VOTE | 659 fans

#114 : Garder espoir


 Karen ne s'attendait pas à tant de changements pour son retour. Tout d'abord, Deb veut divorcer. Ensuite, Lucas ne sort pas avec Peyton mais avec Brooke. Enfin, Keith a bu avant de prendre le volant. Nathan fait tout pour se faire pardonner par Haley. Celle-ci n'a pas été voir Lucas à l'hôpital.

Promo WB

Popularité


4.71 - 7 votes

Titre VO
I Shall Believe

Titre VF
Garder espoir

Première diffusion
17.02.2004

Première diffusion en France
20.10.2004

Vidéos

Keith appelle Haley

Keith appelle Haley

  

Brooke Arrive à l'Hôpital

Brooke Arrive à l'Hôpital

  

Karen Donne Les Info' De Sport à Lucas

Karen Donne Les Info' De Sport à Lucas

  

Photos promo

Nathan (James Lafferty)

Nathan (James Lafferty)

Micro face aux élèves

Micro face aux élèves

Dan

Dan

Nathan face à son frère

Nathan face à son frère

Nathan et Peyton

Nathan et Peyton

Jack et sa fille Jenny

Jack et sa fille Jenny

Brooke (Sophia Bush)

Brooke (Sophia Bush)

Dan face à Nathan

Dan face à Nathan

Dan

Dan

Nathan ( James Lafferty )

Nathan ( James Lafferty )

Jack

Jack

Haley (Bethany Joy Lenz)

Haley (Bethany Joy Lenz)

Brooke (Sophia Bush)

Brooke (Sophia Bush)

Karen en discussion avec Nathan

Karen en discussion avec Nathan

Lucas (Chad Michael Murray)

Lucas (Chad Michael Murray)

Jack et Peyton (Hilarie Burton )

Jack et Peyton (Hilarie Burton )

Karen auprès de Lucas à l'hôpital

Karen auprès de Lucas à l'hôpital

Brooke auprès de Lucas à l'hôpital

Brooke auprès de Lucas à l'hôpital

Peyton regarde Brooke auprès de Lucas

Peyton regarde Brooke auprès de Lucas

Ferguson et Micro au rivercourt

Ferguson et Micro au rivercourt

Brooke et Peyton pensent à Lucas

Brooke et Peyton pensent à Lucas

Le rivercourt

Le rivercourt

Peyton dessine au rivercourt

Peyton dessine au rivercourt

Karen (Moira Kelly) s'effondre

Karen (Moira Kelly) s'effondre

Haley pleure dans les bras de Lucas

Haley pleure dans les bras de Lucas

Keith est inquiet

Keith est inquiet

Karen auprès de Lucas à l'hôpital

Karen auprès de Lucas à l'hôpital

Lucas Scott (Chad Michael Murray) à l'hôpital

Lucas Scott (Chad Michael Murray) à l'hôpital

Une cliente de Dan

Une cliente de Dan

Peyton (Hilarie Burton) au téléphone

Peyton (Hilarie Burton) au téléphone

Peyton et Nathan discutent de Lucas

Peyton et Nathan discutent de Lucas

Plus de détails

Réalisation : Greg Pranze

Scénario : Jennifer Cecil

Lucas est allongé sur la table d’opération, il fait un arrêt cardiaque. Les médecins tentent de le réanimer et y arrivent. L’opération peut démarrer.

Un médecin s’occupe d’une blessure de Keith qui demande combien de temps l’opération de Lucas va durer.

Haley et Nathan sont dans la chambre de celle-ci, elle lui demande de répéter ce qu’il vient de dire pensant avoir mal entendu. Elle reçoit un coup de fil de Keith qui lui apprend que Lucas est à l’hôpital. Nathan lui propose d’y aller mais Haley lui demande de partir. Elle appelle Peyton.

Peyton est sur le point d’avouer la vérité à Brooke quand Haley l’appelle pour la prévenir de l’accident de Lucas. Peyton y emmène Brooke.

Karen arrive enfin à l’hôpital, elle demande des nouvelles de son fils à Keith qui ne sait rien de plus. Ils demandent donc des nouvelles à un médecin qui leur dit de ne pas s’inquiéter que Lucas est entre de bonnes mains. Elle ajoute que c’est une chance que le père de Lucas ait donné son accord. Keith avoue à Karen que c’est Dan qui les a amené à l’hôpital. Brooke arrive en pleure et demande des nouvelles de Lucas. Elle fait ainsi connaissance avec Karen. Un médecin arrive et Brooke doit les laisser. Il leur apprend que Lucas a fait un arrêt cardiaque mais que dans l’ensemble l’opération s’est bien passée si ce n’est que Lucas est toujours dans le coma.

Peyton vient voir Haley chez elle. Haley lui demande pourquoi elle n’est pas au chevet de Lucas. Peyton lui dit que Brooke est avec lui. Elle renvoie la question à Haley qui lui répond qu’elle ne peut pas y aller pour le moment et qu’elle aimerait être seule.

Karen est à l’accueil pour les formalités, un policier lui apprend que Keith avait bu avant de prendre le volant.

Keith est assis près de Lucas quand Karen arrive. Elle lui demande s’il a bu avant de conduire. Il lui avoue que oui, elle lui demande de partir.

Haley est au café entrain de faire l’inventaire quand Peyton arrive. Elle lui propose d’aller à l’hôpital ensemble mais Haley ne veut pas. Elle lui avoue qu’elle s’est disputée avec Lucas à propos de Brooke, elle et lui.

Karen est dans la salle d’attente quand Deb arrive avec du vrai café (pas celui de l’hôpital) et à manger. Karen se sent coupable d’être partie en Italie en laissant son fils seul, elle dit à Deb que Dan a reconnu Lucas comme étant son fils afin que l’opération puisse avoir lieu.

Peyton est venue seule voir Lucas. Karen entre à ce moment, Peyton se présente mais Karen sait qui elle est car Lucas lui a beaucoup parler d’elle. Karen pose le panier de Deb et Peyton lui dit que la nourriture de l’hôpital est infecte. Karen lui demande si elle y a passé beaucoup de temps, Peyton avoue que sa mère y est morte. Karen est surprise qu’Haley ne soit pas encore venue. Peyton lui explique qu’elle se sent coupable de leur dispute. Brooke arrive à ce moment les bras chargés de cadeaux. Peyton préfère y aller.

Nathan vient voir Haley au café. Il lui demande des nouvelles de Lucas mais elle se montre très froide avec lui. Elle s’en va. Deb arrive et demande à son fils si tout va bien. Il lui répond que tout ne va pas pour le mieux puis demande à sa mère si Dan et elle vont divorcer, elle lui répond que oui.

Peyton a réussi à décider Haley mais celle-ci renonce avant d’entrer dans la chambre d’hôpital. Peyton y va donc seule.

Deb rend visite à Keith au garage, il lui demande des nouvelles de Lucas étant donné que Karen ne veut plus le voir.

Brooke et Karen sont au chevet de Lucas. Karen lui demande depuis quand ils sont ensemble. Quelqu’un vient voir Karen pour les frais d’hospitalisation, Brooke s’en va. Karen apprend que les frais pour Lucas sont supérieurs à ce que son assurance couvre.

Karen reçoit la visite de Whitey qui vient prendre de ses nouvelles ainsi que de Lucas. Elle lui avoue qu’elle ne s’était pas préparée à ça et que ça la dépasse. Whitey lui dit que Keith aime Lucas comme s’il était son fils.

Micro, Junk, Fergie et Skills sont assis au terrain extérieur quand Jake arrive. Ils parlent de Lucas, Micro se met à tourner une vidéo sur laquelle il laisse un message pour Lucas. Les autres en laissent un aussi.

Dan vient voir Deb au café, il lui demande une autre chance mais Deb ne veut plus y croire. Il part en lui disant qu’il ne veut pas divorcer.

Haley est sur le toit, Peyton la rejoint. Elles discutent de Nathan et de Lucas. Haley dit qu’elle et Lucas ont construit ce minigolf quand ils n’étaient encore que tous les deux.

Keith est à l’accueil de l’hôpital, il demande où il doit aller pour régler les frais d’hospitalisation.

Brooke vient voir Peyton, elle lui avoue qu’elle a peur de le perdre. Elle lui propose d’aller manger un morceau puis d’aller à l’hôpital mais Peyton refuse prétextant qu’elle ne peut pas.

Nathan est chez lui entrain de faire des paniers quand Peyton vient le voir. Elle apprend que Dan et Deb divorcent. Peyton est venue pour lui parler d’Haley qui est, selon elle, la meilleure chose qui est arrivée à Nathan. Nathan se confie à Peyton qui lui conseille d’aller voir Lucas.

Karen est à l’intendance de l’hôpital pour régler les frais de Lucas mais on lui apprend que tout a été payé par Keith.

Brooke est au chevet de Lucas quand Karen arrive. Elles en profitent pour discuter et faire plus ample connaissance et Brooke avoue à Karen qu’elle est folle de Lucas. Deb entre avec un panier de nourriture, Brooke s’extasie avant de comprendre que ce n’est pas pour elle, Karen lui propose de manger avec elle. Deb apprend à Karen son divorce avec Dan.

Une femme entre dans la concession, Dan croyant qu’il s’agit d’une cliente la charme pour lui vendre une voiture. Malheureusement pour lui, la jeune femme est l’avocate de Debbie.

Karen est endormie sur une chaise, Nathan entre dans la chambre. Il lui dit qu’il aime beaucoup Haley et qu’elle a besoin de son meilleur ami. Il ajoute que lui aussi aurait aimé faire une pause vis à vis du basket. Les doigts de Lucas remuent, Lucas ouvre enfin les yeux et réclame de l’eau. Son frère l’aide et réveille Karen avant de s’éclipser.

Nathan retourne voir Haley pour lui annoncer le réveil de Lucas. Il lui dit qu’il a été le voir et quand Haley lui demande pourquoi, il lui répond qu’elle ne pouvait pas le faire alors il y est allé pour que Lucas sache qu’elle pense à lui.

