VOTE | 660 fans

#617 : 5 couples, 5 histoires

C'est une dure journée pour nos couple de Tree Hill. Peyton et Lucas recoivent de choquantes nouvelles. La relation de Brooke en arrive à un point où la séparation est possible. Mouth et Millie essayent de sauver leur relation. En attendant, Jamie passe la nuit avec ses grand-parents tandis que Nathan et Haley célèbrent leur anniversaire....

Popularité


4.2 - 5 votes

Titre VO
You And Me And The Bottle Makes 3 Tonight

Titre VF
5 couples, 5 histoires

Première diffusion
16.03.2009

Première diffusion en France
31.10.2009

Vidéos

promo 1

promo 1

  

OTH 617 Promo #2

OTH 617 Promo #2

  

Mark Schwahn interview

Mark Schwahn interview

  

Sneek peak 1 [Leyton]

Sneek peak 1 [Leyton]

  

One Tree Hill - Preview 6x17 - Guest Composer Matthew Caws

One Tree Hill - Preview 6x17 - Guest Composer Matthew Caws

  

Plus de détails

Réalisateur: Greg Prange

Scénario: Terrence Coli

Un concept différent pour ce volet......  découpées en 7 parties....

Une introduction où le décor et acteurs se placent, cinq histoires titrées où nos personnages évoluent dans leur sphère personnelle, et une conclusion commune pour clore ce chapitre...

L'épisode commence avec Brooke qui sort de sa chambre suivi de Julian en petite tenue. Elle lui demande de ne plus jamais refaire ce qu'il a fait, qu'elle va prendre une douche et quand elle sortira, elle ne veut pas le trouver chez elle. Elle va s'enfermer dans la salle de bain. Julian la suit, lui dit qu'il ne le refera plus jamais...  Elle ouvre alors la porte, et lui fait  promettre, de ne jamais recommencer... Il lui dit, qu'il le pensait vraiment... D'ailleurs, il le lui redit...C''est en fait un « je t'aime » qu'il n'arrête plus de répéter pendant que Brooke a refermé rageusement la porte de la salle de bain.

 

 

On passe à Mouth qui rentre dans sa chambre et surprend Millie en train de regarder un cadre avec leur photo dessus. Il lui demande ce qu'elle fait là. Elle lui dit qu'elle est venue récupérer ses affaires en sachant qu'il n'allait pas être là. Là Mouth lui répond que Skills lui a demandé d'être à la maison pour recevoir l'agent du câble. Ils s'aperçoivent du subterfuge.  Il lui demande comment se passe à New-York et elle lui répond que c'est bien et que c'est très excitant d'être là bas. Mouth lui rappelle que c'est aussi excitant d'être à Tree Hill. Millie finit par lui dire qu'elle est là pour prendre toutes ses affaires car elle compte rester à New-York et lui dit que c'est un adieu avant de quitter la pièce.

 

 

Nathan rentre dans une maison visiblement vide et demande s'il y a quelqu'un. Personne ne répond, il avance prudemment, et se fait surprendre par Haley sautant à son cou. Il se demande ce qu'elle fait là ? Elle lui répond que puisqu'il n'a pas pu rentrer à la maison, c'est la maison qui est venue à lui. Elle le conduit dans une pièce où, elle a préparée un pique-nique aux chandelles et l'étreint en lui souhaitant un joyeux anniversaire de mariage.

 

 

Retour à Tree Hill, où  Nanny Deb, prépare le repas et Jamie est dans la cuisine en train de mettre la table pour trois personnes. Elle lui dit qu'il a la permission de veiller tard et de regarder la télé vu que ses parents ne seront pas à a maison. Ils sont en train de discuter quand Dan fait son entrée à la grande surprise de Deb qui veut savoir ce qu'il fait là, Jamie lui dit que c'est lui qu'il a invité.

 

 

Lucas conduit Peyton vers une pièce qu'il a décorée pour le bébé et comme c'est une surprise, il a sa main sur ses yeux. Arrivée devant la porte de la pièce, il enlève enfin sa main. Il est sur le point d'ouvrir la porte quand Peyton est soudain prise de douleur et s'effondre dans ses bras en criant.

 

 

 

 

Lucas et Peyton rentrent et semblent anéantis par ce qu'on leur a annoncé. Peyton tient à aller voir la pièce même si Lucas pense que c'est une mauvaise idée. Elle y pénètre et voit que Lucas l'a magnifiquement décorée.  Son regard est attiré par ce qui est déposé sur la table à langer. C'est un vêtement sur lequel est écrit « I love Mommy ». Elle craque et quitte la chambre précipitamment. Elle est assise au bord de la fenêtre quand Lucas vient la rejoindre. Elle lui dit qu'ils n'ont pas encore réfléchi au prénom qu'ils allaient donner à leur enfant alors que Lucas lui dit d'arrêter. Elle lui dit qu'elle n'avait jamais pensé un jour à avoir un enfant de peur qu'elle ne puisse pas s'en occuper. Lucas la rassure et lui dit que ce qui lui arrive n'est pas une punition pour ce qu'elle a pu penser. Elle lui répond qu'elle le sait et se lève. Lucas la rattrape et lui rappelle qu'elle peut mourir si elle a le bébé, elle lui répond qu'elle le sait mais qu'ils vont avoir leur bébé.

Elle est maintenant dans la cuisine, à faire la vaisselle, quand Lucas vient la rejoindre  et lui dit que malgré tout, ils pourraient perdre le bébé. Il lui dit qu'ils peuvent y penser encore quelques jours. Elle lui répond alors que c'est un avortement. Il lui répond que non et là Peyton commence à crier que c'est un avortement. Ils se calment et Lucas se demande comment les choses peuvent autant changé en un mois et c'est là que Peyton lui dit qu'elle avait des douleurs au début de sa grossesse, Lucas lui demande alors pourquoi elle ne lui en avait pas parlé et  elle lui explique qu'elle ne voulait pas l'inquiéter et qu'on lui avait dit que ce n'était  rien et que finalement ce qu'elle a,  n'est pas si grave. Lucas s'emporte alors et lui dit qu'il va passer pour le mauvais gars car il est égoïste et ne veut pas la perdre.  Il lui dit qu'ils pourront toujours en avoir un autre ou même adopter et lui rappelle que sans l'adoption de Peyton, ils ne seraient pas ensemble. Peyton lui répond que cet enfant est le leur et qu'elle veut qu'il lui ressemble, Lucas lui dit alors qu'il ne veut pas que son enfant grandisse sans sa mère. Alors, Peyton pense qu'il lui dit ça pour la faire culpabiliser pour qu'elle change d'avis et il lui répond que c'est ce qu'il fait car c'est le seul moyen de la garder en vie. Elle le traite de salop mais Lucas lui dit qu'il l'est et s'en va.

 

 

Il est dans la chambre du bébé en train de démonter le panier de basket-ball quand Peyton vient le rejoindre et l'engueule. Il lui dit fait remarquer qu'elle parle comme une mère. Elle lui répond alors que c'est ce qu'elle est.  Il se tourne vers elle les larmes aux yeux et lui raconte qu'il a rêvé qu'il la perdait et que depuis il n'imagine pas vivre une second sans elle. Peyton lui rappelle toutes les épreuves par lesquelles ils sont passés et lui dit qu'ils vont surmonter celle-là et que même s'il lui arrivait quelque chose, elle sait qu'il s'occupera de leur enfant comme Karen l'a fait avec lui. Il lui répond qu'il va  forcément en vouloir au bébé, mais Peyton lui dit qu'il n'est pas ce genre de personne  et qu'il ne sera jamais seul car il y aura Nathan, Haley et Brooke. Elle lui dit qu'il va être un papa sexy tout comme Jack Jagielski et commence à plaisanter. Lucas lui demande comment elle peut faire ça et elle lui répond que c'est parce qu'elle a peur. Ils parlent alors du destin et Peyton lui dit que peut être que le destin était d'avoir cet enfant qui changera peut-être le monde. Il lui répond qu'il ne veut pas que leur histoire soit triste mais elle lui dit qu'elle ne l'est pas et que c'est  la plus belle.

 

 

 

Ils se prennent dans les bras quand Peyton sent le bébé bouger...  elle met alors la main de Lucas sur son ventre et lui dit que ce n'est pas parce qu'il aime le bébé qu'il ne l'aime pas elle. Il lui répond qu'il ne peut pas vivre sans elle. Peyton lui dit alors qu'ils ne seront pas séparés et qu'elle en est sure, tous les trois seront ensemble pour toujours.

 

 

On passe maintenant à Millie et Mouth. Ce dernier vient la rattraper sur le pas de a porte et lui fait remarquer qu'elle ne porte plus de lunettes, elle lui apprend alors qu'elle s'est faite opérée. Il lui présente ensuite ses excuses pour l'avoir laissée partir et lui dit que tout ça est de sa faute car il ne s'était pas rendu compte à quel point il s'était rapproché de Gigi jusqu'à ce qu'il voit sa facture de téléphone. Il s'excuse à nouveau pour son comportement mais Millie reparle du fait qu'elle n'a pas pu lui apporter ce dont il avait besoin la nuit. Elle lui avoue qu'à plusieurs fois, elle a voulu lui sauter dessus mais elle ne l'a pas fait de peur que le sexe change leur relation qui était si spéciale. Elle lui dit qu'elle se rend compte maintenant que leur relation n'était pas si spéciale que ça. Mouth lui demande d'arrêter de parler de ça et lui dit qu'ils peuvent prendre un nouveau départ. Elle est contre et pense qu'ils doivent recommencer à zéro chacun de leur côté.

 

 

Il lui dit qu'elle lui manque, que tout en elle lui manque, et que tous les couples passent par ça. Il faut dépasser tout ça...  Elle lui répond qu'il ne s'agit pas qu'il lui pardonne mais qu'elle se pardonne pour ce qu'elle lui a fait...  Ce n'est pas possible si elle est à ses côtés,  avant de lui déposer une baiser sur la joue et de partir le laissant tout seul dans l'appartement.

 

 

Nathan et Haley trinquent à leur anniversaire et Haley se demande comment il a fait pour la convaincre de l'épouser alors qu'elle n'avait que seize ans. Elle s'imagine alors Jamie faisant la même chose.... Dans  dix ans !  Nathan l'arrête, et lui dit que ça n'arrivera jamais. Il lui demande d'ailleurs où il se trouve et elle l'informe que c'est Deb qui le garde. Ils découvrent ensuite les messages qu'il y a dans leurs biscuits chinois qui parlent de changement et en plaisantent. Nathan redevient sérieux et la remercie pour tout ce qu'elle a fait ces derniers temps  surtout qu'elle travaille à plein temps. Haley lui apprend alors que ce n'est plus le cas et lui raconte que la nouvelle principale l'a renvoyée à cause de l'essai de Sam.  Elle dit que c'est peut-être l'occasion pour eux d'être réunis dans la même ville Jamie, Nathan et elle.

