VOTE | 660 fans

#223 : Un être s'éloigne, un autre arrive



Brooke doit rejoindre ses parents pour les vacances. Avant de la laisser partir, Lucas lui avoue ses sentiments. Peyton se sent harcelée, elle rencontre une femme qui s'appelle Ellie et quelqu'un lui envoie des messages anonymes sur le net. Alors qu'Haley revient à Tree Hill, Dan Scott est dans son bureau à la concession, des flammes l'entourent.

Popularité


4 - 5 votes

Titre VO
The Leavers Dance

Titre VF
Un être s'éloigne, un autre arrive

Première diffusion
24.05.2005

Première diffusion en France
28.11.2005

Plus de détails

Réalisation : Greg Prange

Scénario : Mark Schwahn

Dans le salon de Karen, Lucas sort des papiers de son sac, il s’agit des papiers de divorce qu’Haley lui a donné. Puis il sort ses médicaments pour le cœur, c’est son dernier tube. Il prend une pilule.

Brooke est dans sa chambre, Lucas vient la voir. Il la trouve entrain de faire ses bagages. Elle doit rejoindre ses parents en Californie pour les vacances mais laisse quelques affaires ici pour avoir une chance de revenir à Tree Hill pour sa dernière année. Lucas aimerait lui parler de Peyton mais Brooke ne le laisse pas poursuivre et lui dit qu’elle est contente pour eux. Elle a juste envie d’être amie avec lui.

Deb doit quitter enfin le centre de désintoxication, elle attend Dan mais c’est Whitey qui vient la chercher. Il aimerait lui parler et c’est pour cela qu’il a menti à Dan. Ils ont une heure devant eux pour discuter.

Peyton est au Tric, une femme entre et va la voir. Elle se présente comme une journaliste et souhaite l’interviewer. C’est rare une ado qui arrive à faire jouer des artistes célèbres dans un club ouvert aux mineurs.

Lucas est dans le salon, il a reçu un message d’Andy lui disant : « Lucas, trouve la combinaison et Dan est fini. » Lucas met le CD dans son ordinateur, on voit Dan qui ouvre un coffre derrière un tableau de son bureau.

Lucas est dans le bureau de son père à la concession, il prend la vidéo de la caméra de surveillance et la met dans son sac au moment où Nathan entre. Suspicieux, il demande à son frère d’ouvrir son sac, Lucas sort son bleu de travail, il est venu le rendre. Nathan lui rappelle qu’il lui a fait une promesse à propos de Dan.

Nathan est à son appart’, il rassemble ses affaires. Deb arrive et lui demande ce qu’il fait. Nathan n’a pas le temps de répondre car Dan est arrivé juste derrière sa femme et lui explique que leur fils rentre à la maison, ils vont reformer une famille. Deb ne semble pas enthousiaste.

Peyton est devant son ordinateur quand elle reçoit un message anonyme lui disant qu’elle est surveillée. Peyton panique et jette un tee-shirt sur sa web-cam. Brooke arrive au même moment, Peyton lui parle des messages qu’elle reçoit puis change de sujet. Brooke s’inquiétait, elle croyait que son amie était avec Jake mais Peyton lui avoue que Jake a quitté Tree Hill encore… Peyton s’empresse une nouvelle fois de changer de sujet et engage la conversation sur Lucas mais Brooke ne semble pas si emballée que ça. Brooke pense que Lucas est toujours attiré par Peyton. Cette dernière est surprise mais Brooke préfère qu’il en soit ainsi, elle ne veut pas revivre la même relation qu’il y a un an. Elle ne veut pas redevenir la fille qu’elle était quand elle sortait avec Lucas.

Au café, Karen tente de joindre désespérément Andy qui est parti en Nouvelle-Zélande. Elle raccroche et regarde dehors. Elle aperçoit Keith, une voiture passe devant lui mais une fois que la vue est de nouveau libre, Karen s’aperçoit que Keith n’est plus là. Serait-ce son imagination ? Deb arrive à ce moment, Karen est contente de la revoir. Deb aimerait reprendre le travail aussi vite que possible, elle a besoin de s’occuper l’esprit. Peyton arrive à son tour et rejoint Ellie. Cette dernière aimerait en savoir plus sur Peyton pou son article.

Nathan est au terrain de basket près de la rivière, sa mère le rejoint. Elle lui demande pourquoi il ne va pas à High Flyers, Nathan ne répondant pas, elle lui explique qu’elle a parlé à Whitey. Nathan lui avoue qu’il est au courant pour les médicaments, Dan lui a dit que c’est depuis son déménagement qu’elle en prenait. Deb le rassure et lui dit qu’elle voulait refonder une famille sans Dan.

Il est tard, Dan quitte la concession mais il ignore que quelqu’un l’observe. Un peu plus loin, Lucas surveille son père. Il entre dans le bureau et cherche la combinaison, il regarde autour de lui. 33 : le numéro de maillot de Dan, 23 : le numéro de maillot de Nathan, 3 : son propre numéro de maillot. La voilà la combinaison ! 33233. Lucas ouvre le coffre et en sort le livre de compte.

Le matin, Lucas va voir Brooke dans sa chambre. Il lui avoue son amour, Brooke réagit mal dans un premier temps, elle se dirige vers la porte en lui disant qu’il n’a pas le droit de faire ça ! Puis elle ferme la porte et avoue qu’elle espérait qu’il le dise. Elle le rejoint sur le lit, se met à califourchon sur lui et l’embrasse. Ils s’allongent sur le lit tout en s’embrassant mais finissent par tomber du lit. Fin du rêve. Et oui, ce n’était qu’un rêve. Lucas vient de se réveille par terre avec un petit problème masculin fréquent à la suite d’un tel rêve…

Lucas est sous la douche, Brooke entre comme une furie et lui demande de se dépêcher sinon elle n’aura plus d’eau chaude. Lucas est très mal à l’aise et ça empire quand Brooke découvre que l’eau est … froide ! Elle comprend que Lucas essaye de se calmer après un rêve très poussé à propos de Peyton (enfin c’est ce qu’elle croit).

Lucas rejoint sa mère dans le salon et lui demande mettre un verrou sur la porte de la salle de bain. Puis il réalise que sa mère prépare sa valise, elle a décidé de rejoindre Andy en Nouvelle-Zélande. Keith avait raison, elle s’interdit d’aimer quelqu’un mais elle ne veut pas laisser passer sa chance. Seulement elle n’a pas assez d’argent pour 2 billets… Lucas la rassure et lui dit de partir.

Peyton va voir Nathan à son appart’, elle lui demande s’il ne lui a pas demandé de l’aide pour ne pas réveiller de vieux souvenirs. Nathan sort une photo d’eux et lui demande si elle parle de ses souvenirs là. Ils commencent à chahuter quand Brooke arrive, elle aimerait voir sa meilleure amie avant de partir pour les vacances. Peyton appelle le journal pour annuler son interview mais découvre qu’Ellie ne travaille pas au journal…

Lucas est allé voir Deb pour lui parler du trafic de Dan. Deb est surprise qu’il lui parle de ça mais Lucas lui explique qu’il fait ça pour elle, Nathan, Keith et tous ceux à qui Dan a fait du mal.

Deb va voir Dan à la concession, celui-ci cherche quelque chose dans le coffre. Deb lui demande s’il cherche quelque chose. Dan se retourne, c’est au tour de Deb de sourire !

Deb est dans la cuisine quand Dan rentre du travail, il veut savoir où est le carnet. Ils commencent à se disputer la discussion semble être au désavantage de Dan mais celui-ci a plus d’un tour dans son sac et arrive à renverser la vapeur. Et oui, la concession est au nom de Deb ! Pour la dernière fois, Dan réclame le carnet…

Peyton est dans sa chambre quand elle reçoit un autre message anonyme. Au même moment, son téléphone sonne, c’est Ellie. Peyton lui ordonne de ne jamais la rappeler avant de raccrocher.

Deb est dans la cuisine, elle sort des médicaments d’un pot de fleur. Nathan arrive à ce moment, elle a tout juste le temps de cacher les pilules. Deb lui apprend que Lucas a découvert quelque chose à propos de Dan. Elle lui demande une dernière faveur : aller au camp des High Flyers. Nathan refuse, il ne veut pas laisser sa mère seule avec Dan mais Deb insiste. Nathan quitte la cuisine, Deb sort les pilules de sa poche et les regarde, elle hésite…

Dan va voir Whitey, il lui demande ses mesures pour le cercueil ! Dan est furieux contre le coach et est bien déterminé à lui pourrir la vie. Il va tout faire pour que Whitey soit viré de son poste. Le ton monte entre les deux hommes, Whitey lui dit de ne pas jouer avec le feu s’il ne veut pas brûler à son tour.

Le taxi de Karen est arrivé. Karen donne les dernières instructions à son fils qui lui souhaite un bon voyage.

Deb pose son verre d’eau avant de s’allonger sur le sofa, plusieurs bougies brûlent autour d’elle, elle ferme les yeux.

Brooke est dans sa chambre, elle range ses affaires. Elle tombe sur son uniforme de pom-pom girls, elle sourit.

Peyton est devant son ordinateur qui est éteint. Elle regarde un de ses dessins, il représente deux mains portant une alliance. Le même dessin est accroché au mur de l’appart’ de Nathan. Celui-ci regarde une dernière fois son appartement avant de quitter les lieux.

Dans le taxi qui la conduit à l’aéroport, Karen tente de joindre Andy mais il semble qu’il n’est toujours pas arrivé en Nouvelle-Zélande. Le taxi passe devant la concession. Sur le bureau de Dan, on peut voir une bouteille de Whisky accompagnée d’une carte. Dan pose ses clefs sur le bureau et ouvre la carte.

Nathan est dans le grenier chez Karen et Lucas, il fouille désespérément à la recherche de ce que Lucas à trouver. Celui-ci arrive et tente de raisonner son frère mais trop tard, Nathan a trouvé les papiers du divorce. Il est furieux contre son frère qui n’a fait que lui mentir depuis plusieurs jours !

Lucas va voir son père à la concession, Dan à tout récupérer mais le sac plein de billet était en réalité rempli de fausse coupure. C’était une sorte de test pour vérifier si son fils était sincère ou pas. Malheureusement, Lucas a échoué, il a perdu ! Lucas n’est pas de cet avis, il va enfin pourvoir respirer.

Peyton sort un des sacs de Brooke, le taxi est en route mais Brooke ne veut pas partir. Peyton le sait mais malheureusement, elle ne peut pas rester, elle doit rendre les clefs du Tric à Deb.

Lucas est assis sur un des banc du terrain de basket, Nathan arrive. Il lui dit qu’il va partir au stage de basket mais qu’à son retour, ils ne seront plus frères, ils ne seront même plus amis.

Brooke est assise sur son lit, elle attend son taxi et aucun de ses amis n’est venu lui dire au revoir. Elle s’imagine tout haut ce qu’ils auraient pu lui dire. Elle aurait aimé qu’ils lui souhaite de passer de bonnes vacances mais rien… Lucas arrive à ce moment, il a mit les bagages de Brooke dans le taxi. Il la prend dans ses bras pour lui dire au revoir. Au moment de se séparer d’elle, Lucas l’embrasse. Inquiète, elle lui demande si elle doit considérer ce baiser comme un au revoir mais Lucas lui avoue qu’il veut être avec elle et que s’il garde les photos et dessins de Peyton c’est pour ne pas oublier les erreurs qu’il a fait afin de ne plus les refaire. Brooke ne lui répond rien, elle pleure. Lucas semble espérer un signe quelconque de sa part mais Brooke doit partir. Avant qu’elle ne passe la porte, Lucas lui demande s’il y a une chance qu’eux deux ça recommence mais Brooke ne répond rien et s’en va. Une fois la porte refermée, Lucas lui souhaite de bonnes vacances. (« Have a nice summer, Brooke »)

Dan entre dans son bureau, il s’assoie et se sert un verre de whisky.

Brooke est dans le taxi qui l’emmène à l’aéroport, elle pleure.

Lucas est assis sur son lit, il sort ses médicaments et prend sa dernière pilule pour le cœur.

Peyton est allongée sur son lit quand quelqu’un sonne. Peyton est inquiète, elle va ouvrir et découvre Ellie sur le pas de la porte. Peyton ne semble pas contente de la voir, elle lui demande des explications car aucune Ellie ne travaille au journal. Ellie s’appelle en réalité Elizabeth comme le deuxième prénom de Peyton. Ellie est la mère biologique de Peyton !

A la concession, Dan est toujours entrain de boire, soudain il réalise que quelque chose ne tourne pas rond, en effet, il découvre un dépôt blanc sur le goulot de la bouteille. Il relit la carte « For everything you’ve done. » (« Pour tout ce que tu as fait »). Dan commence à se sentir mal, il voit trouble, fait tomber la bouteille et s’effondre sur le sol. Quelqu’un entre à ce moment et jette un briquet sur la flaque de whisky. Dan perd connaissance.

Nathan est de retour chez ses parents, Deb l’accueille et lui promet que tout va s’arranger. Le téléphone sonne, Deb va répondre pendant que Nathan va chercher les derniers sacs. En ouvrant la porte, il découvre Haley qui est sur le pas de la porte. La caméra bouge, à l’étage Deb les observe.

Lucas rejoint Peyton sur la plage, il fait nuit et aucun des deux ne parle. Lucas finit par dire que cet été ils ne seront que tous les deux.

Dan est dans son bureau, inconscient. Il est entouré par les flammes. Dehors, il fait nuit, la rue est déserte quand la concession, en flamme, explose…
Lucas : (voix off) On vit tous dans une maison en feu. Pas de pompiers à appeler, pas de sortie. Juste une fenêtre par laquelle regarder dehors pendant que le feu brûle la maison, avec nous enfermés à l’intérieur.

(Lucas est dans sa chambre, tient les papiers d'annulation de mariage dans ses mains. Il les retourne et les jette sur le côté. Il prend la dissertation d'Haley et la jette aussi. Puis, il sort son flacon de cache. Il n’en reste plus qu’un dedans. Il rebouche et le met dans son sac. Il prend alors sa bouteille d’eau et avale son cachet.)

