VOTE | 660 fans

#808 : La poursuite du bonheur

Alors qu'il est de passage à Atlanta, Nathan voit sa nouvelle carrière prendre un nouveau tournant. Haley tente de consoler Jamie au sujet de son appareil dentaire. Chase prend enfin une décision entre Alex et Mia.

~Promo CW~

Popularité


4.6 - 5 votes

Titre VO
Mouthful of Diamonds

Titre VF
La poursuite du bonheur

Première diffusion
09.11.2010

Première diffusion en France
20.01.2012

Photos promo

Un futur client de Nathan

Un futur client de Nathan

Nathan essaie de convaincre un client

Nathan essaie de convaincre un client

Nathan essaie de convaincre un client de le rejoindre

Nathan essaie de convaincre un client de le rejoindre

Tony Gonzalez

Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Nathan discute avec Tony Gonzalez

Plus de détails

Réalisateur: Michael J. Leone

Scénario: Mark Schwahn

Julian filme Jamie et essaye de l'obliger à sourire. Quand Jamie sourit, il a un appareil dentaire et il dit que ça craint.

Nathan dit qu'il craint. Lui et Clay sont ensemble dans la voiture. Clay le prépare pour son prochain voyage et indique où le prochain contrat sera signé.

Brooke signe des papiers. Elle n'est dorénavant plus affiliée avec Clothes Over Bros.

Haley entre avec un cache sur son œil et indique que tant que Jamie boude au sujet de son appareil, elle le gardera aussi.

Chase arrive avec des papiers pour Mia. Il se gifle sur le visage et dit à Mia qu'il l'a fait pour elle au cas où elle voulait le gifler encore.

Micro est au Tric et arrive avec des affaires de ménages dans ses mains. Jerry se tient là. La station l'a nommé directeur du programme. Jerry dit qu'il va essayer de récupérer Micro à la station.

Brooke regarde encore son schéma de robe de mariage. La mère de Julian entre avec toutes sortes de plans pour le mariage et Brooke indique qu'elle ne peut pas se le permettre. Sylvia dit qu'elle lui paye tout. Brooke indique qu'elle a commencé sa compagnie au lycée en vendant des vêtements sur Internet. Elle dit à Sylvia qu'elle ne veut pas de son aide, elle veut un petit mariage. Elles commencent à se disputer et Sylvia part.

 

Julian filme Brooke. Elle parle ce quétait Clothes Over Bros pour elle et comment s'est dur pour elle de la perdre.

Julian parle à sa mère. Elle se plaint au sujet d'à quel point Brooke est méchante. Elle dit que Brooke l'a empoisonné et veut une boisson.

Haley et Mia écoutent un enregistrement d'Erin. Haley veut vraiment travailler avec elle et Mia indique que peut-être elle doit entendre qu'Haley la protégera.

Julian marche dans Clothes Over Bros et passe presque en dessous un ballon d'eau. Il monte sur le toit et Brooke explique que Peyton avait l'habitude de venir ici pendant les mauvais jours. Julian fait des excuses pour sa mère. Julian explique un peu pourquoi sa maman est comme ça. Brooke indique qu'elle devrait faire des excuses à sa mère mais d'abord elle veut qu'il l’appelle et lui dise de venir ainsi elle peut la frapper avec un ballon d'eau.

Clay essaye d'ouvrir une boite de conserve avec un ouvre boite et ne peut pas. Il manque la poubelle quand il la jette avec sa main gauche.

Nathan et Troy sont sur le stade des Falcons.

 

Haley est filmée. Elle explique sa vie de maintenant. Elle dit qu'elle est heureuse et la vie est géniale. Jamie entre et indique que sa vie n'est pas géniale. Il porte un appareil dentaire. Haley commence à rire. Il dit que vous n'êtes pas censé rire et il part en disant mince. Haley le rejoint et dit hé.

Chase demande à Micro de réorganiser un local très malpropre de stockage.

Haley vient dans la chambre de Jamie et lui indique qu'il peut enlever ses croisillons s'il veut. Elle met des dents fausses et fait un numéro. Elle dit que Lucas l'a soutenue quand elle avait un appareil. Il rit et dit que Chuck va se moquer de lui. Elle dit qu’à partir du moment où il trouve ça cool alors il se moquera de ce que Chuck dira.

Clay examine la boite de converse en essayant toujours de chercher comment l’ouvrir. Il arrive à l’ouvrir. Il ouvre un paquet de chips avec sa bouche et tout tombe par terre. Il tourne la tête et voit un article de Will Bennett dans le journal.

Nathan et Troy rencontrent Tony. Tony dit à Troy qu'il devrait être avec les Falcons et Troy indique qu'il espère y être bientôt.

Chase et Micro parlent des relations tout en nettoyant le local de stockage. Chase indique qu'il pourrait avoir une seconde chance.

Clay va visiter la tombe de Bennet.

 

Julian filme Micro et demande pourquoi il a décidé de revenir à la maison. Micro indique qu'il avait une copine et un travail ici mais il a fini par prendre ce qu’on lui a accordé.

Micro indique à Chase que Millie lui manque. Micro trouve de la téquila et Chase des petits verres dans le local.

Julian regarde des vidéos à la maison. Julian dit que le bonheur n'est pas une destination. C'est une humeur qui n'est pas permanent. Elle vient et disparaît. Si les gens pensaient de cette façon là alors peut-être ils trouveraient le bonheur plus souvent.

Erin joue du piano. Mia arrive. Erin demande comment est Haley. Mia indique qu’elle est étonnante et dit qu'elle est l'une des meilleures. Erin explique que ses chansons sont sa vie et elles sont tous ce qu’elle a. Mia lui affirme que ses chansons sont géniales et elle est géniale.

Clay parle à la pierre tombale de Will et lui dit merci et ne gâchera plus son temps en étant frustré. Il est reconnaissant du sacrifice de Will.

Nathan dit à Troy qu'il n'était pas sûr de faire ça l’année dernière quand son contrat était en hausse. Il dit qu’au final, il doit se poser qu’une simple question « qu’est-ce que tu as voulu être quand tu as grandi. » Troy annonce un Power Ranger. Troy demande à Nathan s’il se sent comme un bon négociateur. Nathan indique que oui et Troy lui dit que c’est super.

 

Julian filme Nathan et lui demande pourquoi il est difficile de quitter le jeu. Nathan répond que le jeu a emporté avec lui, la concurrence, l'adrénaline et il se demande s'il trouvera cela dans autre chose.

Tony demande à Nathan si cela lui manque et Nathan lui répond tous les jours. Tony dit qu’il a entendu que le novice allait signer. Tony lui souhaite bonne chance.

Chase et Micro boivent et parlent d'Alex et de Mia. Chase demande à Micro de se remettre au nettoyage.

Brooke fait des excuses à Sylvia. Brooke dit qu'elle aime son fils. Elle dit que Sylvia a fait un travail incroyable avec lui. Sylvia explique alors comment Brooke est une femme futée, forte, réussie et sa mère est fière d’elle juste comme elle est fière de Julian.

Erin s’arrête un petit moment chez Haley. Erin regarde le piano brûlé. Elle dit à Erin au sujet de la mort de sa mère et de sa dépression. Haley lui dit qu'elle entend la vérité et l'espoir dans sa musique. Erin la remercie.

Troy remercie Nathan. Nathan indique qu'il est officiellement dans la NFL et Troy signe un ballon de football pour Nathan : Troy Jameson #13. Troy remercie Nathan de ses conseils. Nathan lui demande comme il se sent d’être un Atlanta Falcon. Troy dit que c'est un rêve qui devient réalité.

 

Julian filme Clay et demande s’il était difficile de tout recommencer. Il commence à rire parce que Julian parle de la blessure de Clay et ce dernier parle de l’aide donnée à Nathan pour ses débuts en tant qu’agent.

Clay attend Nathan à l'aéroport. Ils entrent dans la voiture. Clay a acheté un ouvre boite  électrique.

Micro indique à Chase qu'il n'a pas obtenu le travail à la station de télévision. Il ouvre la porte et le local de stockage est totalement organisé et semble grand.

Micro est derrière la caméra. Il dit qu'il n'est pas le seul battant. Il dit que tout ce qu'il peut faire est d'essayer de continuer.

Chase est derrière la caméra. Il parle de Mia et d'Alex. Toutes les deux sont de chouettes filles. Il dit qu'en ce moment s'il devait faire un choix, il choisirait… La batterie de Julian commence à s'éteindre.

Madison arrive. Jamie la rejoint et lui dit bonjour. Elle demande s'il a un appareil dentaire et il dit oui. Elle dit que c'est cool.

Jamie est derrière la caméra. Les gens le regardent un peu différemment et il pense que c'est cool.

Haley est dans le studio et Erin arrive.

Haley est derrière la caméra. Elle dit que parfois les personnes ont juste besoin d'un peu d'aide. Elle est une maman et elle espère que si son fils a besoin d'aide quelqu'un l'aidera.

Nathan enlève son ballon de basket des Ravens du socle et le remplace par son ballon de  football dédicacé par les Falcons.

Nathan est derrière la caméra. Il dit que ce sera étonnant de regarder le match de Troy en tant qu’un Falcon et il sent que c’est le commencement de ce qui vient après.

Troy entre sur le terrain pour son premier match. Nathan et Jamie sont sur les lignes de touche.

Brooke est derrière la caméra et explique qu’elle ne sait pas que ce qui vient après, elle commence à pleurer. Elle dit qu’elle est désolée. Julian dépose la caméra et va la rejoindre pour la reconforter.

 

Fin de l’épisode.

Dans la chambre de Jamie, on voit Jamie à travers la caméra de Julian.

JULIAN: Il y'a une chance pour que tu me fasses un sourire?

Jamie fait non de la tête.

JULIAN: Allez Jamie, pour moi! Quoi? Tu vas passer le reste de ta vie comme ca? Sans faire de sourires?

Jamie acquiesce.

JULIAN:Bon et si je te racontais une blague ou... si je te faisais ca par exemple.

Julian fait tout un tas de bruits bizarres. Jamie émet un petit rire mais sans ouvrir la bouche.

JULIAN: Allez Jamie, fais un petit effort quoi, pour moi! Juste une seconde, après je te promet que je te laisserais vivre ton insuportable vie en paix. Qu'est-ce que t'en dit?

Il y'a un gros zoom sur le visage de Jamie qui se décide enfin à sourire. On voit alors qu'il a un appreil dentaire.

JULIAN: C'est pas si terrible que ca ton appareil! Non, sans blague! Regarde, y'en a bien qui se font poser des dents en or... ou en diamants... moi je trouve que tu as du style.