 

 

Là, Nathan comprend que ce n'est pas par hasard s'ils sont dans cette maison.  Elle la lui fait alors visiter et lui montre la pièce qu'elle pense être la chambre de Jamie et celle qu'elle aimerait transformer en studio pour faire sa musique. Elle lui dit qu'elle est juste en train de rêver... Nathan lui dit de voir plus et lui suggère de refaire une tournée. Elle lui rappelle ce qui s'est passé la première fois mais il lui dit qu'ils ne sont plus le même couple. Elle lui parle alors de Jamie et de ses besoins ; mais il lui rappelle aussi qu'elle est enseignante et que ça ne posera pas de problème et que les enfants adorent être sur les routes.

Haley semble hésiter et lui avoue qu'elle craint que leur mariage ne soit mis en danger mais Nathan lui dit qu'un des choses dont il est sur c'est qu'ils seront toujours mariés et qu'il ne veut pas que son rêve détruise celui de sa femme. Elle l'embrasse et lui promet d'y repenser.   

 

 

Brooke sort de sa salle de bain et constate que Julian est toujours chez elle en train de travailler sur son ordinateur, elle lui en fait la remarque mais il l'ignore... Il lui parle de ses conquêtes amoureuses, affichée sur l'écran. Elle s'approche de lui et remarque qu'il est en train de consulter un site répertoriant tous ses rendez-vous, vu que c'est une célébrité. Elle dit qu'il ne faut pas croire ce qu'il y a sur internet. Elle lui demande pourquoi il fait ça et il répond que c'est pour comprendre la réaction qu'elle a eue. Elle lui explique alors qu'elle n'est jamais tombée amoureuse de ceux avec qui elle est sortie et Julian comprend que la dernière personne dont Brooke a été amoureuse est Lucas. Il lui demande alors si elle l'aime toujours mais elle lui répond que ce n'est plus le cas et il lui dit que c'est ce que Peyton lui avait dit.

Brooke lui fait remarquer qu'elle n'est pas Peyton et que, quand il est arrivé, c'était pour  la récupérer.  Julian lui dit alors qu'elle marque un point. Il lui parle de ce qui fait la force de la relation de Peyton et Lucas mais il dit qu'elle est différente car son destin, elle choisit elle toute seule. Brooke lui dit qu'on ne peut pas choisir de tomber amoureux mais Julian lui répond qu'on peut s'ouvrir à l'amour. Elle lui demande ce qu'il veut qu'elle lui dise et Julian lui propose « Je t'aime aussi Julian » ; mais Brooke lui dit qu'elle peut juste lui dire qu'elle l'apprécie. Elle lui dit qu'elle a Sam...  Elle doit penser à elle. Julian lui dit, de ne pas se cacher derrière Sam,   elle pourrait l'aimer. Il pense qu'il faudrait juste qu'elle arrête d'avoir peur et d'oublier que la dernière fois qu'elle a aimé quelqu'un, son cœur a été brisé. Il lui dit qu'il la comprend car il est passé par là lui aussi.

 

 

Il lui affirme qu'elle aussi mérite d'être aimée. Il lui redit à nouveau qu'il aime et qu'il est follement amoureux d'elle depuis qu'il l'a vue danser dans sa boutique. Brooke a les larmes aux yeux, elle essaye de le lui dire mais n'y arrive pas. Julian comprend que le moment où elle pourra le dire n'est pas encore arrivé. Il lui dit que c'était trop tôt. Il lui demande d'aller s'habiller pour qu'ils sortent diner et qu'ils vont faire comme si de rien n'était, comme on fait  au cinéma,  avec les scènes coupées. Il lui dit qu'il l'attendra avant qu'elle n'aille se changer dans sa chambre.  Julian a le regard attiré par une photo accrochée sur le frigo... Brooke, Angy et... Lucas...  Il comprend alors,  que Lucas est encore entre lui et son cœur...

 

 

On passe à Deb et Dan qui sont en train de manger avec Jamie. Ce dernier demande à Dan s'il peut manger de la glace et il lui répond oui à condition que ça grand-mère soit d'accord. Deb lui dit qu'elle l'est et Jamie va se servir tout content.  Dan lui dit que c'est un bon garçon. Deb est d'accord mais elle lui dit qu'il a été ensorcelé par lui. Elle lui dit de partir une fois que Jamie sera dans son lit. 

Dan met Jamie dans son lit et ce dernier lui demander de lui raconter une histoire concernant son père. Dan commence à lui raconter une anecdote à propos du jour où il avait emmené Nathan dans un zoo. Jamie lui demande ensuite pourquoi ils ont divorcés avec Deb et s'ils s'aiment toujours. Dan regarde Deb et lui dit qu'il faut qu'il dorme. Jamie lui demande si ses parents vont se séparer un jour, Dan lui dit qu'il est sur que ça n'arrivera pas.

 

 

Deb est dans le salon en train de regarder un album photo quand Dan vient prendre sa veste pour rentrer. Elle lui dit qu'elle se rappelle de cette journée et que Dan et Nathan avait passé tout leur temps dans une attraction à parler de basket-ball. Dan vient s'asseoir à ses côtés et lui dit que c'était fantastique. Elle regarde une photo d'eux unis et lui dit qu'ils auraient du être ce couple qui parlerait de leurs petits  enfants. Il se rapproche encore plus d'elle et lui dit que leur  divorce est le fruit de plusieurs petites erreurs. Deb est en même temps en train de tourner les pages de l'album et tombe sur des photos de Keith et lui dit qu'il y a d'autres erreurs colossales. Elle lui dit qu'elle pense toujours que l'homme dont elle est tombée amoureuse existe toujours mais sait que c'est le même qui a tué son frère dans ce couloir.

 

 

Dan se lève et lui dit qu'il a purgé sa peine, mais elle lui répond que ça ne sera jamais assez car Keith ne reviendra jamais. Dan lui répond que c'est une seule seconde de haine qui lui a fait faire cette bêtise. Il lui dit qu'il était animé par la vengeance car il pensait que c'était lui qui avait causé le feu dans son garage. Il lui dit alors que c'est à cause d'elle qu'il a fait ça et lui demande si, tout comme lui, elle a purgé sa peine.   Elle lui dit qu'elle le sait et qu'elle culpabilise depuis tout ce temps et que c'est pour cela qu'elle le hait. Elle lui dit que c'est bien qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre car la justice sera faite et lui demande de sortir quand Jamie arrive avec le bipper de Dan qui clignote.

 

 

Haley et Nathan parlent et il lui dit que cette maison a fini par lui plaire et qu'il aimerait bien y revenir une fois qu'ils seront vieux, elle lui dit qu'elle est d'accord et lui dit qu'elle l'aimera jusqu'à la mort.

Millie est dans sa voiture en train de pleurer pendant que Mouth est dans leur chambre. Il trouve une paire de lunettes qu'elle a laissée dans un tiroir vide et l'y cache.

Julian contemple une photo de Brooke et Lucas avec Angie et quand il entend Brooke arriver, il fait semblant de parler au téléphone et lui dit qu'il doit partir, elle veut l'accompagner mais il refuse et part.

 

 

Peyton est dans les bras de Lucas. Ils sont assis à terre, dans la chambre du bébé.    Il lui dit que tout ça lui fait peur. Elle lui assure que tout ira bien et qu'ils danseront au mariage de ce bébé et qu'ils garderont leurs petits enfants ensemble.  Elle lui dit qu'elle va avoir ce bébé mais Lucas lui dit non car ils vont avoir ce bébé.

 

 

 

 

Fin

 

DANS LES EPISODES PRECEDENTS

 

PEYTON: On va avoir un bébé, Lucas Scott.

LUCAS: Je t'aime, Peyton.

 

HALEY: C'est moi qui s'occupe de ce concours et c'est moi qui choisi qui sera publié.

MME BUTTKISS: C'est vrai mais c'est moi qui choisi les membres de notre personnel.

 

NATHAN: C'était les Charleston Chiefs, tu as devant toi leur nouveau meneur de jeu.

HALEY: C'est pas vrai.

 

MILLICENT: J'ai couché avec un garçon hier soir. C'était une bêtise parce que je voulais que se soit toi.

MICRO: Je sais.

MILLICENT: Brooke a dit qu'elle allait avoir besoin de quelqu'un à New York pour les costumes. Je vais peut être dire oui.

MICRO: Ce ne serait pas une mauvaise idée.

 

JAMIE: C'est quoi ce machin?

DAN: C'est avec ça que l'hôpital va m'appeler quand on pourra me soigner.

 

JULIAN: C'est toi qui devrais la porter. Ça montre que nous deux c'est officiel.

BROOKE: C'est très mal mais tellement bon.

 

ONE TREE HILL

 

MAISON DE BROOKE

 

Brooke sort de sa chambre, suivi de Julian.

 

BROOKE: Je veux que tu t'en ailles.

JULIAN: Pourquoi? Qu'est-ce que j'ai fait?

BROOKE: Tu sais très bien ce que tu as fait.

JULIAN: Ben ça plait au fille en général.

BROOKE: Ben pas à moi. Je vais me prendre une douche et quand je sortirai, je ne veux plus que tu sois là.

JULIAN: Je comprends pas pourquoi tu en fait une montagne?

BROOKE: Parce que je trouve ça dégoutant. Tout de même, maintenant je suis une mère de famille.

JULIAN: Je suis désolé, Brooke. Je te demande pardon et je ne le ferai plus jamais. C'est promis.

BROOKE: C'est promis?

JULIAN: Tu as ma parole.

BROOKE: C'est que je ne m'attendais pas à ce genre de coup.

JULIAN: Je comprends et je te présente mes excuses.

BROOKE: Ça ma fichu la trouille mais si tu jures de ne pas recommencer, je te pardonne.

JULIAN: Je te promets que plus jamais je t'infligerai les mots « je t'aime ». Même si effectivement je t'aime Brooke. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime.

BROOKE: Ça suffit!

 

MAISON DE MICRO

 

Millicent est là, Micro arrive.

 

MICRO: Millie!

MILLICENT: Marvin!

MICRO: Qu'est-ce que tu fais là?

MILLICENT: Je passais seulement récupérer le reste de mes affaires. Désolé Skills a dit que tu serais au bureau toute la journée.

MICRO: Ouais, je vois. Il m'a dit que le réparateur télé allait passer et que je devais l'attendre. Je parie que c'est lui qui a débranché le câble. Alors ça va à New York?

MILLICENT: Ouais, c'est génial. Ça me manquait une ville vraiment super.

MICRO: C'est cool. Ici il se passe pas mal de choses aussi en ce moment. Cette histoire de film met Tree Hill sans dessus dessous, j'ai fait la connaissance du gars qui va jouer mon rôle. Ça fait un drôle d'effet? J'aurais pu t'envoyer tout ça à New York.

MILLICENT: Je suis venu pour ma voiture, je repars avec.

MICRO: Je croyais qu'on avait pas besoin d'une voiture à New York?