Keith est seul au garage.

Au terrain près de la rivière, Peyton dessine un cœur enflammé avec le chiffre 3 au centre.

Karen va voir Dan à la concession. Il commence à se défendre mais Karen le prend dans ses bras et le remercie.

Brooke est assise près de Lucas quand Haley arrive. Brooke se lève et laisse sa place à Haley. Lucas lui dit qu’elle lui a manqué. Haley pleure dans ses bras.

Karen rentre chez elle et voit la banderole. Elle craque et pleure.

Générique 

A l’hôpital, le cœur de Lucas s’est arrêté
 

Infirmière :
On est en train de le perdre.
Médecin femme : Fibrillation. Vite le plateau de réa. Chargez à 200 joules.
Infirmière : Chargez  à 200.
Médecin homme : 1, 2, 3, 4, 1, 2, 3, 4.
Médecin femme : Allez. Ecartez vous. (Elle le choque).
Médecin homme : Une ampoule d’adrénaline.
Infirmière : Une ampoule d’adré.
Médecin femme : On recommence. Chargez à 300.
Infirmière : Chargez à 300.
Médecin homme : 1, 2, 3.
Médecin femme : Ecartez-vous. Attention. (Elle le choque à nouveau).
Infirmière : Toujours rien.
Médecin femme : Ca y est.
Médecin homme : Il repart.
Médecin femme : Scalpel.
Médecin homme : Allez ! On ouvre.
Infirmière : Scalpel.
Médecin homme : Incisez.
Médecin femme : L’incision.
Infirmière : ECG stable. 

Auprès de Keith, un médecin s’occupe de sa blessure à la tête
 

Infirmier
 (à un autre médecin) : Voici le dossier, docteur. 

Keith :
Ca va durer longtemps ?
Médecin :
Non, là c’est presque fini.
Keith : Je parlais pas pour moi. Mais pour mon neveu Lucas. Son opération va durer longtemps ?
Médecin : Ca dépend des blessures qu’il y a soignées. 

Keith prend son téléphone et appelle quelqu’un.
 

Dans la chambre d’Haley, Nathan et elle sont sur le lit
 

Haley :
Tu peux m’expliquer ce que tu viens de dire ?
Nathan : A propos de quoi ?
Haley : Comment ça a commencé entre nous ? 

Le téléphone sonne
 

Nathan : Tu le sais ! Au début quand je suis venu prendre des cours avec toi, je me disais que ça ferait flipper Lucas si il voyait que on se rapprochait.
Haley : Alors notre relation repose sur un mensonge ? (Le répondeur se met en marche).
Nathan : Non, c’était avant que je te connaisse !
Haley : Lucas m’avait toujours dit de me méfier, et il avait raison !  

Répondeur :
Haley ? C’est Keith. Si tu es là, réponds. On a eu un accident, Lucas est gravement blessé. Haley ? 

Haley :
Allo ? Keith ? (…) Il va quand même s’en sortir ? (…) D’accord, merci.
Nathan : Viens je t’emmène à l’hôpital tout de suite.
Haley : Nathan, je suis pas en état de te parler.
Nathan : Haley je te demande pardon ! Je ne voulais pas …
Haley : J’ai dit tais-toi. Va-t-en s’il te plait ! 

Elle appelle quelqu’un
 

Dans la chambre de Peyton, Brooke et elle
 

Brooke :
Eh qu’est-ce qu’il y a ? Tu sais que tu peux tout me dire, non ?
Peyton : En fait. J’ai un truc pas facile à t’avouer. 

Le téléphone sonne.
 

Peyton :
Allo ? (…) Qu’est-ce qui se passe Haley ? (…). Elle raccroche, prends sa veste. 
Brooke : Peyton, où tu vas ?
Peyton : C’est Lucas, il a eu un accident. Faut que t’ailles à l’hôpital. 

A l’hôpital, Karen rejoint Keith
 

Karen :
Keith ! Oh dieu merci tu n’es pas blessé !! Où est Lucas ?
Keith : J’ai pas vu l’autre voiture arrivait.
Karen : Il n’y a pas un médecin qui pourrait me dire si mon fils va bien ?
Keith : Ils m’ont dit d’attendre ici. On nous préviendra quand l’opération sera finie.
Karen : J’ai mis un temps fou à venir parce que j’avais pas de monnaie pour payer le taxi. Ils vont sauver mon fils ?
Keith : Ouais, ouais.
Karen : J’ai besoin de lui, moi.
Keith : Je sais.
Karen : S’il lui arrive quelque chose …
Keith : Attends. Excusez-moi docteur ? Vous avez participé à l’opération de Lucas Scott ?
Karen : Il a eu un accident de voiture. C’est mon fils.
Un médecin : Le dr. Hale est un grand chirurgien. Votre fils a eu de la chance que son père l’emmène ici si vite.
Karen : Non, c’est son oncle.
Un médecin : Peut-être mais c’est son père qu’il nous l’a emmené. Je pense qu’il lui a sauvé la vie.
Keith : Dan a vu l’accident et il nous a sorti de la voiture et nous a emmenés aux urgences.
Karen : Dan ?
Keith : Ouais. C’est pas tout. Lucas saignait beaucoup et il fallait opérer et alors c’est Dan qui a donné la permission aux chirurgiens.
Karen : C’est aux parents de faire ça !
Keith : Il a dit qu’il était le père de Lucas. 

Brooke
arrivant en larmes : Keith !! Est-ce qu’il va bien ?
Keith : On n’a pas encore de nouvelles.
Brooke : On devait se voir normalement, il devait passer chez moi après l’aéroport.
Keith : Karen, je te présente Brooke.
Brooke : Je suis la petite amie de Lucas. 
Médecin : Vous êtes la famille de Lucas Scott ?
Karen :
Je suis sa mère. Comment va mon fils ?
Médecin : Il est en réanimation, son état est stable.
Keith : Laisse-nous, je te tiendra au courant.
Brooke : D’accord.
Médecin : Votre fils était mal en point. Il souffrait d’une grave perforation du poumon droit et sa rate avait éclatée. Mais il ne devrait garder aucunes séquelles.
Karen : Ca veut dire qu’il va bien alors ?
Médecin : Oui, il s’est aussi luxé l’épaule à cause du choc. Il aura besoin de rééducation mais nous en parlerons plus tard. Les traumatismes qu’il a subis sont heureusement sans gravité. Je m’inquiète plus pour les complications survenues au cours de l’intervention.
Karen : Comment ça ?
Médecin : Votre fils a fait une hémorragie. Il a perdu beaucoup de sang, sa tension a chuté et son cœur s’est arrêté pendant quelques secondes mais comme je vous l’ai dit son état s’est stabilisé, ses constantes sont encourageantes. Il n’y a plus qu’à attendre qu’il se réveille maintenant.
Karen : Mais ça va peut prendre combien de temps ?
Médecin : Une heure, une journée. Parfois plus encore. C’est de lui que ça dépend.
Keith : Merci.
Médecin : Je vous en prie. 

Keith enlace Karen, dévastée
 

Karen :
Oh quel horreur !
Keith : Je suis désolé !  

Chez Haley, Peyton frappe
 

Peyton :
Bonsoir.
Haley : Salut.
Peyton : Je croyais que tu serais à l’hôpital.
Haley : Pourquoi tu y es pas, toi ?
Peyton : J’ai déposé Brooke mais je suis pas restée. J’ai pas osé. Elle est toujours avec lui.
Haley : Elle ne sait pas pour vous deux ?
Peyton : On avait prévu de lui dire ce soir. Tu ne veux pas allez le voir ?
Haley : Si, si. Bien sur. Mais …
Peyton : Mais quoi ? Qu’est ce qui t’en empêches ?
Haley : Si ça ne t’embête pas, je préférais rester seule.
Peyton : D’accord, je te laisse. Mais je pense que sa mère serait contente de te voir.
Haley : S’il te plait. J’irai quand je serais prête.
Peyton : D’accord. 

A l’hôpital, à l’accueil
 

Un policier :
Je vais attendre.
Karen : Mon fils a été emmené en réanimation. Une infirmière m’a donné ça. Ce sont les papiers d’assurance.
Accueil : Quel est le nom du jeune homme ?
Karen : Lucas Scott.
Le policier : Scott ? Il a eu un accident de voiture ?
Karen :
Oui, c’est ça.
Le policier : Je suis chargé du rapport. Il faudrait que je parle avec le conducteur. Keith Scott. Il a eu de la chance.
Karen : Oui, juste quelques points de suture.
Un policier : Ce n’est pas tout à fait ce que je vouais dire Mme, ces analyse ont montré que votre mari avait un taux d’alcoolémie juste en dessous de la limite autorisée. A quelques centièmes près il aurait pu avoir de très gros ennuis.  

Au chevet de Lucas, Keith. Quand Karen arrive. Elle embrasse Lucas
 

Keith :
S’il ne se remet pas, je ne me le pardonnerais jamais.
Karen : Tu as bu ce soir, Keith ?
Keith : Karen …
Karen : Oui ou non ? 
Keith : J’étais pas saoul.
Karen : Ce n’est pas la question. Est-ce que tu as bu avant de faire monter Lucas dans ta voiture ?
Keith : Oui, mais …
Karen : J’avais confiance en toi ! Je veux que tu t’en ailles !  

Keith se lève et s’en va. Karen a les larmes aux yeux
 

Au Karen’s café le lendemain
 

Peyton :
Haley ! Qu’est-ce que tu fais ?
Haley : L’inventaire.
Peyton : Lucas est sur un lit d’hôpital. Pourquoi est-ce que tu n’y vas pas ?
Haley : Parce qu’il n’aurait pas envie de me voir !
Peyton : De quoi tu parles ! T’es sa meilleure amie !
Haley : Je l’étais jusqu’à hier soir ! Mais on s’est disputé.
Peyton : A quel sujet ?
Haley : Au sujet de toi, lui et Brooke ! Je suis partie en claquant la porte, en lui disant qu’il m’avait déçue ! Et qu’il n’était plus question que je lui adresse la parole !
Peyton : Tu t’es emporté !
Haley : Peyton, je m’en voudrais toute ma vie si je n’ai pas l’occasion de lui demander pardon !
Peyton :
T’inquiètes pas ! Mais, il faut que tu viennes le voir à l’hôpital. Tiens, j’ai une idée. Quand tu te sentiras prête, on ira ensemble si tu veux. L’union fait la force.
Haley : Ouais, c’est d’accord. Merci.
Peyton : De rien. A bientôt. 