JAMIE: Moi je trouve que ca craint.

Dans la voiture de Clay, Clay enmène Nathan à l'aéroport.

NATHAN: Elle craint cette idée Clay.

CLAY: Mais non! Pourquoi tu dis ca?

NATHAN: Je vais tout rater.

CLAY: Bien sur que non, tu vas y'arriver.

NATHAN: Comme la dernière fois.

CLAY: La dernière fois c'était différent, tu le sais! Là tout est prêt, y'a aucune chance pour que tu te plante, le contrat il est fait pour lui. Maintenant tout ce qui te reste à faire c'est t'envoler pour Atlanta et convaincre Troy de signer ce contrat.

NATHAN: C'est cette partie qui craint.

CLAY: Ooh, ca va! Arrête ton char! C'est toi et moi mon vieux, c'est Fortitude! Si t'y crois c'est dans la poche.

NATHAN: J'y crois, mais c'est plus dur qu'un panier à trois points.

CLAY: C'est toi qui le dit.

Nathan commence à partir.

CLAY: Ton seul but c'est de signer ce contrat!

Nathan lui fait un signe de la main sans se retourner.

Dans un bureau d'avocat

AVOCAT: Et... signez ici.

Brooke signe un papier.

AVOCAT: Là, vos initiales. Et... vous signez là.

Brooke signe.

AVOCAT: Merci mademoiselle Davis! Vous n'êtes désormais plus propriétaire de votre entreprise. Il n'y a plus aucun lien d'aucune sorte entre vous et Clothes Over Bro's. Euh... mon... mon stylo s'il vous plait.

Brooke lui rend son stylo.

Dans la chambre de Jamie, Jamie regarde son appareil dans le miroir, Haley arrive avec un bandeau de pirate.

HALEY: Coucou! Quoi?

JAMIE: Pourquoi t'as un bandeau de pirate?

HALEY: Oh tu trouves pas ca cool?

Haley rigole.

JAMIE: Non! Et qu'est-ce qui te prends de mettre ca?

HALEY: Euh... j'en sais rien, parce que ca me plaît. Et ton entraînement de baseball, c'est à quelle heure? J'ai envie de passer te voir, histoire de... t'encourager!

JAMIE: Je veux pas que tu viennes à mon entraînement avec ce machin sur l'oeuil.

HALEY: Oh mais j'y tiens! Et aussi longtemps que tu bouderas à cause des bagues, maman gardera son bandeau sur l'oeuil. Partout où elle ira.

Haley se met à grogner comme un pirate et rigole.

A Red Bedroom, dans le studio.

CHASE: Y'a une lettre pour toi et Haley.

Mia prend la lettr. Chase se met une claque à lui-même.

CHASE: Aie! Juste au cas où l'envie te reprendrais, je prends les devants.

Au Tric

MICRO: Jerry?

JERRY: Oh Micro! Comment ca va mon vieux?

MICRO: Eh bien, j'ai une ventouse dans la main et toi tu portes un costard donc je pencherais pour... pas aussi bien que toi.

JERRY: Je suis directeur des programmes de la chaîne, t'aurais imaginé ca?

MICRO: Y'a un univers entre ton existence et la mienne. Je suis vraiment content pour toi Jerry, tu le mérites.

Micro lui sert la main.

JERRY: Merci. T'étais vraiment en train de déboucher les toilettes?

MICRO: Oui, on devrait pas servir d'amuse-gueules aux pruneaux à l'Happy Hour.

JERRY: Les gars t'ont refait la déco!

Jerry rigole.

MICRO: Dans les toilettes des femmes.

JERRY: Bon écoute. Tu nous manque vraiment beaucoup à la chaîne, si tu veux je peux essayer de te faire récupérer ta place. Tu me manques vieux.

Micro sourit.

MICRO: Merci Jerry. Ca me touche beaucoup que tu fasses ca.

JERRY: Je te tiendrais au courant. Faut que je te laisse.

MICRO: D'accord, alors... à bientôt!

Chez Brooke et Julian, Brooke regarde son croquis de sa robe de mariée.

SYLVIA: Oh Brooke, ma chérie! J'espère que vous n'y verrez pas d'inconvénients mais, j'ai changé toutes vos vieilles serviettes dans la cuisine.

BROOKE: Hmmhmm.

 SYLVIA: Oh, et j'ai une bonne nouvelle! J'ai finalement pu avoir la salle de banquet de l'hôtel Oaks pour la réception.

BROOKE: Je ne peux pas m'offrir cet end...

SYLVIA: J'ai du faire jouer mes relations mais cette salle est si belle, qu'est-ce que j'aurais aimé faire ma réception là-bas!

BROOKE: J'ai dit.. je ne peux pas m'offrir ca!

SYLVIA: Vous n'avez pas à vous en faire chérie, je vous l'ai dit, je me charge de tous les frais.

BROOKE: J'ai lancé ma ligne de vêtements quand j'étais au lycée. Vous étiez au courant? J'avais un site internet et je l'utilisais pour vendre ce que je créais. Cette fille qui a lutté est toujours là, au fond de moi. Ma vie était liée à Clothes Over Bro's. Jusqu'à aujourd'hui.

SYLVIA: Oh chérie, je sais que c'est dur mais je ne vois pas ce que ca a à voir avec votre mariage.

BROOKE: Quand j'ai apporté ma collection à New York, j'ai du trouver des investisseurs. Et... ce dont je me suis rendue compte très rapidement... c'est qu'en prenant l'argent d'une personne, on devient dépendant d'elle. Je ne veux pas de ca entre vous et moi.

Sylvia s'apprête à parler, mais Brooke l'interrompt.

 BROOKE: Je ne veux pas dépendre de vous et je suis désolée mais je n'aime pas le Oaks, et c'est pas du tout ce que je cherche.

SYLVIA: Très bien, avec votre budget, on peut espérer avoir quelques sandwichs et une ou deux bouteilles de vin!

Sylvia a un faux rire.

BROOKE: Tout ce que je veux c'est un mariage que je puisse m'offrir! Je veux que ce mariage.. soit le mien!

SYLVIA: D'accord, vous allez l'avoir votre petit mariage. Je ne suis pas surprise que vous ne vouliez pas de mon aide, depuis que je suis arrivée je sens bien que vous êtes sèche avec moi.

BROOKE: C'est pas vrai!

SYLVIA: Bien sur que si c'est vrai, je n'ai qu'une chose à vous dire ma petite, ce n'est pas parce que vous en voulez à votre mère que ca vous donne le droit de vous en prendre à moi!

BROOKE: Et ce n'est pas parce que votre fils est amoureux de moi, que ca vous donne le droit de vider toutes les bouteilles de mon bar.

SYLVIA: Oh! Vous n'êtes qu'une sale petite peste!

BROOKE: Ouais, mais je ne suis pas une ivrogne.

SYLVIA: J'espère que votre picnic de mariage sera agréable!

BROOKE: C'est ca, à la prochaine vieille peau!

SYLVIA: Hhaan!

BROOKE: Oh, j'allais oublier de vous dire, j'adore... mes... serviettes!

Sylvia s'en va et Brooke aussi. Julian ouvre une porte et se retrouve dans la pièce vide.

Sur la terrasse de chez Brooke et Julian, on voit Brooke à travers la caméra de Julian.

JULIAN: La perte de ta société est l'épreuve la plus difficile que tu ais traversé?

BROOKE: Oui. Clothes Over Bro's représentait beaucoup pour moi. C'était mon exutoire, ma carrière... mon... identité. La perte de cette entreprise est l'épreuve la plus difficile que j'ai traversé. Quoique... non, il y'a autre chose. J'ai rencontré ma future belle-mère, une passive aggressive qui adore pleurer sur son sort. Je suppose que tu la connais.

Chez Brooke et Julian

SYLVIA: Tu aurais du entendre la façon dont elle a osé me parler!

JULIAN: A mon avis tu l'as provoqué.

SYLVIA: Quoi? Mais comment tu peux dire ca? Elle t'as monté contre moi, c'est évident!

JULIAN: Pourquoi elle m'aurait monté contre toi? Maman arrête, je te connais!

SYLVIA: Ah oui? Tu me connais? Je suis comment?

JULIAN: Tu es obstinée! Tout doit être fait à ta façon!

SYLVIA: Je lui ai seulement acheté de nouvelles serviettes. Ces magnifiques petites serviettes. Et crois-tu qu'elle aurait dit merci? Non! Elle a passé ses nerfs sur moi. Ta fiancée m'a manqué de respect Julian!

JULIAN: Moi, je les trouve très chouettes nos serviettes.

SYLVIA: Ooh non! Mon fils unique a perdu la tête! Ca y'est, je crois que je vais avoir besoin d'un verre.

JULIAN: Maman! Tu sais que je t'aime, et Brooke et moi on veut que tu sois à notre mariage mais c'est notre mariage! C'est Brooke qui se marie, pas toi!

SYLVIA: Bien sur, je sais tout ca! Mais si tu la laisses faire, vous allez organiser votre repas de mariage sur un camping, avec des paquets de chips! Sa prochaine idée ce sera quoi? Une entrée payante? La danse des canards?

JULIAN: Les gens rigolent sur la danse des canards maman!

SYLVIA: Elle te rend complètement aveugle! Cette petite allumeuse!

JULIAN: Bon allez, c'est bon, on arrête là!

Julian s'en va.

SYLVIA: Attends! Et mon verre tu me le serre? Julian? Chéri?

Julian revient et pose une bouteille sur la table à côté de sa mère.

A Red Bedroom, dans le studio, Erin est en train d'enregistrer.

HALEY: Elle est super, tu trouves pas?

MIA: Si, vraiment super.

HALEY: Elle est extraordinaire!

MIA: Elle me fait penser à moi.

Mia rigole.

HALEY: Hin! Je veux travailler avec elle. Mais j'ai l'impression que ca lui fait peur, elle angoisse à l'idée d'enregistrer pour un label.

MIA: Tu sais quand j'y repense, la première fois qu'on s'est vue... tout ce que j'avais c'était mes chansons.

HALEY: Mais je serais là pour la protéger, il faudrait juste qu'elle comprenne ca.

MIA: J'imagine qu'elle compte bien là-dessus mais... elle a surement besoin que tu le lui dises, et qu'elle voit que tu le penses. C'était mon cas.

HALEY: Ouais.

Devant Clothes Over Bro's, Julian s'apprête à rentrer quand une bombe à eau explose à ses pieds.

Sur le toit de Clothes Over Bro's, on voit Brooke qui jette des bombes à eau.