MILLICENT: Non mais comme je compte y rester, je ne veux pas non plus la laisser là.

MICRO: Bien sur oui. Bon, on se reverra sans doute pas avant longtemps alors.

MILLICENT: Je crois qu'un ne se reverra même plus du tout.

 

MAISON SUR LA PLAGE

 

Nathan rentre dans une maison.

 

NATHAN: Il y a quelqu'un? C'est moi.

HALEY: Coucou!

NATHAN: Hey, tu es folle.

HALEY: Excuse moi, chéri.

NATHAN: Tu sais qu'on n'a pas le cœur solide dans la famille.

HALEY: Si tu t'écroules, je te ferai du bouche à bouche.

NATHAN: A quoi tu joues? Le SMS que tu m'as envoyé disait seulement de te rejoindre à cette adresse. Qu'est-ce que tu fous à Charleston?

HALEY: C'est une date importante, je savais que tu ne pourrais pas te passer de moi.

NATHAN: Non.

HALEY: Bon viens. J'étais triste que tu puisses pas rentrer à la maison ce weekend alors je l'ai amené jusqu'à toi. Bon anniversaire de mariage, Nathan Scott.

 

MAISON DE NALEY

 

Jamie et Déborah mettent le couvert.

 

DEBORAH: Bon. Puisqu'on est tous les deux ce soir, on va en profiter à fond. Si tu es mignon tu pourras te coucher un peu plus tard que d'habitude et on va regarder les dessins animés que tu veux.

JAMIE: J'aimerai mieux regarder Gossip Girl, c'est très mauvais pour moi.

DEBORAH: Ta mère me tuerait. Je sais que tu es plutôt doué en maths donc je suppose que la troisième assiette est encore pour Orvale mais je te préviens si il essaye de me piquer ma part cette fois je lui tord son petit cou imaginaire.

JAMIE: Rassures toi, nounou Debbie. C'est pas pour Orvale.

(Quelqu'un frappe à la porte)

DEBORAH: Le livreur de pizza a fait vite.

DAN: Déborah, tu as l'air plus vieille.

JAMIE: Grand père Dan!

DAN: Bonsoir mon grand.

DEBORAH: Qu'est-ce que tu fais là Dan?

JAMIE: Je l'ai invité.

 

MAISON DE LEYTON

 

Lucas et Peyton sortent de la chambre à coucher.

 

PEYTON: Je croyais que c'était les femmes enceintes qui menaient leurs maris par le bout du nez

LUCAS: Dans le sens va me chercher une barquette de fraise ou oui chéri le bébé est de toi.

PEYTON: Dans le sens des fraises mais maintenant que tu en parles.

LUCAS: Tu vas te sentir super coupable quand tu verras ma petite surprise.

PEYTON: Tu crois. Est-ce parce que tu travailles à ta surprise que tu n'as pas dormi de la nuit?

LUCAS: C'est possible. Prêtes à sauter de joie?

PEYTON: Non là pas trop.

LUCAS: Tes nausées matinales, aujourd'hui.

PEYTON: Ouais, c'est ça.

(Peyton se tord de douleur)

LUCAS: Peyton, qu'est-ce qu'il y a?

 

LA SURPRISE

 

Lucas et Peyton reviennent de la visite chez le médecin.

 

LUCAS: Tu viens dans la chambre? Le docteur t'a dit de rester tranquille.

PEYTON: Je veux voir la surprise.

LUCAS: Je crois que ce serait une erreur.

PEYTON: Je veux la voir.

LUCAS: Peyton...

 

Peyton entre dans la chambre du bébé.

 

LUCAS: Tu avais raison, maintenant c'est notre maison.

PEYTON: C'est merveilleux.

LUCAS: Peyton...

PEYTON: J'ai besoin d'une seule minute.

(Peyton part)

 

Peyton est dans le salon, Lucas arrive.

 

PEYTON: On avait même pas choisi de prénom. Si c'était une fille, j'avais pensé à Anna comme ma mère adoptive.

LUCAS: S'il te plait, Peyton. Arrêtes!

PEYTON: Ou alors Sawyer pour un garçon. Ça sonne bien Sawyer Scott.

LUCAS: Je crois qu'il faut qu'on laisse passer deux ou trois jours pour digérer la nouvelle.

PEYTON: Au début, j'étais pas sure d'en vouloir. Je me suis demandé si je serais vraiment capable d'assurer un bébé. Et maintenant regardes où on en est.

LUCAS: Arrêtes. Dis pas n'importe quoi. C'est pas le destin qui te punit parce que t'as eu peur et t'as douté.

PEYTON: Je sais. T'as raison. Mais je ne ferais pas ça.

LUCAS: Le médecin a dit...

PEYTON: Je sais ce qu'il a dit.

LUCAS: Si tu mènes cette grossesse à terme, tu risques ta vie.

PEYTON: Le risque, je m'en fiche. Je mettrai au monde ce bébé.

 

Peyton fait la vaisselle quand Lucas arrive.

 

LUCAS: Le médecin a pas seulement dit que tu prenais un risque en portant cet enfant, il a dit que c'est très dangereux. D'après lui, le bébé pourrait même ne pas survivre. Écoute, après tout on n'est pas obligé de faire ça tout de suite. On a le temps. L'intervention peut attendre la semaine prochaine, d'accord?

PEYTON: L'avortement, tu veux dire?

LUCAS: C'est pas le terme que le médecin a employé.

PEYTON: C'est exactement ce que s'est.

LUCAS: Tu rends les choses plus difficiles. Arrêtes.

PEYTON: Ça s'appelle comme ça, Lucas! Écoute. Si tu tiens à ce qu'on en parle, appelle ça par son nom.

LUCAS: Ça arrive du jour au lendemain sans prévenir.

PEYTON: C'est la deuxième fois. Au début de la grossesse, j'ai déjà eu mal au ventre.

LUCAS: Pourquoi tu me l'as pas dit?

PEYTON: Parce que je voulais pas t'inquièter, ils ont dit que c'était pas grave.

LUCAS: Sauf que si c'est grave.

PEYTON: Pas tant que ça.

LUCAS: Qu'est-ce que tu veux dire?

PEYTON: Seulement que ce qui doit arriver, arrivera.

LUCAS: Ouais, t'es la reine des égoïstes.

PEYTON: Quoi? Tu t'énerves contre moi?

LUCAS: Et toi tu fais quoi? Tu veux me donner le mauvais rôle. Bon, ok. Appelle ça un avortement si tu veux mais si cette grossesse met vraiment ta vie en danger alors on y met un terme.

PEYTON: Arrêtes de dire grossesse. Lucas, c'est la vie de notre bébé. T'as entendu son cœur, t'as vu ces petits doigts. C'est notre enfant, il est là.

LUCAS: Tais toi, Peyton!

PEYTON: Non, pas question!

LUCAS: Arrêtes, je t'ai dit!

PEYTON: Je veux pas me taire. Je veux que tu penses tout ça.

LUCAS: On essayera encore, on aura un autre enfant. On pourra même adopter. Si tes parents t'avaient pas adopter, on aurait jamais pu tomber amoureux.

PEYTON: Je sais, ouais. T'es un ange et c'est pour ça que je t'aime mais cette petite vie qui est en train de grandir en moi, c'est toi et c'est moi. Je veux un fils qui plisse les yeux comme toi ou une fille qui ait mes jambes maigrichonnes.

LUCAS: J'en ai rien à faire que cet enfant nous ressemble. Le plus important, c'est que mon enfant ne grandisse pas sans sa mère. Tu en a trop souffert.

PEYTON: Tu veux me convaincre en me culpabilisant, c'est ça?

LUCAS: Ouais. S'il le faut, je suis prêt à dire et faire n'importe quoi. Je veux qu'une chose, que la femme que j'aime vive.

PEYTON: C'est affreux ce que tu dis.

LUCAS: Ouais, je suis surement affreux.

 

Lucas est dans la chambre du bébé, il enlève le panier de basket accroché au mur. Peyton arrive.

 

PEYTON: Qu'est-ce que tu fais?

LUCAS: C'était beaucoup trop tôt.

PEYTON: Ça va pas. Lucas Eugène Scott si t'arrêtes pas tout de suite je te mets une raclée.

LUCAS: On dirait ma mère.

PEYTON: Je suis une maman comme elle.

LUCAS: Il y a quelques semaines de ça, j'ai fait un rêve. On te faisait du mal et j'y ai beaucoup repensé. Je peux pas imaginer vivre sans toi.

PEYTON: Chéri.

LUCAS: Non sans toi j'aurais pas la force de continuer. Peyton, tu dis que je passe mon temps à te sauver mais je vois que cette fois j'y arriverais pas.

PEYTON: Arrêtes, faut pas penser à ces choses là. Moi, j'ai confiance en nous, regardes toutes les épreuves auxquelles on a survécu, un accident, une balle perdu, un psychopathe et on est encore là aujourd'hui. Alors on va pas se laisser s'impressionner par un docteur coincé et trouillard. On est plus fort que ça. Réfléchis même si quelque chose m'arrivait, je sais que tu te débrouillerais tout seul. T'as besoin de personne pour élever cet enfant. Prends exemple sur ta mère.

LUCAS: Tu crois pas que j'en voudrais au bébé si c'est à cause de lui que t'es plus là.

PEYTON: Non. Là dessus je me fais aucun soucis parce que je sais bien que tu n'es pas comme ça. Et je m'inquiète pas non plus pour toi parce que tu seras jamais seul. T'auras toujours Nathan et Haley et aussi Brooke. Et c'est sexy un père célibataire, regardes Jake Jagielski toutes les filles étaient folles de lui.

LUCAS: Je trouve pas ça drole.

PEYTON: Non, t'as raison. Ce ne seras pas drôle parce que si je meure je viendrais te hanter pour t'empêcher de coucher avec une autre.

LUCAS: Comment est-ce que tu peux faire des blagues là dessus?

PEYTON: Parce que j'ai peur Lucas. C'est toi qui m'appris à croire au destin. C'était le sujet de la comète, non? On a un destin alors autant l'accepter.

LUCAS: Notre destin, ça peut pas être ça.

PEYTON: Peut être que si. Pourquoi pas? C'est peut être le but de nos vies, c'est pour ça qu'on est là toi et moi. Ce qu'on a vécu jusqu'à maintenant nous a préparé à cet instant et je pense que tout ça à un sens. Si ça se trouve, c'est ça notre destin. De donner naissance à cet enfant parce que quand ce bébé sera grand, il va changer le monde.

LUCAS: Je refuse d'accepter que notre histoire n'ait pas une fin heureuse.

PEYTON: Notre histoire a déjà une fin extraordinaire, quoiqu'il puisse arriver parce qu'on est tous les deux.

LUCAS: Je veux être sur qu'on va prendre la bonne décision pour nous trois. Quoi? Qu'est-ce qu'il y a? Ça recommence? Assieds toi, ça va aller. Je vais appeler une ambulance

PEYTON: Non. Non, attends. Le bébé donne des coups de pieds. Tu l'as senti celui là?