(Lucas frappe à la porte de la chambre de Brooke, il entre et la voit en train de ranger ses vêtements dans sa valise.)


Lucas : Ca va ?

(Il croise les bras et s’appuie conte la porte, soupirant.)

Brooke : Oui.

Lucas : Un coup de main ?

Brooke : Non, merci. Je vais laisser toutes mes affaires pour que mes parents me laisse revenir l’an prochain. (elle sourit et mes des affaires dans son sac)

Lucas (tendu) : Avant que tu t’en ailles, je voudrais qu’on parle de Peyton et des lettres que tu as trouvé.

Brooke (évasive) : C’est pas important. (Lucas l’a regarde, elle secoue la tête) Et pour être franche, ça m’a soulagé de les trouver.

Lucas (confus) : Comment ça se fait ?

Brooke : Je te croyais amoureux de moi. (elle hausse les épaules) Et ça m’ennuyait un peu, puisqu’on est amis à présent. Et je voudrais surtout pas gâcher ça. Et je tiens à notre amitié. (elle sourit et hoche de la tête)

Lucas (rapidement) : Pourtant tu avais l’air contrarié que j’ai gardé ces lettres. J’ai l’impression que ça te fait encore de la peine.

Brooke : Trouver ces lettres m’a rappelé le passé. (Lucas baisse les yeux, tristement) En les voyant, j’ai repensé à ce qui nous ait arrivé, au chagrin que ça m’a fait. Et ce ne sont pas de très bons souvenirs. (sa voix est chancelante mais elle sourit fermement.)

(Lucas penche la tête et regarde Brooke, celle-ci prend son sac et le pose par terre.)

(Deborah est devant le centre de désintoxication, elle pose son sac par terre et regarde autour d’elle si elle voit quelqu’un qu’elle connaît.)


Whitey (marchant vers elle en lui souriant) : Vous avez l’air en forme, madame Scott.

(Deborah le regarde avec une authentique joie dans le regard.)

Deborah (souriant et le prenant dans ses bras) : Oh, Whitey. Ca va ?

Whitey : Bien. Et vous ?

Deborah : Ca va.

Whitey : Vous attendez Dan ?

Deborah : Oui. Il m’a dit qu’il passerait me prendre. J’espère qu’il va venir avec Nathan.

Whitey (riant) : Il sera en retard. J’ai demandé à sa secrétaire de le retenir une petite heure. Il faudrait que je vous parle. On va prendre un café ?

(Au Tric, Peyton est train de ranger des barils de boissons tandis que de personne joue de la musique dans le fond. Une personne entre dans le club et s’approche d’elle.)

Ellie : Si ce flux est plein, je le prends.

Peyton : Désolé il est vide, et on est fermé.

Ellie : Ouais, vu le nombre de clients, je m’en doutais un peu. (Peyton rit) Où je dois ranger ça ?

Peyton : Au fond, mais…

(Ellie prend le baril et va le porter où Peyton a dit.)

Ellie : J’y vais.

Peyton : Merci.

Ellie : Ca me fait plaisir. Si j’avais reçu un dollar pour chaque flux que j’ai porté, je serais une femme riche.

Peyton : Vous êtes serveuse ?

Ellie : Je l’ai été. C’est une raison de plus pour se dire « tu » entre collègue.

Peyton : Dans ce cas, si tu cherches du travail, je peux parler de toi à la patronne.

Ellie : Non merci. Je viens voir Peyton.

Peyton : Oh, c’est moi.

Ellie (en un grand sourire) : Oh ! (elle lui tend sa main) Je m’appelle Ellie, je suis journaliste pour Alternative Press. Tu connais ?

Peyton (l’air ravi) : Tu rigoles. Je suis fan de ce journal. Tu fais quelle rubrique ?

Ellie : Je suis sur un nouveau projet. J’ai entendu dire qu’une lycéenne avait fait jouer Jimmy Eat World et les Wreckers à sa soirée pour jeunes. Je trouve que ça vaut bien une interview.

Peyton : Je suis vraiment très flattée. Mais je crois que le concert d’hier sera mon dernier. (elle regarde vers le sol)

Ellie : Tu as sûrement une bonne raison

Peyton : Oui.

Ellie : Tu sais que les mystères attirent les journalistes.

Peyton (souriante) : J’ai rien à dire. Mais c’est gentil d’être passé. Ca me fait plaisir.

Ellie : Mais tout le plaisir est pour moi. Au revoir, Peyton.

(Ellie lui touche sa main. Peyton la regarde, Ellie lui sourit et part.)

(Lucas est dans sa chambre à son ordinateur, il ouvre l’enveloppe que lui a donné Andy)


Lucas (lisant la carte) : « Lucas, trouve la combinaison et Dan est un homme finit. – Andy »

(Il met de côté la carte, fronce les sourcils et met le disque dans l’ordinateur. Il clique et voit Dan apparaître. Lucas sourit d'un air satisfait en voyant Dan examiner le livre.)

(Un mot est collé sur la porte où il y a écrit « revient dans 1h ». Lucas s'approche de la porte et l'ouvre, sournoisement. Il enlève la cassette du magnétoscope et la met dans son sac, Nathan arrive au même moment.)


Nathan (suspicieux) : Lucas. Qu’est-ce que tu fais ?

Lucas : Rien de spécial.

Nathan : Je croyais que tu n’espionnais plus Dan.

Lucas (se sentant découvert) : Oui c’est vrai, j’ai laissé tomber.

Nathan (désignant son sac) : Y’a quoi là-dedans ?

(Lucas ouvre son sac, il met de côté les papiers d'annulation de mariage et sort son vieil uniforme quand il travaillait à la concession.)

Lucas (montrant son uniforme) : Je ramène mon bleu de travail. Pourquoi ?

Nathan : Tu m’as donné ta parole.

Lucas (marchant vers la sortie) : Je sais. C’est terminé. (lui tendant son uniforme) Je te le promets.

(Lucas passe à côté de lui, Nathan se retourne et le regarde.)

(Nathan marche de la chambre à coucher jusqu’au salon, un objet dans les mains. C'est un attrapeur de rêve. Il le jette dans la poubelle.)


Deborah : Tu renonces à tes rêves ?

(Nathan lève les yeux en entendant une familière et sourit.)

Nathan : Maman.

(Deborah se tient sur le pas de la porte.)

Deborah (marchant vers lui) : Mon chéri. (elle le prend dans ses bras) Tu m’as beaucoup manqué.

Nathan : T’inquiètes pas, ça va aller.

Deborah : Je sais. (elle regarde l’appartement) Mais qu’est-ce qu’il se passe, tu déménages ?

(Dan arrive et ente dans l’appartement.)

Dan : Nathan revient à la maison. (il sourit, Deborah n’a pas l’air contente de voir Dan et de ce qu’il vient de dire. Nathan, lui, sourit) On va reformer une vrai famille. (il l’a prend dans ses bras) Comme avant.

(Deborah reste raide entre ses bras, sachant qu’elle est de nouveau prise au piège.)

(Peyton marche dans sa chambre. Elle regarde le mur où est accroché l'image de deux mains, les deux anneaux de mariage les unissant. C’est une image qu’elle avait donnée à Nathan quand Haley est partie.)

(Son ordinateur sonne parce qu’elle vient de recevoir un message instantané. Elle se tourne vers l'ordinateur, regarde l'écran et fronce les sourcils.)


Peyton (lisant son ordinateur) : Message de l’ami voyeur : « je t’attendais ». (Peyton répond) « Ce n’est pas le moment, qui es-tu ? » L’ami voyeur dit : « je te regarde. »

(Peyton commence à avoir peur, elle met un chiffon sur sa web-cam.)

Brooke : Coucou !

Peyton (sursautant et faisant un bond de sa chaise) T’es folle !

(Brooke apparaît dans sa chambre, elle s’allonge sur son lit et l’a regarde.)

Brooke : Bah, qu’es-ce qui y’a ?

Peyton : J’ai eu la trouille de ma vie.

(Brooke hausse les épaules, confuse.)

Peyton : Tu saurai pas qui a comme pseudo « l’ami voyeur », par hasard ?

Brooke (amusée) : Hum, ça me plaît comme nom. Désolé aucune idée, pourquoi ?

Peyton : Oh, pour rien. Quoi de neuf ?

Brooke : C’est à moi de te poser cette question. Je ne t’ai pas vu à la boite hier soir, tu as préféré passer la soirée avec Jake ?

Peyton (baisant les eux) : Non. Jake est parti.

(Brooke cesse soudainement de sourire, attendant que Peyton lui donne plus de détails.)

Peyton : Nikki a enlevé Jenny.

(La douleur se voit dans ses yeux.)

Brooke : Peyton, mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? (elle commence à se lever) Viens là.

(Peyton lui fait un signe de la main, signifiant qu’elle ne veut qu’elle s’approche. Brooke cède et se rassoit.)

Peyton : Non. Si tu me prends dans tes bras, je vais me remettre à pleurer pendant des heures. L’été commence bien.

Brooke (soupirant) : Mais je parie qu’il va bientôt revenir. Hein ? Il va retrouver Jenny, envoyer l’autre sale garce en prison, et rentrer immédiatement pour te voir. J’en suis sûr.

Peyton : Merci. (elle lève ses mains) Bon allez, excuse-moi mais j’aime autant qu’on parle de toi. (elle se lève) Hein, comment c’est passer ton week-end (s’asseyant à côté d’elle) avec Lucas ?

Brooke : Plutôt bien.

Peyton : C’est tout ? Pas de détails coquins.

Brooke (mal à l’aise) : Ce sera à toi de me les donner.

Peyton (confuse) : Quoi ?

Brooke (balayant l’air de la main) On en parlera un autre jour, là t’es pas en état. (elle s’allonge sur le lit)

Peyton : Brooke, ça peut pas attendre puisque tu pars demain. (Brooke gémit) Dis-moi tout.

Brooke (gémissant) : Ah, d’accord ! (elle s’assoit, elle se met à parler rapidement) En fouillant dans le placard de Lucas, j’ai vu qu’il gardait précieusement toutes tes lettres, alors j’en ai déduis qu’il t’aime encore. (elle regarde Peyton, nerveuse. Celle-ci pousse un gémissement) Jake vient de te lâcher, c’était pas le moment. A moins que…

Peyton (regardant Brooke tristement) : Brooke, (elle prend les mains de Brooke dans les siennes) je suis désolé. Je sais que tu as des sentiments pour Lucas.

Brooke : Des sentiments fantômes. (Peyton soulève les sourcils) Comme un amputé qui sent encore son bras coupé. Et quelques fois, il faut couper pour éviter l’infection.

Peyton (pas convaincu) : Pas de regrets ?

Brooke (acceptant ce que vient de dire Peyton) : Je ne me sentais pas à la hauteur avec lui, Peyton. Et ce que je viens de vivre m’a rappelé que je ne voulais plus jamais ressentir ça. C’est terminé.

(Karen se tient derrière le comptoir du café, elle tente de joindre Andy au téléphone.)

Karen : Pourtant il devrait déjà être chez vous depuis plusieurs heures. Vous voulez bien lui dire que j’ai appelé au cas où il arrive. Andy Hargrove. Au revoir.

(Elle raccroche le téléphone et se tourne vers l’entrée du café. Ses yeux s’élargissent quand elle croit apercevoir Keith de l’autre côté de la rue. Une voiture passe devant lui et il disparaît. Karen se demande alors si elle l’a vraiment vu. La cloche de la porte d’entrée sonne, Deborah ente dans le café.)

Deborah : Karen ?

Karen (revenant à elle) : Oh, c’est pas vrai. Deby ! (elles se prennent dans les bras) Je sus contente de te revoir.

Deborah (elle l’étreint fermement avant de la lâcher) : Qu’est-ce qu’il y a ? On dirait que tu as vu un revenant.

Karen : C’est ce que j’ai cru aussi. Alors ça va ?

(Elles marchent dans le café.)

Deborah : Oh oui. D‘ailleurs, si je suis revenue, c’est parce que je veux reprendre le boulot.

Karen : Tu e sûr que tu es prêtes ? Tu ne veux pas te reposer ?

Deborah : Oh non, j’ai besoin de m’occuper.

Karen : Je comprends. Viens, on va en parler.

Deborah : D’accord.

(Elles se dirigent vers l’arrière du café.)

(La cloche de l’entrée retentit de nouveau, Peyton enter dans le café. Elle voit Ellie assisse seule à table, face à son ordinateur portable. Peyton s’approche lentement vers elle.)


Peyton : T’es vraiment tenace.

Ellie (souriant) : Quand ça vaut le coup.

Peyton (montrant la veste d’Ellie) : Ta veste est chouette.

Ellie : Merci. Je l’ai emprunté à Courtney Love.

Peyton : C’est vrai ?

Ellie : Pendant une interview elle a abusée de ma patience, je me suis vengée. (elle sourit et ferme son ordinateur portable) Assied-toi.

Peyton : Le rédacteur du THUD, le journal qui publie mes dessins tient à ce que je fasse cette interview.

Ellie : Ca t’ennuie à ce point ?

Peyton : Disons que vu que j’arrête les concerts, j’aurais rien à te dire.

Ellie : Parle-moi du reste de ta vie. Ca va pas.

Peyton : Comment tu le sais ?

Ellie : Ca se voit. Je sais par expérience que pour avoir les yeux gonflés, il faut avoir passé la nuit à pleurer. (Peyton la regarde) Et vu ta coiffure et tes fringues, tu te moques que les garçons te regardent. Je sais reconnaître un cœur brisé quand j’en vois un, c’est pas un petit chagrin d’amour de lycée que tu as, c’est une vraie déception amoureuse.

(Peyton la regarde, confuse. Ellie lui sourit.)

Peyton : Alors voilà. Je me suis mise à organiser des concerts histoire de penser à autre chose, je voulais rapprocher les gens et leurs faire oublier ce qui leur empoisonne la vie.