JULIAN: Joli tir!

Brooke sursaute.

JULIAN: Je t'ai vu te pencher. J'ai avancé doucement pour que tu me vises.

BROOKE: Je suis désolée. Quand Peyton n'avait pas le moral elle venait ici et balancait des bombes à eau sur les gens pour se défouler.

Julian rigole.

JULIAN: Et alors?

BROOKE: J'ai fait peur à un type qui est presque tombé. Et ca m'a fait rire.

JULIAN: Je suis désolé pour ma mère.

BROOKE: J'aurais pas du lui crier dessus. C'est un mauvais jour, c'était pas sa faute.

JULIAN: Oui, je sais. Mais... je sais aussi... qu'il ne faut pas que tu oublies ce qui nous attend. Ca va être merveilleux.

BROOKE: C'est ce que tu crois?

JULIAN: Oh oui.

BROOKE: Merci. Mais ca n'empêche que je ne devrais pas crier sur ta mère.

JULIAN: Tu sais, elle a un rapport particulier aux gens. Ma mère a l'habitude... de les rendre dingues! Elle ne le fait pas exprès. Tu veux que je te dise un secret?

Brooke acquiesce.

JULIAN: Je ne l'avais jamais vu en colère à ce point depuis... depuis très longtemps.

BROOKE: Maintenant, je me sens encore plus mal.

JULIAN: Non, il faut pas, il faut que tu comprennes seulement que mon père n'était pas souvent là et... et j'ai toujours été présent pour elle, et-et elle pour moi. Maintenant je suis avec toi. Et je pense qu'elle a surtout peur de me perdre.

BROOKE: Il faudrait que j'aille lui parler. Que je m'excuse pour ce que j'ai dit. Mais d'abord, e-est-ce que tu pourrais lui dire de venir faire un tour à la boutique? Je voudrais seulement être sure que je n'ai pas perdu en précision.

Julian rigole.

JULIAN: Oui, on verra. Mais si tu veux, je peux aller me promener un petit peu en bas.

BROOKE: Tu ferais ca?

JULIAN: Absolument.

BROOKE: Toi t'es vraiment le fiancé qu'il me faut.

JULIAN: Je te renvois le compliment.

Ils s'embrassent et Julian lui prend la bombe à eau.

BROOKE: Tu n'oserais quand même pas lancer ce ballon sur moi?

JULIAN: Oh, là t'es mal!

BROOKE: Non Julian!

JULIAN: Aah si! Cours!

BROOKE: Julian! Non!

Brooke s'en va en courant et en criant.

Chez Clay et Quinn, Clay prend un ouvre-boite pour ouvrir une boîte de soupe.

CLAY: Ca doit être ca.

Clay essaie d'ouvrir la boîte mais ca lui fait mal à la main.

CLAY: Allez!

Il essaye de l'autre main mais fait tomber la boîte. Clay lance la soupe dans la poubelle mais celle-ci tombe à côté.

CLAY: Mmmmh!

Au stade des Falcons d'Atlanta

NATHAN: Alors Troy? Qu'est-ce que t'en dit? Ca te dirait de passer quelques temps dans ce stade?

TROY: Oui, je crois que je pourrais y passer toute ma vie.

NATHAN: J'espérais que tu dirais ca. Allez viens.

Chez Nathan et Haley, on voit Haley à travers la caméra de Julian.

JULIAN: Alors, dis-moi. Tu fais carrière dans la musique, tu es mariée, tu as eu un fils alors que tu étais adolescente. Comment est ta vie aujourd'hui?

HALEY: Euh... eh bien, je dirais que... tout se passe pour le mieux, j'ai mon propre label, je suis toujours euh.. a-avec mon mari et mon garçon euh... je continue à composer. Je dirais que... je me sens bien. Je suis heureuse, je... euh... je fais de mon mieux pour être une bonne maman, et je suis fière du travail que j'ai accomplit pour Red Bedroom. La vie est belle.

Jamie arrive sur le champ de la caméra, il a un casque dentaire.

JAMIE: Ouais... Pas si belle que ca.

HALEY: Ooh!

Haley éclate de rire.

JAMIE: Te moque pas de moi!

HALEY: Je suis désolée. Moi ca va mais mon fils doit porter un appareil dentaire.

Haley rigole.

JAMIE: T'es trop bête!

Jamie s'en va.

HALEY: Eh! Qu'est-ce que tu as? Euh, la partie où je dis que je suis une bonne mère, tu couperas.

Au Tric, dans la salle réservée au personnel. Micro se met à rire.

MICRO : Quel souque !  J’ai de la peine pour le type qui devra nettoyer cette pièce. C'est-à-dire moi.

CHASE : A plus tard.

Chase s’en va.

MICRO : Super !

Dans la chambre de Jamie

HALEY : Jamie ? Je peux entrer ?

JAMIE : Oui.

HALEY : Bon… on a discuté ton père et moi et on a décidé… que tu peux retirer ton appareil. Enfin, si tu veux.

JAMIE : C’est vrai ?

HALEY : Oui, si c’est vraiment ce que tu souhaites. Après tout…

Haley se met un dentier où il manque des dents.

HALEY : A quoi ca sert un appareil dentaire ? C’est vrai, quoi ! Regarde-moi, j’en ai jamais porté et je trouve que je suis restée plutôt sexy, non ?

Haley rigole.

HALEY : Tu veux un petit bisou ?

JAMIE : Non !

HALEY : Je me suis lavé les dents rien que pour toi.

Haley s’approche de Jamie pour lui faire un bisou.

JAMIE : D’accord ! Arrête, j’ai compris !

Jamie et Haley rigolent. Haley retire le dentier.

JAMIE : Le truc… c’est que Chuck va se moquer de moi.

HALEY : Je vois. Je me rappelle que quand j’ai eu un appareil dentaire, j’avais peur que tous mes amis me voient à l’école avec ce machin. Lucas a été la première personne que j’ai croisé et tu sais ce qu’il a dit ?

JAMIE : Quoi ?

HALEY : Il a dit… cool ! Après ca ne m’a plus posé de problèmes. Je t’assure que toi aussi t’as l’air cool. Alors si tu décides que ton appareil a l’air cool… tu t’en balances de ce que Chuck raconte. Hmm ?

JAMIE : C’est vrai ?

HALEY : Oui !

JAMIE : Je le garde, mais je veux que tu me promettes de plus porter ce bandeau.

Haley rigole.

HALEY : D’accord, c’est promis. A la place, je porterais ca.

Haley met de grosses lunettes rondes à double foyer.

HALEY : Oh ouais ! Quand j’irais te chercher à l’école, j’en aurais bien besoin pour te voir.

JAMIE : Non !

Jamie s’éloigne de son lit.

HALEY : Bon alors finalement, c’est pas si terrible un appareil dentaire !

JAMIE : De ce côté maman.

HALEY : Quoi ? Hein ? Où ca ? Jamie ?

Jamie rigole et s’en va. Haley remet son dentier.

HALEY : Jamie ? Jamie !

Chez Clay et Quinn, Clay est en train d’observer la boîte de soupe.

CLAY : Ok.

Clay prend l’ouvre-boîte et arrive à ouvrir un bout du couvercle.

CLAY : Aaaaah ouais ! Je t’ai eu, la soupe !

Clay sourit et prend un paquet de chips qu’il ouvre avec les dents mais tout le paquet se renverse. En nettoyant un peu, il tombe sur le journal qui annonce la mort de Will Bennett.

Au stade des Falcons d’Atlanta, pendant un entraînement.

COACH : Voilà ! C’est ca. Assure la réception. Super !

Nathan et Troy arrivent.

TROY : T’as vu ca ? C’est Tony Gonzalez.

NATHAN : Ce type participe aux championnats depuis quatorze saisons. Il est au panthéon des sportifs depuis sa première nomination.

COACH : Venez par là.

TONY : Je fais une pause.

Tony s’approche d’eux.

TONY : Aah ! Tiens ! Ca va le bleu ?

NATHAN : C’est à toi qu’il parle.

TROY : Euh… bien monsieur. E-Et vous, ca va ?

Troy et Tony rigolent.

TROY : Ca va, Tony ?

TONY : Ca va mieux que toi. J’ai appris pour ton dos ca se remet ?

NATHAN : Oh, oui ca va. Merci.

TONY : On peut dire que t’as fait mal aux Hawks l’année dernière.

Nathan rigole.

NATHAN : Oui, je sais. On venait… pour vous saluer, on veut pas vous distraire.

TONY : D’accord. Content de t’avoir rencontré. Tu sais, on a une super équipe. C’est une machine bien huilée. Alors, je sais que c’est du business mais pour un joueur, la seule place c’est sur le terrain.

TROY : Je devrais y être bientôt. Je sais où est ma place.

TONY : Alors à la prochaine ! Bon, je dois y retourner.

Tony s’en va en courant.

TROY : On vient de parler à Tony Gonzalez ?

NATHAN : Il est impressionnant. Il est plus grand que je pensais.

TROY : Ouais. Et encore c’est qu’un ailier. Tu devrais voir la taille des défernseurs.

NATHAN : Je suis bien content d’avoir choisit le basketball.

Troy rigole.

NATHAN : Tous ces types sont des colosses.

TROY : Et ils sont rapides.

NATHAN : Tu devras être plus rapide. Ca va être sport ! Tu t’attendais à quoi ?

Au Tric, dans la salle réservée aux employés.

CHASE : J’en sais rien.

MICRO : Attends un peu, si je comprends bien, y’a une star du rock et une super actrice qui se battent pour toi et tu envisages de rester célibataire ?

CHASE : Dis comme ca, ca sonne mal.

MICRO : Elles sont au courant que tu bosses derrière un bar ?

CHASE : Je suis le patron.

MICRO : Oui, mais un patron qui débarrasse  un débarras crasseux.

CHASE : Et un patron que rien n’oblige à t’aider à nettoyer ce débarras.

Micro rigole.

CHASE : L’une comme l’autre elles se sont moquées de moi.

MICRO : Alors oublie-les et va de l’avant.

CHASE : A moins que… à moins qu’elles me laissent une deuxième chance.

Au cimetière, Clay trouve la tombe de Will et reste devant.

Au Tric, on voit Micro à travers la caméra de Julian.

JULIAN : Donc, tu vivais à Omaha, ta carrière commencait bien et tu as décidé de revenir. Pourquoi ?

MICRO : J’avais un boulot ici. Et… une copine.