A l’hôpital, Karen est dans la chambre quand Deb arrive.
 

Deb :
Karen ?
Karen : Oh ! Deborah.
Deb : C’est Nathan qui m’a prévenu. Je ne sais pas quoi te dire. Comment va-t-il ?
Karen : Il est toujours inconscient mais les médecins disent qu’il va récupérer.
Deb : C’est une bonne nouvelle. Je me suis dit que tu n’aurais pas eu le temps de déjeuner.
Karen : Merci mais je n’ai pas très faim.
Deb : Oui. Malgré tout mon café sera quand même meilleur que celui d’ici. Tu vas pouvoir consacrer tout ton temps à ton fils. Je continuerai à m’occuper du Karen’s café aussi longtemps qu’il le faudra.
Karen : C’est gentil. ! Je te remercie de tout cœur.
Deb (lui servant une tasse de café) : Attention c’est chaud.
Karen : Tu sais quand je vois mon fils allongé là, j’ai l’impression que c’est moi qui devrait me réveiller. Je me sens pris au piège d’un affreux cauchemar. Et le pire c’est que je ne peux m’en prendre qu’à moi.
Deb : Pourquoi tu dis une chose pareille ?
Karen : J’ai été trop égoïste. C’est mon voyage en Italie qui a conduit mon fils à l’hôpital !
Deb : Karen, tu sais très bien que ce n’est pas ta faute. Alors arrête de te torturer.
Karen : Si quelqu’un m’avait dit hier que c’est à son père que Lucas allait bientôt devoir la vie, je n’aurais certainement jamais voulu le croire.
Deb : De quoi tu parles ?
Karen : Il ne t’a rien dit ?
Deb : Qui, expliques toi ?
Karen : Dan a conduit Lucas à l’hôpital. Les médecins disent qu’il lui a sauvé la vie.  

Un peu plus tard, Peyton rentre dans la chambre, elle s’assoit
 

Peyton :
Bonjour Lucas, c’est moi. Est-ce que tu m’entends ? (Elle lui prend la main.) Sers moi la main si tu m’entends, d’accord ? Pas grave. Je suis seulement venu te dire que tu ne me verrais peut être pas beaucoup. Je suis trop mal à l’aise vis-à-vis de Brooke. Mais je pense quand même à toi tout le temps Lucas. Et je suis prête à t’attendre toute ma vie s’il le faut. 

Karen arrive
 

Peyton :
Oh pardon. Y avait personne alors je suis entrée.
Karen : Tu peux rester si tu veux. Il a le droit aux visites.
Peyton : Merci. Je m’appelle Peyton.
Karen : Oui je sais. Lucas m’a parlé de toi. Déborah m’a apporté ça. C’est très gentil. Mais je suis trop nerveuse pour avaler quoi que ce soit.
Peyton : En tout cas, n’allez pas à la cafete de l’hôpital, je pense que leur cuisinier touche une prime quand il arrive à rendre les gens malades.
Karen : On dirait que tu connais pas mal la maison.
Peyton : Oui, je … ma mère est morte ici.
Karen : Je suis désolée.
Peyton : C’est rien.
Karen : Qu’est ce qui lui est arrivée ?
Peyton : Accident de voiture.
Karen : C’est très gentil de venir voir Lucas. Haley n’a pas donné de ses nouvelles. Ca m’étonne de sa part.
Peyton : Elle et Lucas se sont disputés, hier. Elle s’en veut à mort et elle n’ose pas venir.
Karen : Ils finiront par se raccommoder. Les vraies amis peuvent tout se pardonner 

Brooke arrive
 

Brooke :
Oh tu es là. Bonjour. Regarde j’ai dépensé tellement à la boutique de cadeau qu’ils vont pouvoir rénover tout le bâtiment. Et je vous ai ramené un petit cadeau, Karen. Quand on n’a pas le moral, il n’y a rien de mieux que le chocolat. Et celui-là est tellement bon qu’il pourrait même réveiller un mort ! (Regards gênés de Peyton et Karen et Brooke réalisant ce qu’elle venait de dire) Pardon, je suis bête, j’aurais pas du dire ça.
Karen : Non ce n’est pas grave Brooke.
Brooke en s’approchant de Lucas : Bonjour joli cœur. Je suis là.
Peyton :
Il faut que je rentre alors …
Brooke : D’accord, je vais rester un peu mais on se téléphone ?
Peyton : D’accord.
Brooke : Au revoir.
Peyton (à Karen) : A un de ces jours j’espère.
Karen : Oui j’espère.  

Peyton s’en va en lançant un dernier regard, Brooke et Karen chacun d’un coté du lit. 

Au Karen’s café
 

Haley :
Et voilà, bon appétit.
Nathan : Comment va Lucas ?
Haley : Qu’est-ce que ça peut te faire ?
Nathan :
Haley, on n’est pas très copain Lucas et moi mais j’ai jamais souhaité le voir atterrir à l’hôpital.
Haley : Je comprends, ouais. S’il se réveille pas, tu pourras plus le faire flipper en te servant de moi.
Nathan : Est-ce que tu pourrais arrêter de courir un seconde pour qu’on parle de tout ça ?
Haley : Pas question !
Nathan : D’accord, me parle pas si tu veux. Mais laisse moi au moins t’emmener  voir Lucas aujourd’hui.
Haley : Même si je n’y allais pas avec Peyton tout à l’heure, c’est pas pour ça que j’irais avec toi. 

Déborah arrive

Deb :
Nathan ? Ca va Haley ?
Nathan :
Non, pas très bien. Alors, toi et papa, vous vous séparez pour de bon ?
Deb :
Oui, je suis désolée chéri, ça te fait de la peine ?
Nathan : Non en fait ça va, c’est ça qui est triste. 

A l’hôpital, Haley rentre dans la chambre avec Peyton mais quand elle le voit alité, Karen à son chevet, endormie, elle ressort
 

Peyton :
Haley, attend ! Ca va aller.
Haley : Comment veux-tu que ça aille ? Lucas est dans le coma et je peux rien faire pour lui.
Peyton : Il suffit peut être que tu sois près de lui. Essaie de lui parler, tu te sentiras mieux.
Haley : Je me fiche de me sentir mieux. Je vois pas l’intérêt de m’excuser si il ne peut pas entendre que je regrette de lui avoir dit des horreurs ! Je vais pas y retourner ! Karen a mieux à faire que de regarder défiler des gens en larmes.
Peyton : Je suis sur que ça lui ferait plaisir de te voir.
Haley : Désolée. 

Au garage de Keith, Deb lui rend visite
 

Deb :
Salut Keith.
Keith : Salut.
Deb : Je venais seulement voir comment ça aller. J’ai laissé des nouvelles de Lucas sur ton répondeur.
Keith : Ouais, je l’ai ai eu. Merci. Est-ce qu’il y a du nouveau ?
Deb : Non. Tu as parlé à Karen aujourd’hui ?
Keith : Non elle ne veut plus me voir à l’hôpital. Remarque je la comprends.
Deb : Pour l’instant elle est encore sous le choc, mais dès que Lucas ira mieux, je suis persuadée que tout redeviendra comme avant.
Keith : Non, sincèrement je crois que non. Karen refuse de m’adresser la parole, et Lucas est dans le coma par ma faute, ça va pas être facile à oublier.
Deb : Laisse lui un peu de temps.
Keith : La vie est bizarre. J’ai gâché des années parce que j’avais peur de dire à Karen ce que je ressentais et voilà qu’on s’embrasse à l’aéroport. J’ai cru qu’on allait enfin pouvoir avoir la vie que je rêvais. Il suffisait d’attendre, 6 semaines. Hier, ça devait être le plus beau jour de ma vie, j’ai tout détruit ! 

A l’hôpital, Karen et Brooke 

Brooke :
Vous vous intéressez à l’astrologie ?
Karen : Pas vraiment non.
Brooke : Moi non plus. La numérologie c’est quand même plus sérieux.
Karen :
Y a combien de temps que vous êtes ensemble ?
Brooke : Ca fait un mois environ. 

Une dame arrive
 

Comptable : Mme Roe ? Je suis Amy Quinn du service de comptabilité, je voudrais vous parlez deux petites secondes.
Karen : Bien sur.
Brooke : Bon, je vais vous laisser.
Comptable : Je me demandais si vous aviez une assurance complémentaire santé.
Karen : J’ai la couverture hospitalisation de base, pourquoi ?
Comptable : Parce que je crains que les soins dont votre fils a besoin excèdent le plafond de remboursement maximum.
Karen : J’avoue que je n’avais jamais pensé que nous aurions besoin de plus de garanties.
Comptable : Les frais médicaux ont beaucoup augmenté.
Karen : Mais, on pourrait peut être échelonné les paiements ?
Comptable :
Quand vous aurez un moment, venez à mon bureau, on en discutera et on mettra en place un échéancier.
Karen : D’accord. 

Un peu plus tard dans la chambre, Karen est seule, elle couvre Lucas et chante
 

Karen :
Tu n’imagines même pas combien je t’aime, ma lumière, mon rayon de soleil. S’il te plait ouvre les yeux. Allez mon chéri. (Elle découvre son tatouage). Est-ce qu’il y aune chose qui n’est pas changé en mon absence ? 

On frappe, c’est Whitey.
 