Ellie : Ne parlons pas des autres. Qu’est-ce qui t’empoisonnes la vie, à toi ?

Peyton : Tous ces trucs qui compliquent sans raison les relations entre les gens, les rivalités, l’obligation de faire comme les autres, de faire partie d’une bande.

Ellie : Ah, y’a des choses qui ne changeront jamais, tu sais.

(Elle continue de parler, la caméra s’éloigne progressivement.)

Peyton : Non, malheureusement.

(Nathan lance la balle qui atterrit dans la panier, puis il l’a rattrape. La caméra montre Deborah sortant de sa voiture, souriante. Elle ferme la porte, Nathan l’a voit et sourit.)

Deborah : Toi aussi tu vas mieux, on dirait. C’est toujours ta grande passion ?

Nathan : Parfois, je me pose la question.

(Nathan fait rebondir la balle, Deborah l’a rattrape.)

Deborah : Oh, dis pas ça. Tu adores ce jeu depuis que tu es tout petit. Justement, pourquoi tu veux plus aller au camp d’entraînement ?

Nathan : T’as parlé à papa ?

Deborah : Non, à Whitey. Selon lui, c’est à cause de moi que tu as renoncé.

Nathan : Il invente des trucs quand il boit.

Deborah (riant) : Donc tu y vas.

Nathan : L’autre jour papa m’a tout dit, tu as commencé à prendre des médicaments quand…

Deborah : Quand quoi ?

Nathan : Quand j’ai quitté la maison.

Deborah (choquée) : Ton père t’as fait croire ça ? J’aurais commencé à me droguer quand tu es parti ?

Nathan : Oui.

Deborah : Cette ordure me le payera ! Nathan, écoutes-moi bien. Tu m’as mal comprise quand j’ai dis que je voulais que nous reformions une famille. Je veux que nous reformions une famille, toi et moi. Je ne veux plus de ton père.

Nathan : D’accord. Il se laissera sans doute pas faire. Comment tu lui feras accepter ça ?

Deborah : On va vivre notre vie, Nathan, tous les deux. Quand à ton père, on en a rien à faire.

(Dan ferme son agence à clé et part. La caméra s’éloigne et on peut voir Lucas regarder l’entrée de la concession, au même endroit où était Andy la veille. Lucas entre dans le bureau de Dan et enlève le tableau. Il regarde le coffre-fort, puis autour de lui.)

Lucas (parlant à lui-même) : On y est presque. Où est cette combinaison ?

(Il regarde un dossier, soulève quelques feuilles mais ne trouve rien. Il frappe le bureau, contrarié.)

Lucas : Y’a rien.

(Soudain, il regarde le tableau juste à côté du coffre-fort et voit les numéros 20, 24 et 7 inscrits sur des voitures. Il tente cette combinaison, mais le coffre ne s’ouvre pas.)

Lucas (ennuyé) : Non.

(Il regarde autour de lui et voit le maillot de basket de Dan dans un cadre accroché au mur où l’on peut voir qu’il avait le numéro 33. Puis il regarde une photo de Dan et de Nathan où Nathan porte son maillot qui est le numéro 23. Il lève les yeux et voit une photo de lui portant son maillot avec le numéro 3. Il se tourne vers le coffre et tente d’entrée la combinaison 33233. On entend un « click » puis Lucas ouvre le coffre. Il voit le cahier et le prend dans ses mains.)

Lucas : Game over.

(Quelqu’un frappe à la porte de la chambre de Brooke, la porte s’ouvre et Lucas ente.)

Lucas : Brooke ?

Brooke (portant son uniforme de pompom girl) : Je l’ai trouvé en rangeant mes affaires. J’ai eu envie de l’essayer une dernière fois.

(Brooke lui sourit, sa chambre est en bazar.)

Lucas : On peut discuter ?

Brooke : Oui.

(Lucas entre dans la chambre et va s’asseoir sur le lit. Elle le regarde, souriant.)

Lucas : Il y a une chose que je tiens absolument à te dire avant que tu t’en ailles.

Brooke : Lucas, si c’est à propos de Peyton et de toi, je préfère…

Lucas (secouant la tête) : Je t’aime, Brooke. (Brooke cligne des yeux) Et je sais qu’on est amis, rien de plus, mais je tenais à ce que tu saches ce que je ressens.

(Brooke est choquée par ce qu’il vient de dire. Elle marche dans la chambre, puis s’arrête, lui tournant la dos.)

Brooke : J’aurais jamais cru que tu me ferais ça.

Lucas : Non, restes-la.

Brooke : J’aurais jamais cru que tu ferais irruption dans ma chambre – qui était auparavant ta chambre mais je m’égare – et qu’après ce qui s’est passé entre nous tu te permettes de me dire que tu m’aimes.

(Lucas la regarde, l’air déprimé, il secoue la tête.)

Brooke (souriant) : J’attendais ça depuis si longtemps.

(Lucas lève la tête et voit Brooke sourire et fermer la porte.)

Lucas : Brooke ?

(Brooke sourit et marche vers lui.)

Brooke : Si tu savais ce que j’en avais envie.

(Brooke monte sur les genoux de Lucas et ils s’embrassent.)

Lucas : J’ai l’impression de rêver.

(Brooke lui sourit et l’embrasse, ils se couchent sur le lit. Au même moment, Lucas est dans sa chambre et tombe de son lit. Il était en fait en train de rêver. Lucas se redresse et réalise que ce n’était qu’un rêve, il soupir et se laisse tomber.)

(Lucas est sous la douche quand Brooke entre dans la salle de bain.)


Brooke : Lucas ! Tu compte y passer la journée ou quoi ? (elle ferme la porte)

Lucas (embarrassé) : Tu permets.

Brooke : Non, je ne te permets pas de vider complètement le ballon d’eau chaude. Et moi après j’aurais plus que de l’eau – (elle passe son doigt sous l’eau et le ressort immédiatement) – oh, c’est froid ! Tu prends une douche froide pour te calmer !?!

Lucas (essayant de paraître à l’aise) : Non, pour économiser l’eau.

Brooke (fermant les yeux) : Oh, c’est dégoûtant ! Tu sais quoi, dans ton prochain rêve érotique, j’espère que Peyton sera froide aussi !

(Brooke sort de la salle de bain en poussant un cri de dégoût. Lucas la regarde partir en soupirant et l’air abattu.)

(Karen est dans sa chambre, en train de mettre des vêtements dans une valise. Lucas entre dans la chambre, s’essuyant les cheveux avec une serviette.)


Lucas : Maman, on pourrait mettre un verrou sur la porte de la salle de… (il s’arrête en voyant ce qu’elle est en train de faire) Tu pars en voyage ? (Karen de répond pas, l’air énervée) Ce serait pas en Nouvelle-Zélande ?

Karen (lui tournant le dos) : Keith avait raison. Un jour il m’a dit que je m’interdisais de tomber amoureuse. C’est ce que j’ai fais avec Andy. (elle se tourne vers lui) Je ne sais pas pourquoi je fais ma valise, on n’a pas assez d’argent pour se payer deux billet pour la Nouvelle-Zélande de toute manière.

Lucas (souriant) : Mais on n’en a assez pour un. (Karen le regarde mais ne dit rien) Maman, je sais que tu vas t’inquiéter, mais je suis plus un p’tit garçon, je peux me débrouiller tout seul. Tu dois y aller seule.

Karen (marchant vers Lucas) : Si je pensais qu’il allait revenir vite, je ne ferais pas ce voyage.

Lucas : Je sais.

Karen : Mais ton… Dan nous met encore des battons dans les roues.

(Karen se retourne et continue à faire ses bagages. Lucas regarde ailleurs, énervé.)

Lucas (pour lui-même) : Ca va pas durer.

(Nathan est en train je jouer au basket sur son portable tandis que Peyton emballe des cartons. Elle en pose un par terre et regarde Nathan.)

Peyton : J’ai une question à te poser. (Nathan lève les yeux vers elle) Tu ne m’aides pas à déménager tes affaires parce que ça remue des mauvais souvenirs, ou parce que t’es un sale gros faignant ?

(Nathan pose son portable et lui sourit.)

Nathan : Justement, (il se penche et prend une photo) j’ai retrouvé un truc.

(Peyton lui prend la photo et voit que c’est elle et Nathan en maillot de bain sur une plage.)

Peyton : Quelle horreur. (elle la rend à Nathan)

Nathan : On a commencé l’année ensemble.

Peyton : Ca, c’est un mauvais souvenir.

Nathan : Tu pensais qu’à moi.

Peyton : Tu pensais qu’au sexe.

Nathan : Ah ouais ? Et je parie que ça te manques.

Peyton : Oh non.

Nathan : Allez, viens-là.

Peyton : T’es malade.

Nathan (il l’attrape) : Je sais que tu aimes ça.

Peyton (elle atterrit sur lui et il la chatouille) : Arrêtes. (il continue de la chatouiller)

Nathan : Allez, laisse-toi faire. Ca t’apprendra à te moquer de moi.

Peyton : Arrêtes, Nathan !

(La porte s’ouvre et Brooke est à la porte de l’appartement.)

Brooke : Bah, bravo vous deux.

(Peyton lève les yeux vers Brooke et se lève précipitamment.)

Brooke : Alors après Lucas et Jake, tu reviens à Nathan. Ces temps-ci t’es déchaînés.

Peyton : Pourquoi t’es de mauvaise humeur, Brooke ?

Brooke : Parce que je m’apprête à partir pour tout l’été – voir pour tout toujours – et qu’au lieu de ma consoler, ma meilleure amie donne interviews (elle croise les bras) et fait joujou avec un ex-petit ami qui en plus est censé être marié.

(Nathan retourne jouer sur son portable et laisse les filles parler entre elles.)

Peyton : D’accord. (elle prend son portable et appelle quelqu’un) Alternative Press ? Je voudrais la rédaction.

Brooke (qui est restée à la porte) : Qu’est-ce que tu fais ?

Peyton : Je vois que tu as besoin que je m’occupe de toi, alors je repousse mon interview pour qu’on passe la lus de temps ensemble possible.

(Brooke saute de joie en tapant dans ses mains et ente dans l’appartement.)

Peyton (au téléphone) : Allo. Ellie Harp, s’il vous plaît.

(Peyton écoute ce qu’on lui dit au téléphone tandis que Brooke regarde ce que fait Nathan sur son portable.)

Peyton : Oh, désolé. J’ai dû mal retenir son nom. Elle fait un article sur Peyton Sawyer et les concerts pour les jeunes. (Brooke la regarde) Euh, vous, vous en êtes sûr ? (Peyton regarde Brooke) Désolé. Au revoir.

Nathan : Qu’est-ce qui y’a ?

Peyton : La secrétaire dit qu’Ellie ne travaille pas au magazine, et qu’il n’y a aucun article sur moi en cours.

(Nathan cligne des yeux.)

Brooke : Bah, tu t’es peut-être tout simplement trompée de magazine.

Peyton (pas convaincu) : C’est possible.

(Lucas et Deborah sont dans le jardin de chez Dan, Lucas a posé un cahier sur la table et en tourne les pages.)

Lucas : Il a noté toutes les transactions, avec le véritable pris et celui qu’il a déclaré aux impôts. C’est un délit fédéral qu’il a commit un millier de fois.

(Deborah prend le cahier et le regarde à son tour.)

Deborah : Il ira en prison ? (Lucas hoche de la tête, elle continue de regarder le cahier) Mais pourquoi tu m’apportes ça à moi ? C’est mon mari.

Lucas : C’est aussi mon père. Mais, je me suis dis que ça ferait un moyen de pression pour lui échapper.

Deborah : Tu fais ça pour m’aider ?

Lucas : Ouais. Et pour aider Nathan… et Keith… et toutes les autres victimes de Dan.

Deborah : Je vois. Quelle ironie. Ce tout petit livre sera l’arme qui détruira le grand Dan Scott.

Lucas : Exact.

(Dan est à la concession, il enlève le tableau, compose la combinaison et ouvre le coffre. Il ouvre alors grand ses yeux et ne peut pas croire ce qu’il voit. Deborah rentre alors dans son bureau et s’arrête derrière lui.)

Deborah (fière d’elle) : Tu as perdu quelque chose ?

(Dan se retourne et voit Deborah qui sourit)

(La porte s’ouvre avec fracas, Deborah est dans la cuisine en train de préparer de la limonade.)


Dan (entrant dans la cuisine) : Où est-il ?

Deborah : Où est quoi ?

Dan : Ne fais pas l’idiote. Où est mon livre de compte ?

Deborah : Oh, tu parles du livre qui prouve que mon mari détourne des fonds depuis des années ? (elle se verse de la limonade dans un verre) Tu es pire que je le pensais.

Dan : Tu ne sais pas de quoi tu parles.

Deborah : Oh, je crois que si.

Dan : Donne-moi immédiatement ce livre !

Deborah : Tu as dis à Nathan que j’avais pris des médicaments à cause de lui.

Dan : Pourquoi ferais-je une chose pareille ?

Deborah : Oh non, ça c’était avant, quand j’étais folle. Folle de croire que tu pourrais changer. Mais aujourd’hui c’est finit, je ne t’aime plus, je te vois tel que tu es vraiment : un pauvre minable. (elle boit une gorgée de sa limonade) Une limonade ?

Dan : Tu es prête à démolir ce que j’ai construis de mes propres mains, ce que j’ai passé ma vie à bâtir pour nourrir ma famille. Est-ce que tu sais ce que ça demande comme travail de monter une entreprise qui marche ?

Deborah : C’est comme ça que tu appelles tes magouilles ?

Dan : Appelles ça comme tu veux, tu en ai la propriétaire légale. (Deborah le regarde sans comprendre) Je me suis arrangé pour que tu ais l’air aussi coupable que moi. Si le justice sans mêle, nous partagerons les responsabilités. Ton fils ne t’aura pas vu longtemps à la maison. Hier à la clinique pour drogués, demain la prison.