LUCAS: Oui.

PEYTON: Lucas. Tu as tout à fait le droit d'aimer ce bébé, ça ne veut pas dire que tu ne m'aimes pas.

LUCAS: Tu sais que je ne peux pas vivre sans toi.

PEYTON: Non, je sais moi non plus mais ça n'arrivera pas. Je le sens, ça va aller. On va vivre heureux et on aura beaucoup d'enfants en commençant par celui là.

 

UN LONG AU REVOIR

 

MAISON DE MICRO

 

MICRO: Millicent, attends!

MILLICENT: Pour quoi faire Marvin? Cette fois on sait dit adieu, c'est terminé.

MICRO: Pourquoi t'as pu tes lunettes?

MILLICENT: Je ne suis fait opérer au laser, j'ai une vue parfaite maintenant.

MICRO: Ben dis donc, c'est le mois des nouveautés.

MILLICENT: Ouais, c'est ça. Si tu as fini de te moquer de moi, j'ai autres choses à faire.

MICRO: C'était une réflexion stupide, j'étais en colère. Ça ne passe pas si facilement que ça.

MILLICENT: Ça ne me touche pas, quoique tu es sur le cœur, je suis sure que je me suis déjà assez reprochez.

MICRO: J'ai tout de même une chose à te dire. Je m'en veux.

MILLICENT: Et pourquoi tu t'en voudrais?

MICRO: C'est moi qui t'es fait fuir. C'est ma facture de portable.

MILLICENT: Trois cents dollars! C'est cher.

MICRO: Les SMS sont hors forfait. Gigi m'a envoyé des photos et des messages et moi je lui envoyait des petites réponses.

MILLICENT: Pourquoi tu t'en vantes? C'est cruel.

MICRO: J'ai pas dit ça pour te faire de la peine. C'est pour t'expliquer que c'est plutôt toi qui devrais m'en vouloir et parce que je veux que tu comprennes que c'est moi qui ais tout gâché. Le pire, c'est que je ne m'en suis rendu compte quand voyant écris noir sur blanc sur cette facture.

MILLICENT: Pourquoi tu as fait ça?

MICRO: J'en sais rien, peut être que ça me flattais qu'elle s'intéresse à moi. Il n'y a pas de bonnes raisons seulement de mauvaises excuses. Mais si j'avais pas été si stupide, tu ne serais pas allé...Enfin alors que tu ne disparaisses pour toujours de ma vie. Je voulais te demander de me pardonner.

MILLICENT: C'est noble de ta part, Marvin mais tu es un garçon, tu as des besoins. Gigi t'apportait quelque chose qui manquait dans notre relation.

MICRO: Il ne manquait rien. J'ai passé les plus belles journées de ma vie avec toi.

MILLICENT: Puis il y avait les nuits. Toutes ces nuits où on couchait dans le même lit enlacés. Je ne les oublierais jamais. Si tu savais combien de fois j'ai eu envie de t'enlever ton pyjama et de te sauter dessus.

MICRO: Pourquoi tu l'as pas fait?

MILLICENT: Parce que j'avais la trouille. On était tellement bien tous les deux que j'ai eu peur qu'on gâche tout en faisant l'amour que ça pourrait pas être à la hauteur des sentiments qu'on ressentait. Mais je me rends compte aujourd'hui qu'on était loin d'être le couple idéal que j'imaginai

MICRO: Ne dis pas ça. On formait un couple extraordinaire Millie et si on le voulait vraiment on pourrait recommencer.

MILLICENT: Je pense qu'on pourrait pas oublier totalement ce qui s'est passé. Vaut mieux tirer un trait sur nous et refaire nos vies. Au moins les prochaines personnes qu'on choisira n'aurons rien à nous reprocher.

MICRO: Donc tu préfères laisser tomber plutôt que nous redonner une chance.

MILLICENT: Réfléchis, les choses ne seront jamais comme avant.

MICRO: Je ne veux pas qu'elle redeviennent comme avant, j'ai envie qu'on avance.

MILLICENT: Qu'est-ce que tu veux dire?

MICRO: C'est vrai, ça se passait bien entre nous mais c'était facile parce qu'il ne s'était jamais rien arrivé. Dans la vraie vie, on fait des erreurs, on se plante. Mais si on se bat pour rester ensemble, on en sortira plus fort seulement il faut qu'on soit convaincu que ce soit la peine d'essayer. Je ne sais pas où on va, je suis aussi perdu que toi. Je sais seulement que tu me manques.

MILLICENT: Qu'est-ce qu'il te manques à ce point là?

MICRO: Ça me manques de ne plus commencer ma journée en te voyant, de ne plus rentrer le soir pour tomber dans les bras de la seule personne qui me comprenait vraiment. Ça me manques de ne plus pouvoir t'enlacer la nuit et ne plus t'entendre ronfler comme tu le faisais souvent vers deux heures du matin.

MILLICENT: Là, tu inventes.

MICRO: Tout ce que tu faisais, tout ce que tu étais me manquent. Même tes lunettes.

MILLICENT: Les lunettes, tu les referas plus Marvin. On ne reviendras pas en arrière, tout ça c'est du passé.

MICRO: Ça, je le sais mais je ne t'aime pas pour tes lunettes. Je t'aime pour ce que tu es.

MILLICENT: Moi aussi, je t'aime Marvin mais ce qui compte c'est pas seulement que tu me pardonnes. Faut que j'arrive à me pardonner aussi et j'en serai incapable si je te vois tous les jours. Bon, il faut que j'y aille.

MICRO: T'es sure que tu veux pas rester?

MILLICENT: Je suis vraiment désolée.

 

LE CAP DES SEPT ANS

 

MAISON DE LA PLAGE

 

NATHAN: A nos sept ans

HALEY: A nos sept ans. C'est quand même fou que tu m'es persuadé de t'épouser alors que j'avais seize ans.

NATHAN: C'était complément idiot.

HALEY: Tu te rends compte si Jamie nous ramène une fille dans dix ans.

NATHAN: Dis pas ça, je lui ferais regretter.

HALEY: Et on serait d'horrible hypocrite.

NATHAN: Ouais malheureusement c'est vrai. Il est où ce petit monstre?

HALEY: J'ai demandé à ta mère de le garder.

NATHAN: Et si on prend deux ans pour cambriolage, elle peut le garder aussi?

HALEY: Ne joues pas les trouillards, je contrôle la situation. Aller c'est l'heure du « fortune cookies ».

NATHAN: Bon d'accord.

HALEY: Chacun le sien.

NATHAN: Vous êtes un expert très talentueux, au pieux. Dis donc ils sont très forts.

HALEY: Attends, qu'est-ce que tu racontes?

NATHAN: Tu peux rajouter au pieux à toutes les prédictions et ça marche à tous les coups.

HALEY: Tu rigoles?

NATHAN: Je t'assure. Si tu me crois pas essayes. Vas y.

HALEY: Toi, t'as vraiment de ces idées. Préparez vous à un changement radical, au pieux. On dit que le cap des sept ans de mariage est souvent fatal.

NATHAN: C'est nul les farces des cookies.

HALEY: L'histoire du changement est vrai.

NATHAN: Je sais quand ce moment je n'ai pas très facile pour toi. Tu travailles à plein temps, en plus tu as Jamie.

HALEY: Non. En réalité, le changement il est là. Voilà. En fait cette semaine, je n'ai pas travailler à plein temps.

NATHAN: Hein? Pourquoi?

HALEY: Disons que c'est un congé. Faut prendre ça comme des vacances, des vacances pas payés et qui pourrait s'éterniser.

NATHAN: Qu'est-ce qui s'est passé, Haley? Expliques toi.

HALEY: Je t'ai parlé du texte que Sam a écrit pour mon cours.

NATHAN: ouais.

HALEY: C'était un texte puissant et très beau mais il y avait quelques passages un peu osés alors la principale Rimkus m'a interdit de publier dans le journal comme convenu.

NATHAN: Donc tu l'as fait.

HALEY: Ouais. Tu dois être furieux?

NATHAN: ouais contre Mme Sacàpuces.

HALEY: T'es très créatif, ce soir.

NATHAN: Merci.

HALEY: Enfin, elle m'a suspendu. Voilà. Mais ça m'a donné le temps de réfléchir, penser à notre avenir, aux choses importantes.

NATHAN: Et alors?

HALEY: Pour commencer, si on te rejoindrait Jamie et moi?

NATHAN: Tu veux qu'on emménage à Charleston?

HALEY: Je sais c'est encore une idée folle mais ça a du sens puisse que tu es obligé de passer beaucoup plus de temps ici qu'avec nous à Tree Hill.

NATHAN: Bientôt tu vas me dire que cette maison est à nous.

HALEY: Non mais j'ai le numéro de l'agent immobilier si on veut se renseigner.

NATHAN: T'es pleine de surprise ce soir.

HALEY: Et t'as pas encore tout vu.

 

Nathan et Haley montent à l'étage.

 

HALEY: Viens.

NATHAN: Elle tombe en ruine cette baraque. Crois moi, elle ne va pas nous couter chère.

HALEY: Moi, je la trouve magique. Tu te souviens de la nuit est belle de Cap-rat, on dirait la maison des Grand-ville. Tu sais celle où George et Mary balancent des cailloux tout en faisant des vœux. Tiens regardes, c'est merveilleux, non? Je suis sure que ça plaira à Jamie et à Chester aussi.

NATHAN: J'ai peur qu'il y ait des bestioles capables de bouffer Chester dans ce taudis.

HALEY: Et c'est pas tout. Regardes ma salle de musique est toute trouvée et attends une de mes fenêtres donne sur l'allée où est monté un panneau de basket. Quand j'aurai besoin d'inspiration, je pourrai te regarder marquer des paniers torse nu.

NATHAN: C'est bien t'as tout prévu, il ne reste plus qu'à faire nos valises.

HALEY: J'avais juste envie de rêver un peu. Je sais bien que c'est à Tree Hill qu'on se sent le plus chez nous, je n'ai pas envie d'en partir pour toujours mais je n'ai pas envie non plus qu'on y passe toute notre vie.

NATHAN: T'as raison. Mais quitte à rêver autant ne pas le faire à moitié. Je pense que tu devrais reprendre la musique mais pas seulement en écrivant des chansons dans une baraque en ruine. Il faut que tu repartes en tournée.

HALEY: Ouais si on gardait des rêves réalisables.

NATHAN: Haley, je t'ai vu quand tu es revenu du concert pour les militaires. Les bravos du public te plaisent autant qu'à moi.

HALEY: Justement une star mégalo dans la famille ça suffit,non?

NATHAN: Mais ça pourrait marcher.

HALEY: Comme la dernière fois.

NATHAN: On a changé, notre couple est beaucoup plus fort maintenant.