JULIAN : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

MICRO : Si on décide de voir ca du bon côté, on pourrait dire que… j’ai défendu ce en quoi je croyais. Mais.. en vérité… je croyais surtout que ce que j’avais été acquis. C’est la vie.

Toujours au Tric, dans la salle réservée au personnel.

MICRO : Millie me manque. Je lui ai dit qu’on pouvait plus être ensemble mais, quand elle est partie avec ce type le soir d’Halloween, la seule chose à laquelle j’ai pensé… c’est que ce type partait avec ma copine.

CHASE : Tu devrais lui dire. Elle t’aime beaucoup.

MICRO : Ouais.

Micro soupire et prend une vieille bouteille d’alcool.

CHASE : Qu’est-ce que c’est ?

MICRO : Tu caches de la tequila !

CHASE : Attends une minute… regarde ce que j’ai là !

Chase sort deux verres à tequila d’un carton. Micro rigole.

Chez Brooke et Julian, Julian regarde de vieilles vidéos de lui et sa mère.

SYLVIA JEUNE : Oui, c’est ca, viens là ! Voilà. Allez. Bonjour, bonjour, bonjour, bonjour, bonjour !

Brooke arrive avec deux tasses de café, elle en passe une à Julian.

JULIAN : Merci.

BROOKE : Elle a l’air tellement heureuse.

JULIAN : On l’était tous les deux. Ce jour là en tout cas. Et toi, comment tu te sens ?

BROOKE : Un peu perdue, comme déconnectée de la réalité.

JULIAN : Je comprends. Si tu l’étais pas, je m’inquiéterais.

Julian et Brooke sourient.

JULIAN : Allez, viens-là.

Brooke se met sur les genoux de Julian.

JULIAN : C’est drôle, depuis que j’ai commencé le documentaire, je pense beaucoup à ces gens qui veulent être heureux à tout prix et… je crois qu’ils se trompent parce qu’ils considèrent le fait d’être heureux comme… comme une fin en soi.

BROOKE : Tu as un exemple ?

JULIAN : On se dit tous qu’on sera heureux, que la vie sera super, qu’on aura la voiture de nos rêves, un bon emploi, qu’on se mariera avec quelqu’un de merveilleux… mais le bonheur c’est une pensée, un état d’esprit, rien de concret que l’on possède, c’est comme être fatigué ou en colère, ce n’est pas permanent. Ca va ca vient, c’est comme ca. Je crois que si les gens abordaient la question de cette façon… ils rencontreraient le bonheur beaucoup plus souvent.

BROOKE : Donc selon toi, on peut se sentir lamentables… une fois de temps en temps ?

Julian sourit.

BROOKE : Même quand il y’a tout ce qu’il faut dans notre vie ?

JULIAN : Est-ce qu’on a le droit d’être mal lunés une fois de temps en temps ?

Dans la vidéo, Sylvia et Julian éclatent de rire.

BROOKE : Le bonheur est un état d’esprit, pas une fin en soi. Hmm. Ouais, je suis d’accord.

JULIAN : En ce qui me concerne, une chose est sure, tu me rends incroyablement heureux Brooke Davis.

Brooke sourit.

JULIAN : La vie nous tend parfois des pièges, c’est comme ca.

Brooke acquiesce et se colle contre Julian.

A Red Bedroom, dans le studio. Erin est en train de jouer un morceau au piano.

MIA : Très joli. Tu es Erin ? Moi, c’est Mia.

ERIN : Bonjour Mia. J’adore ce que tu fais.

MIA : Merci, t’es douée toi aussi.

ERIN : Le piano se sentait un peu seul alors je lui tiens compagnie.

MIA : T’as très bien fait. C’est curieux, ca me rappelle une scène qui s’est passé y’a longtemps. Haley… m’avait surprise au piano… après, ma vie a beaucoup changé. Elle a changé en bien.

ERIN : Quel genre de fille c’est ? Haley. En termes de qualité humaine.

MIA : C’est une fille géniale. Attentionnée… elle sait ce qu’elle veut.

ERIN : Du genre butée ?

Mia rigole.

MIA : Non, elle est tranquille.

Erin sourit.

MIA : Je t’assure que c’est quelqu’un de bien.

ERIN : C’est aussi l’impression que j’ai. Mais mes chansons et la musique c’est ma vie. C’est tout ce que j’ai. Si je laisse quelqu’un utiliser ma musique, je lui confie tout ce qui compte pour moi.

MIA : Je sais. Et Haley le sait aussi. On est consciente de ca, crois-moi. Mais… si tu décides que ce label n’est pas pour toi, je veux.. que tu saches que j’ai adoré tes chansons. Tu as beaucoup de talent Erin. Je sais ce que ca fait d’entendre ca et je sais que c’est important qu’on nous le dise.

ERIN : C’est ce qui nous fait tenir.

MIA : Oui, je sais.

Elles sourient.

Au cimetière, Clay est assis devant la tombe de Will.

CLAY : La rééducation me soule un peu. Quant à mon bras droit.. il fonctionne quand il en a envie. Quand je peux pas le bouger, je me sens… tellement frustré. Tout à l’heure, j’ai vu ta photo et… je me suis dit que si c’est moi qui avait été à ta place aujourd’hui… je mourrais d’envie de te mettre un coup de pied au derrière… pour oser perdre du temps à te plaindre, comme je le fais. Alors je me plaindrais plus. Je suis… conscient que… sans la greffe je serais plus là. Et si elle a eu lieu, c’est parce que t’étais donneur. Et je te remercie pour ca Will. Je ferais de mon mieux pour le mériter.

Au stade des Falcons d’Atlanta

NATHAN : On doit le mériter. L’année dernière quand mon contrat s’est terminé, je ne savais plus quoi faire. Dans le sport les négociations sont souvent publiques. Je pouvais comparer ce qu’on me proposait avec ce qu’on donnait à d’autres athlètes. Et puis… un jour ces détails ont commencé à m’obnubiler. Il me fallait plus ! Soit c’était le bonus qui était trop bas, soit c’était la durée du contrat qui était trop courte. Les sportifs professionnels ont l’esprit de compétition, ils veulent avoir ce qu’il y a de mieux, ils veulent toujours plus et ils veulent gagner ! Finalement, je me suis posé une simple question. Quand j’étais gamin… c’était quoi mon rêve ? C’était quoi ton rêve Troy ?

TROY : Je voulais être un super héros.

Ils rigolent.

TROY : Et je voulais jouer au football.

Nathan acquiesce.

TROY : Je voulais être quaterback en ligne nationale.

NATHAN : Et est-ce que dans ce rêve il est question de la durée d’un contrat ou du plus gros bonus touché par un footballeur dans l’histoire de la ligue ?

TROY : Non.

NATHAN : Tu es dans ce stade, tu te rends compte ? Tu seras probablement plus riche que tu n’as jamais rêvé de l’être. Mais si tu crois que tu vaux encore plus, il n’y a qu’un endroit où tu peux le prouver et c’est là, en bas. Tous les dimanches. On ne joue pas au football dans les tribunes ! Il faut que tu le mérites.

TROY : Tu crois que le contrat est honnête ?

NATHAN : Oui.

TROY : C’est d’accord.

Nathan sourit.

NATHAN : Il était pas mal mon discours !

Ils rigolent.

TROY : Très bien.

Ils rigolent encore.

TROY : Tu sais Nathan… si tu demandes à un enfant, quelle époque de l’année il préfère, ce sera Noël ou l’été. Pour moi ca a toujours été l’automne. Parce que la saison de football reprenait. Je joue depuis que je suis tout gamin et … c’est la première fois depuis que j’ai sept ans… que les feuilles changent de couleur. Et que moi je ne vais pas sur le terrain. Je veux jouer au football. C’était mon rêve quand j’avais sept ans et c’est toujours mon rêve aujourd’hui. Ca me manque.

NATHAN : Je sais ce que tu ressens.

Sur la terrasse de chez Nathan et Haley, on voit Nathan avec un ballon de basket à travers la caméra de Julian.

JULIAN : Souvent les athlètes restent plus longtemps dans le circuit professionnel qu’ils ne le devraient. Pourquoi.. est-ce que c’est si dur de raccrocher ?

NATHAN : Je… je sais pas ce qui force les autres à rester mais… dans mon cas… j’ai pas encore trente ans. Et je suis déjà obligé de tirer un trait sur ma passion. C’est la seule chose que je sais faire, tu vois ? J’étais fait pour le basket. Quand… quand on part… on peut avoir du mal à changer de train de vie, les voyages, la célébrité, mais… ce sont des trucs qui n’ont jamais compté pour moi.

JULIAN : C’était quoi le plus important pour toi ?

NATHAN : Le rythme du jeu. La compétition. Chercher mes limites. Et… je ne sais pas si je retrouverais ces montées d’adrénaline. La satisfaction que le sport de haut niveau procure. Je ne sais pas comment je vais me passer de ca.

Au stade des Falcons d’Atlanta, dans le vestiaire des garçons.

TONY : Ca te manque hein ?

NATHAN : C’est peu de le dire.

TONY : T’as pas de regrets à avoir. T’es allé aussi loin que tu pouvais.

NATHAN : Dit-il en commençant sa quatorzième saison.

TONY : C’est peut-être la quatorzième, mais j’ai encore jamais gagné le championnat.

NATHAN : Tu terminerais en beauté.

TONY : Alors, le bleu va signer son contrat ?

NATHAN : Je crois qu’il est prêt, oui. J’espère que la reprise ne sera pas trop dure.

TONY : Hmm, ca ira. C’est un battant. Tout comme son agent.

Nathan sourit.

TONY : Bonne chance vieux.

NATHAN : Merci, à toi aussi.

Tony commence à partir.

NATHAN : Hé Tony ! J’espère que vous allez gagner.

TONY : J’espère aussi. Je jouerait  pas éternellement. Salut.

Nathan sourit et Tony s’en va.

Au Tric, dans la salle réservée aux employés. Chase et Micro boivent de la tequila.

CHASE : Et le sourire d’Alex, je t’en ai parlé ? Alex a… un sourire à tomber par terre.

MICRO : Avantage Alex !

CHASE : Mais Mia… elle est d’une gentillesse ! Genre euh… d’une gentillesse dingue. C’est à toi là.

Micro boit son verre cul sec.

MICRO : Avantage Mia.

CHASE : C’est un cauchemar.

MICRO : Surtout quand je vois tout le boulot  qui te reste avant que cette pièce soit propre.

CHASE : Alors là tu rêves ! La pause est finie.

Chase s’en va.

MICRO : Dommage.

Chez Brooke et Julian

BROOKE : Je peux vous parler une seconde ?