Whitey :
Comment est-ce qu’il va ?
Karen : Toujours pareil.
Whitey : Et toi Karen ?
Karen : Oh moi ça va.
Whitey : Tu as beau avoir de multiples talents, le mensonge n’en fait pas parti. 

Ils se serrent dans les bras puis il s’assoient
 

Karen :
Quand Lucas était petit, j’avais inventé un jeu pour lui. Ca s’appelait  « tu ferais quoi ». Tu ferais quoi si maman s’évanouissait, tu feras quoi s’il y avait le feu chez nous. Il était seul avec moi alors je voulais le préparer à réagir en cas de problème. Mais, je me suis pas préparé au cas où ça serait à lui qu’il arriverait malheur !
Whitey : Il ne faut pas envisagé le pire.
Karen : Comment est-ce que Keith a pu faire ça ? Je lui avais confié la responsabilité de ce que j’avais de plus précieux au monde !
Whitey :
Keith tiens beaucoup à Lucas et tu le sais ! Ecoute karen, c’est vrai que ta colère est tout à fait compréhensible vu la situation mais Keith serait prêt à faire n’importe quoi pour ton fils. Il doit souffrir autant que toi ! Alors tache de ne pas trop lui en vouloir. 

A river court, Junk, Skills, Fergie et Micro, rejoint par Jake 

Jake :
À ce que je vois, on a tous eu la même idée, hein ? Plutôt que de le voir à l’hosto, autant l’imaginer ici.
Skills : T’as des nouvelles ?
Jake : Ouais. Il se réveille toujours pas.
Fergie : C’est dingue !
Junk : Ouais, tu l’as dit !
Micro (prenant sa caméra) : Salut Lucas, c’est micro, je voulais seulement te dire : tiens bon ! Tes potes sont avec toi !
Skills : Ouais ! T’es le meilleur Lucas, enfin bon, le 2ème meilleur ! D’ailleurs, blessé ou pas, à la prochaine partie, c’est pas la peine de venir demander des points d’avance, mon pote, on te bottera le train comme avant.
Fergie : Ouais ! Dépêche toi de revenir, on manque de bons adversaires ! Junk est nul !
Micro : Quant à moi, même si je sais que je pourrais y laisser ma carte de presse pour avoir parier sur l’issu de votre match à venir, je mise tout sur toi !
Junk : T’as rien à miser ! Tu me dois encore 10 dollars en plus ! Et Lucas, magne toi de revenir, il faut qu’il gagne pour me rembourser !
Micro :
Jake t’as un truc à dire à Lucas ?
Jake : Tu nous manques mon vieux, alors remets toi vite ! 

Au Karen’s café
 

Deb :
Qu’est-ce que tu fais là ? On devait se retrouver chez le médiateur.
Dan : Oui, je sais. Mais je voulais te dire moi-même que je ne viendrais pas.
Deb : Mais on s’est mis d’accord sur la médiation.
Dan : On était aussi d’accord pour passer notre vie ensemble, non ? Hors tu n’as aucun scrupule à revenir là dessus. Tu n’es pas seul juge de ce qui convient le mieux à cette famille.
Deb : Mais quelle famille ? Je te ferais remarquer qu’on n’est plus une famille depuis longtemps !
Dan : Mais on peut recommencer à zéro. On s’est choisi, on a construit énormément de choses tous les deux.Ca ne compte pas à tes yeux tout ça ?
Deb : Dan, il faut qu’on assume tous les deux. C’est le moment de corriger les énormes erreurs du passé.
Dan : Notre mariage n’était pas une erreur. Et Nathan compte beaucoup trop pour moi pour que j’accepte de le voir seulement le week-end. Il a besoin de nous deux.
Deb : Dan, tu vas m’obliger à prendre un avocat.
Dan : Non, ne fais pas ça, s’il te plait. Rappelle-toi qu’à une époque, c’est toi qui m’as demandé de te pardonner. A ce moment-là, c’est toi qui as failli détruire notre famille.
Deb : Oui, mais tout ça c’est du passé.
Dan : Je sais, on a surmonté cette épreuve. On a réussi à s’en sortir. Alors ne gâche pas tout maintenant. Accorde nous au moins une chance.
Deb : Je n’ai pas envie qu’on est une autre chance.

Dan : Je ne le montre peut être pas comme tu le voudrais, mais cette famille est toute ma vie ! Je ne baisserais pas les bras, je n’accepte pas le divorce !  

Au minigolf au dessus du Karen’s café, Haley est seule quand Peyton la rejoint
 

Peyton :
Déborah m’a dit que je pourrais te trouver là.
Haley : Salut.
Peyton : C’est super ici.
Haley : Ouais. J’ai tout fait avec Lucas, à l’époque où on ne pouvait compter que l’un sur l’autre. Désolée de t’avoir lâchée à l’hôpital.
Peyton : Oh, c’est pas grave. Je suppose que c’était d’autant plus pénible d’y aller avec moi. Mais peut-être qu’avec Nathan ça irait ?
Haley : Sauf que moi et Nathan, on n’est plus vraiment ensemble.
Peyton : Ah bon ! Pourquoi ?
Haley : Pour lui, j’étais qu’un moyen d’attaquer Lucas.
Peyton : Non, attends une seconde Haley.Ca, ça m’étonnerait beaucoup. Je connais bien Nathan. Je sais qu’il tient à toi.
Haley : Il s’en remettra. Qu’est-ce que tu voulais dire tout à l’heure ? En quoi la visite à l’hôpital était pire avec toi ?
Peyton : Ca t’a déçue d’apprendre que Lucas n’était pas honnête avec Brooke. Alors je me suis dit que tu me ferais sûrement le même reproche.
Haley : Non, toi je te comprends. Je sais trop bien ce que c’est d’avoir besoin de Lucas.
Peyton : J’essaie de ne jamais avoir besoin de personne. Qui que se soit. C’est à cause de la mort de ma mère. Mais avec Lucas, lui il me voit comme je suis réellement. Tout au fond de moi, je crois qu’on se ressemble.
Haley : Je voudrais pouvoir lui dire que c’est mon ami et lui demander pardon.
Peyton : Et moi je voudrais tout simplement lui dire que je l’aime.
Haley : Je sais. 

A l’hôpital
 

Keith :
Bonjour, pouviez-vous remettre ça à Lucas Scott ?
Infirmière : Oui mais vous avez le droit de le lui apporter, vous savez.
Keith : Dites lui simplement que c’est de la part de Keith. Keith Scott. Merci.
Infirmière : Oh, Mr. J’avais un message pour vous. La comptabilité m’a signalé un problème de règlement. Il voudrait voir dès que possible les parents de Lucas Scott. Vous êtes son père, non ?
Keith : Où est le service comptabilité ? 

Dans la chambre de Peyton, elle dessine quand Brooke arrive
 

Brooke :
Qu’est ce que c’est triste un hôpital. C’est logique que tout le monde soit malade dans ce genre d’endroit.
Peyton : Comment va Lucas ?
Brooke :
Toujours pareil. Je commence à avoir peur.
Peyton : Pourquoi ?
Brooke : Les médecins aussi peuvent se tromper. Peut-être qu’il va jamais se réveiller.
Peyton : Brooke, faut pas dire ça.
Brooke : Je sais pas ce que je ferrais sans lui. Enfin, je comptais aller manger un morceau et retourner à l’hôpital ensuite. Tu viens avec moi ?
Peyton : Non, désolée, pas aujourd’hui mais peut-être plus tard.
Brooke : Tu me dis ça depuis deux jours. Ecoute, je comprends que tu hésites à venir.
Peyton : C’est vrai ?
Brooke : Oui, t’as vu ta mère mourir dans cet hôpital. Mais Lucas a besoin de ses amis en ce moment. Alors même si remettre les pieds là bas te fait de la peine, il faut que tu le fasses pour lui.
Peyton : Ouais, t’as raison. J’irais le voir demain matin.
Brooke : T’es la meilleure. J’y vais. 

A l’hôpital
 

Karen
(lisant le journal) : Alors, Lebron James est le meilleur « rookie » en points et en passes décisifs par match, et Carmelos Anthony est deuxième.
Brooke (arrivant) : Vous aimez bien le basket ?
Karen : Ca fait plaisir à Lucas que je m’y intéresse un petit peu.
Brooke (accrochant un panneau au mur) : Ouais, je comprends. Je me force à lire du Salinger pour ses beaux yeux ! D’après lui, les magasines, c’est pas de la littérature !
Karen : C’est toi qui as fait ce panneau ?
Brooke : Ouais ! Au moins, ça décore et il le verra en se réveillant. Ca c’est au match contre Bear Creek, et les sous bock viennent du bar où je l’ai écrasé à plate couture au billard.
Karen : Et y a le symbole qu’il a sur l’épaule.
Brooke : Désolé, c’est moi qui l’ai poussé à faire un truc extravagant et rigolo pour changer ! Lui qui est tellement sérieux d’habitude !
Karen : Si tu veux le dérider, emmènes le voir une comédie !
Brooke : J’en déduis que vous êtes pas très tatouage !
Karen : Pas sur mon fils ! Non.
Brooke : J’ai pas réfléchi. Je suis désolée. Moi je pourrais m’immoler par le feu, ma mère ne le remarquerai même pas j’en suis sur ! Quelques fois, j’oublie que toutes les mères sont pas comme ça !! 

A River court, des personnes écrivent sur le sol, Peyton et Haley arrivent
 

Haley :
Qu’est ce qu’ils font ?
Peyton : Ca a commencé hier soir, ils veulent tous faire un geste pour Lucas.
Haley : Attends, c’est Tim ? Il a toujours était ignoble avec Lucas.
Peyton : Il veut peut-être s’excuser en faisant ça !
Haley : Waouh ! Et évidemment pas de Nathan à l’horizon !!! 

Elle s’avance pour lire les messages, Jake arrive vers Peyton 
 

Jake :
Lucas serait certainement surpris de voir tous les gens qui pensent à lui.
Peyton : Ouais et de voir que Tim sait écrire ! 
Jake : Ouais ! Ca va toi ?
Peyton : Je tiens le coup 
Jake : Je sais qu’on n’a jamais pris le temps de se connaître mais tu sais si tu as besoin de parler à quelqu’un, je suis là.
Peyton : C’est gentil. 

