VOTE | 654 fans

#112 : Au nom du père

Titre VO : "Crash Course in Polite Conversations"
Titre en VF : "Au nom du père"
~> WB : diffusé le 03/02/2004 - TF1 : diffusé le 05/11/2005
~> Scénario : Jessica Queller - Réalisation : Sandy Smolan

Peyton n'a plus aucune nouvelle de son père. Elle doit se rendre en Caroline du Nord pour identifier un corps qui pourrait être celui de son père disparu en mer lors d'une tempête. Lucas l'accompagne... Nathan, quant à lui, doit faire face à une réunion de famille. Entre son père et son grand père (2 mordus de basket), il va devoir imposer ses choix. Heureusement, Haley est là pour le soutenir.

Promo WB

Popularité


4.14 - 7 votes

Titre VO
Crash Course in Polite Conversations

Titre VF
Au nom du père

Vidéos

 112 - Lucas & Peyton

112 - Lucas & Peyton

  

112 - Fin de l'Episode

112 - Fin de l'Episode

  

Plus de détails

Peyton est devant son ordinateur. Elle discute avec son père grâce à sa webcam. Brooke arrive à ce moment. Brooke lui demande ce qu’il y a, Peyton a besoin d’elle pour faire quelque chose.

Peyton, Lucas et Brooke sont devant une vieille voiture rouge. Peyton aimerait que Lucas la répare car elle aimerait faire une surprise à son père.

Chez les Scott, quelqu’un sonne à la porte. Nathan va ouvrir, ses grands-parents sont là pour fêter l’anniversaire de Dan. Petit problème : Dan ne vit plus avec Deb et Nathan. Deb décide de ne rien dire à ses beaux-parents et va prévenir son mari de leur arrivée. Celui-ci pense tout d’abord qu’elle est là pour son anniversaire mais elle le ramène vite sur Terre. Ils décident d’un commun accord de faire comme si de rien n’était le temps d’un soir.

Haley travaille comme d’habitude au Karen’s café quand Royal, le grand-père de Nathan, entre. Il demande à parler à Karen mais celle-ci n’est pas là mais en Italie. Haley lui demande s’il veut laisser un message. Royal lui demande de dire à Karen qu’un vieil ami est venu la voir. Deb entre au moment où Royal s’en va, elle a tout de même le temps de le voir.

Lucas est toujours entrain de réparer la voiture de Peyton. Brooke l’observe. Ils commencent à s’embrasser quand Peyton arrive l’air inquiète. Une tempête de force 3 est annoncée et elle n’a aucune nouvelle de son père. Lucas tente de la rassurer tant bien que mal.

Nathan et Haley se promènent dans les rues de Tree Hill. Il lui parle du dîner qui doit avoir lieu chez lui le soir même. Elle lui demande si elle peut faire quelque chose, il lui demande de venir à ce dîner. Haley accepte.

A la concession, Dan reçoit la visite de son père. Royal vante les mérites de son fils auprès d’un client en lui disant que Dan est un grand basketteur. Dan envoie le client dans son bureau pour signer les papiers.

Dan et Debbie sont dans la salle à manger, les parents de Dan vont bientôt arriver. Dan explique à Debbie que ses parents ne sont pas au courant que Nathan ait arrêté le basket. Elle lui demande s’il y a d’autres sujets sur lesquels elle doit mentir. Il lui dit juste qu’il veut protéger Nathan de son grand-père. Royal et May arrivent à ce moment. Dan et son père commencent à parler de basket mais May demande à ce que le sujet soit banni de la soirée. Keith arrive lui aussi, il leur annonce qu’il a invité quelqu’un. Nathan et Haley arrivent à leur tour. Royal et Haley se sont bien évidemment reconnu mais font comme si de rien n’était, ils semblent tout de même nerveux, un peu comme Deb. C’est enfin au tour de Whitey d’arriver, c’est lui l’invité surprise de Keith.

Lucas est toujours entrain de réparer la voiture de Peyton. Il demande à Brooke de mettre le contact, la voiture se met en route ! Peyton arrive au même moment, son père et tout l’équipage sont portés disparu, elle doit aller identifier un corps qui a été repêché. Brooke demande à Lucas d’accompagner Peyton. Brooke restera chez les Sawyer au cas où quelqu’un appelle.

Au dîner, la conversation dérive vers le basket malgré les efforts de May pour éviter le sujet. Royal vante les mérite de son fils chéri et explique que sans cette blessure au genou, il aurait pu aller loin. Il demande à son petit-fils comment vont ses genoux, Haley répond qu’il a de magnifiques genoux ! Royal remet Keith et le fait qu’il joue moins bien au basket que Dan sur le tapis. May court au secours de son fils qui trinque à ça ! Haley se propose alors pour aller chercher le gâteau, elle demande à Nathan de l’accompagner ce qu’il fait volontiers. Une fois dans la cuisine, il lui propose de s’échapper mais Haley refuse. Elle lui apprend que Royal est venu voir Karen au café dans l’après-midi. Nathan semble surpris et demande si Lucas est au courant mais Haley lui dit que non.

Lucas et Peyton sont en route pour la morgue. Elle le remercie de tout ce qu’il fait, il lui dit que ça sert à ça un ami. Ils arrivent à un pont dont l’accès est bloqué, ils vont devoir attendre le lendemain matin pour traverser. Ils vont donc dans un motel pour passer la nuit.

Chez les Scott, Dan souffle ses bougies, Royal demande à Nathan quel est son score de la saison Dan essaye de dévier la conversation mais Royal insiste. Whitey tente, lui aussi, d’arranger les choses mais Nathan annonce à tout le monde qu’il a quitté l’équipe. Dan tente de dédramatiser la situation mais Deb le remet à sa place et lui demande d’arrêter de mentir. Royal dit à son petit-fils qu’il aurait aimé être au courant mais Nathan lui dit que lui aussi cache des choses. Il lui dit qu’il est au courant de sa visite à Karen. Royal s’en prend à Haley mais Nathan lui demande de se taire. Deb intervient en disant que Nathan n’est pas le problème, le problème c’est Dan et la pression qu’il met sur Nathan. Il exerce une telle pression que son fils s’est drogué lors de son dernier match. May ne comprend pas l’attitude de son fils, surtout après avoir subit la même chose étant plus jeune. Elle avoue que la blessure au genou de Dan n’était pas permanente mais que Dan était soulagé d’avoir un prétexte pour arrêter le basket. La conversation s’envenime et Royal préfère quitter la table, Nathan et Haley font de même ainsi que Whitey.

Au motel, Lucas propose à Peyton de dormir un peu avant d’aller voir si l’accès par le pont est autorisé vers 5 heures du matin.

Nathan a raccompagné Haley devant chez elle. Il s’excuse qu’elle ait dû subir ça. Elle lui répond que ça l’a aidé à le connaître. Elle lui dit qu’elle est là s’il a besoin d’elle.

Nathan va voir son père dans son bureau. Dan lui raconte ce qu’il s’est réellement passé quand il était à l’université.

Au motel, Peyton joue avec son bracelet, elle lui explique que c’est son père qui le lui a offert à son dernier anniversaire. Elle a peur que ce soit lui ce corps à la morgue. Lucas la rassure et lui dit de se reposer.

Dan et Deb sont dans le salon. Il lui dit qu’elle peut dormir dans la chambre. Elle lui demande s’il se rend compte que leur relation est basée sur des mensonges. Il réplique qu’ils ne peuvent pas réécrire l’histoire, il ajoute qu’il a fait ça pour Nathan et que c’est la vérité. Deb lui répond : « La vérité. Dans cette maison ? »

Au motel, Lucas revient avec à manger. Elle lui raconte que quand sa mère est morte, son père achetait des pizzas mais rajoutait toujours quelque chose dedans. Il est l’heure d’y aller, Lucas demande à Peyton si elle est prête, elle lui répond que non mais qu’il faut tout de même y aller.

Dans la cuisine des Scott, May se propose de faire le petit déjeuner mais Debbie pense que personne n’aura faim. Dan arrive mais se montre froid, il part faire son footing sans un mot. May décide de préparer le petit déjeuner malgré tout.

Chez les Scott, Nathan croise son grand-père dans les escaliers. Celui-ci s’excuse mais Nathan lui dit qu’il comprend pourquoi Dan a fait tout ça.

A la morgue, le légiste accompagne Peyton et Lucas près d’un corps, il soulève le drap : ce n’est pas le père de Peyton !

Peyton et Lucas sortent de la morgue, ils appellent Brooke pour la rassurer mais c’est elle qui les rassure, les gardes côtes ont retour M. Sawyer. Lucas raccroche, Peyton commence à paniquer : elle ne retrouve plus son bracelet. Ils retournent donc au motel !

Haley est devant son ordi quand Nathan arrive. Il lui propose de venir prendre le petit déjeuner avec eux mais Haley en a déjà assez vu avec la soirée qu’elle a passé. Il lui annonce qu’il va reprendre l’entraînement de basket.

Au motel, Peyton retourne toute la chambre avant de retrouver son bracelet. Elle se met à pleurer, Lucas la console. Ils se regardent et restent fixés avant de s’embrasser. Ils s’allongent sur le lit, les cheveux de Peyton sont coincés dans le collier de Lucas, le collier que Brooke lui a offert. Il s’arrête en disant que c’est Brooke qui le lui a offert, il lui propose de rentrer.

Keith, Dan, Deb, May, Royal et Nathan prennent un petit déjeuner en famille. L’ambiance est tendue. Royal demande à Keith comment se porte le garage, il lui dit qu’il est fier de lui malgré ce qu’il a pu dire. May stoppe la conversation voyant quelle va déraper et propose à Dan d’ouvrir ses cadeaux. Son père et sa mère lui ont offert un patchwork avec son numéro de basketteur dessus.

Dans la cuisine, Dan et Deb discutent. Dan la remercie de ne pas en avoir rajouter mais Deb l’interrompt et lui dit qu’ils se sont voilé la face pendant des années, l’un comme l’autre.