SYLVIA : Euh… je remet vos serviettes.. à leur place, j’ai presque finit.

BROOKE : Je tiens à m’excuser… pour la façon dont je vous ai parlé ce matin. J’ai encore beaucoup de mal à accepter… d’avoir perdu mon entreprise. Et je sais que j’ai eu tort de m’en prendre à vous. Vous n’y êtes pour rien.

SYLVIA : C’est très aimable de votre part. Et je suppose que vous n’avez pas changé d’avis concernant mon aide pour votre mariage ?

BROOKE : Non, Sylvia je n’ai pas l’intention d’accepter votre argent.

Sylvia acquiesce.

BROOKE : J’apprécie beaucoup l’attention mais…

SYLVIA : Mais vous êtes quelqu’un qui sait ce qu’il veut.

Brooke sourit et acquiesce.

SYLVIA : Et je trouve ca très bien.

BROOKE : J’aime votre fils. Je sais que vous avez toujours été très proches vous et Julian. Donc, je sais aussi… que sa gentillesse, sa douceur, son esprit… toutes ces qualités qui font qu’aujourd’hui je l’aime… viennent de vous. Vous avez fait de votre garçon un homme remarquable.

SYLVIA : Oui, mon fils a toujours été ma plus grande fierté.

Brooke sourit et acquiesce.

SYLVIA : Et je suis sure que votre mère doit aussi être fière de vous.

BROOKE : Ca j’en suis pas certaine.

SYLVIA : Voyons, elle l’est forcément ! Vous êtes intelligente, vous avez du caractère, vous savez ce que vous voulez et vous êtes une magnifique jeune femme.

BROOKE : Merci.

SYLVIA : Vous avez seulement un piètre goût en ce qui concerne les serviettes, vous ne croyez pas ?

BROOKE : Si. Vous avez tout à fait raison.

SYLVIA : Je plaisantais.

Sylvia rigole.

BROOKE : Ooh non, c’est pas juste de me faire ce coup là.

SYVLIA : Vous avez dit que j’étais une vieille peau.

BROOKE : Je suis désolée… j-je…

SYLVIA : Venez.

Sylvia prend Brooke dans ses bras.

SYLVIA : Ca ira, vous savez il m’est arrivé bien pire aujourd’hui.

BROOKE : Aah ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

SYLVIA : Un imbécile m’a balancé un ballon plein d’eau. Les gens perdent la tête.

BROOKE : Oh ! C’est vrai, on se demande à quoi ils pensent.

SYLVIA : Oh, je sais pas.

Brooke prend Sylvia dans ses bras.

BROOKE : Ca alors ! Quels sauvages !

Brooke rigole.

SYLVIA : Ouais.

Chez Nathan et Haley

HALEY : Ca me fait vraiment plaisir que tu passes. Est-ce que tu veux un verre de vin, un café ou…

ERIN : T’aurais pas une bière ?

HALEY : Ooh, j’aurais du y penser, t’es une irlandaise, c’est vrai.

Erin rigole.

ERIN : Merci.

HALEY : Je t’en prie.

ERIN : Ta maison est immense !

Haley rigole.

ERIN : Et très jolie !

HALEY : Merci.

Erin tombe sur le piano brûlé.

ERIN : J’imagine que tu ne l’as pas acheté comme ca.

HALEY : Euh… non. C’est à cause de moi. J’ai traversé… une phase… difficile.

ERIN : Wouaoh.

HALEY : Oui, hein ?

ERIN : Tu crois que tu es qualifiée pour travailler dans un centre de soutient ?

Haley rigole.

HALEY : Je ne sais pas si je suis qualifiée mais… je sais ce que souffrir veut dire. Ma mère… est décédée il y’a peu et… elle… je trouvais mon inspiration auprès d’elle. Alors quand elle a disparue ca a été… le vide. C’est comme si j’étais seule au monde. Comme si Dieu m’avait abandonnée, et comme tu peux le voir, une nuit c’est la musique qui m’a laissé tomber. Et puis un jour… je me retrouve à parler au téléphone avec une fille qui me fait penser à moi. Alors oui, j’ai une très grande maison… mais on est pas si différentes.

ERIN : Comment tu as réussit à t’en sortir ? Comment tu t’y es pris ?

HALEY : C’est tout un tas de petites choses. La tranquillité, la bonne chanson au bon moment. J’imagine que ce n’est pas ce que tu voudrais entendre.

ERIN : Toutes les vérités sont bonnes à dire.

HALEY : Ouais, je sais. Quand je t’ai écouté… j’ai entendu de la sincérité dans ta musique. J’ai entendu de l’espoir, j’ai entendu une femme capable de prendre sa vie en main, et qui refuse de vivre dans la peur.

ERIN : Tu as entendu tout ca ?

HALEY : Ouais, tout ca.

ERIN : Tu es douée.

Elles rigolent.

Dans le stade des Falcons d’Atlanta

TROY : T’es doué ! Ils m’ont dit que j’étais pris.

NATHAN : Oui. Te voilà en ligue nationale. Alors ca fait quoi d’être riche ?

Troy rigole.

TROY : A toi de me le dire.

Troy envoie un ballon de football à Nathan, Nathan sourit.

TROY : Je te l’ai signé.

NATHAN : Ooh ! Merci. Tu viens de gâcher un très joli ballon.

Ils rigolent.

TROY : Je voulais… je voulais te remercier pour ton aide. Pour tes conseils… ta clairvoyance… je te remercie.

NATHAN : Y’a pas de quoi. Maintenant que tu es pris ton rêve va enfin pouvoir se réaliser.

Troy sourit.

NATHAN : Alors profite bien de ce que tu as. Ca ne durera pas éternellement.

Ils se prennent dans les bras.

NATHAN : Bonne chance. C’est à toi de jouer.

Troy commence à s’en aller.

NATHAN : Hé Jameson ! Ca fait quoi de faire partie des Falcons ?

TROY : C’est comme être un super héros.

Troy s’en va.

NATHAN : C’est vrai.

Chez Clay et Quinn, on voit Clay à travers la caméra de Julian.

JULIAN : A travers l’interview, j’aborde le sujet des gens qui reprennent tout depuis le début. Toi c’est bien ce que tu as fait ?

CLAY : Oui. Et euh… je dois admettre que ca a pas été évident.

JULIAN : Est-ce que c’est le défi le plus dur que tu ais relevé ?

CLAY : Oui, ca fait aucun doute. J’avais pas trop le choix. C’est vrai, s-si moi je l’aidais pas euh… alors qui ?

JULIAN : Eu-Euh, attends une seconde. Tu as aidé qui ?

CLAY : Ooh ! Oh, tu parles de…

Clay rigole.

CLAY : C’est par rapport au fait qu’on m’a tiré dessus, c’est ca ? Je croyais que… je croyais que tu parlais de Nathan qui est devenu un agent.

Clay rigole.

CLAY : Parce que… ca a été aussi dur de lui apprendre le métier que d’apprendre à lire à un singe !

Julian rigole.

A l’aéroport, Nathan arrive et Clay se met à applaudir.

CLAY : Et bah voilà, c’est dans la poche !

NATHAN : Les doigts dans le nez.

Ils se prennent dans les bras.

CLAY : Ah ouais ?

NATHAN : J’ai besoin de me détendre.

CLAY : Tu m’étonnes ! Je suis fière de toi vieux.

NATHAN : J’ai encore à apprendre. C’est grâce à toi. Merci.

CLAY : De rien.

NATHAN : C’est quoi ca ?

Nathan prend un paquet dans une main.

CLAY : Ca, c’est un ouvre-boîte.

Au Tric, Micro est au téléphone.

MICRO : Oui, je comprends. Oui, bien sur. Merci quand même Jerry.

Micro raccroche.

CHASE : Tout va bien ?

MICRO : Oui, c’était un ancien collègue de la chaine, il-il voulait… m’aider à récupérer mon poste.

CHASE : Et alors ?

MICRO : Ca marchera pas.

CHASE : C’est dommage.

MICRO : Oui. Hé, viens jeter un coup d’oeuil.

Micro ouvre la porte de la salle réservée aux employés qui est toute nettoyée.

CHASE : Tu t’es défoncé ! Ah, j’en reviens pas !

MICRO : Ca a de la gueule, hein ?

Chase a un petit rire.

MICRO : On se voit demain.

Toujours au Tric, on voit Micro à travers la caméra de Julian.

MICRO : Est-ce que j’aurais voulut que ca se passe mieux ? Oui, mais on reviens pas en arrière. Et… y’a beaucoup de gens pour qui la vie est dure. Tout ce que je peux faire c’est ne pas abandonner… aller au boulot, faire de mon mieux, payer des factures… ne pas perde espoir. Y’a quelque chose de noble là-dedans. Ces hommes et ces femmes qui attendent le bus après avoir bossé toute la journée. Ces parents qui rentrent épuisés et qui trouvent encore du temps pour leurs enfants. C’est des gens comme tout le monde. Et ils ont beaucoup de mérite.

Au Tric, Chase est en train de nettoyer les verres de tequila. On voit ensuite Chase à travers la caméra de Julian.

CHASE : Alex est… brillante, talentueuse… et magnifique. Mia est… brillante, talentueuse et magnifique. Et si je devais faire un choix… je crois… que je choisirais…

On entend un petit bruit dans la caméra.

JULIAN : Oh ! Attends. Désolé, je dois changer de batterie.

A l’école

MADISON : Salut Jamie.

JAMIE : Salut.

MADISON : On t’as mis un appareil ?

JAMIE : Eh oui.

MADISON : C’est cool.

Ils sourient.

JAMIE : On y va ?

Dans la chambre de Jamie, on voit Jamie à travers la caméra de Julian.

JAMIE : On a pas besoin d’être tous pareils. Certaines personnes sont différentes. Moi je trouve ca cool.

Jamie met les grosses lunettes rondes à double foyer.

JAMIE : T’es toujours là ?

A Red Bedroom, dans le studio, Erin arrive et Haley sourit.

Chez Nathan et Haley, on voit Haley à travers la camera de Julian.

HALEY : Je suis mère de famille. J’ai un merveilleux garçon, j’aurais un autre enfant dans quelques mois et… je me dis que si l’un d’eux avait un jour besoin d’aide… j’aimerais qu’on s’occupe de lui. Les gens ont parfois besoin d’un peu de soutient, c’est normal, non,

Toujours chez Nathan et Haley, Nathan remplace son ballon de basket, qui se trouve sur son étagère à trophées, par le ballon de football dédicacé par Troy. On voit ensuite Nathan à travers la caméra de Julian.