Chez Dan, Nathan joue sur son terrain de basket quand Peyton arrive 

Peyton :
Dis donc t’es pas très en forme ?
Nathan : Tu viens remplacer mon père en son absence ?
Peyton : Il est en voyage ?
Nathan : Il a déménagé, mes parents vont divorcer.
Peyton : Oh pardon, je savais pas Nathan, je suis désolée.
Nathan : C’est pas grave. De toute façon, ils s’entendaient pas. Tout comme nous ! Tu voulais me parler ?
Peyton : Oui, de Haley. Voilà, euh. Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais je sais que rencontrer cette fille est la meilleure chose qui te soit arriver.
Nathan : Tu te comptes aussi dans l’inventaire ?
Peyton : Ouais, ouais.
Nathan : Ouais, je suis d’accord avec toi ? Mais pas elle on dirait.
Peyton : Mais qu’est ce qui c’est passé ?
Nathan : Je lui ai dis que si je l’ai aborder au début, c’était pour faire flipper Lucas !
Peyton : T’es vraiment le dernier des crétins toi !
Nathan : Ouais, je dirais plutôt que je l’étais ! Y a un moment que je m’intéresses à elle, et c’est sérieux !
Peyton : Il faut que tu l’aides, elle a besoin de toi ! Elle n’arrive pas à aller voir Lucas.
Nathan : Mais je vais pas l’emmener de force. J’ai pas envie de voir Lucas et il aurait pas envie de me voir.
Peyton : Mais il faut parfois faire des efforts, pense à Haley.
Nathan : C’est un conseil qui est valable pour nous deux, non ? T’es pas d’accord ? Tu trouves pas ça bizarre toi ? Tous les deux à parler de nos histoires de couple.
Peyton : C’est la vie qui est bizarre.
Nathan : Ouais. 

A la comptabilité de l’hôpital
 

Karen :
C’est gentil à vous de me recevoir Amy.
Comptable : Je vous en prie. Désolée de vous avoir fait attendre. Alors, voilà votre reçu.
Karen : Mon reçu ? Je comprends pas. Je suis un peu fatiguée. Pourquoi me donnez-vous un reçu ?
Comptable : Les premiers frais on été réglé et toutes les dépenses supplémentaires seront prélevés sur le compte enregistré.
Karen : Mais quel compte ? Qui a payé pour Lucas ?
Comptable : Attendez je vais vous dire ça. C’est votre mari. Keith Scott.  

Dans la chambre de Lucas, Brooke est à son chevet lorsque Karen revient
 

Brooke :
Est-ce que ça va ?
Karen : Depuis que je suis rentrée, absolument rien ne s’est passé comme je l’attendais.
Brooke : Même la nouvelle copine de votre fils vous déçoit.
Karen : Bien sur que non Brooke, de toute façon, je te connais à peine.
Brooke : Ecoutez je sais que je parle beaucoup quand je suis nerveuse. En fait, je parle énormément tout le temps. Mais mon quotient de stupidité grimpe en flèche quand je suis sous pression. Et me trouvez pour la première fois face à la mère de mon petit copain qui est dans le coma après un accident, forcément ça me stresse. Mais, si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis là.
Karen : Merci.
Brooke : Et je voulais vous dire aussi qu’en ce moment, la seule chose dont j’ai envie c’est de le revoir sourire, de l’entendre chanter comme une casserole, de revoir la tête indignée qu’il fait quand je lui pique une frite dans son assiette. Ce que j’essaie de vous dire en fait c’est que je suis folle amoureuse de votre fils. J’espère que ça vous suffi.
Karen : Ne t’inquiètes pas, je ne demande rien d’autre. 

Deb arrive
 

Deb :
Si je persiste à t’apporter des petits plats, tu vas bien finir par manger.
Brooke : Oh merci je suis morte de faim. Mais c’est pas pour moi, je viens de comprendre. Voilà ! Je passe encore pour une cruche parce que j’ai pas réfléchis avant de parler. Je vais vous laisser.
Karen : Non, pourquoi tu ne restes pas ? On va manger toutes les deux, enfin si tu en as envie.
Brooke : Ce serait chouette. Je vais nous chercher à boire.  
Karen : Ses sacs sont supers.
Deb :
Oh oui, c’est un nouvel imprimeur qui nous en a offert une centaine pour se faire connaître. Oh je suppose que c’est la dernière des préoccupations mais les affaires vont bien.
Karen : C’est que ça va mal quand la priorité ce n’est plus de réussir sa vie mais de continuer à vivre.
Deb : Oui. Sinon, est-ce qu’il y a autre chose que je puisse faire ?
Karen : Oui, si tu veux bien remercier Dan pour moi, avec tout ça je n’ai pas eu le temps de tout faire mais dès que Lucas sera sortie de l’hôpital, je passerais chez vous.
Deb : Sauf que Dan ne vit plus à la maison.
Karen : Comment ça ?
Deb : On est en train de divorcer.
Karen : Je ne sais pas quoi te dire à part que je suis désolée.
Deb : Merci. Au revoir. 

Elle s’en va, laissant Karen seule
 

Karen :
Je ne suis partie que six semaines !  

A la concession de Dan, une femme rentre et s’approche d’une voiture. Dan la rejoint
 

Dan :
Elle est faite pour vous cette voiture !
La femme : Comment ça ?
Dan :
Elégante, beaucoup de classe, comme vous ! Dan Scott.
La femme : C’est un plaisir Mr. Scott. Cynthia Price, je suis l’avocate de votre femme. Je suis venue vous dire que j’avais lu la proposition d’accord de médiation et qu’elle me paraît juste. Je voulais donc vous donner une dernière chance de l’accepter.
Dan : Désolé ma chère, j’ai investi beaucoup dans mon couple et dans ma famille. Elle va pas se débarrasser de moi comme ça.
L’avocate : Parce que vous êtes amoureux ou seulement parce que vous êtes vexé ?
Dan : Pensez ce que vous voulez Cynthia. Mais avant toute chose, demandez à votre cliente si elle est prête à assumer les révélations qu’un procès pourrait entraîner à son sujet.
L’avocate : On se verra au tribunal. 

Dans la chambre d’hôpital, Karen dort lorsque Nathan rentre 

Nathan :
Salut Lucas. J’ai des trucs à te dire. En ce moment, tout part en vrille et je veux faire quelque chose. Je sais que t’as peur que je fasse du mal à Haley. Mais je tiens à elle, je t’assure ! Elle va pas bien du tout elle non plus. Il faut que tu te réveilles parce qu’elle a besoin de toi. Elle sait qu’elle a des choses à se faire pardonner. Elle est pas la seule, remarque ! Tu sais, cet accident. Ca peut avoir un coté positif, en fait. C’est l’occasion de te reposer un peu, de ne plus subir la pression de la compétition. Ca me plairait d’en faire autant. Je sais que ça peut paraître difficile à croire, mais finalement c’est toi le plus chanceux. Tu peux arrêter. (Lucas lui touche la main). Lucas ?
Lucas : Soif. (Nathan lui fait boire de l’eau). Qu’est-ce que tu fais là ?
Nathan : C’est une longue histoire. Je vais réveiller ta mère.  

Il s’approche de Karen et la secoue.
 

Karen :
Nathan !
Nathan : Lucas veut vous parler Karen !  

Elle se lève
 

Karen :
Lucas, je suis là mon chérie, parle moi. (Nathan s’en va).
Lucas (d’une voix faible) : Ma lumière, mon rayon de soleil.
Karen : Tu as entendu ça !
Lucas : Je suis content de te revoir maman.
Karen : Moi aussi, maintenant je vais pouvoir te gronder pour ton tatouage. 

Au Karen’s café, Nathan rentre
 

Haley :
Nathan, ce n’est pas le moment, je travaille.
Nathan : Lucas s’est réveillé. J’étais là quand il a ouvert les yeux. Je suis passé le voir.
Haley : Pourquoi ?
Nathan : Parce que tu n’osais pas y aller. Je voulais lui dire que tu pensais quand même à lui. Même si je sais que j’ai eu tort de m’intéresser à toi pour de mauvaises raisons, je te dirai pas que je regrette parce qu’en fait, je suis bien content. Je ne suis plus le sale type que j’étais avant et c’est grâce à toi. Ton ami t’attend.  

Il lui tend la main, Haley a les larmes aux yeux
 

Au garage de Keith, il ouvre une boite où il y a une alliance puis la referme.
 

Peyton dessine sur le stade de River court un cœur avec un « 3 » dedans
 

A la concession de Dan, Karen rentre
 

Dan :
Je les autorisais à l’opérer parce que je savais qu’il était mal en point. Je comprends que tu m’en veuilles mais … 

Karen le prend dans ses bras et le sert contre elle.
 

Karen : Merci. 

Dan a l’air soulagé et surpris
 

A l’hôpital, Lucas et Brooke parlent quand Haley arrive. Brooke laisse la place à Haley
 

Lucas :
Tu m’as manqué. C’est sympa d’être venu.  

Haley se met à pleurer dans les bras de Lucas sous les regards de Brooke et Nathan
 

Karen rentre chez elle où elle voit la banderole « Tu nous as manqué ».

Elle s’assoit et fond en larmes. 
  

The end
   

[Surgery Room]

(Lucas is lying with doctors working all around him)

Nurse: We got a code blue. We are losing him.

DOCTOR: Charge the paddles to 200.

NURSE: Charging



DOCTOR: Clear (his heart starts just for a second then is flat again) Charge the paddles to 300. Clear. (His heart rate goes back up to 60) He’s a go.

DOCTOR 2: Okay lets go in.





[Another hospital room]

(Keith is being patched up)

KEITH: How long will this take?

DOCTOR: We’re just about done here now.

KEITH: I don’t mean me I’m talking about my nephew, Lucas. How long will he be in surgery?