Peyton et Lucas sont sur le chemin du retour. Ils se mettent d’accord pour dire que c’était une erreur et que Brooke ne doit rien savoir.

Chez les Scott, May et Royal s’en vont. Une fois les parents Scott partit, Deb s’en va à son tour ainsi que Keith suivi de Dan et enfin de Nathan.

Au lycée, Haley aperçoit Nathan en tenue de basket, il se rend à son entraînement.

Peyton et Lucas arrivent enfin à Tree Hill, Brooke est là pour les accueillir. Ils rentrent tous les 3 chez les Sawyer.

Générique 

Dans la chambre de Peyton, elle parle avec son père avec leur Webcam

Larry :
Salut chérie !
Peyton : Salut, tu te laisses pousser la barbe papa ?
Larry :
Ouais, ça me donne un petit air de George Clooney ! Hein ?
Peyton : Ouais ! Sur !
Larry : Tu te moques de moi là ? C’est vrai que t’as pas l’habitude de me voir comme ça. En mer je me laisse pousser la barbe mais je rase toujours tout la veille de mon retour à la maison, c’est un petit rituel porte bonheur.
Peyton : Tant que tu retrouves ton rasoir d’ici après demain !
Larry : Quand je travaillerais près de chez nous, je me raserais tous les jours.
Peyton : D’accord !
Larry : Salut Brooke ! Salut le jardinier amateur ! Je vois que vous ne savez toujours pas utilisez la sonnette !
Brooke : La barbe de rebelle, ça vous rend encore plus viril.
Larry : Alors qu’est ce que vous faites là de si bonheur tous les 2 ?
Brooke : Aucune idée, c’est Peyton qui nous a dit …
Peyton : Non on t’en diras pas plus, tu verras en rentrant !
Larry : Je peux avoir un indice ?
Peyton : Non je t’aime, papa. A dans 2 jours.
Larry : J’espère bien que tu m’aimes ! Je t’embrasse chérie.
Peyton : Oui, moi aussi.
Brooke : C’est quoi ta surprise ?
Peyton :
Je vais avoir besoin de votre aide venez !  

Dehors, devant une voiture rouge.

Lucas
 siffle : Wou elle est magnifique ! C’est à ton père ?
Peyton : Ouais, ça fait un an qu’elle est garée là. Tu crois que tu pourrais la démarrer ?
Brooke : Je suis sur que oui ! J’ai hâte de te voir jouer les mécanos sexy avec un débardeur et plein de cambouis partout.
Peyton : Pendant qu’il l’a répare, tu voudras bien m’aider à la faire briller ?
Brooke : Oui bien sur.
Peyton : Mon père a accepté de renoncer aux déplacements, alors je veux lui faire plaisir !
Lucas : Ca devrait allez, je vais chercher mes outils 

Chez Dan, ça sonne, Nathan ouvre.

Grand-mère May : Surprise !
Grand-père Roy : Tu accueilles les gens en caleçon ?
Nathan : Grand-mère, grand-père, mais qu’est ce que vous faites là ?
Deb : Roy ! May ! Ça pour une surprise !
Roy : On voit que ça vous fait plaisir ! Je t’avais dit que c’était pas une bonne idée !
May : Mr. Ton beau père me traîne encore à un de ses salons automobiles …
Roy : C’est toi qui as insisté.
May : Oui car je voulais passer par ici pour souhaiter un joyeux anniversaire à mon Danny !
Deb  Oh oui ! Dan, bien sur ! L’anniversaire !
Nathan : Ah ! Ouais.
Roy : Bon, on a le droit d’entrer ou vous nous laisser mourir de froid jusqu’à ce soir ?
Deb : Oh euh !
Nathan : Je vous en prie …
May : Embrasse grand-mère Nathan !
Roy : Tu t’es étoffé un peu, c’est bien. Tu as l’air plus en forme. 

A la concession de Dan
 

Voix :
Un commercial est demandé dans le hall d’accueil. 
Deb : Dan !
Dan : Tu te rappelles la date ? Ca me touche !
Deb : Je ne suis pas venu te souhaiter ton anniversaire. Mais tes parents si par contre.
Dan  Pardon ?
Deb : Ils ont débarqué à la maison. Apparemment, tu ne leur as pas dit que tu n’y habitais pas en ce moment.
Dan  Ou ! Comment ils ont réagi ?
Deb : Qu’est-ce que tu crois, je ne leur ai pas dit. C’est à toi de leur annoncer qu’on est séparé.
Dan  Combien de temps ils vont rester ?
Deb : Ils s’en vont demain mais ce n’est pas fini, ta mère veut organiser un beau repas d’anniversaire.
Dan  Bravo, bon alors qu’est qu’on va faire ?
Deb : Qu’est-ce que toi tu vas faire, tu veux dire ? Tu vas aller tout de suite à la maison pour annoncer notre séparation à tes parents.
Dan  Tout n’est pas encore fichu. Si on va voir la psy c’est pour sauver notre couple, non ?
Deb : C’est vrai.
Dan  En plus tu connais mes parents, tu  veux vraiment qu’ils se mêlent de nos affaires personnelles. Déjà quand on leur a annoncé qu’on aurait pas d’autres enfants, mon père t’a appelé 15 fois, alors si je lui dis qu’on se sépare, il va nous rendre la vie impossible !
Deb : Donc tu veux qu’on leur cache ?
Dan  Pour l’instant, on ne dit rien, on fait comme si de rien n’était ce soir, ça sera plus simple pour tout le monde. Et puis pense à nous, ça nous ferait peut être du bien de nous retrouver comme avant en famille.
Deb : Si tu veux, j’accepte pour ce soir.
Dan : Pour ce soir, c’est tout. 

Au Karen’s café
 

Haley :
Bonjour monsieur, table ou comptoir ?
Roy : En fait, je passer voir Karen.
Haley : Elle est partir en Italie suivre un stage de cuisine.
Roy : Pas mal, et comment va son fils ?
Haley : Lucas va très bien. Karen téléphone régulièrement, vous voulez lui laissez un message ?
Roy : Non ça ira, je la verrai la prochaine que je passerais par ici.
Haley : D’accord. Est-ce que je peux quand même lui dire qui est passé ?
Roy : Un vieil ami. 

Deb sort de l’arrière cuisine et sourit.
 

Devant chez Peyton
 

Lucas :
Bon, la batterie ça va. C’est sûrement le démarreur.
Brooke : Tu peux réparer ce truc là ?
Lucas :
Ouais, y a pas de problème ! (Brooke entre dans la voiture). Ah c’est une bagnole géniale.
Brooke : Et t’es un mec génial (en le tirant vers elle par le collier et en l’embrassant).
Lucas : C’est pour ça que tu m’as acheté ce collier ?
Brooke : Hum, hum !
Lucas : Ouais ! (Peyton arrive) Bon on va commencer les choses sérieuses.
Brooke : C’est ce que j’allais faire, figure toi ! Bah t’en fais une tête !
Peyton : J’ai peur pour mon père (Ils vont dans sa chambre). Il y a un ouragan de catégorie 3 qui se dirige vers son lieu de dragage.
Lucas : Tu t’es connecté sur sa Webcam je suppose ?
Peyton : Oui elle est éteinte.
Brooke : Il n’a peut être pas allumer son ordinateur.
Peyton : Ou leurs communications sont coupées.
Lucas : Ca c’est pas grave, ça doit arriver à chaque tempête. De toute façon, il est énorme sont bateau !
Peyton : Il ne doit plus être sur le bateau de dragage. Lorsqu’il y a une alerte météo, il retourne au port dans un tout petit bateau de transport, c’est pour ça que je m’inquiète à ce point là.
Lucas : Arrête ! Je vois pas à quoi ça sert de te torturer, c’est pas parce qu’on a pas de nouvelle qu’il a eu un problème.
Peyton : Y a aucun moyen de le savoir. 

Nathan et Haley dans la rue 
 

Haley :
Alors vous allez dîner ensemble pour l’anniv de ton père ? Ca va pas être drôle !
Nathan : Ca va être horrible tu veux dire ? Ma grand-mère est cool, mais mon grand-père, il est pas facile ! T’as vu mon père ? Alors imagine comment est l’homme qui l’a élevé !
Haley : Ca fiche la trouille !
Nathan : Ouais ! Si tu venais manger avec nous ? Il se tiendrait peut être mieux devant toi !
Haley : Si ça te fait plaisir j’accepte !
Nathan : Non je plaisantais ! Je peux quand même pas te faire ça !
Haley : Nathan, si tu m’invitais à venir, je te répondrais oui !
Nathan : Bon, alors je t’invite, c’est officiel !
Haley : Alors j’accepte officiellement 

A la concession de Dan
 

Dan 
(à un client) : C’est le modèle prestige. Finition anthracite, intérieur cuir véritable et tableau de bord en bois vernis.
Roy : Où est le gérant de cette boite ?
Dan : Excusez-moi.
Roy : Attention l’ami, vous savez à qui vous avez à faire ?
Le client : Il y a un problème ?
Roy : Vous allez achetez une voiture à Dan Scott, le héros du basketball local ! Recordman depuis 20 ans pour le nombre de points marqués pour Tree Hill. Finaliste national au lycée.
Le client : C’est vrai ?
Roy :
Vrai de vrai !
Dan : Mon père.
Le client : Oh ! Je m’en doutais ! Vous n’avez pas continuez à la fac ?
Roy : Il aurait du, normalement si son genou n’avait pas lâché en première année, il aurait pu devenir champion !
Dan : Arrête papa, Mr. Miller a autre chose à faire. Passez donc dans mon bureau. J’arrive dans une minute.
Le client : D’accord !
Dan : Vous prenez l’option prestige ?
Le client : Ouais, ouais.
Dan : Très bien.
Roy : Quoi ? Si je suis fier de mon fils j’ai bien le droit de le dire ?!Est-ce que tu te rends compte que c’est grâce à ça que ton client a choisi la série prestige ?
Dan : T’es toujours mon plus grand supporter !
Roy : Ouais ! Eh t’es toujours en forme ! C’est bien, ça !  