NATHAN : J’ai encore un peu de mal à réaliser que Troy va jouer avec les Falcons. Je sais que j’y suis.. pour quelque chose… et j’en suis fière. J’ai la sensation que la partie va recommencer.

Au stade des Falcons d’Atlanta

COMMENTATEUR : Mesurant 1 mètre 93, et pesant 97 kilos, il porte le numéro 13, le nouveau Quaterback des Falcons… Troy Jameson !

Troy arrive en courant sur le terrain, applaudit par le public.

JAMIE : Ouaiiiis !

NATHAN : Troy !

Sur le toit de Clothes Over Bro’s, on voit Brooke à travers la caméra de Julian.

BROOKE : Je n’ai aucune idée de ce qu’il m’attend. Je n’ai plus rien. Et je suis terrifiée à cette idée. C’est dur d’abandonner ce qu’on a crée.

Brooke se met à pleurer.

BROOKE : Je suis désolée.

Julian pose la caméra et va la prendre dans ses bras.

JULIAN : Ca va aller.

PREVIOUSLY ON ONE TREE HILL

 

ERIN: I got up and I sang at an open Mike the other night.

HALEY: I was there.

ERIN: What do you mean you were there?

HALEY: Well, Red Bedroom Records is my label. I think you're great. I would love to meet with you sometime.

 

CLAY: You're gonna be great at this. And Troy must agree with me because he wants you to be his Agent. Congratulations, you signed your first client.

 

ATTORNEY: So, you see, even if you were to liquidate all the company's assets, you'd only be able to pay back your investors 70% of what they lost.

BROOKE: What if I liquidate everything?

ATTORNEY: Are we talking about your personal fortune?

BROOKE: Everything I own.

 

BROOKE: Can I help you?

SYLVIA: Is my son here?

BROOKE: Oh, please, God, no.

 

JAMIE'S BEDROOM

 

Julian makes documentary about Jamie but he doesn't speak.

 

JULIAN: So, you think I could get a smile? Come on, man. Really? What, you're just gonna go the rest of your life without smiling? Well, what if I told you a joke? Or what if I made this sound? Blah-la-lu bloo-ba-do boo-boo-ba-do. Okay, well, do me a favor. Just smile for one second. And then you can live the rest of your sourpuss life in peace. How about it? I got to say, the braces aren't that bad, bro. I'm serious. I mean, maybe you could use a gold tooth or some bling, but overall, it's a good look.

JAMIE: I think it sucks.

 

AIRPORT

 

Clay brings Nathan to the airport.

 

NATHAN: This sucks.

CLAY: It doesn't suck.

NATHAN: It kind of does.

CLAY: It doesn't, and it won't.

NATHAN: It did the last time.

CLAY: Yeah, well, last time was different, all right? This time all the terms are in place. The contract's a good one. I mean, all you have to do is just fly to Atlanta and convince Troy to sign the contract.

NATHAN: There's that part that could suck again.

CLAY: Oh, come on, dude. It's me and you, fortitude. Let's hear some spirit.

NATHAN: Escalators are an incentive based on performance.

CLAY: It's a start. Just get him to sign the contract.

 

ATTORNEY'S OFFICE

 

Brooke signs some papers.

 

ATTORNEY: And sign here. Initial here. And sign here. Thank you, Ms. Davis. As of this moment, your ownership is terminated, and you are no longer affiliated with the Clothes Over Bros brand. May I have my pen?

 

JAMIE'S BEDROOM

 

Jamie looks at his dental apparatus. Haley comes to see him.

 

HALEY: Hey. What?

JAMIE: What's with the eye patch?

HALEY: Oh. It's pretty cool, huh?

JAMIE: No. How come you're wearing that?

HALEY: Um, I don't know. It's just something new I'm trying. Hey, what time is your baseball practice today? I thought I would come by and watch and cheer...Loudly.

JAMIE: Mom, no, you cannot wear that thing to my practice.

HALEY: Oh, yes I can. And as long you pout about your braces, mama's rocking the eye patch all the time, everywhere. Arrrr!

 

RED BEDROOM RECORDS

 

Chase brings the mail to Mia.

 

CHASE: This came for you and Haley. Just in case you wanted to slap me again, I thought I'd help you out.

 

CLUB TRIC

 

Mouth returns from the toilets, he meets Jerry, a former colleague.

 

MOUTH: Jerry?

JERRY: Mouth. How you doing, buddy?

MOUTH: Well, I have a plunger in my hand, and you're wearing a suit, so let's go with, "not as good as you."

JERRY: The station made me program director. You believe that?

MOUTH: Definitely not as good as you. I'm really happy for you, Jerry. You deserve it.

JERRY: Thanks. Dude, were you really just plunging toilets?

MOUTH: Yeah. We really got to stop serving tamales at happy hour.

JERRY: Well, you know how guys are, huh?

MOUTH: It was the girls' bathroom.

JERRY: So, listen... We all miss you down at the station. I'm gonna see what I can do to get you back, okay? I miss you, man.

MOUTH: Thanks, Jerry. I really appreciate that.

JERRY: I'll let you know, okay? I got to go.

MOUTH: Yeah, s-see you later.

 

BRULIAN'S HOUSE

 

Sylvia comes to see Brooke.

 

SYLVIA: Oh, Brooke, honey? I hope you don't mind, but I changed out those hand towels in the kitchen. Oh, and good news, I booked the banquet room at the Oaks for your reception.

BROOKE: I can't afford it.

SYLVIA: You know, I did have to pull a few strings, but it is so lavish. I wish I'd had my reception there.

BROOKE: I said I can't afford it.

SYLVIA: Well, you don't have to, dear. I told you, I'm taking care of it.

BROOKE: I started my clothing line in high school. Did you know that? I made a website, and I sold clothes online. And ever since then, that is who I've been. That's what I've been Clothes Over Bros... Until today.

SYLVIA: Oh, honey, I know you're hurting, but I really don't know what that has to do with the wedding.

BROOKE: When I took the line to New York, I had to attract investors. And what I realized very quickly is that when you take their money, you take their input. I don't want to take your input. I'm sorry. I don't like the Oaks. I don't really like any of it.

SYLVIA: Well, on your budget, there's always white-bread sandwiches and a box of wine.

BROOKE: I just want a small wedding that I can afford... One that feels like mine.

SYLVIA: Okay, you can have your small wedding. You know, I guess I shouldn't be surprised. You have been curt to me ever since I got here.

BROOKE: I have not.

SYLVIA: Yes, you have, and I have news for you, missy. Just because you're upset with your mother is no reason for you to take this out on me.

BROOKE: Just because your son is in love with me is no reason to take it out on my liquor cabinet.

SYLVIA: You're a spoiled little bitch.

BROOKE: Fine, drinky.

SYLVIA: Good luck with the backyard hootenanny.

BROOKE: Good luck with being old. And, by the way, I like my hand towels!

(Julian, hidden in the guest room, with very heard conversation)

 

ONE TREE HILL – CREDITS

 

BRULIAN'S HOUSE

 

Julian makes documentary about Brooke.

 

JULIAN: Has losing your company been the hardest thing you've ever had to face?

BROOKE: Yes. Clothes Over Bros was so many things for me, a creative outlet, a career, my identity. Losing it is definitely the hardest thing I have ever had to deal with. Or second hardest. You haven't met my self-pitying, passive-aggressive future mother-in-law. Or maybe you have.

 

Julian talks with his mum.

 

SYLVIA: You should have heard the way she spoke to me.

JULIAN: Yeah, well, I'm sure you provoked her.

SYLVIA: How can you say that? She's poisoned you.

JULIAN: No one's poisoned anyone. Mom, come on. You know how you are.

SYLVIA: And how is that? Tell me.

JULIAN: You're just persistent. You want things your way.

SYLVIA: All I did was buy her these hand towels these perfectly nice hand towels. And did she thank me? No. She lashed out at me with vitriol and malice.

JULIAN: Well, I liked our old hand towels.

SYLVIA: My only son poisoned. Huh. I need a drink. Can you get me one, please?

JULIAN: Mom, you know I love you. And Brooke and I want you to be a part of our wedding. But it's our wedding. It's Brooke's wedding. It's not yours.

SYLVIA: Yes, of course it is, honey. But she wasn't even going to serve a sit-down meal. Hors d'oeuvres? Julian, what's next, a cash bar? The chicken dance?

JULIAN: People like the chicken dance, mom.

SYLVIA: She has poisoned you with her hoo-ha.

JULIAN: Okay. We're done here.

SYLVIA: Well, are you gonna get my wine? Julian? Honey?

 

RED BEDROOM RECORDS

 

Erin records her song, Haley and Mia look at her.

 

HALEY: She's great, right?

MIA: Really great.

HALEY: I know.

MIA: She reminds me of me.

HALEY: I want to work with her, but I think she feels really threatened by it, the idea of recording for a label.

MIA: Well, think about it, hales. I mean, when we first met, all I had were my songs.

HALEY: But I'm gonna protect her. She has to know that.

MIA: Well, I'm sure she hopes that's the case, but she probably just needs to hear you say it and see you mean it. I know I did.

HALEY: Yeah.

 

CLOTHES OVER BROS

 

Julian wants to enter the store but he receives a water balloon to his feet. he joins Brooke on the roof.

 

JULIAN: Nice shot. I saw you up here, so I walked as slow as I could.

BROOKE: Sorry. When Peyton was having a bad day, she used to come up here and throw water balloons at people to feel better.

JULIAN: And?

BROOKE: I scared a guy who almost fell. It was kind of fun.

JULIAN: I'm sorry about my mom.

BROOKE: I shouldn't have yelled at her. I'm just having one of those days, you know?

JULIAN: Yeah, I know. But I also know that you're gonna figure out what's next, and it's gonna be amazing.

BROOKE: You think so?

JULIAN: I do.

BROOKE: Thank you. But I still shouldn't be yelling at your mother.

JULIAN: Here's the thing about my mom, she makes people crazy. She doesn't mean to. She just does. But can I tell you a secret? I haven't seen her this inspired in a really long time.

BROOKE: Great. Now I feel even worse.

JULIAN: No, don't. Just understand that my dad wasn't around very much, so all she really had was me, and all I had was her. And now I have you, and I'm sure that scares her a little bit.

BROOKE: I should probably talk to her... And apologize. But first, do you think you could call her and ask her to come to the store so that I could hit her with a water balloon?

JULIAN: Yeah, I can do that. You want me to go back down and walk around so you can practice?

BROOKE: Would you?

JULIAN: Absolutely.

BROOKE: You really are the best fiance ever.