DOCTOR: Well it depends on how serious his injuries are. (Keith gets out his phone and dials a number)





[Haley’s Room]

(Picking up where they left off talking in bed)

HALEY: I’m sorry what did you just say?

NATHAN: About what?

HALEY: About the way that we started. (Her phone is ringing in the background)

NATHAN: Nothing. Just when I first came to you for tutoring, I figured the easiest way to mess with Lucas was to hook up with you, but…



HALEY: So everything between us has been a lie?

NATHAN: No that’s not.

HALEY: I cannot believe this, Lucas was right about you all along. (Her answering machine picks up)

KEITH: (voice) Haley, pick up. There’s been an accident. Lucas is hurt pretty bad. Haley?

HALEY: (Picks up the phone) Keith, hey. He’s going to make it right? Okay, thanks.

NATHAN: Come on, I’ll take you to the hospital.

HALEY: I can’t talk to you right now, Nathan.

NATHAN: Haley, look I’m sorry I didn’t mean it like that.

HALEY: Just go. Just go. (Dials a number on the phone and Nathan leaves)





[Peyton’s Room]

(Peyton is still trying to tell Brooke about her and Lucas)

BROOKE: Hey you know you can tell me anything, what is it?



PEYTON: It’s just…There’s something you should know. (her phone rings) Hello? Haley, what’s wrong? (Looks shocked and grabs her bag)

BROOKE: Peyton, what?

PEYTON: Lucas. There’s been an accident. You should go to him.





[Hospital]

(Keith is sitting alone when Karen comes in)

KAREN: Keith. I’m so glad you’re okay. Where is he?

KEITH: I’m so sorry. I didn’t see the other car.

KAREN: Where’s the operating room? I need someone to tell me what’s happening.

KEITH: They asked us to wait here and they’re going to let us know when he’s in recovery.

KAREN: I couldn’t get a cab and then the only thing I had to pay with was Euros. He’s got to be alright, Keith. I wont’ lose him.

KEITH: I know



KAREN: I can’t



KEITH: Excuse me, Doctor. Were you in the operating room with Lucas Scott?

KAREN: He was in a car accident. He’s my son.

DOCTOR: Dr. Hill is an excellent surgeon. The kid’s lucky his father got him here so fast.

KAREN: His uncle.

DOCTOR: No his father. He may have saved your sons life.

KEITH: Um, Dan saw the accident. He pulled Lucas out of the car, and he drove us here.

KAREN: Dan?

KEITH: Yeah, he knew Lucas was in bad shape so he couldn’t wait. And Dan gave the surgeon permission to operate.

KAREN: How could he?

KEITH: He said he was Lucas’ father.

BROOKE: (Comes in crying) Keith. Keith is he okay?

KEITH: Oh honey, we don’t know yet.

BROOKE: I was supposed to see him tonight. He was supposed to come over after the airport and…



KEITH: Um Karen this is Brooke



BROOKE: I’m Brooke, Lucas’ girlfriend. Hi.

DOCTOR: Who’s here for Lucas Scott?

KAREN: I’m his mother. Is my son okay?

DOCTOR: He’s stable and in recovery.

KEITH: (To Brooke) Could you just, give us a second?

BROOKE: Yeah



DOCTOR: He needed a lot of work. His right lung collapsed and had to be repaired. I had to remove his spleen but there shouldn’t be any long term repercussions.

KAREN: So you’re saying he’s going to be fine?

DOCTOR: He’ll need physical therapy to his shoulder. It separated in the crash but we were able to reset it. Other than that he has a concussion and some bruising. But there was a complication during surgery.

KAREN: What?

DOCTOR: Your son lost a lot of blood. Which caused his heart rate to drop. We lost him for a few seconds. But as I said he’s stable now. And all of his vitals look good. So we just have to wait for him to wake up.

KAREN: When will that be?

DOCTOR: Could be a couple of hours, could be a couple of days. That’s up to him.

KEITH: Thank you.

DOCTOR: You’re welcome.

KEITH: (hugs Karen) I’m so sorry.





[Haley’s Room]

(She’s sitting on her bed; Peyton comes in)

PEYTON: Hey



HALEY: Hey



PEYTON: I thought you’d be at the hospital.

HALEY: Why aren’t you there?

PEYTON: I dropped Brooke off. It’s just kind of weird, she’s still with Lucas.

HALEY: She doesn’t know about you guys yet?

PEYTON: We were going to tell her tonight. Don’t you want to see him?

HALEY: Yeah I do. I just can’t.

PEYTON: Why not?

HALEY: If you don’t mind I’d really like to be alone right now.

PEYTON: Yeah. Yeah okay. But I’m sure his mom would really like to see you.

HALEY: Peyton, I’ll go when I’m ready.

PEYTON: Sure. (leaves her room)





[Hospital front desk]

KAREN: They took my son out of recovery. The nurse had me fill out these insurance forms.

RECEPTIONIST: What’s your sons name?

KAREN: Lucas Scott.

COP: Scott, from the car accident?

KAREN: Yeah



COP: Yeah I need to get a statement from that driver, Keith Scott. He’s a lucky guy.

KAREN: Yeah, a couple of stitches.

COP: Well that’s not exactly what I meant. See your husbands blood alcohol level was just shy the legal limit. Another hundredth of a point, he’d be in big trouble right now.





[Lucas’ Hospital Room]

(Keith is sitting by his bed, Karen comes in and kisses Lucas)

KEITH: I’ll never forgive myself if he’s not okay.

KAREN: Were you drinking tonight?

KEITH: Karen…



KAREN: Were you?

KEITH: I wasn’t drunk.

KAREN: That’s not what I asked you. Were you drinking before you drove Lucas?

KEITH: Yes, but…



KAREN: I trusted you. I want you to leave. (Saddened Keith grabs his jacket and leaves)





[Karen’s Café]

(Haley is working, Peyton comes in)

PEYTON: Haley what are you doing?

HALEY: Inventory.

PEYTON: Lucas is lying in a hospital why can’t you just go see him?

HALEY: Because he wouldn’t want to see me.

PEYTON: What are you talking about? You guys are best friends.

HALEY: Not last night we weren’t. We got into a fight.

PEYTON: About what?

HALEY: You, him and Brooke. The last thing I said to him was “I don’t like the person you’re becoming” and “The next time we see each other don’t talk to me”



PEYTON: You didn’t mean it.

HALEY: Peyton, what if I can’t take it back? What if he doesn’t forgive me.

PEYTON: He will but you just need to see him. I’ll tell you what. Whenever you decide that you’re ready, I’ll go to the hospital with you. Strength in numbers.

HALEY: Yeah, yeah okay thank you



PEYTON: I’ll see you.





[Hospital Waiting Room]

DEB: Hi. Nathan told me about Lucas. I’m so sorry. How is he?

KAREN: He’s still unconscious. But the doctors say his vital signs are strong.

DEB: Oh that’s good news. I figured you hadn’t had a chance to grab any food.

KAREN: I’m really not that hungry.

DEB: Well at least have some decent coffee. I don’t want you to worry about anything other than Lucas. I’ll take care of the café as long as you need.

KAREN: Thanks, Deb. I appreciate that.

DEB: (Giving her coffee) Here you go.

KAREN: All night I sat up watching Lucas. And I kept thinking I’m the one who can’t wake up. This has to be some sort of dream. Cause if this isn’t a dream it’s got to be some sort of punishment.

DEB: Punishment for what?

KAREN: For being selfish. I mean if I hadn’t gone to Italy, this wouldn’t have happened.

DEB: You can’t think that way. This is not your fault.

KAREN: And if you had told me yesterday that the Scott brother that I would feel grateful to is Dan I would have said you were crazy.

DEB: What do you mean?

KAREN: He didn’t tell you?

DEB: Tell me what?

KAREN: Dan brought Lucas to the hospital. If it wasn’t for him, Lucas wouldn’t have made it.





[Lucas’ Hospital Room]

(Peyton comes in alone)

PEYTON: Hey, it’s me. Can you hear me? (Holds his hand) Squeeze my hand if you can hear me, okay? Never mind. Um, I just came by to tell you that I’m probably not going to be around very much. With Brooke here it’s just kind of weird. But I’m with you Lucas, you know that. And I’ll wait forever if I have to. (Karen comes in) Oh I’m sorry. Nobody was here.

KAREN: You don’t have to go. He’s allowed visitors.

PEYTON: Okay. I’m Peyton.

KAREN: I know. Lucas has talked about you. (puts down Deb’s basket of food) Its nice that people want to do something but the last thing I can think about right now is food.

PEYTON: You’ll be glad you have it in a couple of days. I swear the cook at this hospital gets a bonus for making people sick.

KAREN: Sounds like you’ve spent some time here.

PEYTON: Yeah, when my mom died.

KAREN: I’m sorry.

PEYTON: No…



KAREN: How’d she die?

PEYTON: A car accident.

KAREN: You’re a good friend to visit. I’ve been expecting Haley to come on by.

PEYTON: She and Lucas got in some argument and she’s really beating herself up over it.

KAREN: They’ll patch it up. Best friends can forgive each other anything.

BROOKE: (Walking in with a bunch of bags) Hey stranger. Check it out, I dropped so much cash at the gift shop I think they’re going to name it after me. And I got something for you too Karen. Nothing makes me feel better when I’m blue than chocolate and I figured we could be in a better place if we dipped into a sugar coma so…(Peyton looks at her and Karen looks down) I’m sorry I’m such an idiot I didn’t…



KAREN: It’s okay, Brooke.

BROOKE: (walks over to Lucas and kisses his cheek) Hey baby. How you doing?

PEYTON: Listen, I got to go.

BROOKE: Okay. I’ve got him now but, see you later?

PEYTON: Sure



BROOKE: Okay.

PEYTON: It was really nice to meet you.

KAREN: You too.





[Karen’s Café]

(Haley is serving food, Nathan comes in)

HALEY: Here you go, enjoy your meal.