Deborah (lui jetant un regard mauvais) : Tu es un monstre.

Dan : Vraiment ? Ce n’est pas ce que tu disais quand j’ai choisi de t’épouser, à l’époque c’était le bonheur. Dis-moi où est le livre ?

(Deborah le regarde, Dan attend une réponse qui ne viendra jamais.)

(Peyton est dans sa chambre en train d’écouter de la musique, elle regarde son mur et les dessins qu’elle a accrochés. Quelqu’un lui écrit sur son ordinateur et au même moment son téléphone sonne.)


Peyton : Message de l’ami voyeur : montre toi. (Au téléphone) Allo ?

Ellie (au téléphone) : Tu cherches à m’évité, c’est ça ?

Peyton (au téléphone) : Qui est-ce ?

Ellie (au téléphone) : Ellie.

Peyton (au téléphone) : Comment tu as au mon numéro ?

Ellie (au téléphone) : Et bien en fait, je…

Peyton (lui coupant la parole) : Fiche-moi la paix et n’appelle plus ! (elle se lève et pose son téléphone en étant énervé

(Deborah est dans la cuisine, elle sort les fleurs du pot et prend un sachet qui se trouvait dedans.)

Nathan : Maman.

(Deborah repose les fleurs dans le pot et met le sachet dans sa poche arrière.)

Deborah : Ah, Nathan.

Nathan (entrant dans la cuisine) : Qu’est-ce qui y’a ? T’avais l’air paniquée au téléphone.

Deborah : On va devoir rester un peu plus longtemps.

Nathan : Mais pourquoi ?

Deborah : Je suis vraiment navré chéri, c’est à cause de ton père.

Nathan (tendu) : Qu’est-ce qu’il a fait ?

Deborah : Rien qui te concerne. Mais Lucas à trouver quelque chose.

Nathan (du reproche dans le voix) : Lucas.

Deborah : Il cherchait à nous aider. Mais ce n’est pas ce qui compte. Tout ce qui importe, c’est que tu n’oublie pas que je t’aime, et que je t’aimerai toujours.

Nathan (tristement) : On devrait partir tous les deux.

Deborah : Je sais, et ça viendra, je te le promets. (elle marche vers lui) Mais pour le moment, il ne faut en parler à personne. (elle lui prend les mains) Je veux que tu ailles faire ce stage de basket.

Nathan : Tu rigoles ! Je refuse de te laisser seule avec Dan !

Deborah : Ne t’inquiètes pas, Nathan. (il secoue la tête) Je m’en sortirais. Quand à toi, tu vas aller à ce stage quoi qu’il arrive. C’est compris ?

Nathan : Il faut que ça s’arrête.

Deborah : Oui, je le sais.

(Nathan se retourne et sort de la cuisine. Deborah sort le sachet de sa poche et regarde les pilules se trouvant dedans.)

(Dan entre dans le bureau de Whitey sans frapper, comme toujours.)


Whitey : Qu’est-ce que tu veux encore ? (il prend ses lunettes)

Dan : Rien de spécial, je viens juste prendre vos mesures.

Whitey : Je m’attend au pire, mais vas-y. Pourquoi as-tu besoin de mes mesures ?

Dan : Pour votre cercueil. Vous êtes un homme mort, Whitey.

(Whitey se lève, énervé. Il n’admet pas que quelqu’un lui parle comme ça, en particulier Dan.)

Dan : Vous n’auriez jamais dû, ni allez voir Deby, ni vous occupez de Nathan. En tant que membre du conseil d’administration du lycée, je vais proposer des changements.

Whitey : Tu as l’audace de me menacer ?

Dan : Pas du tout. Mais vous avez des problèmes de santé, une mauvaise vue, et les résultats de l’équipe s’en sont ressentis l’an dernier.

Whitey : Quand tu les as coachés !

Dan : J’étais obligé ! Vous étiez malade. C’est triste que vous n’ayez jamais gagné le championnat. (il secoue la tête) Parce que si tout se passe comme je l’entends, vous serez bientôt à la retraite.

Whitey : Fais bien attention à ce que tu dis. Si tu brises ma carrière, je te le ferais payer au centuple.

Dan (ricanant et se penchant vers Whitey) : Vous qui parliez de menace.

Whitey : Tu sais habituellement, lorsqu’une personne meurt, (il se penche également vers Dan) on trouve toujours quelqu’un pour la regretter, mais ça ne sera pas ton cas, au contraire. Le monde se portera mieux sans toi.

Dan : Je ne serais pas le premier à partir. (il cligne des yeux)

Whitey : Ne joue pas avec le feu, Danny, sinon y’a de bonnes chances que tu te brûles.

Dan : Vous croyez me faire peur, vieux fossile.

(Dan se retourne et sort lentement du bureau, Whitey tape du poing sur le bureau.)

(Un taxi attend devant chez Karen, elle sort de chez elle avec Lucas, le chauffeur ouvre la porte arrière.)


Karen : Ne t’inquiètes pas pour le café, Deby s’occupe de tout. Tu as le numéro de l’hôtel près du téléphone. Et si Keith appelle…

Lucas : Maman, ça va.

Karen : Si tu as besoin de quoi que ce soit, je ne serais pas loin, seulement à l’autre bout du monde.

(Lucas sourit avant de la prendre dans ses bras.)

Lucas : L’amour est au bout du chemin. Je t’aime, maman.

(Karen s’éloigne de lui et monte dans le taxi, elle se retourne vers lui.)

Karen : Je t’aime aussi.

(Lucas la regarde partir et met ses mains dans se poches. Ils se sourient et le taxi s’éloigne.)

(Deborah est dans son salon assisse sur le canapé, elle regarde une verre, attend quelques instants puis se couche sur le canapé, met la main gauche derrière sa tête et ferme les yeux.)

(Brooke emballe toujours ses vêtements. Elle s’arrête un instant pour examiner son uniforme de pompom girl, fronce les sourcils et le range avec ses autres affaires.)

(La caméra filme en gros plan l’ordinateur puis s’éloigne et montre Peyton qui se trouve juste devant. Elle est pensive, puis se tourne vers le dessin représentant les deux mains enlacées portant un anneau.)

(La caméra filme ce même dessin puis s’éloigne et l’on peut voir que c’est celui se trouvant dans l’appartement de Nathan. Nathan marche avec détermination jusqu’à la porte d’entrée, ouvre la porte et se retourna pour examiner l’appartement une dernière fois, y compris le dessin avant de se retourner et de partir en laissant cette vie derrière lui. Il regarde devant, avec plein de tristesse dans les yeux, et ferme la porte avant de partir.)

(Karen est dans un taxi, en route pour l’aéroport.)


Karen (au téléphone) : Il n’est toujours pas arrivé à l’hôtel ? Non merci, pas de message cette fois.

(Elle éteint son portable et regarde par la fenêtre, on peut voir que le taxi passe devant la concession de Dan.)

(La caméra filme une bouteille de whisky en plan rapproché. La caméra s’éloigne et voit une enveloppe posée juste devant la bouteille sur le bureau de Dan avec son nom écrit sur l’enveloppe. Il entre dans la pièce, pose ses clés dessus et prend l’enveloppe. Il tire la carte se trouvant dedans vers le haut, la lit en souriant et se laisse tomber sur sa chaise.)

(Nathan est dans la chambre de Lucas, il fouille dans ses affaires, ouvre des tiroirs et soulève des feuilles. Lucas entre dans la chambre.)


Lucas : Qu’est-ce que tu fais ?

Nathan (faisant tomber un livre) : Où il est ?

Lucas : De quoi tu parles ?

Nathan : Tu as trouvé quelque chose sur mon père, non ?

Lucas : Non. Nathan, écoutes.

Nathan : Tu m’avais juré de ne plus chercher.

(Lucas soupir et regarde vers le sol. Nathan comprend ce qu’il regarde et fouille dans le sac de Lucas.)

Lucas : Nathan, fais pas ça !

(Nathan regarde ce qu’il y a dans le sac et voit les papiers d’annulation de mariage.)

Nathan (ne réalisant pas ce qu’il voit) : Une demande d’annulation de mariage.

Lucas (l’air désolé) : Je comptais t’en parler, je t’assures. Mais comme ça n’avait pas l’air d’aller, je… j’attendais le bon moment.

Nathan : T’es aller la voir. Tu m’as menti une fois de trop. (il commence à partir de la chambre)

Lucas : Nathan !

Nathan (se trouvant dans les escaliers) : Vaut mieux pas que je te revois avant d’être calmé.

(Nathan part de la chambre énervé, Lucas ne bouge pas.)

(Dan est assis à son bureau, Lucas entre dans la pièce.)


Dan (sans le regarder) : Le retour du fils prodigue. (Lucas entre) C’est ça que tu cherches ?

(Il lui montre le cahier, Lucas le regarde mais ne dit rien.)

Dan : À moins que, (il se lève) ce ne soit plutôt ça.

(Il prend le sac et le jette aux pieds de Lucas. Celui-ci le regarde et voit pleins de billets dedans.)

Dan : Vas-y, regarde-les de plus près.

(Lucas soulève le sac et prend une liasse de billets, il se rend compte que se sont des faux à par le premier et le dernier de la liasse.)

Dan : Tu me prends pour qui, Lucas ? (Lucas jette le sac par terre) Tu me crois assez bête pour cacher de l’argent dans le plafond ? Pour garder un livre de compte qui m’accuse ? Et utiliser nos numéraux de maillots comme combinaison ? Remarque, j’ai bien cru que ce serait trop compliqué pour toi.

Lucas : C’était un jeu ?

Dan : Pas seulement, c’était un test de loyauté. Le plus triste là dedans, c’est que j’aurai fais n’importe quoi pour toi. Moi je t’ai accueillie à bras ouvert.

(Lucas ricane, sachant que Dan détruit chaque vie qu’il touche.)

Dan : Mais tu as raté le test. Alors tout est fini, Lucas. Tu n’es plus rien à mes yeux.

Lucas (secouant la tête) : Tout était faux ? Le sac de billets cachés là-haut, comme le compte épargne à mon nom ?

Dan : Non, le compte existe bien, j’y déposé de l’argent depuis ton enfance. Mais tu peux lui dire adieu. Et à ton traitement pour le cœur aussi. (Lucas regarde vers le sol) Le jeu est terminé, tu as perdu.

Lucas (secouant la tête et s’avançant vers lui) : Non. Au contraire. Parce que maintenant, je peux enfin t’oublier. Je ne suis plus rien à tes yeux ? Tant mieux, comme ça nous sommes quittes. Et maintenant, au moins, je suis libre.

(Il se retourne et marche vers la sortie.)

Dan : Ce ne sera pas si facile.

(Lucas s’arrête et se tourne vers lui, lentement.)

Dan : Tu ne seras jamais libre, fils.

Lucas : C’est ce qu’on verra.

(Lucas sort du bureau. Dan regarde son bureau, prend un verre de whiskey et boit une gorgée en souriant.)

(Peyton emmène une grosse valise hors de la chambre, personne ne semble l’aider. Elle laisse tomber le sac en soupirant devant l’entrée et ferme la porte.)


Peyton : Ca suffit. Cette valise était la dernière que je porterais de tout l’été.

(Brooke est en train de bouder, elle l’a regarde tristement.)

Peyton : Bon, ton taxi arrive, tu vas pouvoir y aller.

Brooke (en pleurnichant) : Mais j’ai pas envie.

Peyton : Je sais. Moi non plus j’ai pas envie que tu partes, (elle prend Brooke dans ses bras qui pousse des gémissements) mais c’est la vie. (Peyton s’éloigne mais lui tient les mains) Brooke, dans deux mois tu seras de retour pour notre dernière année de lycée et toutes les joies qui vont avec.

Brooke : Quelles joies ?

Peyton : Comme d’habitude. On va se battre, et fêter des mariages, (Brooke se tourne vers elle en souriant) ou encore brûler des lettres de garçons sans même les avoir lus. Tiens, en parlant de ça. Où est le beau Lucas ?

Brooke (gesticulant) : Aucune idée. On dirait qu’il ne viendra pas me dire au revoir. (elle fait un geste de la main) Oh, c’est pas grave, j’ai déjà vu pire.

Peyton : Il ne va sûrement pas tarder. L’ennui, c’est que tu l’attendras seule.

Brooke (désemparée) : Pourquoi ?

Peyton : J’ai promis à Karen de continuer à m’occuper de la boite, et Deby m’attend. (Brooke fronce des sourcils) Je suis désolé. (Brooke pousse un gémissement) Vous allez me manquer, Brooke Pénélope Davis.

Brooke (la prenant dans ses bras) : Vous aussi, Peyton Elisabeth Sawyer. (elles s’éloignent l’une de l’autre) Les copines d’abord ?

Peyton (hochant de la tête) : Bien sûr. Pour toujours, petite sœur.

(Elles rient et se reprennent dans les bras.)

(Lucas est assis sur un banc au terrain de basket, il est en train de penser quand Nathan arrive.)


Lucas : Je croyais que tu ne me parlais plus.

Nathan (marchant vers Lucas) : Ce sera bref. (il s’arrête) Je pars à High Flyers.

Lucas (content pour lui) : Bravo, c’est super. (Il tend son poing vers lui pour qu’il lui donne une tape)

Nathan (le regardant) : Mais à mon retour, c’est finit les histoires de frère.

Lucas (abaissant son bras) : Quoi ?

Nathan : Tu m’as mentis, Lucas. Sur mon père, sur ta visite à Haley. J’ai plus envie de supporter ça.

Lucas : Je voulais seulement t’aider.

Nathan : Je ne veux plus de ton aide. Tout ce que j’attends de toi l’an prochain, ce sont des passes correctes, c’est tout. (Lucas semble confus) Mais on n’est plus frères. On n’est même plus amis.

(Nathan se retourne et part. Lucas se retrouve seul, comme au tout début, mais cette fois-ci, il n’a même plus Haley pour être avec lui.)