HALEY: Et on est plus tout seul, il y a aussi Jamie. Il a école tous les jours.

NATHAN: En plus d'être chanteuse, sa maman est une prof talentueuse dont la spécialité est de donner des cours aux garçons de la famille Scott

HALEY: Je sais pas. On vit dans un car de tournée, on voit une ville par jour, c'est pas une vie pour un petit bonhomme.

NATHAN: Au contraire, tous les gamins rêvent de partir à l'aventure. J'ai une idée. Viens voir. Imagines toi dehors devant la maison, t'es en train de balancer des cailloux comme dans le film et là tu fais un vœu. Ne me dis pas que se ne sera pas de remonter sur scène.

HALEY: Bien sur que si.

NATHAN: Je le savais.

HALEY: Nathan, si on part chacun de notre coté, tu imagines à quoi va ressembler notre vie de couple.

NATHAN: A du téléphone rose.

HALEY: Y'a pas de quoi rire. On ne peut pas prendre ce genre de risque quand on veut être heureux en mariage. Il faut miser sur la défense.

NATHAN: Tu sais à qui tu as à faire. T'as vu mes stat' en défense. Haley, j'ai pas tellement de certitude dans la vie mais si il y a bien une chose dont je ne doute pas, c'est que quand j'aurais 80 ans, c'est toi qui me donnera ma bouillie à la petite cuillère. Tu aimes la scène et j'aurais trop mauvaise conscience de savoir que mon rêve t'as empêché d'aller jusqu'au bout du tien.

HALEY: Tu sais que tu es le meilleur?

NATHAN: Ouais, t'as beaucoup de chances. Réfléchis à mon idée.

HALEY: D'accord, je vais y penser.

NATHAN: Et qu'est-ce qu'on ferait de cette vieille baraque? Tout ce déglingue là dedans. Il y a trop de pièces pour nous.

HALEY: On serait obliger de faire pleins enfants pour les remplir toutes.

NATHAN: Des enfants?

HALEY: Ouais.

NATHAN: C'est du boulot. Alors il y a intérêt à...

HALEY: A commencer tout de suite.

 

LA SCENE COUPEE

 

MAISON DE BROOKE

 

Brooke sort de la salle de bain et voit Julian sur son ordinateur portable.

 

BROOKE: Je pensais t'avoir demander de partir pendant que je prenais ma douche. Pourquoi t'es encore là?

JULIAN: Je savais pas que tu étais sorti avec Ryan Reynolds?

BROOKE: Quoi? N'importe quoi, d'où tu sors tes ragots?

JULIAN: J'ai trouvé ça sur potinsdestars.com et il y a toutes tes aventures depuis cinq ans.

BROOKE: C'est honteux de publier ça.

JULIAN: Tu es une personnalité et les règles de la morale ne s'appliquent pas à toi.

BROOKE: En plus, c'est faux. Je ne suis jamais sorti avec ce type là. Je t'assure, je le connais même pas. Bon lui, j'aurais pas dis non mais j'ai pas eu l'occasion.

JULIAN: Colin Farrell, la classe. Je vais faire un petit bilan sanguin au cas où.

BROOKE: Vas te faire voir. Faut pas croire les âneries que tu lis sur internet.

JULIAN: Bon même si il y en a que la moitié de vrai, regardes le nombre. C'est cool ça.

BROOKE: Ça suffit. Fini les bêtises.

JULIAN: Sauf que ce portable a six heures de batterie.

BROOKE: Pourquoi est-ce que tu fais ça?

JULIAN: J'aimerai comprendre pourquoi mes trois petits mots de ce matin t'ont fait paniqué.

BROOKE: C'est pour ça que tu comptabilises mes éventuelles conquêtes? C'est vrai que j'ai eu des petits copains à New York et alors?

JULIAN: Mais tu n'étais pas amoureuse de ces hommes?

BROOKE: J'avais pas le temps d'avoir une vraie relation et de toute façon si j'avais essayer Victoria se serait fait une joie de tout gâcher.

JULIAN: Donc la dernière fois que tu étais amoureuse d'un garçon... Ceci explique cela.

BROOKE: Ouais et il y a de l'eau qui a coulé sous les ponts. Attends, tu vas où comme ça?

JULIAN: Si tu as pris un exemplaire du livre de Lucas, je pars en courant.

BROOKE: Je comprends et je suis navrée que ça te mette mal à l'aise.

JULIAN: Est-ce que tu l'aimes toujours?

BROOKE: Non, c'est de l'histoire ancienne.

JULIAN: Ouais. C'est ce que Peyton disait aussi.

BROOKE: Fais attention parce que je te rappelle qu'elle m'a fait ce coup là bien longtemps avant que tu y es droit alors n'inverses pas les rôles et ensuite j'adore cette fille mais je suis pas Peyton.

JULIAN: Désolé mais j'ai déjà vu l'ombre de Lucas Scott pourrir une relation alors j'ai pas très envie de revivre ça.

BROOKE: Ah oui et moi qu'est-ce que je devrais dire? C'est moi qui sort avec un garçon qui n'est venu ici que pour une chose, essayer de récupérer sa copine Peyton.

JULIAN: Il y avait d'autres choses en jeu, t'exagères un peu mais t'as raison.

BROOKE: Ouais. C'est difficile de n'être qu'un figurant dans l'histoire d'amour de quelqu'un d'autre.

JULIAN: C'est vrai que t'es pas du tout comme Peyton. On dirait qu'elle et Lucas étaient destinés à vivre un grand amour romantique, c'était leur sens de leur vie mais toi tu es différente.

BROOKE: Euh, en quoi?

JULIAN: Toi, je sais que tu vas écrire toi même ton histoire comme tu l'as fait avec ta société ou maintenant avec Sam. Tu traces ton chemin toute seule.

BROOKE: Ouais. Ben aucun de nous ne choisit qui il est.

JULIAN: C'est vrai, t'as raison. La chose qu'on puisse choisir, c'est de fermer son cœur ou de l'ouvrir.

BROOKE: Mais qu'est-ce que tu veux que je te répondes?

JULIAN: C'est pas dur, dis juste « moi aussi, je t'aime Julian ».

BROOKE: Tu me plains, je t'assure et ça devrais être assez. J'ai l'impression que les choses vont trop vite. Au début, on devait juste profiter de la vie et tout ça s'est pas si simple pour moi. Il faut que je penses à Sam maintenant.

JULIAN: Laisses là en dehors de ça.

BROOKE: Quoi?

JULIAN: C'est nul comme excuse. Tu le sais bien.

BROOKE: C'est pas une excuse.

JULIAN: Oh si, tu te caches. Mais moi, je vais franc avec moi. Je crois que t'es amoureuse de moi ou que tu pourrais l'être mais tu as trop peur de te laisser aimer parce que la dernière fois que tu as fais confiance à un homme, il t'a brisé le cœur et je te comprends. J'ai vécu la même chose. L'ennui, c'est maintenant tu cherches tellement à te protéger que tu préfères renoncer à ressentir quoique soit. Brooke, on a tous besoin d'amour. Ça en vaut la peine alors je vais essayer encore une fois, je t'aime Brooke, je suis fou de toi et tu m'as plu tout de suite. Je pense à toi sans arrêt depuis le matin que je t'ai vu entrain de danser toute seule comme une folle dans ton magasin.

BROOKE: Julian, je...je t'ai dit que tu me plaisais, je tiens beaucoup à toi.

JULIAN: Je croyais que tu savais pas dire non mais c'est vrai que tu as changé.

BROOKE: Julian...

JULIAN: Je te demande pardon, j'aurais pas du. C'est pas grave, je suis sur qu'un beau jour tu seras prête à tomber amoureuse. Je regrette seulement que ce jour soit encore si loin.

BROOKE: Je veux pas que ça change quoique se soit entre nous.

JULIAN: T'inquiètes pas. C'est cool, t'as raison. Je ne sais pas ce qui m'a pris. On devais seulement profiter de la vie ensemble, c'est tout. Je reconnais que je me suis un peu emballé. C'est trop tôt.

BROOKE: Il faut qu'on se donne du temps.

JULIAN: Je sais. Tiens, j'ai une idée. Tu vas te préparer, je t'invite au restaurant et on oublie tout ce qui vient de se passer.

BROOKE: Tu crois? Je veux dire, est-ce qu'un peux vraiment faire ça?

JULIAN: Ouais. Ça s'appelle une scène coupée au montage dans le jargon du cinéma et ça arrive dans tous les films. Tu devrais te rafraichir un petit peu, tu fais une tête d'enterrement et après on va diner.

BROOKE: D'accord.

 

LA GUERRE FROIDE

 

MAISON DE NALEY

 

Jamie, Dan et Deb ont fini de manger.

 

JAMIE: J'ai le droit à de la glace maintenant?

DAN: Moi je veux bien mais il faut que tu demandes à mamie Debbie.

DEBORAH: D'accord, une seule boule.

JAMIE: Ouais!

DAN: Il est adorable.

DEBORAH: Oui, c'est un ange. J'espère qu'il ne va pas changer sous l'influence de son odieux grand-père. Dès qu'il sera endormi, tu dégages.

 

Jamie va se coucher.

 

DAN: Tu veux que je te lises quelques pages d'un de tes bouquins pour t'endormir

JAMIE: Je préfèrerais que tu me racontes une histoire de papa quand il était petit.

DAN: Une histoire sur ton père à ton age? Bon, d'accord. Une fois, on est parti en famille à Disney World. A l'époque, ton père était encore plus jeune que toi. On était au mini zoo et j'ai voulu prendre une photo de lui près d'un gros bouc qui avait de longues cornes. Là, il y a une petite teigne qui s'est approché du bouc avec un bâton et qui la cogné en plein sur la tête. Ton père a pris une ruarde qui lui a fait faire un vol plané jusqu'à l'autre bout du zoo. Il a rien vu venir.

JAMIE: Dis grand-père, pourquoi toi et nounou Debbie vous êtes plus mariés?

DAN: Tu sais mon grand, la vie c'est comme une longue course. Il y a des couples qui peuvent parcourir toute la distance et d'autre qui commence à fatiguer à la moitié.

JAMIE: Vous vous aimez toujours?

DAN: Je pense qu'il est l'heure de dormir, champion.

JAMIE: Et papa et maman tu crois qu'un jour ils voudront plus etre marié?

DAN: Si il y a une chose dont je suis sur, c'est que tes parents vont courir main dans la main jusqu'à la ligne d'arrivée. Je t'aime, mon grand.

JAMIE: Moi aussi, grand-père.

 

Dan revient dans le salon, Deb regarde un album photo.

 

DAN: Bon le petit dors. Je ne vais pas m'imposer plus longtemps.

DEBORAH: Je me souviens du séjour à Disney World. Le seul manège qui ne faisait pas peur à Nathan, c'était le train du parking à l'entrée alors vous avez passé la journée dedans à rire et parler basket.

DAN: Ouais, c'était une belle journée.