Chez Dan, 
 

Dan :
Déborah, j’ai appelé Nathan pour lui demander de ne pas dire à mon père qu’il n’allait plus aux entraînements de basket.
Deb : Il a même quitté l’équipe !
Dan : Ne joue pas sur les mots ! J’ai aussi dit à Keith d’éviter de parler de ça.
Deb : Il y a  d’autres sujets sur lesquels tu veux que je mente ?
Dan : Je veux seulement protéger notre fils de mon père.
Deb : Tu te rends compte à quel point c’est ironique ?
Dan :
Maman, tu embellie d’année en année !
May : Tu oses me mentir à ta mère ! Tu devoir avoir honte !
Dan : Je te ferais plus de compliments si c’est comme ça.
May : Tu as l’air fatigué.
Roy : Et fiston t’as pas invité l’équipe des Charlottes Hornets ?
Dan : Non ils ne sont passez bon, tu crois qu’ils ont une change cette année ?
Roy : Non !
May : Interdiction  de parler sport ce soir.
Roy : Quel rabat joie !
May : Assieds toi !
Roy : Oui mon capitaine. J’ai l’honneur de m’asseoir à côté de Mr. Scott.

Ca sonne, May va ouvrir.

May :
Keith !
Keith : Bonsoir maman, content de te voir !
Roy : Ah ce que je vois tu as mis ta tenue de soirée !
Keith 
Content de te voir aussi papa. Bon anniversaire Dan !
Dan : Ouais merci !
May :
Allez mon grand assied toi.
Deb : Bonsoir Keith.
Keith  Salut Deborah.
May : Danny, tu nous sers un  verre de vin s’il te plait ?
Dan : Je m’en occupe !
Keith  Bonne idée ! Au fait maman, il faudrait rajouter un couvert, j’ai invité quelqu’un.
May : Tu entends ça Roy ? J’espère qu’elle est jolie.
Nathan : Bonsoir grand-père, grand-mère, voici Haley.
Haley : Bonsoir.
Roy : Haley, ravie de faire ta connaissance.
Haley : Oui moi aussi.
Roy : Nathan tu ressembles de plus en plus à ton paternel, maintenant tu sais d’où lui vient son charme Haley. Venez par ici les enfants. Assieds toi à coté de moi.
Haley : Merci

Ca sonne

May :
Je vais ouvrir.
Roy : Ben ça alors ! Whitey!
Whitey : Bonsoir Mrs. Dames.
Roy : Bonsoir.
Whitey : Désolée du retard. Alors Roy ? Ca va depuis le temps.
Roy : Non, je lis pas mais ça va.
Nathan : C’est bien que tu sois là.
Haley : Ouais 

Chez Peyton, dehors dans la voiture, Brooke et Lucas
 

Lucas :
Bon allez ! Vas-y réessaye.
Brooke (réussissant à faire démarrer la voiture) : T’as réussi ! Ca marche ! Peyton ?! T’as vu, ça y est ! (Peyton arrive, les larmes aux yeux) Qu’est ce qu’il y a ?
Peyton : On vient de me téléphoner. L’ouragan est territ. Et il n’y a aucune nouvelle du bateau de transport de mon père. Ils étaient trois à bord, un corps a été repêché.
Lucas : Et qu’est ce qu’ils t’ont dit ?
Peyton : Je dois allez identifier un homme. 

Chez Peyton, dans sa chambre
 

Lucas :
T’es de pas vouloir prévenir ta grand-mère ?
Peyton : Non, je veux pas lui faire peur. Toute façon, c’est pas possible que ce soit mon père.
Brooke : Non y a pas de raison.
Peyton : Bon, autant partir tout de suite, on a au moins 4h de route.
Brooke : 4h de route ? De nuit et dans la tempête ?
Peyton :
Le temps qu’on arrive là-bas, la tempête sera sûrement déjà calmé.
Lucas : Attends ! En arrivant au port, ton père va sûrement t’appeler, vaut mieux que l’un de nous reste là.
Brooke : Moi je vais attendre ici, toi tu emmènes Peyton.
Lucas : T’es sur ?
Brooke : Oui Lucas, toi tu sais toujours quoi faire dans les situations de crise. Je veux dire, y a pas de raison que ça se passe mal mais au cas où, c’est lui t’aidera le mieux. Alors … je t’adore, ça va aller (en enlaçant Peyton). Tes le meilleur (à Lucas en l’embrassant). Je vous appelle si j’ai du nouveau. 

A l’anniversaire de Dan
 

Roy :
Alors Whitey l’équipe est bien cette année ?
Dan : Oui pour l’instant on est invaincu. Sinon t’es toujours fou des bulls, papa ?
May : Les garçons ! J’avais dit pas pendant le dîner ! Vous parlerez de sport tout à l’heure !
Dan : Tuas raison maman, je suis désolé !
Roy : C’est quoi ta moyenne de point par match en ce moment Nathan ? Ton père était à 27.5, lui. Tu fais mieux que ça ?
May : Roy je viens de te dire …
Roy : Je m’intéresse à mon petit fils mais …
Nathan : Euh papa le sait sans doute mieux que moi.
Dan : 24 points par match, je crois.
Roy : 24 points par match c’est pas mal. Mais va falloir faire mieux pour battre ton père. Ah c’était un vrai champion, il aurait fait des merveilles dans l’équipe universitaire s’il n’avait pas eu de problème de genou le pauvre. Ca va toi les genoux ?
Nathan : Ouais ça va.
Haley : Il a de splendides genoux !
Roy : Enfin heureusement Danny est un battant, comme son père. Il a forcé le destin, pour réussir dans un autre domaine, alors que Keith lui n’a aucune ambition, il tient de sa mère.
May : Et il a de la chance !
Keith : On va trinquer ensemble maman, je vais chercher une bouteille.
May : Bon je vais m’occuper du gâteau.
Haley : Je vais le faire Mme Scott. Nathan, tu veux bien m’aider ?
Nathan : Ouais, ouais, le gâteau bien sur ! 

Haley et Nathan dans la cuisine
 

Nathan :
Je t’avais dit que l’atmosphère serait tendue !
Haley : Ca c’est rien de le dire !
Nathan : Y a une porte juste derrière toi, on pourrait s’enfuir ! Ils viendront pas nous chercher.
Haley : C’est tentant. Ils viennent souvent vous voir tes grands-parents ?
Nathan : 2-3 fois par an pourquoi ? T’as un truc à me dire Haley ?
Haley : Non, pourquoi ?
Nathan : Quand tu fais cette tête là, c’est que tu veux me dire quelque chose mais que tu sais pas si tu peux !
Haley : Pas du tout. Et t’aurais pas du t’en rendre compte si vite !
Nathan : Vas-y, je t’écoute.
Haley : Ton grand-père est passez au café tout à l’heure, il voulait voir Karen.
Nathan : Quoi ?
Haley : Mouais ! J’ai l’impression qu’il vient la voir régulièrement depuis des années.
Nathan : Lucas t’en a déjà parlé ?
Haley : Non il ne le connaît même pas ! Mais ton grand-père a demandé de ces nouvelles quand il est passé ce midi.
Nathan : Ah j’y comprends rien du tout ! Il parle de mon père comme d’un héros national ! Il peut pas être ami avec karen, c’est ridicule !
Haley : C’est vrai que c’est bizarre mais garde ça pour toi d’accord ?
Nathan : De toute façon vu l’état de ma famille, rien ne pourrait ni aggraver ni améliorer la situation alors t’en fais surtout pas ! 

Sur la route, Lucas et Peyton
 

Lucas :
T’as pas froid ?
Peyton : J’ai l’habitude, le chauffage n’a jamais fonctionné.
Lucas : Si tu veux je demanderai à Keith de le réparer, je suis sur que lui, il y arrivera. Tu veux qu’on fasse une pause café ?
Peyton : Peut être plus tard merci. C’est génial ce que tu fais pour moi.
Lucas : Les amis sont là pour ça.
Peyton : Ouais. 

Arrivés  à un pont bloqué
 

Mr. Du service public :
Avancez les plots, il faut que la signalisation soit visible de loin !
Peyton (à Lucas) : Qu’est-ce qui se passe ?
Mr. N°2 du service public : Mais si ils sont en plein vents les fils risquent de lâcher ! Alors laissez ceux qui sont devant !
Lucas : Qu’est-ce qui se passe ?
Mr. Du service public : Le port est fermé à cause de la tempête. Il rouvrira demain.
Peyton : C’est une urgence ! Il faut absolument que vous nous laissiez passer !
Mr. Du service public : Impossible Mlle, c’est trop dangereux.
Lucas : Bon alors y a un autre moyen de traverser ?
Mr. Du service public : Oui, le ferry mais y a trop de vent pour qu’il appareille ce soir.
Peyton : Alors qu’est-ce qu’on peut faire ?
Mr. Du service public : Le pont sera rouvert demain matin à 6h. Il faut attendre. Y a un motel juste avant. Vous devriez prendre une chambre s’il en reste encore. C’est bon, on va pouvoir y allez.
Mlle du talkie-walkie : Ne quittez pas, Restez à proximité du pont en cas d’urgences, l’unité 4 viendra vous relever dans 2h. Terminé. 