NATHAN: How’s Lucas?

HALEY: Like you care.

NATHAN: Haley, come on that’s not fair. Look we’re not tight but I don’t want to see the guy in the hospital.

HALEY: Why because if he’s out of circulation than you can’t use me to piss him off?

NATHAN: Hey would you just stand still for a second so we could talk about this?

HALEY: Not a chance in hell.

NATHAN: Alright fine, don’t talk to me, but at least let me take you to see Lucas today.

HALEY: You know what Peyton’s already doing it after my shift and even if she wasn’t I wouldn’t go with you. (walks away from him. Deb comes in)

DEB: Hey, is she alright?

NATHAN: No, not really. So this split with you and dad. This is real, huh?

DEB: Yeah, honey it is. How do you feel about that?



NATHAN: Actually I’m fine. How sad is that? (he leaves)





[Lucas’ Hospital Room]

(Haley and Peyton walk in, Karen is asleep next to the bed)

HALEY: I can’t. (Turns and walks into the hall)

PEYTON: Haley wait. It’s alright.

HALEY: No it’s not. He’s lying in there and there’s nothing that I can do about it.

PEYTON: Well you could be there for him. Just go talk to him, you’ll feel better.

HALEY: I don’t deserve to feel better. I mean giving him an apology is not worth anything if he’s awake to hear it. You know if I go in there I’m just going to start crying and that’s just the last thing Karen needs.

PEYTON: Why don’t you let her be the judge of that?

HALEY: I cant. (walks away)





[Scott Body Shop]

DEB: Hi



KEITH: Hey



DEB: I just wanted to see how you were doing. I left a couple of messages about Lucas.

KEITH: Yeah, yeah. Thanks. Is there any change?

DEB: No. Have you talked to Karen today?

KEITH: She doesn’t want me at the hospital. I can’t say I blame her.

DEB: Well she’s just in shock right now, Keith. Once Lucas gets better things will go back to normal.

KEITH: I’m not so sure about that, Deb. Karen isn’t speaking to me, Lucas is unconscious and I’m to blame. That’s a tough one to bounce back from.

DEB: Just give it some time.

KEITH: It’s funny you know. I wasted all those years being too afraid to tell Karen how I felt. And then she kissed me at the airport and suddenly everything I hoped for seemed possible all I had to do was wait 6 weeks. Just 6 weeks. Yesterday should have been the best day of my life. Now it’s all gone.





[Lucas’ Hospital Room]

(Brooke reading a magazine and Karen watching Lucas)

BROOKE: You follow astrology?

KAREN: Not really.

BROOKE: Me neither. It’s actually not as accurate as numerology.

KAREN: You two been dating a long time?

BROOKE: A little over a month now. (a woman comes in)

AMY: Ms. Roe? I’m Amy Quinn from the billing department. I had a couple of questions about your insurance.

KAREN: Sure come in.

BROOKE: I’ll just go do something.

AMY: I was wondering if you had any supplemental insurance?

KAREN: No just the regular hospitalization, why?

AMY: Well the care your son needs will almost certainly cost more than your coverage maximums.

KAREN: Oh wow. I never figured I’d need more than that.

AMY: Expenses do add up these days.

KAREN: Could we set up some sort of payment plan?

AMY: Why don’t you come talk to me after things settle down? We’ll see what we can figure out.

KAREN: Thank you.





[Lucas’ Hospital Room]

(Karen is fixing his covers and singing You Are My Sunshine)

KAREN: You never know dear how much I love you, please don't take my sunshine away. Open your eyes Lucas. Come on honey. (she sees his tattoo under his sleeve) Is there anything that didn’t change while I was gone? (Someone knocks on the door)

WHITEY: How’s he doing?

KAREN: The same.

WHITEY: How about you?

KAREN: I’m fine.

WHITEY: You got a lot of talents, Karen, but lying is not one of them.

KAREN: (Hugs Whitey) When Lucas was a little boy we used to play this game. “What would you do”. What would you do if I blacked out? What would you do if the house caught fire? I was his only parent I wanted to prepare him if anything happened to me. But I wasn’t prepared for something happening to him.

WHITYE: Why don’t you take a break?



KAREN: How could Keith be so careless? I trusted him with the only thing in the world that matters to me.

WHITEY: Lucas matters to Keith too. (Karen sighs) Look, Karen, you have every reason to be angry, Lord knows. But no man ever loved a boy anymore than Keith loves Lucas. That ought to count for something.





[River Court]

(Mouth, Junk, Fergy, and Skills are sitting on the benches. Jake walks up)

JAKE: Well it looks like we all had the same idea, huh? Better to think of Lucas here than in the hospital right?

SKILLS: What you seen him?

JAKE: Yeah, no change



JUNK: This sucks.

MOUTH: (Turns on his video camera and tapes himself) Hey Luke, its Mouth. I just want to say, we’re pulling for you.

SKILLS: Right cause you the dawg. Yep you my dawg. Hey don’t think I’m about to spot you any points when you bring your little scrawny @#%$ back out on this court man. Ain’t gonna happen.

FERGY: Yeah spleen or no spleen, When you bust out, it’s on.

MOUTH: And although the ethics of broadcasting prohibit me from gambling, I can say unofficially, my money’s on Scott.

JUNK: What money? You borrowed $10 from me last week. Hey Luke, Mouth can keep his cash if you come back soon, alright?



MOUTH: Jake, any thoughts?

JAKE: We need you back man. Simple as that.





[Karen’s Café]

(Deb is in the back, Dan comes in)

DEB: What are you doing here? We’re supposed to meet at the mediator’s office



DAN: I know. But I wanted to tell you in person, I’m not going.

DEB: We both agreed to mediation.

DAN: We also both agreed till death do us part. You didn’t have any trouble backing out of that one. Maybe you’re wrong about what’s best for this family too.

DEB: What family? We haven’t been one in a long time.

DAN: That doesn’t mean we cant be one again. We chose each other. We built a life together. Doesn’t that mean anything to you?

DEB: Don’t put this on me, Dan. We’ve both made mistakes, it’s time to correct them.

DAN: Our marriage was not a mistake. And Nathan is too important to me to just see him on the weekends. He needs both of us.

DEB: Don’t make me hire a lawyer.

DAN: I’m asking you not to. And I’m asking you to remember, when you were the one who needed forgiveness. When you were the one who almost lost this family.

DEB: That was a long time ago.

DAN: Exactly. And we made it through that. And I’m glad we did. So don’t throw us away. Give us one more chance.

DEB: I’m all out of chances, Dan.

DAN: I may not show it in the way you want but this family is my life. I’m not giving up. I wont agree to a divorce.





[On the Roof]

(Haley is sitting alone, Peyton comes up behind her)

PEYTON: Deb said I might find you up here.

HALEY: Hey



PEYTON: This place is cool.

HALEY: Yeah it is. Lucas and I built this, back when it was the two of us against the world. Sorry I ran out of the hospital.

PEYTON: No don’t sweat it. I’m probably not the best person to be giving moral support anyway. Maybe if you went with Nathan.

HALEY: Nathan and I are taking a little break.

PEYTON: What happened?

HALEY: He was using me to get to Lucas.

PEYTON: Okay, Haley, I don’t believe that. I know Nathan and he’s into you.

HALEY: It doesn’t matter. Anyway why do you think that you’re no good for moral support?

PEYTON: You said that you were disappointed in Lucas for betraying Brooke and I just figured you felt the same way about me.

HALEY: Actually, no I don’t. I know what it’s like to need Lucas in your life.

PEYTON: I never let myself need anybody. Ever. Not since my mom died. But with Lucas, he looks at me and he really sees me. You know? Just right down into my soul.

HALEY: I just want to tell him that I love him and I’m sorry.

PEYTON: I just want to tell him I’m in love with him.

HALEY: Yeah







[Hospital Front Desk]

KEITH: Excuse me could I drop this off for Lucas Scott?

RECEPTIONIST: It’s visiting hours, you could give it to him yourself.

KEITH: Could you just let him know it’s from Keith Scott? (She nods) Thank you.

RECEPTIONIST: Oh wait. You’re my sticky note. Billings got some questions about a payment discrepancy. They need to talk to Lucas Scott’s mother or father. That’s you right?



KEITH: Which way is the billing department?





[Peyton’s Room]

BROOKE: That hospital seriously needs a makeover. You know it’s not a wonder to me that everyone who’s there is sick.

PEYTON: How’s Lucas?

BROOKE: He’s the same. Kind of scares me.

PEYTON: Why?

BROOKE: I know what the doctors said I’m just worried he’s not going to wake up.

PEYTON: Brooke don’t think that.

BROOKE: I know. It’s just the thought of losing him now. Anyway, um, I was going to go and grab a bite to eat and then go back over there. You want to go with me?

PEYTON: You know I cant, right now. Maybe later?

BROOKE: You’ve been saying that for two days. Look I know it’s hard for you.

PEYTON: You do?

BROOKE: I know your mom died in that hospital. Lucas needs his friends right now and even if it’s hard to be around him in that place, he’s worth the trouble.

PEYTON: Yeah, he is. I’ll try to come by tomorrow.

BROOKE: You’re the best. I‘ll see ya. (Hugs her and leaves)





[Lucas’ Hospital Room]

KAREN: (reading the sports paper to him) Let’s see, LeBron James is first among rookies in points and assists per game. Carmelo Anthony is second.

BROOKE: (coming in with a poster) You a big basketball fan?

KAREN: It’s important to Lucas so I like to try and keep up.

BROOKE: Yeah I know what you mean. I’m suffering through Salinger for him. Would it kill a guy to read a little Jackie Cohens? (takes down a picture on the wall and hangs up a home made get well sign with pictures on it)

KAREN: Did you make that?

BROOKE: Yeah. I figured it’d be nice for Lucas to have when he wakes up. That’s us at a Bear Creek game, and those are coasters from the place where I kicked his butt playing pool.

KAREN: Nothing from the tattoo parlor.