DEBORAH: On a fait neuf cents kilomètres pour un tour de petit train.

DAN: Ça reste un bon souvenir.

DEBORAH: Ouais. Je me voyais avec nos petits enfants dans les bras. Je croyais qu'on finirait la course tous les deux.

DAN: Je crois pas qu'on fasse exprès de saboter son couple, c'est le résultat de millions petites erreurs.

DEBORAH: Ouais. Des millions de petites et une ou deux plus grosses. Chaque fois que je me dis que l'homme dont je suis tombé amoureuse est toujours là en toi quelque part, je repense au moment où tu es rentré dans ce couloir où tu as regardé ton frère dans les yeux et appuyer sur la gâchette.

DAN: j'ai payé ma dette Déborah.

DEBORAH: Tes années de prison ne suffisent pas. Keith n'a pas droit à une deuxième chance.

DAN: Tu veux qu'on parle de Keith alors on va en parler. Tu as raison. Ce jour là, ma haine m'a aveuglé et m'a fait commettre la pire erreur de ma vie mais si je l'ai tué c'est qu'à ce moment là, je voulais me venger.

DEBORAH: Ça suffit, je veux que tu t'en ailles.

DAN: J'ai pas encore fini. Je pensais que Keith avait essayé de me tuer de me droguer pour que je m'évanouisse dans mon bureau et qu'il avait mis le feu dans ma concession. Mais c'est pas lui qui a fait ça, n'est pas Deborah?

DEBORAH: Je ne veux plus t'entendre.

DAN: C'est toi qui a voulu me tuer et on n'a pas fini d'évoquer nos vieux souvenirs. J'ai encore une chose à te dire. J'ai cru que Keith avait voulu me tuer à cause de Julia que j'avais engagé pour l'humilier. Je voulais lui briser le cœur parce que un soir que je n'oublierai jamais, je suis rentré chez moi et j'ai trouvé ma femme en train de me tromper avec mon propre frère. Alors si on pense vraiment à tous ce qui s'est passé, c'est moi qui ai tué sur Keith mais l'arme c'est toi qui l'a chargé. J'ai payé pour tous mes crimes. Mais toi?

DEBORAH: Qu'est-ce que tu crois? Ça fait six ans que je me gâche la vie tous les jours en repensant à la peine que j'ai causé. Sans moi, Keith serait encore là pour aimer Karen et aussi pour voir sa fille grandir. C'est à cause de cette culpabilité que je t'en veux. Je te déteste parce que tu as tué Keith et que tu as fait de ma vie un enfer. Je suis contente que ta triste existence soit presque finie. J'ai au moins l'impression qu'il y a une justice. Et maintenant sors d'ici, je t'ai assez vu.

JAMIE: Grand-père! Ça y est l'hôpital t'appelle. Tu vas bientôt être guéri.

 

MAISON DE LA PLAGE

 

NATHAN: En fait, ce taudis commence à me plaire.

HALEY: C'est parce que on y a passé une très belle soirée.

NATHAN: Sauf que tu t'es donnée tout ce mal pour moi, j'aurai voulu te donner un cadeau.

HALEY: Tu m'as offert une vie extraordinaire avec toi.

NATHAN: Peut être que quand je serai vieux et bourré de traumatismes et que tu pourras plus chanter à cause de ta voix qui chevrote, on viendra emménager ici pour y vieillir ensemble. Qu'est-ce que t'en dis?

HALEY: Oui, je dis oui.

NATHAN: Bon anniversaire de mariage, Haley James Scott.

HALEY: Les cinquante ans autres seront tout aussi extraordinaire.

 

MAISON DE BROOKE

 

BROOKE: Voilà, je pense que je suis assez présentable.

JULIAN: Je comprends, oui. Oui, j'arrive tout de suite.

BROOKE: Qui c'était?

JULIAN: L'assistant de production, il y a un problème avec un des lieux de tournage. Faut vite qu'on trouve une solution de rechange.

BROOKE: Ce soir? Tu veux que je vienne avec toi?

JULIAN: Non, j'en ai pour un long moment.

BROOKE: D'accord. Bon, reviens une fois que tu as fini. Je t'attendrai pour le dessert.

JULIAN: Non, je pense plutôt rentrer dormir dans un hôtel. Je regrette mais on se voit demain. Tu es très belle.

BROOKE: Un jour.

 

MAISON DE LEYTON

 

Lucas et Peyton sont dans la chambre du bébé.

 

LUCAS: J'ai très peur, Peyton.

PEYTON: Il n'y aura pas de soucis.

LUCAS: Et si jamais il y en a?

PEYTON: T'inquiètes pas. Tu me feras danser le jour de son mariage et on couvrira nos petits enfants de cadeaux. J'en suis certaine. J'ai fait mon choix, je mettrai cet enfant au monde.

LUCAS: Non, on mettra tous les deux cet enfant au monde.

 

Fin de l'épisode

Previously on One Tree Hill ...

  

Peyton : I'm having your baby. Lucas Scott.

Lucas : I love you.

 

Doctor : I just want to run some tests.

 

Haley : I thought I was in charge of the school paper and had final say on what went in it.

Mrs Buttkiss: You do. And I have final say on whether or not you work here.

 

Nathan : That was the Charleston chiefs. You're looking at their newest point guard.

 

Millicent : I had sex last night. It was a mistake. It was supposed to be you.

Mouth : I know.

Millicent : Brooke says she needs a buyer in New York for costumes. Maybe I should go.

Mouth : I think that might be best.

 

Jamie : What's that. Grandpa?

Dan : That's the thing that makes noise when it's time for me to get better.

 

Julian : I want you to have this. It means we're going steady.

Brooke : This is so wrong... but it's... so right.

 

One Tree Hill - Season 6 Episode 17

 

AT BROOKE'S HOUSE

Brooke : You need to go.

Julian : Why? What did I do?

Brooke : You know what you did.

Julian : Most girls like that.

Brooke : Well not me. I'm gonna take a shower. And when I get out. I want you gone.

Julian : I don't understand why it's such a big deal.

Brooke: Because I don't do that! I'm a mother for God's sakes.

Julian : Look Brooke. I'm sorry. It won't happen again. Okay? Really. I promise.

Brooke : You promise?

Julian : I promise

Brooke : Okay you caught me a little off guard there.

Julian : Understandable. I'm sorry.

Brooke : I'm sorry I freaked out. Just as long as it doesn't happen again.

Julian : You have my word. Never again will I say the words "I love you." Even though I do in fact love you. I love you. I love you. I love you.

Brooke : Quit it!

 

AT MOUTH'S HOUSE

Mouth : Millie?

Millicent : Marvin.

Mouth : What are you doing here?

Millicent : Picking up the rest of my stuff. I'm sorry. I talked to Skills. He said you'd be at work all day.

Mouth : That's funny. Skills told me to be here all day to wait for the cable guy. Now I'm thinking he just unplugged the cable. So, how's New York?

Millicent : It's nice. I missed it. It's a really exciting place to be.

Mouth : That's good. You know things have been pretty exciting in Tree Hill. People are losing their minds over this movie business. And I met the guy who's playing me. It's totally weird. I could have sent that to you.

Millicent : I came to get my car. I'm driving it back.

Mouth : I thought the whole point of New York was that you didn't need a car.

Millicent : Yeah but I've decided to stay on a more permanent basis.

Mouth : Waouh. So ... I guess this is goodbye for a while then.

Millicent : Actually it's goodbye forever.

 

AT THE BEACH HOUSE

Nathan : Hello? Anybody home?

Haley : Geez!

Nathan : Haley.

Haley : Sorry. I'm really sorry.

Nathan : You know bad hearts run in my family.

Haley : I know. It's a good thing I know CPR.

Nathan : What is this? You send me a cryptic text telling me to meet you at this strange address. What have you been doing in Charleston?

Haley : What do you think? Have we ever spent this day apart?

Nathan : No.

Haley : Come on. You couldn't come home this weekend so I just decided to bring home to you. Happy anniversary Nathan Scott.

 

AT SCOTT'S HOUSE

Deb : Since it's just you and me tonight I am going to let you stay up past bedtime and watch "Thomas & friends."

Jamie : I'd rather watch "Gossip girl." It's so bad for me.

Deb : Keep dreaming. Okay you're pretty good at math so I'm guessing Orval is joining us again for dinner. If he even touches my pepperoni I will kick his imaginary butt.

Jamie : Easy Nanny Deb. It's not for Orval.

Deb : That was fast. The pizza's here.

Dan : Hello Deb. You're looking ... old.

Jamie : Grandpa Dan!

Dan : There's my guy.

Deb : What do you want Dan?

Jamie : I invited him.

 

AT LUCAS'S HOUSE

Peyton : Don't you know there's a rule about letting pregnant women lie?

Lucas : Is that "lie" as in "sleep" or "lie" as in "of course you're the baby's father"?

Peyton : No. It's "lie" as in "sleep." but that too.

Lucas : You know you're gonna feel really bad about that when you see my surprise.

Peyton : Really? Has the surprise anything to do with the reason you didn't come to bed last night?

Lucas : Maybe. You ready to have your world rocked?

Peyton : Not so much.

Lucas : You got morning sickness again.

Peyton : Yeah sure.

 

Lucas : You okay? Let's get you to bed. The doctor said you need to take it easy.

Peyton : I want to see the surprise.

Lucas : It's not a good idea.

Peyton : I want to see it.

Lucas : Peyton...

 

Lucas : Like you said this is our house now.

Peyton : It's beautiful.

Lucas : Peyton...

Peyton : I'm just gonna need a minute.

 

Peyton : We haven't even picked out names yet. I was thinking "Anna." "Anna" for a little girl after my mom.

Lucas : Come on. Don't.

Peyton : Or maybe. um... maybe "Sawyer" for a boy... Sawyer Scott.

Lucas : We need to take a couple days and process this okay?

Peyton : When I think about all the time I thought maybe I didn't want a baby like I... like I couldn't handle it...

Lucas : Peyton, it doesn't work like that. The universe doesn't punish you for being afraid.

Peyton : I know. I know. But I can't do it.

Lucas : Listen the doctor...

Peyton : I know what he said.

Lucas : If you have this baby... you could die.

Peyton : It doesn't matter. I'm gonna have this baby.

 

Lucas : The doctor didn't say something could happen to you. He said there was a very good chance. Peyton he said we could lose the baby anyway. Look, we... we don't have to make this decision now okay? We can...take a couple days before we go back in. Okay?

Peyton : For an abortion.

Lucas : That is not what the doctor called it.

Peyton : That's what it is.

Lucas : Look, nobody is gonna say...

Peyton : That's what it is! Okay. If you would like to talk about it then call it what it is.

Lucas : How could this happen in a month?

Peyton : I had some pain early in the pregnancy.

Lucas : Why didn't you tell me that?

Peyton : 'Cause I didn't want you to worry and they said it was nothing.

Lucas : This isn't nothing.

Peyton : Maybe it is.

Lucas : What does that mean?