(Brooke est dans sa chambre, assisse sur son lit, seule.)


Brooke (parlant à elle-même) : Bon. Au revoir, Brooke. On te souhaite un bon été. Oui, merci les amis.

Lucas (entrant dans la chambre) : Tu parles toute seule, maintenant ?

Brooke (se tournant vers lui) : Qu’est-ce que tu fais là ? T’es devenu chauffeur de taxi ?

Lucas (fermant la porte) : J’ai mis tes affaires dans le coffre.

Brooke (bougeant tristement) : C’est là qu’on se dit au revoir.

(Lucas ne dit rien. Il s’approche d’elle et là prend dans ses bras. Puis ils s’écartent et se sourient. Il se rapproche d’elle et l’embrasse. Puis ils se séparent et Brooke le regarde fixement.)

Brooke : Ce n’est pas vraiment un baiser d’adieu.

Lucas : Reste avec moi, Brooke.

Brooke (faisant un pas en arrière) : Pardon ?

Lucas : Excuse-moi de te faire ça. On devait rester amis, mais je pouvais plus te le cacher.

Brooke (les larmes aux yeux) : Mais, les lettres de Peyton que j’ai trouvé ?

Lucas : Si je les garde, c’est pour me rappeler toutes mes erreurs et toutes mes fautes, envers toi. Chaque fois que je les vois, je me dis que si un jour tu me donnes une seconde chance, je ferais tout pour rester avec toi.

(Il l’a regarde sans bouger ; Brooke reste sans voix.)

Brooke : Je ne sais pas quoi dire.

(On entend le chauffeur du taxi klaxonner, Brooke regarde la porte d’entrée. Lucas est désespéré par sa réponse, Brooke est encore plus émue et baisse la tête.)

Brooke (chuchotant) : Il faut que j’y aille.

(Elle passe à côté de lui et marche lentement vers la porte.)

Lucas (se tournant vers elle) : Non, Brooke. (elle se tourne vers lui) Tu crois qu’entre nous…

Brooke : Lucas. (elle lève ses mains de désespoir) Je suis désolé. (elle renifle) Il faut que j’y aille. (elle ouvre la porte, l’air désespérée) Au revoir. (elle sort de la chambre)

Lucas (pour lui-même, tristement) : Je te souhaite un très bon été.

(On entend un « clique » et Dan pose son livre de compte dans le coffre-fort. Puis s’il le referme, marche vers son bureau et se sert un verre de whiskey. Il s’assoit et boit.)

(Brooke est assisse à l’arrière du taxi, elle pleure.)

(Plan rapproché de la caméra sur le tube de pilules de Lucas. Il l’a renverse dans sa main et en laisse tomber une pilule. Il secoue le tube mais se rend compte que c’est la dernière. Il fronce alors les sourcils, sachant qu’il n’en aura pas d’autres.)

(Peyton est dans sa chambre, allongée sur son lit quand soudain quelqu’un sonne à la porte, elle pense que c’est Jake qui est revenu.)


Peyton (se levant) : Jake.

(Elle se précipite en bas et ouvre la porte, elle découvre alors Ellie qui se tient devant elle.)

Ellie : Je sais qu’il est tard, je viens…

Peyton (lui coupant la parole) : Non ! Quel que soit l’heure, il n’est pas trop tard pour appeler la police si tu ne dégages pas dans la seconde ! (elle essaye de fermer la porte)

Ellie : Peyton, (elle bloque la porte) je vais tout t’expliquer.

Peyton : Il n’y a rien à expliquer. Espèce de dingue ! Tu cas arrêter tout de suite de me suivre et de m’envoyer des e-mails !

Ellie : Mais je ne t’ai rien envoyé du tout.

Peyton : Bien sûr. J’ai aussi appelé ton pseudo journal, ils n’ont jamais entendu parler de toi.

(Ellie attend un certain temps avant de lui répondre.)

Ellie : Mon nom est bien Elisabeth.

Peyton (ne s’inquiètent pas) : Génial ! Alors t’as pas mentis sur tout.

Ellie : C’est ton deuxième prénom, Elisabeth. Je tenais à t’appeler comme ça.

(Peyton est choquée par ce qu’elle vient d’entendre.)

Peyton : Qui es-tu ?

Ellie : Je suis ta mère.

(Peyton lève ses sourcils, confuse, ne comprenant pas ce qui vient de se passer.)

(Dan est toujours à son bureau en train de boire, seul. Soudain, il sent qu’il se passe quelque chose de bizarre. Il cligne des yeux et regarde le goulot de la bouteille. Il voit une sorte de poudre blanche se trouvant dessus, il comprend alors qu’il a été drogué. Il regarde la carte posée sur son bureau et lit « Tu l’as bien mérité » écrit dessus. Il sait alors que quelqu’un qui en veut qu’il lui ait fait du mal. Sa vision commence à se troubler et ses gestes deviennent plus lents. Il tente de prendre la bouteille de whiskey, met il l’a fait tomber par terre, répandant de l’alcool partout. Il lève alors les yeux et voit une personne habillée toute en noir se tenant devant lui. Dan regarde cette personne, ayant l’air d’être trahi. Cette personne lève sa main, allume un briquet et le jette par terre où s’est répandu le whiskey. Dan tente de desserrer sa cravate pour avoir de l’air mais le feu se répand rapidement.)

(Nathan rente chez lui tenant un sac dans les mains, il ferme la porte derrière lui. Il pose son sac par terre et regarde autour de lui.)


Deborah : Ah, Nathan. J’espérai que ce serait toi. (elle se précipite vers lui) J’ai passé la soirée à t’attendre.

Nathan : J’avais des choses à faire.

Deborah : Oh, chéri. (elle le prend dans ses bras) Je sais que c’est dur pour toi, mais je te promets une chose, nous serons bientôt libre.

Nathan (pensif) : Je sais, maman.

(Deborah touche le visage de Nathan, il sourit.)

Deborah : Est-ce que je peux t’aider ?

Nathan : Non, ça va aller. J’ai plus qu’un sac dans la voiture.

Deborah : D’accord. (elle touche son bras et s’en va)

(Nathan soupir et va ouvrir la porte. Son visage se fige quand il voit qu’Haley s tient juste devant lui, les larmes aux yeux.)

Haley (tristement) : Nathan.

(Nathan ne dit rien tandis qu’Haley attend. La caméra s’éloigne et l’on peut voir que Deborah regarde la scène du premier.)

(Lucas marche sur la plage et voit Peyton, il va donc s’asseoir à côté d’elle. Personne ne parle pendant un moment.)


Lucas : Cet été, on se retrouve seul tous les deux.

(Peyton le regarde, hoche la tête tristement avant de le prendre dans ses bras.)

(La concession de Dan est toujours en train de brûler.)


Lucas (voix off) : Tennessee Williams a écrit : “nous vivons tous dans une maison en feu, (dans le bureau de Dan, une photo de Deborah, Dan et Nathan tenant un trophée entouré de flammes) et il n’y a personne pour l’éteindre, (toutes les étagères sont en feu et Dan est toujours dans son bureau) et pas la moindre issue. Uniquement les fenêtres du dernier étage par lesquelles regarder dehors, (Dan est allongé sur le sol, inconscient) pendant que les flammes consument la maison, et nous avec, pris au piège. » (le feu se propage partout, faisant éclater la fenêtre, laissant s’échapper les flammes à l’extérieur.)

[INT. ROE RESIDENCE – LIVING ROOM – EVENING]

(Lucas is holding the annulment papers and looking down at it. He flips it over and throws it aside roughly. He takes out Haley’s assignment and throws at aside too. Lastly, he takes out his HCM pills and takes one out. He only has one left in the tub. He puts the cap back on and puts it into the bag.)

(He takes one pill while downing water from his bottle.)

FADE TO:



[INT. ROE RESIDENCE – BROOKE’S BEDROOM – EVENING]

(There’s a knock on the door and it opens to Brooke at the bed, putting her clothes into a bag. She looks at the doorway and sees Lucas enter.)

LUCAS: Hey.

(He crosses his arms and leans against the doorframe, sighing.)

LUCAS: Need some help?

BROOKE: Nah. I figure if I leave all my stuff here, my parents are gonna have to let me come back for senior year. (Smiles and puts some more stuff into her bag.)

LUCAS: (Strained) Look, are we ever… gonna talk about Peyton? And the stuff you found?

BROOKE: (Evasively) It’s not a big deal. (Lucas looks away and shakes his head.) Actually, I was… kinda relieved.

LUCAS: (Confused) Relieved?

BROOKE: I thought you might be into me. (Shrugs) And… that would’ve ruined everything because we’ve become friends… and that’s exactly what I needed. (Pause) And… it’s exactly what I want. (Smiles and nods.)

LUCAS: (Quickly) But you seemed… upset… that I held onto all that stuff; you still do.

BROOKE: Finding that stuff was kind of like… evidence. (Lucas looks down sadly.) Reminded me of what happened… and how it happened. (Pause) And I guess my heart just wasn’t ready for that. (Her voice is shaky.)

(She smiles tightly.)

(Lucas nods and Brooke zips her bag. She lifts it down and puts it onto the floor beside her.)

CUT TO:



[EXT. BRIARWOOD RECOVERY CENTER – FRONT ENTRANCE – DAWN]

(Deb drops her bag at her feet and waits for a ride. She looks around for anyone she knows.)

WHITEY: (Walking up to her with a smile.) How you feeling, Ms. Scott?

(Deb is genuinely pleased to see him.)

WHITEY: Well, I guess you’re waiting for Danny.

DEB: Uh, yeah, yeah, he… planned to pick me up. I was… hoping he’d bring Nathan.

WHITEY: (Laughs) I lied. I had one of the girls at the office put you back an hour. I thought you and I might… have a talk.

(Deb assesses him.)

CUT TO:



[INT. TRIC – BAR – DAY]

(Peyton is hauling kegs around while The Wreckers play in the background. A woman walks into the club and straight to Peyton.)

ELLIE: Any chance you could tap that thing?

PEYTON: (Laughs) Sorry, we’re closed.

ELLIE: Well, I hope so because if this is open, you’ve got problems.

(Peyton laughs.)

ELLIE: Where’re you taking this?

PEYTON: (Points right.) Over there, but… (Ellie picks it up and moves it.) I got it. Uh,… thanks.

ELLIE: No problem. If I had a dollar for every keg I’ve carried, (Puts it down and stands straight again, looking at Peyton.) I’d be a rich girl.

PEYTON: Bartender?

ELLIE: Only when I’m not killing people or saving the world. (Smiles)

(Peyton laughs.)

PEYTON: Well, if you’re looking for a job, I can put in a good word with the owner.

ELLIE: Actually, I’m looking for Peyton.

PEYTON: Oh, um,… I’m Peyton.

ELLIE: (Smiles widely.) Oh(!) (Holds out her hand.) I’m Ellie. I write a column for Alternative Press. You know it?

PEYTON: (Delighted) Know it? I read it cover to cover. Which column?

ELLIE: Actually, it’s-it’s a new one. (Peyton nods.) But I heard some high school girl got The Wreckers and Jimmy Eat World to play her club night.

(Peyton looks away, heartened.)

ELLIE: And I wanted to know more. Whaddaya say?

PEYTON: I’d say I’m really flattered, but,… I think last night was my final show. (Looks down.)

ELLIE: Well, I assume there’s a reason for that?

PEYTON: (Nods) Yeah.

ELLIE: Sounds like the makings of a great story.

PEYTON: (Still smiling.) No thanks. (Pause) But it was really nice to meet you. (Nods)

ELLIE: (Nods) It’s nice to meet you too, Peyton.

(Ellie touches her hand. Peyton looks at it before looking back. Ellie smiles and leaves.)

CUT TO:



[INT. ROE RESIDENCE – LIVING ROOM – DAY]

(Close-up of the card as Lucas pulls it out of the envelope. It says: ‘Luke, Find the combination and Dan is finished. -Andy’.)

LUCAS: (Reading) Luke, find the combination and Dan is… finished.

(He puts the card aside, frowning, and puts the disk into the drive. He clicks and sees Dan pulling the picture down. He smirks as he sees Dan look through the ledger.)

FADE TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – DAY]

(A small post-it on the door says ‘Back at 1pm’. Lucas walks up to the door and opens it, sneakily. He takes out the tape in the video recorder and puts it into his bag just as Nathan enters.)

NATHAN: (Suspiciously) Hey. (Pause) What’s up?

LUCAS: Nothing, you?

NATHAN: I thought you said you were done spying on him(!)

LUCAS: (Lying well.) I am.

NATHAN: Then what’s in the bag?

(Lucas scoffs and reaches into the bag. He’s holding aside the annulment papers with his hand and pauses for a second before pulling out his old uniform.)

LUCAS: Just… bringing this back to you. (Squints)

NATHAN: You gave me your word, Luke.

LUCAS: (Walking forward.) I know, and I’m done. (Gives him the uniform.) I promise(!)

(Lucas walks past him. Nathan turns and watches him.)

FADE TO BLACK:
COMMERCIAL SET:



FADE IN:

[INT. NATHAN’S APARTMENT – LIVING ROOM – DAY]

(Nathan walks out of the bedroom and into the living room, holding something. It’s a dream catcher. He throws it onto the table.)

DEB: (o.s) Giving up on your dreams?

(Nathan looks up at the familiar voice and grins.)

NATHAN: Mom.

(Deb is standing in the doorway.)

DEB: (Walks forward.) Oh, my boy(!) (Hugs him.) I have missed you(!)

NATHAN: It’s gonna be OK now, mom.

DEB: (Nods) Yeah. (Looks at the almost empty apartment.) So, what’s all this about?

(Dan moves into the doorway.)

DAN: Nathan’s moving home, Deb.

(He smiles. Deb doesn’t look all too happy at his insinuation or seeing him. Nathan smiles)

DAN: We’re gonna be a family again.

(He hugs her.)

DAN: Welcome home.

(Deb remains stiff in his arms, desolate that she’s still trapped.)