A l’anniversaire de Dan, il souffle ses bougies
 

Roy :
Bravo fiston, alors Nathan vous allez gagnez le championnat cette année ?
May : Ca y est ! Tu recommences !
Roy : Si ça ne t’intéresse pas, ne nous écoute pas ! Seulement j’ai le droit de savoir comment mon petit fils joue tout de même !
Dan : Mais papa je te l’ai dit.
Roy : Non Dan tu ne m’en as pas parlé du tout. Et chaque fois que je pose la question, tu changes immédiatement de sujet. Alors est-ce que quelqu’un va m’expliquer ce qui se passe ici ? Nathan ? Whitey ? Répondez !
Whitey :
Nathan je crois que c’est plutôt à toi de répondre.
Nathan : Je suis plus dans l’équipe, j’ai laissé tombé.
Roy : Quoi ? Comment ça ? Tu as laissé tombé l’équipe ?
Dan : Non papa il fait juste une pause, ce n’est pas définitif !
Déborah : Tu sais très bien que c’est faux, arrête de mentir Dan.
Roy : Nathan, tu aurais pu au moins me le dire ! Depuis quand est-ce qu’on se ment dans cette famille ?
Nathan :
C’est bien à toi de dire ça !
Roy : Ca veut dire quoi exactement ?
Nathan :
Je sais que tu vas voir Karen au café. Tu nous l’a jamais dit ça !
Haley : Nathan !
Roy : Si je n’ai rien dit c’est que ça ne te regarde pas. Je crois que certaines personnes parlent un peu trop !
Nathan : Fous lui la paix grand-père !
Roy :
Je t’interdis de me parler sur ce ton !
Déborah : Ca suffit Roy, vous ne ferez pas la loi à ma table. Le problème, ce n’est pas Nathan.
May : Est-ce qu’on pourrait m’expliquer ce qui se passe ?
Déborah : Dan a tellement poussé Nathan depuis 6 ans pour en faire un champion de basket …
Dan : Arrête Déborah … !
Déborah : …
à force la pression est devenue si forte que Nathan a pris de la drogue pour …
Roy : De la drogue ?
Déborah : Du coup il a fait un malaise, et il a atterri aux urgences. Nathan a fini par risquer sa vie et tout ça pour être aussi bon que son père à un jeu stupide ! Mais Roy, ce n’est pas la faute de mon fils, c’est la faute du votre !
May : Danny ? Comment est-ce que, toi, tu as pu faire ça ? Tu es devenu fou ? Ou alors c’est que tu as oublié à quel point tu étais malheureux quand ton père te mettait la pression ?
Roy : Il avait l’étoffe d’un champion.
May : J’ai menti pour toi pendant des années, je t’ai aidé à tout quitter, tu n’en pouvais plus, tu avais besoin de moi, tu te souviens ? Et j’ai toujours gardé ton secret ! Comment peux-tu faire subir le même enfer à ton fils ?
Roy : Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
May : À l’université, Danny a bien été blessé au genou mais ce n’était pas permanent. C’est lui qui a voulu arrêté, on t’a menti …
Roy : Il a abandonné le basket ?
Dan : Non j’aurais voulu continuer …
May : Arrête de mentir, Dan, il fallait bien qu’il l’apprenne un jour !
Roy : Je comprend rien c’est quoi cette histoire de fou ?
May : Tu n’étais pas avec nous à l’hôpital quand son genou a lâché, on t’a dit ce qu’on a voulu !
Roy : Dan, tu m’as parlé d’une faiblesse héréditaire des ligaments ? Tu a dis …
Dan : C’est vrai !
Roy : Tu as dit que c’était inopérable !
May : Essaie de comprendre, ton fils savait qu’il n’avait pas la moindre chance de devenir champion de basket et toi tu refusais de t’en rendre compte. Danny étais pris au piège de tes ambitions, c’était l’échec assuré. Il ne voulait pas te décevoir alors il a tout arrêté. Il n’avait pas d’autres choix !
Roy : Non seulement tu as baissé les bras mais tu n’as même pas eu le courage de l’admettre !
Dan : Laisse-moi t’expliquer papa …c’est plus compliqué que tu ne le crois.
Roy : Non …
Nathan : Moi aussi, Allez viens Haley je te ramène.
Haley (en se levant) : C’était délicieux.
Whitey : Bon et ben moi je crois que je vais y allez aussi. Merci May, Deborah. Et joyeux anniversaire Danny.
May : Danny je veux que tu saches …
Dan : Pourquoi ?? (Il s’en va).
May : Bien je vais allez faire la vaisselle.

Au motel, Peyton et Lucas rentre dans une chambre 

Peyton :
Puisqu’on coincé ici, autant essayer de dormir un peu et puis on se pointera au pont dès l’ouverture. Qu’es-ce qu’il a dit déjà 6h ?
Lucas : On ira voir à 5h. (Peyton rigole) Qu’est-ce qu’il y a ?
Peyton : On est pressé d’aller voir si mon père est mort. Je trouve ça assez surréaliste !
Lucas : Ouais je comprends que ça te perturbe.
Peyton : T’as déjà fait un cauchemar où tu dois aller quelque part et t’as l’impression que tu pourras  jamais y arriver ?
Lucas : Ouais.
Peyton : J’aimerais me réveiller maintenant.
Lucas : Ca te ferait du bien de te reposer un peu, tu veux bien essayé ? (Elle hoche la tête) D’accord. (En regardant le lit) Je vais dormir par terre.
Peyton : Ne sois pas idiot.
Il va éteindre la lumière et s’installe à coté de Peyton dans le lit
Lucas : Peyton ? J’aimerais pouvoir faire quelque chose ou dire quelque chose pour t’aider.
Peyton : Tu m’aides déjà, merci Lucas.
Lucas : Bonne nuit.
Peyton : Bonne nuit. 

Devant chez Haley, Nathan et elle
 

Nathan :
Désolé que t’es du subir ça.
Haley : Non, c’est pas grave, je comprends mieux la situation.
Nathan : C’est drôle, depuis que je suis tout petit, y a des choses qui sont des vérités absolus dans ma famille, comme par exemple le fait que mon père serait devenu un champion s’il n’avait pas eu sa blessure au genou. Et aujourd’hui, aujourd’hui je me rends compte qu’il m’a menti depuis des années en me disant qu’il a failli devenir pro. Et que je pourrais jamais être aussi bon que lui. Quel pauvre type !
Haley : Dis toi qu’au moins tu connais la vérité.
Nathan : Ouais, mais je sais pas quoi en faire.
Haley : Ca va aller, bonne nuit.
Nathan : Bonne nuit.
Haley : Si tu as besoin de moi tu m’appelles ?
Nathan : D’accord.

Ils s’embrassent, elle part vers la porte.

Nathan :
Tu sais tout à l’heure chez moi, quand je me plaignais de l’état de ma famille, je t’ai dit que rien ne pouvais aggraver ou arranger les choses ?
Haley : Ouais ?
Nathan : J’avais tort. 

Chez Dan, il est assis dans son bureau quand quelqu’un frappe, il se retourne, c’est Nathan.
 

Dan :
Tu veux entendre ma version ?
Nathan : Ca changera pas grand-chose ! Tu m’as toujours poussé à bout alors que tu savais exactement ce que ça faisait ! Je t’en veux  encore plus depuis que je sais que t’es passé par là !
Dan : J’étais vraiment le meilleur Nathan, du moins au lycée, parce qu’une fois à l’université, j’ai su que ça ne serait plus le cas. Mon père se voilait la face, ça faisait aussi de la peine à ta grand-mère, alors quand j’ai eu cette blessure, elle m’a supplié d’en profiter pour que j’arrête la compétition, elle a dit que ce serait mieux pour nous tous ! Elle m’a convaincu ! Mais ce jour là j’ai pris la pire décision de ma vie. Au début, ça ma fait du bien de ne plus avoir mon père sur le dos, mais très vite j’ai compris que ce n’est pas pour mon père que je jouais et que le basket c’était toute ma vie. Jusque là j’avais jamais pris le temps d’y réfléchir, alors j’ai voulu reprendre en faisant de la rééducation, de la muscu, mais c’était trop tard. Mon genou c’était mal remis, c’était fini pour moi.
Nathan : Ca ne te donne pas le droit de te traité n’importe comment.
Dan : C’est vrai que parfois, je suis un peu dur avec toi, mais c’est pour t’éviter de passer ta vie à regretter de pas avoir saisi ta chance.
Nathan : C’est maintenant que je suis malheureux, je trouve pas ça mieux !
Dan : Moi j’ai été faible à l’époque, mais je vais t’aider à être plus fort parce que je ne veux pas que te retrouves dans ma situation.
Nathan : Dans ce cas là, t’inquiètes pas, je ferais tout pour pas finir comme toi !  

Au motel
 

Lucas :
Ca va ?
Peyton : Ouais.
Lucas : C’est ton bracelet ?
Peyton : C’est mon père qui me l’a offert. Il l’a fait gravé : « avec tout mon amour, papa » C’était mon cadeau d’anniversaire. Si ça se trouve c’est lui.
Lucas : Je suis sûr que non, Peyton.
Peyton : Qu’est-ce que je deviendrais ?
Lucas : T’en fait pas.
Peyton : J’essaie de me préparer en l’imaginant sur un brancard à la morgue mais c’est trop dur ! On dirait que c’est toujours comme ça, c’est justement quand tout a bien que les trucs les plus terribles te tombent dessus.
Lucas : Arrête d’envisager le pire, ça ne sert à rien. Ton père préférait que tu restes positif non ? T’as besoin de te reposer.

Elle se retourne, il l’a regarde.
 

Dans le salon de Dan, Déborah est assis sur un fauteuil, Dan la rejoint avec une couverture
 

Dan :
Va dormir dans la chambre, je vais prendre le canapé.
Deb : Je réalise que tu nous as imposé une vie de mensonges à tous les 2, Dan. Tu ne t’es jamais senti coupable en 20 ans ? Parce que quand ta soi-disant blessure a mis fin à ta carrière et que tu as pris la décision de renoncer à tes études, j’ai arrêté les miennes aussi.
Dan : On est venu ici pour élever Nathan. Ne réécris pas l’histoire !
Deb : Tu veux garder pour toi ce privilège ? Je croyais connaître l’homme que j’ai épousé mais en fait il me ment depuis toujours.
Dan : J’ai vraiment été blessé. Oui j’ai renoncé à la rééducation au début, c’est vrai. Mais après j’ai changé d’avis, j’ai fait tout ce que je pouvais. De toute façon c’était mieux pour nous et pour Nathan. Je comprends que tu m’en veuilles de ne t’avoir rien dit il y a 20 ans mais je n’ai pas fait ça seulement pour moi, je l’ai fait aussi pour vous protéger.
Deb : C’est ça, crois ce que tu as besoin de croire.
Dan : C’est la vérité.
Deb : La vérité ? Qu’est ce que tu y connais ? 