Peyton : Well it means whatever happens, happens.

Lucas : That is really selfish you know that?

Peyton : Excuse me?

Lucas : Okay fine! You want me to be the bad guy?! Fine. We'll call it what you want. But if continuing this pregnancy means I lose you... then we end it.

Peyton : It's not an "it. Luke, this is our baby. All right? You... you saw its heartbeat.  You saw its little tiny fingers and its toes.

Lucas : Stop it! Stop it!

Peyton : No. I'm not gonna stop it! I want you to think about it okay?

Lucas : Well then we'll try again okay? Okay? We can adopt okay? I mean, if your parents never would have adopted we never would have met.

Peyton : I know. I know honey. And I love you for that. But this little life inside of me... it's you and it's me. And I want him to have your goofy squint and I want her to have my chickeny legs.

Lucas : I don't need this kid to look like me. I don't care about that. I care... about this child growing up without a mother. Look what it did to you.

Peyton : You are really trying to guilt me into this.

Lucas : Hell yes I am. That is exactly what I'm gonna do if in the end it keeps you alive.

Peyton : You are such a dick.

Lucas : Well. Then fine I'm a dick.

 

Peyton : What are you doing?

Lucas : It was too soon.

Peyton : Stop it! Lucas Eugene Scott if you don't stop it right now I will beat your ass!

Lucas : You sound like a mom.

Peyton : I am a mom.

Lucas : A while back. I had a dream... that something happened to you. It got me to thinking about my life without you and I... I can't... No. I can't live that life. I can't. You talk about how I'm always saving you Peyton and I can't save you from this.

Peyton : We can't even think like that, okay? Will you just please look at all the stuff you and I have survived together? I mean, car crashes and bullet wounds and psychos. Are we really gonna let some doctor lay odds on us? And okay. Even if something does happen to me you're gonna be okay. And you can raise this baby on your own just like your mom did.

Lucas : And how am I supposed to feel about the child that took you away from me?

Peyton : God. I don't worry about that for a second because you are not that person. And you will never, ever, ever be on your own. You have Nathan and Haley and... Brooke. And just think about all that sexy Jake Jagielski single-dad tail you're gonna rake in.

Lucas : Not funny.

Peyton : I'm sorry. It's not funny. Because I would haunt your ass just to make sure you never had sex again.

Lucas : How can you joke about this?

Peyton : 'Cause I'm scared. Taught me to believe in fate. I mean, that's what "The comet" is all about, right? It's about accepting your fate.

Lucas : How can this be fate?

Peyton : Maybe it is. Maybe... maybe the whole point of you and me and every single moment that we've shared together has just been leading us here. Maybe you and I are meant to create this life because maybe this life is gonna change the world.

Lucas : I can't accept that our story doesn't have a good ending.

Peyton : Our story already has the greatest ending. No matter what. 'Cause we're together.

Lucas : I need to know we're making the right choice. I just... What? Okay c... c... come... come here. Sit down. Sit down. I'll call an ambulance.

Peyton : No. Wait. He's kicking hard. Do you feel that?!

Lucas : Yeah.

Peyton : It is okay for you to love this baby. It doesn't mean you don't love me.

Lucas : I can't live without you Peyton.

Peyton : Honey you don't have to, and you're not going to. I know it. I can feel it. We are gonna live happily ever after. All three of us.

 

AT MOUTH'S HOUSE

Mouth : Millicent wait.

Millicent : Wait for what Marvin? What else is there to say after goodbye?

Mouth : You're not wearing your glasses.

Millicent : I had Lasik. I see 20/20 now.

Mouth : Well. I guess it was a month of firsts.

Millicent : Okay. If you're done making fun of me. I have a long drive.

Mouth : Hang on. That was mean. I... I was angry. Maybe I still am a little.

Millicent : Trust me... there's nothing you can say that I haven't said to myself a thousand times.

Mouth : Well, maybe there's one thing. I'm sorry.

Millicent : What are you sorry for?

Mouth : For driving you away. It's my cell phone bill.

Millicent : It's $300.

Mouth : Text-messaging fees. Most of those were texts from Gigi and a lot of them were my replies.

Millicent : Why are you doing this? It's cruel.

Mouth : I'm not trying to be cruel Millie. I'm doing this because you're the one who deserves to be angry and you need to know that you didn't screw this up. I did. And I didn't even really realize how wrong it was until I saw it there in black and white.

Millicent : Why did you do it?

Mouth : I don't know. Maybe I... maybe I got some kind of rush out of it. I can't give you a reason that won't sound like an excuse. But if I'd never gone down that road then you never would have... you know. So before you walk out of my life... I need to know if you can forgive me.

Millicent : That's really noble Marvin but, you're a guy, you have needs. Gigi made you feel special in a way that I obviously couldn't.

Mouth : That is not true. You made me feel special every single day.

Millicent : But never at night. All those nights we slept beside each other, there were so many times I'd lie awake watching you sleep and I'd just want to rip your clothes off and attack you.

Mouth : Why didn't you?

Millicent : I was scared... that what we had was so special that sex would mess it up. That the promise of it could never live up to the real thing. But now I realize that our relationship wasn't that special.

Mouth : Don't say that. We were amazing together Millie and... I know we can be amazing together again.

Millicent : The mistakes we made will always be there between us. But maybe if we start over... maybe the past won't be there in our next relationships.

Mouth : So the mistakes go away but we're with the wrong people.

Millicent : We can't just go back to being Mouth and Millie.

Mouth : I don't want to go back. I want to go forward... being this version of us.

Millicent : What do you mean?

Mouth : I mean, things were always so easy between us before but this is real life. Yes, we made mistakes. We screwed up. Maybe we can be that couple that finds our way through it to something better...  something we both know is worth fighting for and protecting. I... I don't have all the answers. Millie. I just... I know that I miss you.

Millicent : What do you miss about me?

Mouth : I miss knowing that my day was gonna start with you, knowing that I was gonna come home to the one person who really got me. I miss the fact that around 2:30 every morning you snore for exactly seven minutes.

Millicent : I do not.

Mouth : And I miss... I miss the glasses.

Millicent : The glasses aren't coming back Marvin. I can't rewind the clock and take any of it back.

Mouth : I know that. But I didn't love you for your glasses. I love you for you.

Millicent : I love you too Marvin. But it's not just about you forgiving me. I have to forgive myself and I can't do that if I'm seeing you every day. I have to go.

Mouth : Or you could stay.

Millicent : I'm sorry.

 

AT THE BEACH HOUSE

Nathan : To seven years.

Haley : Seven years. I can't believe you talked me into marrying you when I was 16.

Nathan : I know. What the hell was I thinking?

Haley : That's like Jamie bringing home a wife in 10 years.

Nathan : Stop it. That is  so not gonna happen.

Haley : We'd totally be hypocrites.

Nathan : That's true. Where is the boy anyway?

Haley : Your mom's watching him for the night.

Nathan : And who's gonna watch him when we do a dime for breaking and entering?

Haley : Don't be such a wuss. I've got everything figured out. Time for fortune cookies.

Nathan : Okay. Okay. "You are a master of your craft" in bed. Now, that is true.

Haley : It does not say that.

Nathan : No but you can add "in bed" to the end of any fortune and it works.

Haley : What?

Nathan : It works every time. Try it. Try it.

Haley : Where do you come up with these things? "Prepare yourself for a big change," in bed. Well you know what they say about the seven-year itch.

Nathan : Fortune cookies suck.

Haley : It got the "change" part right.

Nathan : I know the last couple weeks have been hard on you... taking care of Jamie, working full time.

Haley : Yeah, that's kind of what I meant. Um... listen, uh... I haven't exactly been working full time.

Nathan : What? Why not?

Haley : It's just like, uh, you know. I consider it a vacation... an unpaid one that may never end.

Nathan : Haley, what the hell happened?

Haley : You know that paper I told you about that Sam wrote for school?

Nathan : Yeah.

Haley : It was incredible and important and maybe a little pg-13 and Principal Rimkus told me I couldn't publish it in the school paper.

Nathan : So of course you did.

Haley : Yeah. Are you mad?

Nathan : Yeah... at Principal Buttkiss.

Haley : That's very original.

Nathan : Thank you.

Haley : Anyway she suspended me, so... but it got me thinking you know, about where we're headed and just the bigger picture.

Nathan : And?

Haley : Well, for instance...what do you think if Jamie and I come here?

Nathan : You want to move to Charleston?

Haley : I know. It's totally crazy, right? But on the other hand you're gonna be spending a lot more time here than you will be in Tree Hill.

Nathan : Next you're gonna tell me that we already bought this house.

Haley : No. But the realtor is a friend of a friend in case we wanted to check it out.

Nathan : You are just full of surprises tonight.

Haley : I'm just getting started.

 

Nathan : This place is practically falling apart. It must be dirt-cheap.

Haley : I think it's beautiful. It kind of reminds me of the old Granville house in "it's a wonderful life." You know... the one George and Mary used to throw rocks at and make wishes. See? Isn't this perfect? Jamie would love it. Chester would love it.

Nathan : I'm sure this place comes with things that could eat Chester.

Haley : Come on. This could be my music studio! Oh, and... it happens to overlook the driveway with a basketball hoop. So whenever I need inspiration I can watch you play... shirtless.

Nathan : I mean, you just got this all figured out, don't you?

Haley : Well, I'm just dreaming. Baby, Tree Hill's always gonna be our home. And I don't want to leave forever. But at the same time, we never said we'd stay forever.

Nathan : Okay. You want to dream. Let's dream big. You should get back to your music, but I'm not talking about writing songs in some creaky, old house. You should get back on the road.

Haley : Yeah like that's ever gonna happen.

Nathan : I saw that look in your eyes after that U.S.O. show. You get the same rush from the crowd that I do.

Haley : And one attention whore per family is enough, don't you think?

Nathan : We could make it work.

Haley : Like we did last time?

Nathan : We are not the same couple we were then. We're much stronger now.

Haley : We also have a child to think about. He has school.

Nathan : It's a good thing his mom is the world's greatest teacher, whose speciality is tutoring Scott boys.

Haley : I don't know baby. A different city every night? Living out of a bus? What kind of a life would that be for him?

Nathan : It's the kind of life most kids dream of. I'll tell you what. Come here. Pretend like we're outside right now throwing rocks at this house. You tell me your wish wouldn't be to go back on tour.

Haley : It would.

Nathan : I knew it.

Haley : Nathan. We would have totally separate lives. What would that mean for us?

Nathan : Phone sex.

Haley : I'm serious. This is our marriage. You can't take those kind of chances with marriage.

Nathan : You got to play defense, do you know who you're talking to? Have you seen my defensive stats? Look. There's only a couple of things that I'm certain of in life and one of them is that. No matter what happens you're gonna be the one wheeling me around when I'm 80. Besides. I just... I couldn't live with myself knowing that my dream kept you from pursuing yours.

Haley : You're so amazing.