CUT TO:



[INT. SAWYER RESIDENCE – PEYTON’S BEDROOM – DAY]

(Peyton walks around in her room. She looks at the wall with the picture of two hands; both wearing wedding rings. A picture she had given to Nathan when Haley first left.)

(Her computer’s on and the instant message box pings. She turns her head to it and walks to the computer. She looks at the screen and frowns.)

(The person who messaged her is called ‘WATCHMEWATCHU:’ The person says Welcome back. Peyton replies with; ‘Not a good day to be cryptic. Who is this?’. The person says; ‘I’m watching you’.)

(Peyton is slightly scared and covers the camera with one of her tops.)

BROOKE: (o.s) Hi-O!

PEYTON: (Starts in her chair and covers her face.) Oh God!

(Brooke appears and jumps onto Peyton’s bed, landing on her stomach and facing Peyton.)

BROOKE: What?

PEYTON: You scared the hell outta me.

(Brooke shrugs in confusion.)

PEYTON: You don’t know anybody who has IM named ‘WATCHMEWATCHU’, do you?

BROOKE: (Amused) Sounds pervy. Sadly no, why?

PEYTON: Doesn’t matter. Sup?

BROOKE: It’s actually what I came to ask you. Couldn’t find you at the club last night; figured maybe you stayed in with Jake.

PEYTON: (Looking down.) Jake’s gone, Brooke.

(Brooke’s suddenly not smiling but she doesn’t need to say anything for Peyton to elaborate.)

PEYTON: Nikki has Jenny.

(There is avid pain in her eyes.)

BROOKE: Oh, (Starts to get up.) Peyton, come here. What happened?

(Peyton waves her off, trying to stop her from coming any closer, and covers her face again. Brooke sits back down.)

PEYTON: I can’t, coz if you hug me, then I’m gonna start… bawling again, so… some summer break, huh?

BROOKE: (Sighs) Well,… I mean, he’s coming back, right? He’ll… find Jenny and then he can slap Nikki and then he’s coming right back to you(!) I just know it.

PEYTON: Thanks. (Throws her hands up.) OK, I’m sorry, (Stands up.) I’m changing the subject; how was your road trip (Sits on her bed next to Brooke.) with Lucas.

BROOKE: Um,… fine.

PEYTON: Fine? Is this gonna get sexual?

BROOKE: (Smiling tightly.) I don’t know, that’s kind of up to you.

PEYTON: (Confused) What?

BROOKE: (Brushing it off.) It can wait. You’re head is spinning(!) (Falls back onto the bed.)

PEYTON: Brooke, considering you’re leaving, tomorrow, it can’t wait.

(Brooke groans.)

PEYTON: Spill(!)

BROOKE: (Moaning) OK(!) (Sits up.) Um,… (Very quickly.) I was snooping through Lucas’ things; kind of on purpose, and found a bunch of your stuff that he saved and I think he’s still into you. (Looks at Peyton nervously.)

PEYTON: … Huh(!)

BROOKE: Like I said: bad timing… seeing that Jake just left, or maybe good timing?

PEYTON: (Looks at Brooke mournfully.) Brooke, (Takes her hand.) I’m sorry. I know you have feelings for Lucas.

BROOKE: Phantom feelings. (Peyton raises her eyebrows.) Like… when you lose a leg and try to scratch it. Lucas was my… (Thinks of an appropriate term.) gangrene infected, amputated limb.

PEYTON: (Not buying it.) Really?

BROOKE: (Conceding) I was so insecure when I was with him, Peyton… and this whole thing just reminded me that I don’t wanna be that girl again. I won’t be.

(Peyton considers.)

CUT TO:



[INT. KAREN’S CAFÉ – COUNTER – DAY]

(Karen is standing behind the counter, on the phone and trying to get a hold of Andy.)

KAREN: Marcus, I don’t understand, he was supposed to be there by now.

(Waits)

KAREN: Well,… can you leave him another message in case he checks in? (Pause) Andy Hargrove. (Pause) Thanks.

(She hangs up the phone and turns to look at the streets through the door. Her eyes widen as she sees Keith standing there in a blue shirt. A black car pulls up, pauses for a beat, and when it drives off, Keith’s gone.)

(Karen gapes, unsure of whether she saw him or not. The bell above the door rings and Deb enters.)

DEB: (Enquiring) Karen?

(Karen finally comes to.)

KAREN: (Rushing forward.) Oh my gosh, Deb(!)

(They hug.)

KAREN: Welcome back(!)

(Deb hugs her tightly before letting go.)

DEB: You look like you just saw a ghost.

KAREN: Well, I think I did. How you feeling?

(They walk further into the café.)

DEB: Uh, good. (Nods) Great actually. I just,… I need to keep busy.

KAREN: Are you sure? I mean,… you don’t wanna take some time?

DEB: Uh, no, no, absolutely not.

KAREN: Well, OK. Let’s talk.

DEB: OK.

(They walk around to the back.)

(The bell rings again and Peyton enters. She looks at Ellie who is sitting at her laptop on one of the tables. Peyton approaches her slowly.)

PEYTON: You’re not going away, are you?

ELLIE: (Looks at her and smiles.) Not this time.

PEYTON: (Pointing to Ellie’s jacket.) That’s a rad jacket.

ELLIE: Thanks. (Pause) I stole it from Courtney Love.

PEYTON: Really?

ELLIE: Yeah. She was being a bitch. (Peyton laughs.) So I took it(!)

(Ellie smiles and shuts the laptop.)

ELLIE: Have a seat.

(Peyton complies.)

PEYTON: So, the editors at THUD are thrilled about your story and they say I have to talk to you.

ELLIE: (Nods) Is it that bad?

PEYTON: Well, if there’s no House of Freaks at TRIC, there’s no story.

ELLIE: (Waits) And what about the rest of your life? Is it that bad?

PEYTON: …What do you know about it?

ELLIE: Well,…your eyes are puffy which, from experience, screams textbook crying eyes. (Peyton looks away.) You have your hair up so you’re probably not planning on impressing any boys today. (Pause) I’d say you’re nursing a hell of a broken heart; and not the school-girl crush kind, the real thing.

(Peyton looks at her, confused. Ellie smiles at her.)

PEYTON: Um,…OK. Uh,… well, I mean, I started TRIC to escape it all, you know, and… (Ellie nods.) bring people together; let the music drown out the white noise in life.

ELLIE: And tell me about your life. What is the white noise made of?

PEYTON: Oh, god, I mean,… everything unnecessary,… like… cliques and… greed and popularity and harassment-

ELLIE: (Getting it.) The song remains the same.

(As they talk, the camera pans right and the shot fades – unfocussed – to:)

PEYTON: (o.s) Yeah, as far as I can tell, it does.

FADE TO:



[EXT. THE RIVERCOURT – DAY]

(A basketball flies into the hoop. Nathan catches the ball. The camera cuts to Deb getting out of her car; smiling.)

(She shuts the door and approaches her son. Nathan smiles.)

DEB: Looks like we’re both getting better. (Smiles) You love this game, don’t you?

NATHAN: (Beat as he considers.) Depends on what day you ask me.

(Nathan bounces the ball at her.)

DEB: (Catches it.) Nah, you loved it every day since you could hold a ball.

(Nathan nods.)

DEB: So,… why aren’t you going to the camp?

NATHAN: You talk to dad?

DEB: Talked to Whitey. (Smiles) He said you’re staying because of me.

NATHAN: Whitey also drinks a lot, mom.

DEB: (Laughs) Then you’ll go(!) (Bounces the ball back at him.)

NATHAN: (Looks at the ball as he talks to his mother.) Look, uh,… (Sighs) dad told me about the pills; about how you started taking them because…

DEB: Because what?

NATHAN: …Because I moved out.

DEB: (Shocked and disgusted.) Is that what he told you? I took the pills because you moved away?(!)

NATHAN: (Little lost boy look.) Yeah(!)

DEB: (Whispering) That son of a bitch(!) (Pause) Nathan, listen to me; you misunderstood me when I said that I wanted us to be a family again. I want us to be a family again; you and me. (Pause) Will you come with me?

NATHAN: (Doesn’t need to think twice.) Yeah. (Looks to the side.) But what’re we gonna do about dad? Huh, he won’t just let us go.

DEB: We’re getting out, Nathan, together. Your father can burn in hell for all I care(!)

(Nathan considers but has no objections.)

CUT TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – SALES FLOOR – EVENING]

(Dan locks up the dealership for the evening. He walks out. The camera pans down to Lucas who is sitting in the same car that Andy was when he caught Dan looking at the ledger.)

(Lucas walks into the office and takes the large picture down. He stares at the safe. He looks around.)

LUCAS: (Whispering to himself.) Where is the combination?

LUCAS: (Annoyed) Damn(!)

(He looks around again and spots Dan’s framed jersey with his jersey number – 33 – clearly visible. Then he looks down at a framed photo of Dan and Nathan on the desk with Nathan’s jersey number – 23 – visible. Then he looks up at his own framed picture with his own jersey number: 03. He turns back to the safe and types in 33233. The lock clicks back and the safe opens.)

(Lucas smirks and opens the safe. He takes out the ledger and looks at it emotionlessly.)

LUCAS: (To himself again.) Game over.

FADE TO BLACK:
COMMERCIAL SET:



FADE IN:

[INT. ROE RESIDENCE – BROOKE’S BEDROOM – DAY]

(There’s a knock on Brooke’s door. It opens and Lucas enters.)

LUCAS: (Squinting) Brooke?

BROOKE: …Um,… (Cut to Brooke who is in her cheerleader outfit.) I found it while I was packing. Just… kind of felt like I should try it on.

(She smiles as does Lucas. The room is almost completely bare.)

LUCAS: (Laughs before pausing.) Can we talk?

BROOKE: Yeah. (Motions for him to enter.)

(Lucas enters the room and sits on the bed while she does the same. She looks at him, smiling.)

LUCAS: I can’t let you leave tomorrow without saying this.

BROOKE: Lucas, if this is about Peyton, I-I don’t-

(Lucas shakes his head, cutting her off.)

LUCAS: I love you, (Brooke’s expression freezes.) Brooke.

(Brooke blinks.)

LUCAS: And, I know: just friends, but,… I need you to know how I feel.

(Brooke is too shocked for words. She stands up and walks forward, her back to him.)

BROOKE: I can’t believe I’m hearing this(!)

LUCAS: Brooke, don’t go.

BROOKE: I can’t believe… you would walk into my bedroom -… (Frowns) formally your bedroom; (Shakes her head.) but that’s besides the point -… and knowing our history,… blurt out that you love me(!)

(Lucas looks away, defeated. He nods.)

BROOKE: (Smiling as she stands by the door.) Coz I was hoping you would.

(Lucas looks at her and she smiles as she closes the door.)

(Brooke locks the door.)

LUCAS: Brooke?

(Smiling, Brooke walks to him.)

BROOKE: It took you long enough.

(She straddles his lap and they kiss. She laughs and takes his t-shirt off. They kiss again before breaking apart.)

LUCAS: (Whispering) This has gotta be a dream.

(Brooke shakes her head and kisses him again. They fall onto the bed.)

CUT TO:



[INT. ROE RESIDENCE – LUCAS’ BEDROOM – EVENING]

(And Lucas falls out of his own. It was a dream and we wonder how many bedrooms there are in Karen’s house and why Brooke couldn’t have had that one instead of Lucas’.)

(Lucas groans as he realises that it was just a dream. He looks up, sees he’s alone and whines desolately.)

CUT TO:



[INT. ROE RESIDENCE – BATHROOM – DAY]

(Lucas is having a shower when the door opens and Brooke enters; slightly annoyed.)

BROOKE: Lucas! Do not make me join you!

(She shuts the door.)

LUCAS: (Trying to cover himself, embarrassed.) Uh,… a little privacy here.

BROOKE: No, you have been in the shower forever. By the time I even get in, the water is gonna be-

(She sticks her hand into the water, gasps and backs off.)

BROOKE: -COLD(!) (Looks at her wet hand.) Are you taking a cold shower(!)?

LUCAS: (Trying to play it cool.) No, the hot water just-

BROOKE: (Closing her eyes.) Gross(!) You are. You know what, next wet dream, tell Peyton I said ‘hi’. (Snarkily)

(Brooke waits for a beat.)

BROOKE: Eww! (She exits the bathroom quickly.)

(Lucas looks at the shower curtain defeatedly and sighs.)

CUT TO:



[INT. ROE RESIDENCE – LIVING ROOM – DAY]

(Karen is at the sofa, folding clothes. Lucas exits the bathroom and walks into the living room, towel drying his hair.)

LUCAS: Mom, can we get a lock on the bathroom door?

(He sees what she’s up to and pauses.)

LUCAS: Going somewhere?

(She doesn’t answer and her manner makes it seem as if she’s angry with him.)

LUCAS: Like New Zealand?

KAREN: (Her back to him.) You know, Keith was right. (Pauses) Uh, he once told me that I… I hide my heart and I run from love. (Pause) I did that with Andy.

(Lucas looks at her.)

KAREN: I-I’m just being dumb; we don’t even have money for two plane tickets to New Zealand, right?

LUCAS: (Smiles) We have enough for one.

(Karen doesn’t answer him.)

LUCAS: Look,… mom, I love you… but… I’m a big boy now and I’ll be fine on my own. (Nods and smiles.)

(Karen smiles at him.)

LUCAS: It’s your journey to take.

(Karen waits for a while before walking to Lucas.)

KAREN: (Sighs) If-if I thought he was coming back soon, I wouldn’t even consider it.

LUCAS: I know.

KAREN: But you’re… (Sighs) Dan… is pulling the strings as usual.

(She sighs and turns back to her luggage. Lucas looks off, angrily.)

LUCAS: (To himself.) Not for long.

(He exits the room.)

CUT TO:



[INT. NATHAN’S APARTMENT – LIVING ROOM – DAY]

(Nathan is playing basketball on his phone while Peyton walks around, packing his things and lugging boxes around. She drops the box and turns to him.)