BROOKE: Okay that’s totally on me. He’s just so serious all the time, you know, I thought a tattoo might lighten him up.

KAREN: And you couldn’t take him to a comedy?

BROOKE: So you’re not a big tattoo fan.

KAREN: Not on my son. No.

BROOKE: I’m sorry. Honestly, I think I could probably set myself on fire and my mom wouldn’t notice, so it’s kind of hard to remember that some moms would.





[River Court]

(A lot of people are drawing on the court with chalk. Haley and Peyton pull up)

HALEY: What is this?

PEYTON: It started last night. People wanted to do something for Lucas.

HALEY: Is that Tim? He’s always been such an @#%$ to Lucas.

PEYTON: Maybe it’s his way of saying he’s sorry.

HALEY: Wow. Why am I not surprised Nathan isn’t here. (She starts to walk around reading everything)



JAKE: Hey you gotta love watching people make sense out of the way they feel for Lucas.

PEYTON: Yeah who knew Tim could spell, right?

JAKE: Yeah right. So how are you doing?

PEYTON: Hanging in I guess.

JAKE: Hey look I know we don’t really run together but if you need someone to talk to, I’m around.

PEYTON: Thanks, Jake. (Jake nods and walks onto the court)





[Nathan’s Driveway]

(He’s shooting hoops and missed a shot. Peyton comes up behind him)

PEYTON: Your free throws look like crap.

NATHAN: Glad to see you’re picking up the slack in my dad’s absence.

PEYTON: He’s not around?

NATHAN: He moved out. My parents are getting a divorce.

PEYTON: Oh wow, um. I’m sorry, Nathan, I didn’t know.

NATHAN: It’s alright. They suck together anyways. Speaking of. What are you doing here?



PEYTON: Haley. Actually. Um, listen I don’t know what you did to her but I do know that she’s the best thing that’s ever happened to you.

NATHAN: You including yourself in that?

PEYTON: Yeah I am.

NATHAN: Well yeah she is. She just doesn’t believe me.

PEYTON: So what happened?

NATHAN: I told her that I only went after her at first to screw with Lucas.

PEYTON: You’re a real jackass you know that?

NATHAN: Yeah I was. But it hasn’t been about that with me and Haley for a long time.

PEYTON: Nathan, Haley needs your help. She can’t face Lucas.

NATHAN: That’s not really my place, is it? I mean Lucas isn’t exactly my biggest fan.

PEYTON: Doesn’t mean you couldn’t try. For Haley.

NATHAN: So is this advice for me or for you? Well this is kind of weird huh? The two of us talking about each others relationships.

PEYTON: It’s all weird.

NATHAN: Yeah.





[Billing Department]

KAREN: Thank you for making time to see me



AMY: No problem. Sorry you had to wait. Okay, here’s your receipt.

KAREN: Um, I’m sorry, I’m a little tired. I don’t understand.

AMY: The bill’s been taken care of, if you accrue any other expenses we’ll charge the credit card on file.

KAREN: What credit card? Who paid this bill?

AMY: Let me just check. Your husband. Keith Scott.





[Lucas’ Hospital Room]

(Brooke is sitting alone at the bed, Karen comes in)

BROOKE: Are you okay?

KAREN: Ever since I landed, nothing has been the way I expected it to be.

BROOKE: Including your son’s new girlfriend, right?

KAREN: That’s not true, I don’t really know you, Brooke.

BROOKE: Look I know I talk a lot when I’m nervous, actually I’m pretty gabby all the time. But my stupid quotient kind of goes sky high when I’m flipped out and meeting my boyfriend’s mother in the hospital with all this going on is pretty much off the stress charts for me. But I’m here for you if you need anything.

KAREN: Thank you.

BROOKE: And, just so you know. The only thing I really want to see is Lucas laugh again. You know, hear him sing off key and watch him roll his eyes at me when I steal French fries off his plate. I guess what I’m trying to say is I’m crazy about your son. And I hope that’s enough for you.

KAREN: Actually that’s more than enough. (Deb knocks and comes in)

DEB: I figured if I kept bringing food you’re bound to eat sometime.

BROOKE: Oh my God I’m starving. But that’s probably not for me. Example of that stupid quotient thing. Okay I think I’m just going to go.

KAREN: No no, why don’t you stay? We could have dinner together. I mean if you’re interested.

BROOKE: I’d like that



KAREN: Good



BROOKE: I’ll go get drinks.

KAREN: (Looking at the Karen’s Café delivery bag) That looks great.

DEB: Oh yeah a start up company gave us 100 for free as a test run. I know it’s the last thing on your mind but business is fine.

KAREN: It’s a strange world when the least important thing is doing well, and the most important thing is just hanging on.

DEB: Yeah. Is there anything else I can do?

KAREN: Yeah could you thank Dan for me? I haven’t had a chance things have been so crazy, but as soon as I can leave the hospital I’ll stop by the house.

DEB: Dan isn’t living at the house anymore.

KAREN: What do you mean?



DEB: We’re getting a divorce.

KAREN: This may sound crazy but I’m sorry.

DEB: Thanks. See ya. (Deb leaves)

KAREN: It was only six weeks.





[Dan’s Shop]

(A woman walks in and Dan comes out oh his office)

DAN: That car is perfect for you.

WOMAN: How is that?



DAN: Smooth lines, sleek styling. Dan Scott.

WOMAN: Pleasure to meet you, Dan. Cynthia Price. Your wife’s new attorney. I came here to tell you I’ve read the mediation agreement and I think it’s more than fair. I wanted to give you a last chance to accept it.

DAN: Sorry sweat heart, I’ve got a lot invested in my marriage and my family. Deb’s not getting rid of me that easy.

CYNTHIA: Is that love talking or just a bruised ego?



DAN: Roll the dice and find out. But first, you go back to your client and you ask her if she’s ready for what will come out about her if she does go to trial.

CYNTHIA: (leaving) See you in court.





[Lucas’ Hospital Room]

(Karen is sleeping in a chair. Nathan comes in and sits by Lucas)

NATHAN: Hey man. I kind of need to talk to you. So I’m here because everything’s screwed up. I know you don’t trust me with Haley, but I like her a lot, you know? She’s hurting right now too. She needs you to open your eyes man. She feels like she can’t be forgiven. And I’m sort of in the same place. (leaning in more; puts his hands on the bed) This accident, might not turn out so bad, you know? You get to take a break from the game. The pressure and peoples expectations. I wish I had that chance. This might be hard to believe but maybe you’re the lucky one. You can get out. (Lucas’ fingers lift up onto Nathan’s hands and his eyes open) Hey.

LUCAS: Water. (Nathan gets a cup and helps him drink) What are you doing here?



NATHAN: It’s a long story. Let me get your mom. (He goes over and wakes up Karen)

KAREN: Nathan?

NATHAN: I think Lucas wants to talk to you. (She goes to the bed and Nathan leaves)

KAREN: Lucas? Wake up sweetie, come on. Talk to me.

LUCAS: (Singing) Don’t take my sunshine away.

KAREN: You heard that.

LUCAS: I’m glad your back mom.

KAREN: You too. Now I can kill you for that tattoo.





[Karen’s café]

HALEY: Nathan I am not in the mood right now, okay?

NATHAN: Lucas’ is awake. I was there when he opened his eyes. I went to see him.

HALEY: Why?

NATHAN: Cause I knew you couldn’t. I wanted him to know that you were thinking about him. Look I know that it was wrong to go after you for the reasons that I did. I can’t apologize for it. I’m glad I did it. I’m not that person anymore. It’s because of you. Let me take you to him.





[Scott Body Shop]

(Keith is sitting alone. He opens a ring box and looks at it then closes it)





[River Court]

(Peyton is drawing a large heart with the #3 in it in chalk on the court)





[Dan’s Shop]

(Karen comes in)

DAN: He handed me the consent forms, he needed surgery you have a right to be upset but…(She hugs him)

KAREN: Thank you. (Dan nods)





[Lucas’ Hospital Room]

(Brooke is sitting on his bed, Haley comes in and Brooke goes to the door to stand with Nathan. Haley sits on his bed)

LUCAS: Hey buddy. I missed you. (Haley nods and lays on his chest and cries)





[Karen at Home]

(She walks in and sees the “We missed you” banner and dried up flowers. She sits down and cries)

Kikavu ?

Au total, 158 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
18.01.2020 vers 17h

Valerie42 
24.11.2019 vers 19h

Shanaan908 
12.08.2019 vers 02h

Blue24 
01.05.2019 vers 21h

logan12 
27.04.2019 vers 16h

Seira 
19.02.2019 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Calendrier Février

Calendrier Février
Le calendrier de février 2020 est en ligne ! Et il est placé sous le signe de l'amour avec notre...

Concours interquartier : La Finale

Concours interquartier : La Finale
Voici le résultat du Concours interquartier de Wallpaper Dawson vs OTH : Résultat sur le quartier de...

Concours  Wallpaper Interquartier OTH vs Dawson

Concours Wallpaper Interquartier OTH vs Dawson
C'est parti venez voter pour votre wallpaper préférez pour le concours interquartier OTH/Dawson...

Calendrier Janvier

Calendrier Janvier
Le calendrier de Janvier  2020 est disponible ! et c'est avec Sophia Bush que l'on démarre cette...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Place à un sondage Festif ! Alors Spécial Fêtes : Comment sera votre Noël cette année? Venez voter...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

ophjus, 19.02.2020 à 10:12

Dernières heures pour le sondage/awards de The Bold Type, avez vous vu le nouveau design ?

ophjus, 19.02.2020 à 14:01

Nouveau sondage et PDM sur le quartier Pretty Little Liars ^^

stella, 19.02.2020 à 20:33

Nouveau design sur le quartier Sense8 et venez jouer au premier jeu des forums. A bientôt sur le quartier

Sas1608, Avant-hier à 13:22

Nouveau sondage sur le quartier de Grey's Anatomy

James723, Hier à 22:20

Nouveau sondage sur Joey Venez voter pour le rôle préféré de Drea de Matteo

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News