Deborah s’en va.
 

Au motel, Lucas rentre dans la chambre avec des provisions. Peyton se lève un peu.
 

Peyton :
C’est quoi tout ça ?
Lucas : Oh désolée, je ne voulais pas te réveiller.
Peyton : Comment tu veux que je dorme ?
Lucas : J’ai trouver des distributeurs, t’as faim ? Ca te fera du bien de manger.
Peyton : À la mort de ma mère, mon père était nul en cuisine alors au début on mangeait que pizzas surgelées. Ca a duré des mois, j’adore ça, heureusement ! C’était terrible, il prenait des pizzas toutes bêtes et il y ajouter plein de truc en plus dessus : poivrons, viandes hachées, patates, ou même ananas.
Lucas : Ca devait être quelque chose !
Peyton : C’était très très bon. Il faisait ça en partie pour me faire rire, il voulait m’aider à oublier la peine.

Le réveille sonne, il est 4h45. Lucas l’éteint.

Lucas :
T’es prête ?
Peyton : Pas vraiment. En route. 

Ils se lèvent et sortent.
 

Le matin chez dan dans la cuisine, May et Deb …
 

Deb 
: Bonjour.
May : Bonjour. Je fais une omelette ou plutôt des oeufs durs ?
Deb : Ni l’un ni l’autre pour moi. A mon avis, personne n’aura faim.
May : Roy méritait que tu l’envoies sur les roses, Déborah. Je sais bien qu’aujourd’hui Dan m’en veut mais c’était il y a 20 ans et j’en est eu assez de mentir. Alors, j’ai fait ce que j’ai juger le mieux pour mon fils.
Deb : C’est notre rôle de mère, je vous remercie d’avoir mis fin au mensonge.

Dan arrive

May :
Dan ? Mon chéri, un jour tu comprendras que je t’ai rendu service en révélant la vérité. Je sais que ton père finira par tirer un trait sur tout ça. Mais si tu laisses l’histoire se répéter, ton fils risque de ne pas s’en remettre.
Dan : Je vais faire mon jogging.
May : Bon allez, va pour l’omelette ! 

Dans le couloir de la maison, Nathan et Roy se croisent.
 

Roy :
Ecoute Nathan, c’est pas une période facile pour toi, et je suis désolé pour ton père.
Nathan : En fait je comprends ce qu’il l’a poussé à faire ça, grand-père. Je crois qu’il t’aimait vraiment beaucoup parce qu’il aurait fait n’importe quoi pour ne pas te décevoir. 

A la morgue, le médecin légiste fait entre Lucas et Peyton. Peyton hoche la tête et le médecin soulève le drap …
 

Peyton :
C’est pas lui. Elle s’effondre dans les bras de Lucas qui la réconforte. 

Devant la morgue
 

Lucas :
T’as  assuré.
Peyton : J’ai eu l’impression que mon cœur allait explosé. 

Lucas cherche son portable, ils appellent Brooke.
 

Brooke :
Vous êtes chez Peyton. ?
Lucas : C’est moi.
Brooke : Ah c’est fou j’allais justement t’appeler.
Lucas : J’ai des bonnes nouvelles, rassure-toi.
Brooke : Oui je sais, les gardes-côtes viennent d’appeler. Ils ont retrouvé le bateau du père de Peyton. Il est sain et sauf.
Lucas (à Peyton) : Ah on a retrouver ton père il va bien (Peyton saute dans les bras de Lucas). C’est super, on rentre.
Brooke : Oui à bientôt. Bisous.
Lucas : A tout à l’heure.
Peyton : Oh c’est génial. Je …C’est pas vrai…
Lucas : Quoi ?
Peyton : Mon br. … bracelet, je l’ai plus, il doit  être au motel.
Lucas : On va allez voir. 

Chez Haley, elle tape sur son ordinateur quand Nathan arrive.

Nathan :
Salut toi !
Haley : Tiens !
Nathan : Ma grand-mère prépare un brunch, le show commence à 9h. Ca te branche ?
Haley : La soirée d’hier était charmante, Nathan, mais là, j’ai eu ma dose. Tu sais, j’ai bien réfléchis. Tu connais la vérité sur ton père alors tu es libre. Je veux dire maintenant que tu sais qu’il t’a menti, vous n’êtes plus en compétition. Finie la pression !
Nathan : Ouais, si seulement c’était vrai !
Haley : Comment ça ?
Nathan : Mon père a baissé les bras, c’est ça que son père lui a jamais pardonné. Je vais reprendre le basket.
Haley : Nathan, je  …
Nathan : Il faut que je fasse mieux que lui Haley. C’est la seule façon de me libérer de son emprise. 

Au motel, Peyton rentre et cherche son bracelet sur le lit.

Peyton :
Il est forcément là.

Elle le cherche et  le retrouve.

Lucas :
Tu vois, il était là.

Elle se met à pleurer.

Lucas :
Eh Peyton, ça va aller maintenant.

Ils se serrent dans les bras. Ils se regardent. Ils s’embrassent. Il lui enlève sa veste, il l’enlève la sienne, ils se mettent sur le lit en s’embrassant, il lui enlève son t-shirt, le sien, mais les cheveux de Peyton se coince dans le collier de Lucas.

Peyton :
Aie.
Lucas : Désolé.
Peyton : Mes cheveux, ils se sont pris dans ton collier (elle lui enlève).
Lucas : Brooke.
Peyton : Quoi ?
Lucas : C’est Brooke qui m’a offert ce collier. Ecoute, Peyton, je crois qu’on ferait mieux d’y aller.
Peyton : Ouais.
Lucas : En route. 

Peyton reste quelques secondes sur le lit avec le collier contre elle …
 

Au brunch chez Dan, ils petit déjeunent : Roy, May, Keith, Dan, Déborah et Nathan. C’est silencieux.
 

Roy :
Alors Keith, ça marche les affaires ?
Keith : Comme d’habitude.
Roy : Bien. Oh je te taquine souvent fiston mais ça ne veut pas dire que je ne t’estime pas.
Keith : Merci papa. Dommage que tu ne sois gentil avec moi que pour te venger de Dan.
Roy : Mais non je …
May : Ca suffit ! J’aimerais qu’on déjeune tranquillement si possible ! Dan ? Tu n’as même pas ouvert tes cadeaux hier soir, tiens c’est celui de ton père et moi.
Dan : Oh merci !! (Il déballe). Mais qu’est ce que c’est ?
May : C’est un patchwork. Je l’ai fait faire par une couturière d’Orlando. On avait gardé toutes tes affaires de basket à la maison, je ne pouvais tout de même pas les jeter ! Tu vois mon grand, il a encore des tas de choses dont tu peux être fier. 

Dans la cuisine, Dan rejoint Deb avec des plats.
 

Dan :
C’est presque fini ?
Déborah : Oui, heureusement.
Dan : Déborah ? Vu tout ce qui c’est passé, je te remercie de ne pas avoir mis de l’huile sur le feu. Ca va ?
Deb : Non Dan, ça va pas, ni pour moi, ni pour nous. Hier je t’en voulais pour ne pas avoir été honnête et d’avoir menti toutes ces années.
Dan : Déborah …
Deb : Mais je me rends compte que j’en ai fait autant. Je n’ai pas été sincère.  

Sur la route, Lucas et Peyton
 

Lucas :
Peyton …
Peyton : Non ! On a fait une bêtise. T’es avec Brooke non ?
Lucas : Ouais.
Peyton : Tout à l’heure, on s’est laissé emporté, ça ne voulait rien dire.
Lucas : Ah non ?
Peyton : On sait tous les deux que si !  

Devant chez Dan

Deborah
 (en serrant May dans se bras) : Bon retour.

Dan aide son père a fermé le coffre, mais lui ne lui dis pas au revoir. Ils s’en vont, laissant Déborah, Dan, Keith et Nathan. Déborah s’en va en retirant le bras que Dan avait mis sur ses épaules.

Keith :
Salut Dan.Dan s’en va sous le regard de son fils qui s’en va à son tour. 

Au lycée, Haley regarde Nathan retourner à l’entraînement. 
 

Lucas et Peyton rentrent. Brooke sort et va dans les bras de Peyton.
 

Brooke :
C’est fini. (Elle enlace Lucas). Tu m’as manqué. (Regard entre Lucas et Peyton).Elle prend la main de Peyton puis l’enlace en retournant chez Peyton. 

The end

[Peyton’s Room]

(Talking to her dad via web cam)

MR. SAWYER: Hey, honey.

PEYTON: Hey, dad. What’s going on with the unibomber look?

MR. SAWYER: I was going for George Clooney

PEYTON: Go further.

MR. SAWYER: That’s right you’re not used to seeing me like this. See when I’m on the job I usually let it grow then I shave it off right before I come home. Kind of a ritual for me.

PEYTON: Well make sure you find a razor day after tomorrow

MR. SAWYER: And after that, I’m gonna be shaving a lot more often.

PEYTON: Okay

MR. SAYWER: Hey Brooke, Hey rake boy. (Peyton looks behind her as they walk in) I see nobody uses the doorbell still.

BROOKE: Papa Peyton, the scruffy thing’s working for you.

MR SAWYER: What are you guys up to so early?

BROOKE: I don’t know. Peyton just asked us…

PEYTON: Oh no, you know what? You’ll find out when you get home.

MR SAWYER: Not even a little hint?

PEYTON: Uh Uh. Not even. I love you

(Brooke Waves Bye)

MR SAWYER: You better. Love you too, honey.

PEYTON: Bye. (Turns off camera and stands up)

BROOKE: So what’s the surprise?

PEYTON: I need your help with something. Come on.

(She walks out and the others follow)



[Peyton’s Driveway]

(Peyton pulls a cover off an old red car)

LUCAS: (whistles) Damn that’s nice. Is this your dads?