JULIAN: Yes, I am.

BROOKE: You want to hit me with that water balloon, don't you?

JULIAN: So bad.

BROOKE: Don't. Julian. Julian!

 

CLINN'S HOUSE

 

Clay tries to open one limps of preserve but he does not arrive there.

 

CLAY: You got this. No, no. Mm.

 

FOOTBALL STADIUM

 

Nathan and Troy arrive at the stadium.

 

NATHAN: Well, what do you think, Troy? Does this look like a place you could call home for a while?

TROY: This looks like a place I could call home forever.

NATHAN: I was hoping you'd say that. Come on.

 

NALEY'S HOUSE

 

Julian makes documentary about Haley.

 

JULIAN: So I think it's interesting that you had a career, a marriage, and a son while you were still a teenager. What's your life like now?

HALEY: Uh, well, now it's the best of both worlds. I still have a career and a marriage and a son. I still have my music. So... I'm happy, you know? I, uh, I'm really proud of being a good mom. And I'm proud of the work that I've done for Red Bedroom. Life is good.

(Jamie arrive)

JAMIE: Life is so not good. You're not supposed to laugh.

HALEY: I'm sorry. My life is good. My son, on the other hand, is wearing head gear. Come here. Let me see.

JAMIE: Damn it.

HALEY: Hey! Excuse, maybe you could cut out the "being a good mom" part.

 

CLUB TRIC

 

Chase and Mouth enter in a room.

 

MOUTH: Geez. I feel sorry for the guy who has to clean up this place. Which is me.

CHASE: I'll be back.

MOUTH: Oh, man.

 

JAMIE'S BEDROOM

 

Haley comes to see Jamie.

 

HALEY: Hey. Can I talk to you?

JAMIE: Sure.

HALEY: Well, your dad and I thought about it, and we decided you can get your braces off if you want.

JAMIE: I can?

HALEY: Yes, if that's what you want. Besides...You don't need no braces. I mean, look at me. I never got no braces, and I think I look pretty fetchin'. You want a kiss?

JAMIE: No.

HALEY: I brushed my tooth for you. Come on.

JAMIE: Okay, I get it, I get it, I get it, I get it. It's just... Chuck's gonna make fun of me.

HALEY: Well, I remember when I got my braces on, I was really worried about going back to school and seeing all my friends. Uncle Lucas was the first person I saw, and you know what he said?

JAMIE: What?

HALEY: He said "Cool." And everything was okay after that. And I think your braces look cool. And if you decide your braces look cool, then who cares what Chuck says?

JAMIE: Okay.

HALEY: Yeah.

JAMIE: Now you have to promise to never wear that eye patch again.

HALEY: Okay, I won't. But I might rock these. Oh, yeah. I'm gonna need these to find you at school with your friends.

JAMIE: No.

HALEY: See, braces don't seem so bad after all this, huh?

JAMIE: Uh, over here, mom.

HALEY: What? Huh? Where'd you go? Jamie? Jamie? Jamie? Hmm.

 

CLINN'S HOUSE

 

Clay tries to open soup.

 

CLAY: Okay. Ah, yes! Suck it, soup. Oh.

 

FOOTBALL STADIUM

 

Troy and Nathan see Tony Gonzalez to practice.

 

TROY: Check it out. It's Tony Gonzalez.

NATHAN: Guy's been in the league 14 seasons. First-ballot hall of famer, and he's putting in extra work. Take a break.

(Tony comes in)

TONY: Hey. How you doing, rookie?

NATHAN: I think he's talking to you.

TROY: I-I'm good. How are you, sir? Uh, Tony.

TONY: I'm better than you. And better than you. How's your back?

NATHAN: Oh, it's fine. Thanks.

TONY: Man, you beat up on the hawks last year.

NATHAN: Yeah, I kind of did. Well, hey, we didn't want to interrupt. Just wanted to say hi.

TONY: All right. Well, it's nice to meet you. And you... This is a great team. It's an unbelievable organization. And I know you got to handle your business, but I'm telling you, you should be here with us.

TROY: Well, I hope to be real soon. It was an honor to meet you.

TONY: It's good to meet you guys, too. I'm gonna get back to work.

TROY: Dude, that was Tony Gonzalez.

NATHAN: That's pretty cool, huh? He's bigger than I thought he would be.

TROY: Yeah, and he's only a tight end. You should see the defensive line.

NATHAN: I'm so glad I played basketball. Guys are big, dude.

TROY: And fast.

NATHAN: Yeah. I hope you're faster. Seriously, man, what the hell were you thinking?

 

CLUB TRIC

 

Chase and Mouth talks together.

 

CHASE: I don't know.

MOUTH: So, let me get this straight, you have a rock star and a famous actress fighting over you, and you're not sure you want to be with either one?

CHASE: It sounds worse when you say it.

MOUTH: They do know you're a bartender, right?

CHASE: Bar manager.

MOUTH: Bar manager cleaning the storage room.

CHASE: Bar manager who doesn't have to help you clean the storage room. The thing is, they both kind of screwed me up.

MOUTH: So maybe you should move on.

CHASE: Or...Maybe I'm lucky enough to get a second chance.

 

CEMETERY

 

Clay will be collected on the tomb of Will Bennett.

 

CLUB TRIC

 

Julian makes documentary about Mouth.

 

JULIAN: Okay. So you were in Omaha. You had career momentum, and then you decide to come home. Why?

MOUTH: I had a job here... And a girl.

JULIAN: Then what happened?

MOUTH: Well, I guess the heroic thing to say is that I took a stand for what I thought was right. But the truth is... I think I took what I had for granted. All of it. I miss Millicent. And I told her that we were just hanging out, but when I saw her leave with that guy on Halloween, I thought, "that guy's leaving with my girl."

 

Chase and Mouth talk about this.

 

CHASE: You should tell her that. She likes you.

MOUTH: Yeah.

CHASE: What you got there?

MOUTH: Really good Tequila.

CHASE: Guess what I got.

 

BRULIAN'S HOUSE

 

Brooke joins Julian in his office.

 

JULIAN: Thanks.

BROOKE: Look how happy she is.

JULIAN: Both of us. At least that day. How's my girl?

BROOKE: Feeling a little untethered and disconnected.

JULIAN: I'll bet. I'd be worried if you didn't. Come here. So, I've been thinking about this whole "being happy" thing, especially since I've been doing this documentary. And I feel like people get lost when they think of happiness as a destination.

BROOKE: Like how do you mean?

JULIAN: Well, we're always thinking that someday we'll be happy. You know, we'll get that car or that job or that person in our lives that'll fix everything. But happiness is a mood, and it's a condition, not a destination. It's like being tired or hungry. It's not permanent. It comes and goes, and that's okay. And I feel like if people thought of it that way, they'd find happiness a lot more often.

BROOKE: So, you think it's okay to be a little miserable every now and then...Even when you have great things in your life?

JULIAN: Is it okay to be a little hungry now and then?

BROOKE: Happiness is a mood, not a destination. I like that.

JULIAN: Well, for whatever it's worth, you make me incredibly happy, Brooke Davis. But we all struggle sometimes, you know?

 

RED BEDROOM RECORDS

 

Mia talks to Erin.

 

MIA: That's nice. You're Erin, right? I'm Mia.

ERIN: Hi, Mia. I love your music.

MIA: Thanks. I love yours.

ERIN: I hope you don't mind. The piano looked a little lonely.

MIA: I don't mind at all. Actually, it reminds me of a day a long time ago that Haley found me playing piano. And the rest has been life-changing in a really good way.

ERIN: How is she -- Haley? As a person, I mean.

MIA: Amazing... And caring... And strong-willed.

ERIN: Stubborn.

MIA: Like all of us. She really is one of the good ones.

ERIN: I want to believe that. But my songs are my life, you know? They're all I've got. To trust somebody with my music is to trust them with everything I have in the world.

MIA: Yeah. Haley understands that. We both do. Believe me. But if you decide we're not the right home for you, just know that your songs are good... And you're good, Erin. I remember what it was like to hear that, how important it was.

ERIN: It's everything.

MIA: Yeah, I know.

 

CIMETERY

 

Clay talks to Will.

 

CLAY: So, rehab sucks. And my right arm is still pretty much useless. Sometimes I just get so frustrated. And then I saw your picture. And I thought that if things were the other way around...I would be so pissed off at you for spending your days being bitter about this. So I'm not gonna do that. And I know that every day I'm alive is a day I have because of you. So I just wanted to say thank you. I'll do my best to earn this.

 

FOOTBALL STADIUM

 

Nathan talks with Troy.

 

NATHAN: You have to earn it. And last year, when my contract was up, it was hard to know what to do. And with negotiations being so public, it was easy to compare myself to what other guys were getting or had gotten. And then one day I found myself getting bitter about it because my signing bonus wasn't high enough or they'd only give me two years instead of three. I mean, we're athletes. You know, we're competitive. We want to be the best and have the most and win. But then I asked myself a real simple question, when you were a kid, what was your dream? What was your dream, Troy?

TROY: I wanted to be a power ranger. And I wanted to play football. I wanted to be a quarterback in the NFL.

NATHAN: And did that dream have anything to do with escalators or the highest signing bonus in league history?

TROY: No.

NATHAN: You're here, Troy. And the money is more money than you probably ever dreamed of. But, hey, if you think you're worth more, there's only one place to prove that, and it's down there every Sunday. You can't prove it from up here. You have to earn it.

TROY: Do you think it's a good deal, Nate?

NATHAN: I do.

TROY: Okay.

NATHAN: That was a good speech, wasn't it?

TROY: It was. The truth is, you ask any kid what their favorite time of year is, and they're gonna say Christmas or summer. For me, it was always the fall, because that meant football was back. This was the first time since I was 7 years old that the leaves changed color, the teams took the field, and I didn't. I want to play football. That was my dream when I was 7 years old, and it still is. I miss it.

NATHAN: I know the feeling.

 

NALEY'S HOUSE

 

Julian makes documentary about Nathan.

 

JULIAN: Athletes have a long history of overstaying their professional welcome. Why is it so hard to walk away from the game?

NATHAN: I-I can't really speak for anyone else, but for me, I'm only in my 20s. And I have to give up the thing that I love to do and the one thing on earth that I feel like I was born to do. And some guys, they, uh, they miss the lifestyle, you know, the travel and the celebrity. But none of that stuff ever really mattered to me.

JULIAN: What did matter?

NATHAN: The rhythm of the game, the competition, the self-accomplishment. And I wonder if I'll ever find that adrenaline or that feeling of self-worth in something else. And I wonder who I'll be if I can't.