PEYTON: Let me ask you something: (Nathan looks at her.) are you not helping me move you because it brings back bad memories or because you’re a lazy pile of crap?

(Nathan shuts the phone and smiles at her.)

NATHAN: You mean,… (Reaches down and retrieves a framed photo.) bad memories like these?

(Peyton takes the frame and looks at the picture of Nathan and herself, smiling happily.)

PEYTON: Oh god(!) (Shoves it back at him.)

NATHAN: (Laughs) We started off the school year this way.

PEYTON: (Smiling) Yeah, don’t remind me.

NATHAN: You were never happier.

PEYTON: You were never hornier(!)

NATHAN: Oh yeah? You want some more of that magic?

PEYTON: Don’t-

NATHAN: Come here. (Grabs her.)

PEYTON: No-

NATHAN: Come on.

PEYTON: (She lands on him and he tickles her.) OK, stop it! (He tickles her some more.) Ah!

(Nathan laughs and Peyton shouts.)

NATHAN: Come on.

(The door opens and Brooke enters.)

PEYTON: Will you STOP!

BROOKE: Well, well(!)

(Peyton’s eyes widen and she stands up.)

BROOKE: First Lucas, then Jake, now Nathan. (Smiling) I guess slutty’s in season(!)

PEYTON: And why is bitch being a Brooke?

BROOKE: I don’t know, maybe because I’m leaving for the summer; possibly forever and my best friend is off… giving interviews and (Crosses her arms.) having… pseudo-innocent foreplay with kinda married guys.

(Nathan’s back on his phone and spares the slightest of glances at the girls.)

PEYTON: OK.

(Cut back to Peyton who’s on her phone suddenly.)

PEYTON: Hi, Alternative Press? (Pause) Editorial please.

BROOKE: (Leaning against the door.) What’re you doing?

PEYTON: (Smiling) I know that you are needy right now and so I’m postponing the interview until after my best friend is gone for the summer.

(Brooke bounces giddily and enters the apartment properly.)

PEYTON: (Into the phone.) Hi, Ellie Harp, please.

(Peyton listens and Brooke bends down, over Nathan’s shoulder so that she can see what he’s doing.)

PEYTON: Oh, OK, um,… maybe I have the name wrong. (Pause)

(Brooke smiles as Nathan plays.)

PEYTON: She’s doing an article on Peyton Sawyer and the nightclub TRIC.

(Brooke looks up at her.)

PEYTON: Oh, are you sure?

(Peyton locks eyes with Brooke.)

PEYTON: (Listens) OK, thanks. (She hangs up.)

NATHAN: You OK?

PEYTON: The woman said that she knows all the columnists at the magazine and she’s never heard of Ellie Harp or the story.

(Nathan squints.)

BROOKE: So,… maybe you have the wrong magazine?

PEYTON: (Not buying it.) Yeah, maybe.

(Peyton frowns slightly.)

CUT TO:



[EXT. SCOTT RESIDENCE – BACK GARDEN – DAY]

(The ledger is on the table. Lucas flips it open to a page.)

LUCAS: Every transaction is listed. The actual sale price and the price Dan declared to the government. (He looks to the side.) He’s done it a thousand times Deb; it’s a federal offence.

(Deb has the ledger in her hands and is flipping through it.)

DEB: Prison?

(Lucas nods. She flips a page.)

DEB: So,… why are you bringing this to me? He’s my husband.

(Lucas pauses.)

LUCAS: And he’s my father. (Pause) But,… I figured you could use it to get away from him. (Pause) To get out.

DEB: You’d do that for me?

LUCAS: Yeah, and for Nathan… and Keith… and everybody else he’s hurt.

DEB: So,… this is it. This is the smoking gun that can bring down Dan Scott.

LUCAS: Yep. (Nods)

CUT TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – DAY]

(The camera pans to Dan slowly as he takes the huge picture off the wall. He taps in the code and opens the safe. He sees that it’s empty but can’t tear his eyes away from it. He can’t believe what he’s not seeing.)

(Deb steps into the shot. She’s at the doorway with her arms crossed; leaning against the doorframe.)

DEB: (Exhales) Looking for something?

(Dan turns to her. It’s Deb’s turn to smirk and she does.)

FADE TO BLACK:
COMMERCIAL SET:



FADE IN:

[INT. SCOTT RESIDENCE – KITCHEN – DAY]

(A door bangs. Deb is in the kitchen. Close-up of her stirring lemonade.)

DAN: (Walking into the kitchen.) Where is it?

DEB: Where’s what?

DAN: Don’t play dumb with me! Where’s the ledger?!

DEB: Oh, you mean the ledger that exposes my husband’s illegal activities over several years? (Pours a glass of the lemonade.) Tell me that ledger doesn’t exist, Dan.

DAN: You don’t see the big picture, Deb.

DEB: Oh, I think I do.

DAN: JUST GIVE ME THE DAMN BOOK!

DEB: You told Nathan that my addiction was his fault.

DAN: (Smarmily.) What’re you talking about?

DEB: You knew I wouldn’t come back unless Nathan was living here.

DAN: Take another pill, Deb? You’re delusional. (Smirks)

DEB: No, I was delusional: loving you, thinking you’d change. But I-I’ve got clarity now, Danny-boy, and I finally see you for the pathetic, broken man you are. (Raises the glass at him, smirking.) Lemonade?

DAN: You know, a guy like me works his entire life trying to build something. (Pause) Trying to make his mark in the world; to provide for his family, (Walks forward.) working hour after hour to turn the seed of an idea into a successful business.

DEB: A fraudulent business.

DAN: (Stands in her personal space.) A fraudulent business owned by my wife(!)

(Deb takes a moment before looking up at him.)

DAN: You know, it’s a shame that ignorance isn’t an excuse, Deb, because when you turn in that ledger, both of Nathan’s parents will be felons. Hell, you’ll just go from one institution to the next. Today: the drunk tank, tomorrow: prison.

DEB: (Glaring at him.) You bastard.

DAN: No, Deb, the bastard would’ve been Nathan; that is, if I wouldn’t have married you. (Grins) And made us all so happy.

(Deb looks at him, thinking.)

DAN: Where’s the ledger, Deb?


(Deb looks down. She’s unsure of what to do; stop Dan for good or save herself.)

CUT TO:



[INT. SAWYER RESIDENCE – PEYTON’S BEDROOM – DAY]

(Peyton is sifting through her music when her computer pings again. She walks over to it and it’s the same person again. This time, they say: ‘cOmE oUt CoMe OuT wHeReVeR yOu ArE.’)

(Peyton doesn’t respond and her phone starts ringing. She takes a moment to gather herself before answering it.)

PEYTON: Hello?

PEYTON: Who is this?

ELLIE: It’s Ellie.

PEYTON: Where’d you get this number?

ELLIE: Well, I-

PEYTON: Leave me alone and don’t call me(!) (She hangs up and puts the phone back on its stand.)

(She just stares off into nothing.)

CUT TO:



[INT. SCOTT RESIDENCE – KITCHEN – DAY]

(Deb takes flowers out of a pot. She tips it and shakes out some pills.)

NATHAN: (o.s) Mom?

(Deb quickly sets the pot right and puts the flowers back in.)

DEB: Nate.

NATHAN: (Appears) What’s going on? You sounded freaked out on the phone.

DEB: We’re gonna have to stay here for a while.

NATHAN: What happened?

DEB: Nathan, I’m so sorry. It’s just… your father has done some things.

NATHAN: (Tensely) What things(!)?

DEB: Nothing that concerns you. (Pause) But Lucas found something.

NATHAN: (Looks away.) Lucas.

DEB: He was trying to help us. But it-it doesn’t matter now. What does matter is that you remember I love you… and I always will.

NATHAN: (Sadly) We were gonna get out.

DEB: And we still are, OK? I promise you. (She walks to him.) But,… for now, that has to be our secret.

(She takes his hand.)

DEB: I want you to go to High Flyers.

NATHAN: (Not even considering.) Forget it(!) I’m not leaving you here alone with Dan(!)

DEB: Nathan, I’ll be fine(!) (Nathan shakes his head.) You go to that camp and don’t look back for a second, do you understand me?

NATHAN: (Scowling) …It has to end.

DEB: (Nods) Yes,… it does.

(Nathan turns and exits the room. Deb reaches down into her back pocket and takes out the pills. She looks at them.)

CUT TO:



[INT. TREE HILL HIGH SCHOOL – WHITEY’S OFFICE – DAY]

(Dan walks into the office, not knocking, as always.)

WHITEY: Ah, here we go again. (Takes his glasses off.)

DAN: Oh, don’t mind me; I just need your measurements.

WHITEY: Alright, I’ll play along; my measurements for what?

DAN: For the pine box they’re gonna put you in. (Pause) I’m about to bury you, Whitey.

(Whitey stands up angrily; he doesn’t take crap from anyone, especially not Dan.)

DAN: You crossed the line, Whitey; talking to Deb, meddling with Nathan. (Pause) You know, I occupy a seat on the school board; I think we’re gonna make some changes next season.

WHITEY: Don’t you threaten me!

DAN: Oh, it’s not a threat! You’ve got some health concerns, don’t you? Bad eyes and all; that coupled with the first round playoff loss.

WHITEY: WHICH YOU COACHED!

DAN: BECAUSE YOU WERE ILL! (Pause) You know, it’s a shame you never won the state title, Whitey, (Shakes his head.) because as far as I’m concerned,… you’re never gonna coach again(!)

WHITEY: You better be careful, son. (Pause) You mess with my livelihood, I’ll mess with yours.

DAN: (Sneers as he leans in close.) Speaking of threats.

WHITEY: You know, most people… (Leans in too.) when they go they leave the world a lesser place, but not you. No, the world won’t even blink(!)

DAN: Well, you’d know, wouldn’t you, Whitey? (Blinks repeatedly.)

WHITEY: You’re playing with fire, Danny,… and you are about to get burned(!)

DAN: Bring it on, old man.

(Whitey glares at him. Dan straightens and walks out slowly. Whitey bangs the table with his fist.)

CUT TO:



[EXT. ROE RESIDENCE – STREET – DAY]

(There is a yellow cab waiting to take Karen to the airport. She walks down the front steps with Lucas. The driver opens the boot.)

KAREN: OK, I’ve spoken with Deb so she’s gonna look after things. And all my numbers are near the phone. Oh, and if Keith calls-

LUCAS: (Holds up a hand.) Mom,… (Grins) go.

KAREN: (Smiles) If you need anything,… well I’ll only be… half a world away(!)

(Lucas laughs before hugging her.)

LUCAS: (Sincerely) Go find happiness, mom. (Smiles) I love you.

(Karen lets go of him.)

KAREN: (Nodding) I love you, too. (Sighs and walks to the cab.)

(Lucas watches her with his hands in his pockets. She gets in and waves at him. He smiles at her.)

CUT TO:



[INT. SCOTT RESIDENCE – KITCHEN – DAY]

(Deb sets the glass of water down and waits for a moment before lying back on the couch. A few candles are burning and Deb looks up at the ceiling before closing her eyes.)

FADE TO:



[INT. ROE RESIDENCE – BROOKE’S BEDROOM – DAY]

(Brooke is packing her clothes away, still. She pulls out her cheerleader outfit and looks at it, a slight frown on her face. She smiles as she examines it closely. After a beat, she folds it back up and packs it.)

FADE TO:



[INT. SAWYER RESIDENCE – PEYTON’S BEDROOM – DAY]

(Close-up of the computer before the camera pans right to Peyton who is sitting in front of it. She’s thinking before turning to her drawing of the two hands wearing wedding rings. She looks at it closely.)

GRAPHIC MATCH TO:



[INT. NATHAN’S APARTMENT – LIVING ROOM – DAY]

(The camera focuses on the same picture stuck up on the wall in Nathan’s apartment. Nathan walks past the wall with determination, and to the front door. He opens it and stops to examine the apartment one last time, including the picture, before he closes the door and leaves that life behind him.)

(He looks ahead with a small amount of sadness before pushing himself on.)

FADE TO:



[INT. CAB – THE ROAD – DAY]

(Karen is in the cab, on her way to the airport. She’s on the phone.)

KAREN: Oh, he still hasn’t checked in? (Pause) Oh-no, no message, thank you.

(She shuts the phone, thinking.)

(The cab passes Dan Scott Motors.)

CUT TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – DAY]

(Close-up of single malt scotch whiskey and an envelope with Dan’s name printed across the front, on the desk. Dan drops his keys and picks up the envelope. He pulls up the card, reading it and smiling. He drops it back onto the desk.)

CUT TO:



[INT. ROE RESIDENCE – ATTIC – DAY]

(Nathan is going through things he has no right to; opening drawers and sifting through boxes.)

(Lucas walks up into the room.)

LUCAS: What’s going on?

NATHAN: (Flipping through a book.) Where is it?

LUCAS: … Where’s what?

NATHAN: Whatever it is you have on my dad, where is it?

LUCAS: Nathan, look.

NATHAN: Lucas, you said you were done!

(Lucas sighs and looks down.)

(Nathan gets it and goes through Lucas’ bag.)

LUCAS: N-Nate, you don’t wanna do that!

(Nathan grabs the annulment papers in the envelope and takes it out. He doesn’t realise what it is as he pulls the papers out.)

LUCAS: (Desolately) I wanted to tell you,… Nate.

(Nathan drops his hand to his side and scoffs.)

LUCAS: I was just… waiting for the right time.

NATHAN: You went to see her. (Pause) You’re just full of lies, aren’t you? (Stalks past him.)

LUCAS: Nathan!

NATHAN: You don’t wanna push this right now, Lucas! Trust me!

(Nathan walks down the steps and exits. Lucas doesn’t move.)

FADE TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – DAY]

(Dan is sitting in his office when Lucas comes to the door.)

DAN: (Not looking at him.) So the prodigal son returns.

(Lucas enters.)

DAN: You looking for this? (Holds up the ledger.)

(Lucas looks at it, not saying a word.)