PEYTON: Yeah, he hasn’t driven it in like a year though. Do you think you can get it to run?

BROOKE: Of course he can. And he’s going to look good doing it too in a tight little wife beater, maybe some grease smudges.

(Lucas pops the hood)

PEYTON: And I was thinking maybe you could help me wash and wax it.

BROOKE: Glad to help

PEYTON: I just want to do something nice for him. Since he’s coming home.

LUCAS: Alright, I’ll go get my tools.



[Nathan’s house]

(Door bell rings, Nathan answers)

MAY: Surprise!

ROYAL: You answer the door in your underwear?

NATHAN: Grandma, Grandpa. What are you guys doing here?

DEB: (Walking to the door) Royal, May, oh what a surprise.

ROYAL: Well thanks for the warm welcome. (To May) I told you this ambush was a bad idea.

MAY: He’s dragging me to another one of those auto conventions.

ROYAL: Nobody’s dragging anybody anywhere.

MAY: I told him that the only way I’d go is if we came by here for Danny’s birthday.

DEB: Oh, Dan’s birthday, of course.

NATHAN: Yeah

ROYAL: Well you going to leave us standing out here all morning freezing our asses off?

DEB: Oh…

NATHAN: Come on in.

MAY: Kiss Granny.

ROYAL: Looks like you put on a few there, Deb. It looks good on you.



[Dan Scott Motors]

(Deb catches Dan walking inside)

DEB: Dan.

DAN: You remembered. I’m touched.

DEB: Oh I’m not here to wish you a happy birthday. But your parents are.

DAN: What?

DEB: Yeah they showed up at the house. Apparently you never told them that you’re not living there right now.

DAN: How’d they take it?

DEB: You think I told them? I’m not going to be on the receiving end of that. That’s your job.

DAN: Well how long are they here?

DEB: Just tonight. But it gets better. Your mother is cooking you a big birthday dinner.

DAN: Oh perfect. Alright so what are we going to do?

DEB: We are not going to do anything. You are going to go to the house right now, and tell them we’re separated.

DAN: No, we’re doing the counseling. We can work this thing out right? Isn’t that the whole point?

DEB: It is.

DAN: Well you know how they are. DO you really want them weighing in on the state of our marriage? Do you remember when we told them we weren’t going to have any more kids? How many times did my dad call you? And now you don’t even have the option of hanging up on him.

DEB: Go on, Dan. Just say it.

DAN: We go through the motions tonight. Get it over with. Send them on their way. Go back to working on us. Besides, it might do us some good to try and remember what its like to be a normal family.

DEB: Fine, just for tonight.

DAN: Just for tonight.

(Deb walks out)



[Karen’s Café]

(Haley is working when Royal walks in)

HALEY: Good morning, Sir. Table or counter?

ROYAL: Um, actually, I’m looking for Karen.

HALEY: Oh you know what? She’s in Italy right now. Cooking school.

ROYAL: Good for her. (smiles) How’s that boy of hers doing?

HALEY: Lucas is great. She calls in every once and a while. You want me to leave a message?

ROYAL: No that’s alright. I’ll just catch her the next time I’m passing through.

HALEY: Ok, can I tell her who stopped by? Mr…

ROYAL: Just an old friend. (leaves the café)

(Deb comes out from the back after seeing Royal there)



[Peyton’s driveway]

(Lucas is sitting in the car working on it, Brooke is leaning in the passenger’s window)

LUCAS: Well, it’s not the battery. It’s probably the starter.

BROOKE: Well you can fix that right?

LUCAS: Yeah, it shouldn’t be a problem. (Brooke gets in next to him) It’s an amazing car.

BROOKE: It’s an amazing guy. (Pulls him in by the necklace for a kiss)

LUCAS: Is that what you got me in this thing for? (Brooke nods) Yeah… (they keep kissing and get out when Peyton comes outside) I was, just getting started.

BROOKE: Sadly, so was I. (Sees Peyton’s worried) What’s wrong?

PEYTON: I’m just worried about my dad.



[Peyton’s bedroom]

PEYTON: Okay I just checked online and now they’re saying it’s a category 3 hurricane

LUCAS: Alright and you already checked on the web cam right?

PEYTON: Yeah its out.

BROOKE: Well maybe he turned it off.

PEYTON: Or the storm did it for him.

LUCAS: Yeah but storms knock that kind of thing out all the time right? Anyway, aren’t dredging boats huge?

PEYTON: He wouldn’t be on the dredging boat. Right now, if there’s a storm headed his way, he’d be on this little tiny transport heading back to shore and that’s what worries me.

LUCAS: Okay, Peyton, just stop. Don’t do this to yourself, alright? Just because he hasn’t checked in doesn’t mean something’s happened.

PEYTON: Doesn’t mean it hasn’t either.



[on the streets]

(Haley and Nathan are walking past shops)

HALEY: So this dinner thing’s gonna be pretty bad huh?

NATHAN: Massacre. My Grandma’s okay. It’s just my Grandpa’s pretty intense. You’ve met my dad. Just imagine where he comes from.

HALEY: Scary.

NATHAN: Yeah. You should come tonight. Maybe it will make everybody behave.

HALEY: (laughs) I’ll come if you want me to.

NATHAN: No, I wasn’t serious. I wouldn’t put you through that.

HALEY: No I mean, if you’re asking, of course my answer’s yes.

NATHAN: Well, then I’m asking.

HALEY: Well then I’m coming.



[Dan Scott Motors]

(Dan walking in the showroom with a customer)

DAN: Let me get this right, the charcoal finish, custom leather package, and what you want is a champaign interior.

(Royal walks in)

ROYAL: I’m here to see the manager.

DAN: (to customer) Excuse me

ROYAL: Hey fellow, you ought to know who you’re doing business with.

CUSTOMER: Is there a problem?

ROYAL: Well you’re buying from Dan Scott. Basketball legend. Still holds the all time scoring record for Tree Hill. Made all-state his Senior year.

CUSTOMER: No kidding.

ROYAL: No kidding

DAN: (to customer, pointing at Royal) My dad.

CUSTOMER: I figured. You play college too?

ROYAL: Would have, but he blew his knee out in his freshman year. He got robbed. Would have been one of the greats.

DAN: Dad, Mr. Miller’s really not interested. (To Mr. Miller) I’ll tell you what, meet me in my office. Ok? I’ll be right in.

CUSTOMER: Yea.

DAN: Champaign interior, right? Alright.

ROYAL: What? Somebody’s got to brag on you. And you’re not going to close that sale without your old mans help you know that, don’t you?

DAN: You know you always were my biggest promoter.

ROYAL: Yeah well. (Hits Dan in the stomach and feels his abs) Hey still in shape. Good for you.



[Nathan’s house]

(Dan and Deb in the dinning room before dinner)

DAN: Oh you’re home. Listen I called Nathan. I told him not to Dad that he’s not going to practice.

DEB: You mean that he quit the team?

DAN: You know what I mean. I also told Keith to avoid the subject.

DEB: Any other lies I should remember to tell?

DAN: I’m trying to protect our son from my father, okay?

DEB: You don’t even see the irony do you?

(May walks in)

DAN: Mom, you look beautiful as ever.

MAY: God bless you for a liar.

DAN: When I compliment you, you call me a liar.

MAY: You look tired.

(Royal comes in)

ROYAL: Hey, son, what’s the deal? No more Charlotte hornets?

DAN: Yeah New Orleans can have them. You think they have playoffs hope?

ROYAL: No, no.

MAY: No sports talk

ROYAL: Oh come on. (doorbell rings) Yes ma’am. (Starts to sit at the head of the table; Dan coughs and gestures at the seat next to it) I just became head of the table then huh?

(Keith enters)

MAY: Keith!

KEITH: (hugs May) You look great.

ROYAL: Well look what the cat dragged in.

KEITH: It’s good to see you too, dad. (Shakes his hand) Happy birthday, Danny.

DAN: Yeah thanks. (Shack hands)

MAY: Come on, have a seat. Dinner is almost ready. (Keith kisses Deb on the cheek)

KEITH: Hey Deb.

MAY: Danny will you pour some wine please?

DAN: I’m on it.

KEITH: Amen to that. Uh, listen mom, we’re going to need another place setting, I invited a guest.

MAY: A date! Oh my goodness, well you get that chair over there…

(Nathan and Haley walk in)

NATHAN: Grandpa, Grandma, this is Haley.

ROYAL: Oh Haley.

HALEY: Hi.

ROYAL: Nice to meet you. (shaking her hand)

HALEY: Nice to meet you too. (Both of them obviously recognizing each other from the café; Deb looks nervous about them too)

ROYAL: Well, Nathan, you’re looking more and more like your old man every day. We all know where he gets his good looks don’t we? Well come on in. You sit right here next to me, hun. (Pulls a chair out for Haley)

HALEY: Thank You.

(doorbell rings)

MAY: I’ll get it. (laughs as Whitey walks in. He hugs her)

ROYAL: Oh my goodness, Whitey! Good to see you.

WHITEY: Good evening everybody. Sorry I’m late. (continues to talk to Royal in the background)

NATHAN: (silently to Haley) Glad you came?

HALEY: Yeah.



[Peyton’s driveway; night]

(Lucas is working under the hood and Brooke is sitting in the drivers seat)

LUCAS: Alright, try it again. (Brooke starts the engine. They laugh, excited that it works)

BROOKE: We got power!

LUCAS: Whooo

BROOKE: Peyton, come check it out. (Peyton walks out looking very upset; Brooke gets out of the car) What is it?

PEYTON: I just got a phone call. Um, it’s the storm. My dad’s transport is missing. There were three guys on it. They recovered a body.

LUCAS: What’d they tell you?

PEYTON: I have to go see if it’s him. (everyone is shocked)



[Inside Peyton’s house]

LUCAS: Alright you sure you shouldn’t call your Grandma?

PEYTON: No she’d freak out. I’d rather not upset her. Besides its not going to be my dad.

BROOKE: Of course its not

PEYTON: Let’s go ahead and get this over with. We have a 4 hour drive ahead of us.