 

CLOAKROOM OF FOOTBALL STADIUM

 

Nathan talks with Tony.

 

TONY: You miss it, huh?

NATHAN: Every day.

TONY: Man, but you did it. You took it as far as it can go.

NATHAN: Said the man in his 14th season.

TONY: Yeah, the man in his 14th season who doesn't want to leave without a championship.

NATHAN: I can respect that.

TONY: So, I hear the rookie's gonna sign his deal.

NATHAN: Yeah, I suppose he's got a little bit of an uphill battle ahead of him.

TONY: Nah. He'll be all right. And so will his Agent. Good luck to you, Nate.

NATHAN: Thanks. You too. Hey, Tony. I hope you get that ring.

TONY: Me too. A guy can't play forever. Take care.

 

CLUB TRIC

 

Chase and Mouth drink vodka.

 

CHASE: Did I mention Alex's smile? Alex has an astounding smile.

MOUTH: Advantage, Alex.

CHASE: But Mia is so kind. Like, insanely kind. Drink that.

MOUTH: Advantage, Mia?

CHASE: This is torture.

MOUTH: Especially considering how much you have left to do to clean this place up.

CHASE: Nice try. Go back to work.

MOUTH: Damn it.

 

BRULIAN'S HOUSE

 

Brooke wants to talk with Sylvia.

 

BROOKE: Sylvia, can I talk to you?

SYLVIA: Yes. I'm just putting back your old hand towels.

BROOKE: I want to apologize for the way that I spoke to you this morning. I am upset about losing my company, and I took it out on you, and I'm sorry. It wasn't fair.

SYLVIA: Well, I appreciate that. I assume that you haven't changed your mind about wanting my help with the wedding?

BROOKE: I haven't changed my mind about taking your money, no. It is a lovely gesture, but...

SYLVIA: But you want what you want. And I understand.

BROOKE: I love your son. And I know that the two of you have always been very close, so I know that the great qualities that I see in him and the things that I love about him came from you. You have done an incredible job.

SYLVIA: Yeah. Well, I will always be proud of Julian. Just like I'm sure your mother's proud of you.

BROOKE: I don't know about that one.

SYLVIA: How could she not be? You are a smart, strong, successful, beautiful woman.

BROOKE: Thank you.

SYLVIA: You simply have poor taste in hand towels, don't you?

BROOKE: Yes. You're right. I do.

SYLVIA: I'm kidding.

BROOKE: That is not fair.

SYLVIA: Well, you called me old.

BROOKE: I'm sorry.

SYLVIA: Get over here. It's all right. It wasn't even the worst part of my day.

BROOKE: Why? What happened?

SYLVIA: Some jackass hit me with a water balloon. Can you believe that? Oh.

BROOKE: What is wrong with people?

SYLVIA: I don't know.

BROOKE: Awful.

SYLVIA: Yeah.

 

NALEY'S HOUSE

 

Erin stops by meet Haley.

 

HALEY: I really appreciate you stopping by. Um, can I get you some wine or coffee or...

ERIN: How about a pint?

HALEY: Ah, Irish musician. Of course. I should have known.

ERIN: Cheers. Your house is so big. It's really nice.

HALEY: Thanks.

ERIN: I assume you didn't buy it this way?

HALEY: Uh...No. That was all me. I was going through some things.

ERIN: Wow. Are you sure you're qualified to work at a crisis center?

HALEY: I don't know about qualified, but, um, I've definitely been there. My mom passed away recently. And, um...She was pretty much my inspiration. So I kind of lost it. I felt like the world had let me down and God had let me down, and obviously, as you can see, one night, I thought music had let me down. And then eventually one day I wound up on the other end of a phone call with a girl that sounded a lot like me. So, yeah, it's a big house, but we're not that different.

ERIN: What turned it around for you? Can you tell me that?

HALEY: Just a lot of little things, stillness, the right song at the right time. This is probably not what you want to hear.

ERIN: The truth's always worth hearing.

HALEY: Yeah, it is. Just so you know, I hear the truth in your music. I do. I hear hope, and I hear a woman whose life can be anything she wants it to be.

ERIN: You hear all that?

HALEY: I do.

ERIN: You're good.

 

FOOTBALL STADIUM

 

Troy comes to talk with Nathan.

 

TROY: You're good. They told me it's done.

NATHAN: It is. You're officially in the NFL. How's it feel to be rich?

TROY: You tell me. I signed that for you.

NATHAN: Ah, thank you. You ruined a perfectly good football, though.

TROY: Uh, but, but seriously, thank you for your counsel and your clarity and all of it.

NATHAN: You're welcome. Now, you go play the game like you dreamed of when you were a kid and appreciate it. It won't last forever. Go get them. Hey, Jameson. How's it feel to be an Atlanta Falcon?

TROY: Like a dream come true.

NATHAN: It is.

 

CLINN'S HOUSE

 

Julian makes documentary about Clay.

 

JULIAN: So there's a theme of starting over that's running through all these interviews. But you're really starting over.

CLAY: Yeah. And I have to admit that it's been a struggle.

JULIAN: So, would you say this is the hardest thing you've ever had to face?

CLAY: Without a doubt. You know, but then I think that if I didn't help him, who will?

JULIAN: Uh, I'm sorry. Help who?

CLAY: Oh. You meant -- you meant the part about me getting shot. I thought that you were talking about Nathan becoming an Agent. 'Cause honestly, that's been about as easy as teaching a monkey how to read.

 

AIRPORT

 

Clay comes to recover Nathan.

 

CLAY: You sexy bastard.

NATHAN: Piece of cake.

CLAY: Yeah?

NATHAN: No. I need a drink.

CLAY: Done. I'm proud of you, buddy.

NATHAN: I still got a lot to learn. Ahh. Thank you, man. I mean it.

CLAY: Yeah.

NATHAN: What is this?

CLAY: Electric can opener.

 

CLUB TRIC

 

Mouth is calling, Chase comes in.

 

MOUTH(at phone): Oh, okay. Oh, of course. Hey, thanks anyway.

CHASE: You all right?

MOUTH: Yeah. It was a buddy of mine from the tv station. He was trying to get me back in there.

CHASE: And?

MOUTH: It's not gonna happen.

CHASE: I'm sorry, man.

MOUTH: Thanks. Hey, check it out.

CHASE: Dude. Strong.

MOUTH: I know, right? I'll see you tomorrow.

 

Julian makes documentary about Mouth.

 

MOUTH: Do I wish I was doing better? Yeah. But I'm not alone in that. A lot of people are struggling right now. All I can do is just keep trying, you know? Get up, work hard, pay the bills, hope for something better. I think there's a nobility in that. That woman or man who's waiting for the bus after a long day's work...The parents who come home tired and still find time for their kids that's who I'm rooting for. That's who I respect.

 

Julian makes documentary about Chase.

 

CHASE: Alex is smart and talented and beautiful. And Mia is smart and talented and beautiful. And if I had to choose...Right now, I'd choose...

JULIAN: Oh, wait. Sorry. I got to reload.

 

JAMIE'S SCHOOL

 

Jamie joins Madison.

 

MADISON: Hi, Jamie.

JAMIE: Hi.

MADISON: Did you get braces?

JAMIE: Yeah.

MADISON: Cool.

JAMIE: Come on.

 

JAMIE'S BEDROOM

 

Julian makes documentary about Jamie.

 

JAMIE: Some people look a little different, you know? Some people are a little different. I think that's cool. You still there?

 

RED BEDROOM RECORDS

 

Erin is coming to record.

 

NALEY'S HOUSE

 

Julian makes documentary about Haley.

 

HALEY: Well, I'm a mom. And I have a wonderful son. We have another child on the way, and I would hope that if my child were struggling, someone would help them. Sometimes people just need a little help, you know?

 

Nathan replaces his balloon of basketball dedicated by the soccer ball dedicated by Troy. And Julian makes documentary about him.

 

NATHAN: It's gonna be amazing to see Troy take the field as a Falcon. I-I know I helped him get there. And that feels good. It feels like the beginning of what comes next.

 

FOOTBALL STADIUM

 

Troy enters in the stadium as player.

 

COMMENTATOR: Standing at the height of 6'4", weighing 215 pounds, at Quarterback, number 13...Troy Jameson.

JAMIE: Yeah!

NATHAN: Troy!

 

CLOTHES OVER BROS

 

Julian makes documentary about Brooke.

 

BROOKE: I worry about what comes next, you know? I do. I just...I just can't believe it's gone. I'm sorry.

(She starts too cry, Julian joins her)

JULIAN: It's okay.

 

End of the episode.

Kikavu ?

Au total, 137 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

marineglls 
31.05.2020 vers 11h

Valerie42 
24.11.2019 vers 19h

Seira 
19.02.2019 vers 16h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le pendu
Hier à 22:33

Survivor
Hier à 16:53

Captures 101
Hier à 22:04

Captures Saison 9
Hier à 21:16

Captures Saison 8
Hier à 21:16

Captures Saison 7
Hier à 21:08

Actualités
Reprise du quartier

Reprise du quartier
Avec la confiance des AS, je reprends les rennes du quartier pour continuer à le tenir à flots. AP...

Alternative Awards 2020: La série nominée!

Alternative Awards 2020: La série nominée!
Depuis le 12 Octobre dernier, les Alternatives Awards animent la citadelle avec ses diverses...

James Lafferty s'est fiancé!

James Lafferty s'est fiancé!
Avis à tous les fans, James Lafferty n'est plus un coeur à prendre. Début Septembre 2020, l'acteur a...

Recrutement

Recrutement
Après plusieurs années en tant qu'AP, Sydney quitte le quartier. Merci à elle pour tout le travail...

Calendrier Octobre

Calendrier Octobre
Le calendrier d'octobre est disponible ! et c'est avec Shantel Van Santen que vous passerez ce mois...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

James723, 26.10.2020 à 22:07

Nouveau sondage sur Malcolm, venez vite voter

sanct08, Avant-hier à 17:49

Encore 3 petits jours pour participer à l'animation sur The X-Files si le coeur vous en dit pour occuper vos vacances

sabby, Hier à 13:59

Hello tout le monde ! Le jeu du Survivor vient d'être relancer sur les quartiers Empire et S.W.A.T On vous attend !!

grims, Aujourd'hui à 08:17

Nouvelle catégorie dans l'animation du quartier Outlander venez poster votre photo "behind the scenes" favorite

Luna25, Aujourd'hui à 09:50

Plus que quelques jours pour voter au sondage "Halloween" sur Reign et au duel opposant 2 vampires

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site