Nathan : I know. You got lucky. Think about it will you?

Haley : Yeah. I'll think about it.

Nathan : Besides what do you want with an old house like this? There's too many rooms.

Haley : You forgot how much fun we're gonna have filling them up with kids.

Nathan : Really? All these rooms?

Haley : All of them. It's a big house.

 

AT BROOKE'S HOUSE

Brooke : Apparently you missed the part about me wanting you gone. What are you still doing here?

Julian : I didn't know you dated Ryan Reynolds.

Brooke : What are you talking about? Where did you get that?

Julian : This website. It's called whosdatedwho.com. It lists everyone you've dated for the past five years.

Brooke : They can't do that!

Julian : You're a public figure. The rules of common decency don't apply.

Brooke : But this is all wrong. I never dated him. I never even met him. Well yeah, I would have dated her, but no.

Julian : Colin Farrell, nice. Remind me to get tested.

Brooke : Very funny. You can't believe everything you read on the internet.

Julian : Yeah but even if you can believe half of it the sheer volume... wow.

Brooke : Okay. Playtime's over.

Julian : Six hours of battery life sweetheart.

Brooke : Why are you doing this?

Julian : Because I'm trying to figure out why you got so freaked out about what I said.

Brooke : By examining my ex list? So I dated a few guys in New York. So what?

Julian : You weren't in love with any of them?

Brooke : I didn't have time for love okay? And even if I had Victoria would have never allowed it. So there it is.

Julian : So then the last time you were in love... Now I get it.

Brooke : Yeah. It was a long time ago. Where are you going?

Julian : If you have more than one copy of Lucas' book I'm out of here.

Brooke : Look I'm sorry if it's weird for you.

Julian : You still love him?

Brooke : No. I don't.

Julian : Yeah. That's what Peyton said.

Brooke : First of all. Peyton fed me that story long before she told it to you, so I've been there. And second, I love her, but I'm not Peyton.

Julian : I'm sorry. It's just that I've already been in a relationship that had the stench of Lucas Scott hanging over it.

Brooke : And how do you think I feel? I'm the girl who's dating the guy who came to town in the first place to get Peyton back.

Julian : Okay not exactly true, but... point taken.

Brooke : Yeah. It sucks always being the footnote in someone else's love story.

Julian : But you're right you know. You're not Peyton. Lucas and Peyton's story is all about romance and destiny and fate. But you're different.

Brooke : Um... thanks?

Julian : Brooke Davis writes her own story like you did with your career and your company and with Sam. You choose your own path.

Brooke : Yeah. But you can't choose who you love.

Julian : You're right. You don't. But you choose whether or not you open your heart to love.

Brooke : What do you want me to say?

Julian : How about "I love you too Julian"?

Brooke : How about. "I like you a lot"? This is all happening really fast. What happened to just having fun? And you know it's not as simple for me. I have Sam to think about.

Julian : Don't do that.

Brooke : What?

Julian : Don't hide behind Sam.

Brooke : I'm not hiding.

Julian : Yes you are. And you want to know what I think? I think you do love me... or you could love me...  but you're just too stubborn and scared to admit it because the last time you really gave your heart to someone it got broken. And I get that. I've been there. But somewhere along the line you gave up on the idea that you deserve to feel this way again. But you don't see what I see Brooke. You deserve this. So I'm gonna try one more time. I love you. I'm in love with you. I'm so lost and completely in love with you. I have been ever since I saw you doing that ridiculous molly ringwald dance.

Brooke : Julian... I... I care about you so much.

Julian : Never let it be said that Brooke Davis is easy.

Brooke : Julian.

Julian : I'm sorry. That wasn't fair. You know what? It's okay. Someday you'll let someone in. Today's just not that day.

Brooke : I don't want this to change anything.

Julian : No it won't. It won't. You know you were right. It's my fault. We were just having fun and I just... you overwhelmed me a little bit. It's too soon.

Brooke : It is a little too soon.

Julian : Yeah. I know. I'll tell you what... why don't you go get ready for dinner? We'll pretend the last hour never happened.

Brooke : Are you sure? I mean... can we really do that?

Julian : Yeah. In fact in the movie business we do it all the time. It's called a deleted scene. Go pull yourself together Brooke Davis. You look a mess. I'll wait for you.

Brooke : Okay.

 

AT SCOTT'S HOUSE

Jamie : Can I have some ice cream now?

Dan : It's okay with me if it's okay with your... granny Deb.

Deb : One scoop.

Jamie : Yes!

Dan : He's a good kid.

Deb : He's a great kid. Who unfortunately drank the Dan scott kool-aid. As soon as he's asleep you're gone.

 

Dan : How about the comic stylings of the good Dr. Seus?

Jamie : How about a story about daddy when he was little?

Dan : You want a story about your dad? Okay. Let's see. There was this one time we all went down to disney world. That was when your dad was even younger than you are. And we were at the petting zoo and I wanted to take a picture of your dad petting this big brown goat, when this bratty kid walks up and whacks the goat with a big stick. That's when the goat hip-checks your dad 10 feet across the petting zoo. He didn't even know what hit him.

Jamie : Grandpa. Why'd you and nanny Deb stop being married?

Dan : Well J-man... life's like a long race. And some couples were meant to go the whole distance and some were only meant to go halfway.

Jamie : Do you still love each other?

Dan : Time for you to hit the hay.

Jamie : What about mommy and daddy? Will they ever stop being married?

Dan : If there's one thing I know it's that your mom and dad are gonna make it all the way to the finish line. I love you buddy.

Jamie : I love you grandpa.

 

Dan : Well the boy's out. I guess the same goes for me.

Deb : I remember that trip to Disney World. The only ride Nathan would go on was the tram to the parking garage. So the two of you spent the whole day on it talking basketball.

Dan : Yeah. That was a great day.

Deb : We drove 600 miles to ride on a bus.

Dan : Still a great day.

Deb : Yeah. We were supposed to be this couple tucking our grandkids in together.

Dan : Nobody sets out to have a failed marriage Deb. It ends with a million little mistakes.

Deb : And a couple really big ones. Whenever I think the man I fell in love with is still inside there somewhere... I remember that you stood in that hallway looked your brother in the eye and pulled the trigger.

Dan : I've done my time Deb.

Deb : It'll never be enough. Keith won't get any time back.

Dan : You want to talk about Keith? Let's talk about Keith. You're right. In a single moment of hatred... I made the greatest mistake of my life. But I did it because I thought I was getting revenge.

Deb : Okay. It's time for you to go.

Dan : No. No. No. Not yet. I thought I was getting revenge 'cause I thought Keith had poisoned that bottle of scotch and left me there to burn to death. But it wasn't Keith. Was it Deb?

Deb : I... I... I don't want to hear this.

Dan : It was you wasn't it?! You want to walk down memory lane tonight? I thought the reason Keith was trying to kill me was 'cause I hired Jules to sleep with him. And the reason I did that was 'cause in one of the worst moments of my life I walked in on my wife cheating on me with my own brother! From the way I see it... I pulled the trigger... but you loaded the gun. I've done my time Deb. Have you?

Deb : You don't think I've thought about that every day for the past five years? How I left Karen without Keith, Lily without a father. And that's why I hate you. I hate you for killing Keith and I hate you for the guilt I feel! It's good that you're gonna die soon Dan. It makes me believe in justice. Now get the hell out.

Jamie : Grandpa? It's time for you to get better.

 

AT BEACH HOUSE

Nathan : This house is starting to grow on me.

Haley : It's been a great anniversary.

Nathan : But you did all this for me. And I didn't give you anything.

Haley : That is not exactly true. You've given me an amazing life so far.

Nathan : Who knows? Maybe someday when my body's completely wrecked and you're singing days are over, we can come back here and... grow old together. What do you say?

Haley : Yes! I say yes!

Nathan : Happy anniversary Haley James Scott.

Haley : George Bailey. I'll love you till the day I die.

 

AT BROOKE'S HOUSE

Brooke : Okay. I think I've gotten pretty presentable.

Julian : Yeah. Okay. Right. Yeah. I'll be right there.

Brooke : Who's that?

Julian : It was the production office. Apparently one of the locations fell through. I got to go down and figure it out.

Brooke : Tonight? Do you want me to go with you?

Julian : No. It'll probably take a while.

Brooke : Okay. Well... come over when you're done. We can still have dessert.

Julian : I'll probably just crash at the hotel. But I'll see you tomorrow. You look beautiful Brooke.

Brooke : Someday.

 

AT LUCAS'S HOUSE

Lucas : This scares me Peyton.

Peyton : It'll be okay.

Lucas : And what if it's not?

Peyton : It will be. We are gonna dance at this kid's wedding. And we're gonna spoil our grandkids together. I know it. I'm doing this. I'm having this baby.

Lucas : No. We having this baby.

 

By Brukas

Kikavu ?

Au total, 147 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

marineglls 
31.05.2020 vers 11h

Valerie42 
24.11.2019 vers 19h

Seira 
19.02.2019 vers 16h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Survivor
Aujourd'hui à 12:56

Le pendu
Aujourd'hui à 12:52

Reprise du quartier
Hier à 23:48

Captures Saison 6
Hier à 23:13

Captures Saison 5
Hier à 23:12

Captures Saison 4
Hier à 23:06

Captures Saison 3
Hier à 23:05

Captures Saison 2
Hier à 22:56

Captures Saison 1
Hier à 22:54

La série
Hier à 22:25

Actualités
Reprise du quartier

Reprise du quartier
Avec la confiance des AS, je reprends les rennes du quartier pour continuer à le tenir à flots. AP...

Alternative Awards 2020: La série nominée!

Alternative Awards 2020: La série nominée!
Depuis le 12 Octobre dernier, les Alternatives Awards animent la citadelle avec ses diverses...

James Lafferty s'est fiancé!

James Lafferty s'est fiancé!
Avis à tous les fans, James Lafferty n'est plus un coeur à prendre. Début Septembre 2020, l'acteur a...

Recrutement

Recrutement
Après plusieurs années en tant qu'AP, Sydney quitte le quartier. Merci à elle pour tout le travail...

Calendrier Octobre

Calendrier Octobre
Le calendrier d'octobre est disponible ! et c'est avec Shantel Van Santen que vous passerez ce mois...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

grims, Avant-hier à 07:58

Nouvelles catégorie dans l'animation du quartier Outlander venez poster une photo de votre Fan-art préféré

mnoandco, Avant-hier à 13:09

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux! Les résultats du concours A Discovery of Witches sont disponibles. Vous pouvez commenter

chouchou70, Avant-hier à 17:51

salut à tous, les friday night lights continue avec une nouvelle catégorie proposer au vote pour la semaine. Allez, on vous attends

James723, Avant-hier à 22:07

Nouveau sondage sur Malcolm, venez vite voter

sanct08, Hier à 17:49

Encore 3 petits jours pour participer à l'animation sur The X-Files si le coeur vous en dit pour occuper vos vacances

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site