DAN: Or, maybe, (Stands) you’re looking for this.

(He grabs a bag and throws it at Lucas. Lucas looks down and sees money sticking out of it.)

DAN: Go on, take a closer look.

(Lucas eyes him before bending down and picking the bag up. He takes out one wad of cash and flicks through it, they are blank.)

DAN: How stupid do you think I’d be? (Lucas throws the bag on the floor and the ‘money’ along with it.) Who keeps money in the ceiling?(!) Or a ledger of their criminal activities? Uses jersey numbers as a combination. (Smirks) Although you did figure that out so you’re not entirely dense(!)

LUCAS: (Squints) Why?

DAN: Why? To test your loyalty, Lucas. (Pause) You know what the shame is? (Pause) I would have given you the world, son. (Pause) I would have welcomed you in with open arms.

(Lucas just sneers, not caring because Dan manages to ruin every life that touches him.)

DAN: But you failed the test. (Pause) And for that, you get nothing(!) For that, you are nothing.

LUCAS: (Shakes his head at him.) So it was all a lie? The money in the ceiling, the bank account in my name.

DAN: No, the account was real. I built that since you were a boy, but that’s gone now, too. So’s your heart medication. (Lucas looks down.) The game’s over, you lose.

LUCAS: (Shakes his head and advances.) No. (Pause) You’re wrong. (Smirks) Because I can finally let you go. (Pause) I mean nothing to you? (With sincerity.) You mean nothing to me. I’m out.

(He walks to the exit.)

DAN: That’s where you’re wrong.

(Lucas stops and turns back to him slowly.)

DAN: You’ll never be out. (Goads) Son.

LUCAS: (Beat) We’ll see about that.

(Lucas exits. Dan looks down at the desk and downs the glass of whiskey with a smirk on his face.)

FADE TO BLACK:
COMMERCIAL SET:



FADE IN:

[INT. ROE RESIDENCE – BROOKE’S BEDROOM – DAY]

(Peyton is carrying a big bag out of the room. Apparently, she’s the only one moving anybody out of their old lives with no help from the actual people. She drops the bag with a sigh and shuts the door behind her.)

PEYTON: OK, (Points back.) that is the last bag, box or suitcase I shift this summer.

(Brooke pouts at her, sad.)

PEYTON: Your cab’s on the way.

BROOKE: (Whining) I don’t wanna go!

PEYTON: I know. (Pause) And I don’t want you to go (Hugs her and Brooke moans.) but life sucks like that(!)

(Peyton holds her at arms length.)

PEYTON: But, hey, you are going to be back in no time and then we will be seniors and oh what fun we will have then(!)

BROOKE: Like what?

PEYTON: Hmmm, like… kidnapping… and… getting married (Brooke turns away, smiling.) and… burning letters from guys before we read them. (Smiles) Speaking of, where is our boyfriend?

BROOKE: I don’t know. I guess he’s not even coming to say goodbye to me. (Brushes it off.) Suppose it’s a test… for the new me.

PEYTON: I’m sure he will be here. (Pause) I, on the other hand, will not.

BROOKE: (Confused) What(!)?

PEYTON: I promised Karen I wouldn’t sleep on TRIC and I’ve gotta return the keys to Deb. (Brooke frowns.) I’m sorry.

(Brooke whines.)

PEYTON: I’m gonna miss you, Brooke Penelope Davis(!)

(Peyton hugs her again.)

BROOKE: I’m gonna miss you, Peyton Elizabeth Sawyer. (They let go.) Hoes over Bros?

PEYTON: (Nods) Um-hm. Buds over Studs.

(They laugh and hug again.)

CUT TO:



[EXT. THE RIVERCOURT – BENCHES – DAY]

(Lucas is sitting on the benches, thinking. He has a basketball next to him.)

LUCAS: I thought you weren’t talking to me.

(Nathan walks into the shot.)

NATHAN: I’m not. (Comes to a stop.) I’m going to High Flyers.

LUCAS: (Pleased) Nate, that’s great(!) (Holds out his fist.)

NATHAN: (Looks at it.) When I get back,… al this brother stuff is over.

LUCAS: (Lowers his arm.) What?

NATHAN: You lied to me, Lucas; about my dad… and about going to see Haley. I’ve got enough of that in my life.

LUCAS: Nathan, I was trying to help.

NATHAN: Yeah, well you can stop that now. (Pause) All I need you to do for me is knock down shots next year, that’s it.

(Lucas is dumbfounded.)

NATHAN: We’re not brothers. (Pause) We’re not even friends.

(Nathan turns and walks away. Lucas is completely alone again, like it was at the beginning only now he doesn’t even have Haley with him. It is a complete contrast to the end of last season. Lucas considers it all.)

FADE TO:



[INT. ROE RESIDENCE – BROOKE’S BEDROOM – DAY]

(The room is bare and Brooke is sitting on the bed in an empty house.)

BROOKE: Well,… (Exhales) I’ll see ya, Brooke. Have a nice summer. Oh, thanks, everybody(!) (Scoffs)

LUCAS: (o.s) Talking to yourself?

(The camera pans to the door. Lucas is standing there.)

BROOKE: (Turns to him.) What, is your… summer job driving a cab?

(Lucas shuts the door.)

LUCAS: I put your stuff in the car.

(She shrugs sadly.)

BROOKE: So I guess this is goodbye?

(Lucas doesn’t answer. He holds out his arm and Brooke stands, hugging him. Her smile turns sad. He lets go and she steps back, smiling sadly. There’s a beat before Lucas pulls her forward and kisses her.)

(They break apart and Brooke stares at him; open mouthed and disbelieving.)

BROOKE: Tell me that was a goodbye kiss.

LUCAS: … I wanna be with you, Brooke.

BROOKE: (Takes a step back.) What?

LUCAS: I’m sorry. I know we’re friends… it’s just how I feel.

BROOKE: (Tears in her eyes.) What about Peyton’s stuff?

LUCAS: I keep that stuff as a reminder of how badly I screwed up things. (Pause) With you. To remind myself, if I ever get a second chance,… I’d never let you go again. (He looks at her steadily.)

(Brooke’s speechless.)

BROOKE: I don’t know what to say. (Pause) I, um,…

(The cab driver horns for her to hurry up. She looks to the side, where the door is located.)

(Lucas is desperate for an answer. More tears gather in Brooke’s eyes and she nods.)

BROOKE: (Whispering) I gotta go.

(She walks past him slowly.)

LUCAS: (Turning) Brooke? (She turns.) You think… you could ever-

BROOKE: Lucas,… (Holds up her hand.) I’m sorry.

(She sniffs.)

BROOKE: I,… I gotta go.

(She opens the door.)

BROOKE: (Despairingly) Bye(!)

(She walks out.)

LUCAS: (To himself, sadly.) Have a nice summer, Brooke.

FADE TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DN’S OFFICE – EVENING]

(A lock clicks and the safe door opens. Dan puts the ledger back inside and smirks before closing the door. He walks to the desk and pours himself some more of the whiskey.)

(He sits and drinks from the glass.)

FADE TO:



[INT. THE CAB - THE ROAD – EVENING]

(Brooke is sitting in the back and crying.)

FADE TO:



[INT. ROE RESIDENCE – LUCAS’ ROOM – EVNING]

(Close-up of Lucas’ pill bottle. He opens it and tips it out onto his palm. There is one left. He taps it but nothing else comes out. He looks up worriedly with a severe frown.)

FADE TO:



[INT. SAWYER RESIDENCE – PEYTON’S BEDRROM – EVENING]

(The camera pans across Peyton’s wall and to her bed where she’s lying. Her doorbell rings and Peyton’s instantly worried. It’s too late at night and none of her friends ever ring the bell.)

(She gets off the bed, rushes down the stairs and goes straight to the front door. She opens it and Ellie is standing there.)

ELLIE: I know it’s late. I-I-

PEYTON: You’re right,… it is late. (Pause) As a matter of fact, it’s half past the crazy bitch so leave me alone! (Tries to shut the door.)

ELLIE: Peyton, (Stops the door from shutting in her face.) I can explain.

PEYTON: Explain what!? That you’re a stalker,… or that you’re insane and you’ve been sending me creepy e-mails?!

ELLIE: I didn’t send you anything.

PEYTON: Yeah, right(!) I called your supposed magazine; they’ve never even heard of you.

ELLIE: (Pauses for a long time.) My name is Elizabeth.

PEYTON: (Not caring.) Great, so even your name is a lie.

ELIZABETH: Like your middle name: Elizabeth. (Pause) It’s where you got your middle name.

(Peyton is too shocked for words… for a little while.)

PEYTON: Who are you?

ELIZABETH
: (Pause) I’m your mother.

(Peyton raises her eyebrows at her, confused and disbelieving.)

CUT TO:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – EVENING]

(Dan is still drinking the whiskey by himself. Suddenly, he realises that something’s wrong. He blinks and then looks at the neck of the bottle, frowning. He touches it and looks at his finger; there’s white residue there. It occurs to him that he’s been drugged.)

(He looks down at the card which says; ‘For everything you’ve done.’ There’s no name. This in itself should have made him suspicious as he has never done anything nice for anyone in his life – ever.)

(His vision blurs and his movements become jerky. He hits the bottle and it falls to the floor; smashing and spilling alcohol everywhere. He gasps and looks up as somebody else enters the room. He stares at the person but the only thing visible is a shoulder in a black top.)

(Dan looks at the person as if he’s been betrayed. The camera closes in on a gloved hand as a lighter is flicked on and the flame leaps to life.)

(Dan loosens his tie as he sweats, but has no way of escape. The lighter is thrown onto the alcohol and flames immediately spread everywhere. Dan passes out. The flames climb up the cupboard.)

FADE TO:



[EXT. SCOTT RESIDENCE (EST) – EVENING]

CUT TO:



[INT. SCOTT RESIDENCE – FRONT DOOR – EVENING]

(Nathan shuts the door behind himself, laden down with his belongings. He is wearing a black t-shirt.)

(He sets his things down and looks up.)

DEB: Oh, Nathan, I was hoping that was you. (Rushes to him.) I’ve been here, alone, all night(!)

NATHAN: I had,… something to do. (Sighs)

DEB: (Beat) Oh, honey. (Hugs him) I know this is hard for you but, I promise you, we’ll be free soon.

NATHAN: (Thinking) I know we will.

(Deb touches his face and Nathan smiles.)

DEB: Do you need help with anything?

NATHAN: No, I just… I have one more bag in the car.

DEB: (Nods) OK. (She touches his arm and walks away.)

(Nathan sighs and opens the door again. His expression freezes as he sees Haley standing there – not in a black top – with tears in her eyes.)

HALEY: (Sadly) Hi.

(Nathan doesn’t say anything as Haley waits.)

(Pan up to the roof of the house as Deb watches them from her window.)

FADE TO:



[EXT. THE BEACH – EVENING]

(Lucas sits next to Peyton on the beach. Neither says anything for a long while.)

LUCAS: Looks like it’s just you and me this summer.

(Peyton looks at him and nods sadly before hugging him.)

FADE IN:



[INT. DAN SCOTT MOTORS – DAN’S OFFICE – EVENING]

(Shot of Dan’s framed basketball jersey as the room continues to burn.)

LUCAS: (v.o) Tennessee Williams once wrote: ‘We all live in a house of fire.-

(Pan right to a framed picture of Deb, Nathan and Dan; taken after Nathan won a trophy.)

LUCAS: (v.o) -No fire department to call.-

(All of the shelves are on fire and Dan is still passed out inside.)

LUCAS: (v.o) -No way out. (Pause) Just the upstairs window to look out of-

(The camera pans to Dan who is still lying there but unharmed as of yet.)

LUCAS: (v.o) -while the fire burns the house down… with us trapped, locked in it.’

(The camera backs into the window with Dan in-between it and the fire. There’s a beat before the fire explodes, engulfing Dan and reaching the blinds of the window.)

FADE TO BLACK:
END CREDITS ROLL:

Kikavu ?

Au total, 162 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

marineglls 
31.05.2020 vers 11h

Emmalyne 
24.01.2020 vers 17h

Valerie42 
24.11.2019 vers 19h

logan12 
14.05.2019 vers 13h

Seira 
19.02.2019 vers 16h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le pendu
Hier à 22:33

Survivor
Hier à 16:53

Captures 101
Hier à 22:04

Captures Saison 9
Hier à 21:16

Captures Saison 8
Hier à 21:16

Captures Saison 7
Hier à 21:08

Actualités
Reprise du quartier

Reprise du quartier
Avec la confiance des AS, je reprends les rennes du quartier pour continuer à le tenir à flots. AP...

Alternative Awards 2020: La série nominée!

Alternative Awards 2020: La série nominée!
Depuis le 12 Octobre dernier, les Alternatives Awards animent la citadelle avec ses diverses...

James Lafferty s'est fiancé!

James Lafferty s'est fiancé!
Avis à tous les fans, James Lafferty n'est plus un coeur à prendre. Début Septembre 2020, l'acteur a...

Recrutement

Recrutement
Après plusieurs années en tant qu'AP, Sydney quitte le quartier. Merci à elle pour tout le travail...

Calendrier Octobre

Calendrier Octobre
Le calendrier d'octobre est disponible ! et c'est avec Shantel Van Santen que vous passerez ce mois...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

James723, 26.10.2020 à 22:07

Nouveau sondage sur Malcolm, venez vite voter

sanct08, Avant-hier à 17:49

Encore 3 petits jours pour participer à l'animation sur The X-Files si le coeur vous en dit pour occuper vos vacances

sabby, Hier à 13:59

Hello tout le monde ! Le jeu du Survivor vient d'être relancer sur les quartiers Empire et S.W.A.T On vous attend !!

grims, Aujourd'hui à 08:17

Nouvelle catégorie dans l'animation du quartier Outlander venez poster votre photo "behind the scenes" favorite

Luna25, Aujourd'hui à 09:50

Plus que quelques jours pour voter au sondage "Halloween" sur Reign et au duel opposant 2 vampires

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site