BROOKE: A 4 hour drive into a storm?

PEYTON: Well the storms passing through. By the time we get there it should be gone.

LUCAS: Okay wait a second. Shouldn’t somebody stay here by the phone? I mean incase your dad calls.

BROOKE: I will. You go with Peyton.

LUCAS: You sure?

BROOKE: Yeah. Lucas you’re good in crisis, not that there’s going to be one. But I would probably end up falling apart and you’d end up taking care of me which is not the point, so… (To Peyton) I love you. (Hugs her) It’s going to be okay. (To Lucas) You’re the best. (kisses him; Peyton and Lucas walk out the front door) I’ll call you guys if I hear anything.



[Nathan’s house]

ROYAL: So, how’s the team doing this year, Whitey?

DAN: Oh we’re still undefeated actually. Dad, you still rooting for the Magic these days?

MAY: Please! No talk of sports until after dinner, okay?

DAN: Good idea mom. Sorry.

ROYAL: Well, Nathan, what are you averaging these days? You know your dad had 27 and a half a game. You beat that yet?

MAY: Royal, we just said…

ROYAL: I’m asking the boy a question, May.

NATHAN: Uh well maybe you should ask the old man.

DAN: 24 points a game I think, isn’t it?

ROYAL: So, 24 a game huh? You’re gonna have to get that up if you’re going to beat the old man. Yeah your dads star would have risen through the roof at Carolina if it wasn’t for that damn knee of his. How’re your knees?

NATHAN: No worries

HALEY: Oh he’s got great knees.

(everyone laughs)

ROYAL: uh huh. Of course Danny takes after his old man. Never let adversity stop him. Too bad Keith takes after his mothers side of the family.

MAY: Lucky for him

KEITH: I’d drink to that, but I have to get a refill.

MAY: Well I should see about the cake.

HALEY: I’ll go do that, Mrs. Scott. (to Nathan) Want to come help?

NATHAN: Yeah, the cake, right.

(Haley and Nathan go into the Kitchen)

NATHAN: I warned you, it was going to be intense.

HALEY: Oh, insane is more like it.

NATHAN: You know there’s a door right there. We could sneak out, nobody would even notice.

HALEY: Tempting. Um, so how often do your grandparents come into town?

NATHAN: Couple times a year. Why? (Haley just nods) Haley, you’ve got that look.

HALEY: What look?

NATHAN: The look you get when you want to tell me something but you don’t really want to tell me.

HALEY: No I don’t, and you shouldn’t know that look yet.

NATHAN: What is it?

HALEY: Your grandfather came by the café today. And he asked for Karen.

NATHAN: He did?

HALEY: Yeah. I just kind of got the feeling like they’ve been keeping in touch.

NATHAN: Does Lucas know?

HALEY: No, they’ve never even met. But your grandfather asked about him.

NATHAN: That doesn’t make any sense. My grandpa acts like my dad’s a second coming, why would he visit Karen?

HALEY: I don’t know, I don’t want to start anything, I’m just telling you.

NATHAN: You know what? My family’s so screwed up, nothing new would make a difference right now. Don’t worry about it.



[Lucas and Peyton in the car]

LUCAS: You warm enough?

PEYTON: I’m okay. I should probably get the heater fixed in here huh?

LUCAS: You know I could have Keith take a look at it for you. I mean he’s really good at that stuff. You want me to stop and get some coffee?

PEYTON: I’m fine. Thanks. Thanks for doing this for me, Luke.

LUCAS: It’s what friends are for right?

PEYTON: Yeah

(They get to a draw bridge that is up with police and reflection barriers on it)

PEYTON: Now what?

(They stop and get out)

LUCAS: (to a worker) What’s going on?

WORKER: Bridge is up cause of the storm. It’ll be open in the morning.

PEYTON: Alright we have an emergency, we have to get across the bridge.

WORKER: I’m sorry Miss but it’s not safe.

LUCAS: Okay, um, is there another way through?

WORKER: Only the ferries, but the channel’s too rough so they’re not running.

PEYTON: Well what are we supposed to do?

WORKER: Hopefully they’ll be able to open the bridge in the morning. 6 a.m. There’s a motel right down the road. Might want to grab yourselves a room before they’re all gone.



[Nathan’s house]

(Dan’s blowing out candles)

ROYAL: There you go! (every applauds when he finishes) So, Nate. How’s your game this year?

MAY: Here we go again.

ROYAL: Just cover your ears, May, I just want to know how my grandson’s doing on the team.

DAN: Well I already told you, dad.

ROYAL: No you didn’t, you didn’t tell me jack. And every time I mention it you change the damn subject. Now will somebody around here tell me what’s going on? Nathan? Whitey? Anybody?

WHITEY: Nathan I think you better take this one.

NATHAN: I quit the team, alright?

ROYAL: You quit the…what do you mean you quit the team?

DAN: He didn’t quit the team dad, he’s just taking some time off.

DEB: No, he’s not. Please stop lying, Dan.

ROYAL: Were you ever going to tell me this? I mean that’s a hell of a thing to keep to yourself.

NATHAN: Yeah you’re one to talk.

ROYAL: What’s that supposed to mean?

NATHAN: I know you visit Karen at the café, alright? What’s that about?

HALEY: Nathan!

ROYAL: That’s none of your damn business. (looking at Haley) I guess somebody’s got a big mouth.

NATHAN: You shut up, Grandpa

ROYAL: Don’t you talk to me like that.

DEB: Back off, Royal. I’ve had enough of your crap. Nathan is not the problem.

MAY: Would someone please explain?

DEB: Dan has been riding Nathan for the past 6 years about that damn game.

DAN: Deb stop.

DEB: Riding him so hard, that Nathan took drugs so that he could measure up.

ROYAL: Drugs?

DEB: Until he had to be rushed to the hospital. He could have died because of this insane pressure to put a ball through a hoop. But none of that is my sons fault, Royal. It’s your sons.

MAY: Danny. You of all people. How dare you! You know how much you hated it when your daddy bullied you to be better.

ROYAL: I never bullied him.

MAY: And when you wanted a way out, I gave you one. All these years. I protected you. I lied for you. And now you’re doing the same thing to your son?

ROYAL: What lie? What are you talking about?

MAY: In college. His knee injury. It wasn’t permanent. Danny quit. And I helped him.

(everyone in shock)

ROYAL: What do you mean he quit?

DAN: It’s not like that, dad.

MAY: Oh stop it, Dan. It’s time the truth came out.

ROYAL: Will somebody tell me what in knee hell is going on here?

MAY: You were on the road when Danny hurt his knee. So we lied.

ROYAL: You told me it was degenerative knee condition…

DAN: It was Dad, it was..

ROYAL: You looked me in the eye and told me that.

MAY: Don’t you see Royal? He was never going to be the star that you wanted him to be. You just couldn’t see that. The boy had two choices. To fail in front of you or to quit. Either way he lost.

ROYAL: So you just quit. Without even being man enough to own up to it.

DAN: There’s more to the story, dad. (Royal gets up from the table angry) You don’t know the whole story!

ROYAL: I’ve had enough

NATHAN: Me too. Come on, Haley. I’ll take you home

HALEY: Thanks for dinner.

WHITEY: Well I can show myself out. Thank you, May, Deb. Happy Birthday, Danny. (Leaves)

MAY: Danny, don’t you…

DAN: Why? (leaves the table)

MAY: Well, I guess I’ll do the dishes.



[Motel room]

(Peyton and Lucas come in out of the rain)

PEYTON: Alright lets just try to get some sleep, then we’ll be at the bridge as soon as it opens up. What did he say? 6 a.m.?

LUCAS: We’ll be there at 5. (Peyton does a small laugh) What?

PEYTON: We’re in a hurry to find out if my dad’s dead. It’s just kind of surreal.

LUCAS: Yeah, it’s pretty messed up.

PEYTON: You know how in dreams, you’re always trying to get to some place you need to be but you never really get there?

LUCAS: yeah

PEYTON: I wish I could wake up.

LUCAS: Maybe we should try to get some sleep. You think you can? (Peyton nods) Okay. (notices only one bed) I’ll just sleep on the floor, alright?

PEYTON: Don’t be stupid

(Lucas turns off the light and they lie down)

LUCAS: Look, Peyton. I just wish there was something I could do, or say to help you through this.

PEYTON: You already have. Thanks Lucas.

LUCAS: Goodnight.

(They both just stare at the ceiling)



[Outside Haley’s house]

NATHAN: Sorry you had to see that

HALEY: Oh it’s okay. It helped me understand you.

NATHAN: You know, growing up, there were just certain things that were just carved into stone. And the main one was that Dan Scott would have been a pro if he didn’t blow out his knee. So, all this time, he just has been feeding me this line of crap about how great he would have been. And how I’d never be as good as him. @#%$.

HALEY: At least you know the truth though, right?

NATHAN: I just don’t know what to do with it.

HALEY: Okay, goodnight. (hugs him)

NATHAN: Goodnight.

HALEY: I’m here if you need me, okay? (kisses his cheek and starts to go inside)

NATHAN: Hey, remember how I said “My family’s so screwed up, nothing new would make a difference”?

HALEY: Yeah

NATHAN: I was wrong (smiles at her then walks to his car)



[Nathan’s house]

(Nathan knocks and goes into his dad’s office)

DAN: You want to hear my side of it?

NATHAN: Why should I believe it? This whole time you’ve been riding me you’ve known exactly the way I feel. Now that that’s in my head it just makes it that much worse.

DAN: I was a great player, Nathan. In high school. But when I got to Carolina, I knew it wasn’t going to be the same. My dad couldn’t see it though. It was hard on your grandmother too. So when I got hurt. She came to me and pleaded with me to walk away. She said it would be better for all of us. So I did. Worst decision of my life. It felt good to get out from underneath my father. And after a while I realized I wasn’t playing for him at all. The game meant the world to me. I just never took the time to stand back and realize that. So I tried to get back into it. Rehab, running, weights. But it was too late. My knee never responded. It was over for me.

NATHAN: So you think that somehow gives you the right to hammer me all the time.

DAN: I know I push you. I know I’m hard on you. But I’m trying to save you from a life of regret. And Trust me, you don’t want it.

NATHAN: So then you make me feel like crap all the time. That really helps, dad.

DAN: I could have been stronger. But I push you so you will be. So things will end up better for you than they did for me.

NATHAN: Then you’re safe, dad. There’s no way I’m ever going to end up like you. (he leaves the room)



[Motel Room]

(Peyton’s playing with a bracelet)

LUCAS: Hey.

PEYTON: Hey

LUCAS: What you got?

PEYTON: (Reading the engraving) ‘To my heart, love Dad’ He gave it to me on my last birthday. What if it’s him Lucas?

LUCAS: It’s not gonna be

PEYTON: Cause I don’t know what I’d do.

LUCAS: It’s going to be okay

PEYTON: I just keep trying to picture walking into that room and seeing him lying there. But I hit a wall. Why does it seem like every time things are finally going to be okay, something terrible happens?

LUCAS: You don’t know that it has. Keep him close to your heart, Peyton. Get some sleep, okay?

(Peyton turns to face the other way. Lucas keeps looking at her)



[Deb and Dan in the living room]

(Dan walks in with pillows and blankets)

DAN: You can sleep in the bedroom, I’ll stay out here tonight.

DEB: Has it ever once bothered your conscience that our entire relationship is based on your lie? When you were forced to walk away because of your so-called injury, I dropped out too.

DAN: We both dropped out to raise Nathan. Don’t rewrite history.

DEB: Oh so you’re the only one who can play that game? I thought I knew the man I was choosing to spend my life with.

DAN: The injury was real, Deb. And yes, I decided not to rehab it, at first. By the time I changed my mind it was too late. I did it in service to you and Nathan. Now I know how you’d hold it against me for not telling you, but did you ever think that maybe I did it... to protect you from it all?

DEB: If that’s what you need to believe.

DAN: It’s the truth.

DEB: The truth. In this house? (leaves the room)



[Motel room]

(Lucas walks in with food)

PEYTON: What’s all this?

LUCAS: Oh, sorry I didn’t mean to wake you.

PEYTON: I wasn’t asleep

LUCAS: I hit the vending machines. Hungry? (throws her a soda) You should probably eat something.

PEYTON: After my mom died, my dad couldn’t cook. So, we lived on frozen pizzas for the longest time. I could live on pizza. He’d buy these cheese pizzas, and then put his own toppings on. Pickles, bologna, pineapple, whatever.

LUCAS: That’s nasty.

PEYTON: No actually they were really good. I think he did it mostly just to make me laugh. You know it would help me forget for a little bit.

(Alarm clock goes off; 4:45)

LUCAS: You ready?

PEYTON: No. Let’s go.

(they both leave.. don't take any of the food)



[Scott Kitchen-morning]

DEB: Morning

MAY: Morning. Scrambled or fried? What do you think?

DEB: I think nobody’s going to be that hungry.

MAY: I’m glad you stood up to Royal the way you did, Deb. I didn’t mean to hurt Dan but, this lying over the years has gotten so tiresome I did what I thought I had to do to save my son.

DEB: That’s what we do. I’m glad you spoke up.

(Dan walks in)

MAY: Dan. Son, you know, someday you’re going to realize I did you a favor. Your daddy’s going to get over this eventually. But if you let history repeat itself, your son may not.

DAN: I’m going for a run.

MAY: Oh well. I think I’ll scramble the eggs.

DEB: Yeah



[Scott House]

(Nathan coming downstairs passed Royal)

ROYAL: Listen, Nathan, whatever you’re going through, I’m sorry about your dad.

NATHAN: I understand why he did it, grandpa. He must have really loved you, you know that? Cause anything seemed better than disappointing you.



[Coroner’s Office]

(Peyton, Lucas and a doctor stand next to the body under a sheet; Peyton nods for him to lift off the sheet)

PEYTON: (looking away) It’s not him. (turns into Lucas’ chest)



[Outside Coroner's Office]

LUCAS: you did good.

PEYTON: I felt like my chest was going to explode.

(Lucas calls Brooke)

BROOKE: Peyton’s place

LUCAS: Hey its me

BROOKE: Hey I was just dialing you, that’s freaky.

LUCAS: Well it’s good news.

BROOKE: Yeah I know I just got off the phone with the coast guard, they made contact with his boat, he’s fine.

LUCAS: (to Peyton) They found your dad, he’s okay. (Peyton hugs him) (to Brooke) Alright we’re headed home.

BROOKE: Okay I’m waiting. Love you

LUCAS: Alright you too. Bye.

PEYTON: Oh my God, that’s…wait.

LUCAS: What?

PEYTON: (Feeling her wrist) My bracelet, I must have left it in the motel.

LUCAS: Alright lets go.



[Haley’s room]

(She’s at the computer, Nathan walks in)

NATHAN: Hey

HALEY: Hey

NATHAN: Grandma’s making breakfast. Show starts at 9. You in?

HALEY: Um, as fun as last night was, I think I’m going to pass. You know, I’ve been thinking. Now that you know the truth about your dad, you’re free, right? I mean, he’s been lying to you all this time. You don’t have to listen to him anymore. There’s no more pressure.

NATHAN: Yeah I wish that were true.

HALEY: What do you mean?

NATHAN: My dad walked away, and his father will never forgive him for that. I have to go back.

HALEY: Nathan, I…

NATHAN: I have to beat him. Haley, it’s the only way I’m ever going to be free of my dad. (leaves the room)



[Motel]

PEYTON: It has to be in here. (Pulls down the bed and finds it)

LUCAS: Got it? (Peyton starts crying) Hey, it’s okay. Everything’s okay now, okay?

(They hug then look at each other. Peyton kisses him and he quickly kisses back. Lucas takes off her jacket, then his. Peyton sits on the bed and Lucas takes off her top shirt. He lays her down and kisses her stomach then takes off his shirt. He starts kissing her neck but her hair gets caught in his necklace)

PEYTON: Ow. Ow. My hair.

LUCAS: Sorry.

(Peyton unclasps his necklace)

PEYTON: There. (starts to untangle her hair)

LUCAS: Brooke

PEYTON: What?

LUCAS: Brooke gave me that necklace. You know we, um…we probably should get going.

PEYTON: Yeah

LUCAS: Okay



[Scott’s house-breakfast on the patio]

(Keith, Dan, Deb, May, Royal, and Nathan)

ROYAL: (breaking the silence) How’s business, Keith?

KEITH: It’s pretty steady.

ROYAL: Good. I know I rib you a lot son, but I hope you know I think you’re a good man.

KEITH: That’s great, dad. The first nice thing you say to me and its really just to dig at Dan.

ROYAL: Now son…

MAY: Please, could we just eat our breakfast? Dan, you forgot to open your presents. (puts a wrapped box in front of him) This is from your dad and me.

DAN: Oh, okay. What’s this? (Pulls out a quilt with all his basketball things sewn into it)

MAY: It’s a quilt. A lady in Orlando made it. We still had all your old basketball stuff and I just couldn’t bring myself to throw them out. You see son, you still have a lot to be proud of.



[Deb and Dan in the Kitchen]

DAN: It’s almost over, Deb.

DEB: Thank God for that.

DAN: Look, after all that has happened I want to thank you for not throwing gas on the fire. You okay?

DEB: No, no, Dan I’m not. And we’re not. All this pretending and lying, I can’t really hold it against you

DAN: Deb…

DEB: Because I realized all these years, I’ve been doing it too.



[Peyton and Lucas driving]

LUCAS: Peyton I…

PEYTON: Don’t. It was stupid. Okay? You’re with Brooke now.

LUCAS: Yeah.

PEYTON: We just got carried away. It didn’t mean anything.

LUCAS: It didn’t?

PEYTON: Of course it did.

(They look at each other then look out)



[Scott house]

(May and Royal are saying Goodbye; May hugging Deb; Royal getting in without talking to Dan; They drive off; Deb takes Dan’s hand off her shoulder and walks away.)

KEITH: See you later (he leaves)

(Dan walks away, then Nathan)



[Inside school]

(Haley sees Nathan in his practice jersey and they just look at each other with blank looks, then he walks away)



[Peyton’s house]

(Brooke runs outside as Peyton and Lucas pull up)

BROOKE: (Hugging Peyton) It’s okay. (Hugs Lucas) Hey you.

(Lucas and Peyton make eye contact for a second and he follows the girls inside)

Kikavu ?

Au total, 155 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
03.09.2019 vers 17h

Shanaan908 
12.08.2019 vers 02h

Blue24 
27.04.2019 vers 19h

logan12 
21.04.2019 vers 17h

Seira 
19.02.2019 vers 16h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Mrs Morgan !

Mrs Morgan !
Hilarie Burton s'est mariée le 5 octobre 2019 à son compagnon Jeffrey Dean Morgan (The Walking Dead)...

Calendrier Octobre

Calendrier Octobre
Le calendrier d'Octobre est disponible ! Et c'est avec Hilarie Burton que vous passerez ce mois ! le...

Calendrier Septembre

Calendrier Septembre
Le calendrier de septembre est disponible ! Et c'est avec James Lafferty que vous passerez ce mois...

Calendriers de l'été

Calendriers de l'été
Les calendriers de l'été sont disponibles ! Pour commencer en juillet c'est avec Chad Michael Murray...

Matt Barr pose pour A Book Of Magazine

Matt Barr pose pour A Book Of Magazine
Au générique de la nouvelle série d'aventures de CBS, Blood Treasure, Matt Barr (Psycho Derek dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, Hier à 18:03

vous avez des questions? posez-les à Henry VIII au sondage chez The Tudors. Merci pour votre vote. Et voyez la pdm, assez drôle!

cinto, Hier à 18:04

Changez le titre de la série Ma sorcière Bien Aimée en votant au sondage. Merci à ceux qui ont déja voté et à ceux qui vont le faire!

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site